Article partenaire Hébergement Koshinetsu | Nagano

Écotourisme et récolte de riz à Murakami


Article réalisé en partenariat avec la ville de Murakami

Il serait difficile de considérer l’ancienne ville fortifiée de Murakami, dans la préfecture de Niigata, comme une métropole. Mais en comparaison, une visite dans le village de Takane est une immersion totale dans le Japon rural. Ce village d’un peu plus de 9,000 habitants, niché dans la montagne, est accessible en bus depuis la gare de Murakami en moins de 45 minutes. Lorsque je m’y rendais, seuls quatre autres passagers se trouvaient dans le bus qui traversait les rizières dorées, prêtes pour la moisson, le soleil se couchant tandis que nous gravissions les routes de montagne. Lorsque nous avons atteint Takane, le terminus, j’étais le seul passager encore à bord.

Ville de Murakami, dans la préfecture de Niigata, Japon

Le village de Takane, près de Murakami, préfecture de Niigata, Japon

Si la perspective d’un voyage en immersion dans la campagne japonaise vous rend nerveux, il n’y a pourtant pas d’inquiétude à avoir. À l’arrêt de bus, un envoyé du Zaigomon, le minshuku (chambre d’hôte traditionnelle japonaise) où j’allais passer ma nuit à la ferme à Takane m’attendait avec un sourire chaleureux.

Le village de Takane, près de Murakami, préfecture de Niigata, Japon

Séjour à la ferme dans un minshuku de Takane : Zaigomon

Les chambres du Zaigomon, dans une maison traditionnelle japonaise, sont bien plus communes que celles d’un somptueux ryokan (auberge traditionnelle), mais cette simplicité est plus que compensée par l’hospitalité. Séjourner dans un minshuku est aussi l’occasion d’avoir un aperçu authentique de la vie d’un cultivateur de riz et de sa famille.

Séjour à la ferme près de Murakami, préfecture de Niigata, Japon

Un couple de Portugais sympathiques passait la nuit dans la chambre d’hôtes, j’ai donc été logé dans l’appartement attenant, comprenant une cuisine équipée et une salle de bain, ainsi qu’un futon et une collection de presque trois douzaines de disques de jazz, de blues et de soul. Trouver à Takane la discographie complète de Percy Sledge en vinyle est bien la dernière chose à laquelle je m’attendais.

Passer la nuit dans un minshuku près de Murakami, préfecture de Niigata, Japon

Passer la nuit dans un minshuku près de Murakami, préfecture de Niigata, Japon

Passer la nuit dans un minshuku près de Murakami, préfecture de Niigata, Japon

Après que la grand-mère du foyer m’ait fait faire le tour de la maison, j’ai rejoint le couple de Portugais pour un repas composé de plusieurs plats fait maison. En plats principaux de ce repas, du tonkatsu (escalope de porc panée) et de l’onden (un assortiment d’ingrédients — œufs, daikon, pâtés de poisson, konjac — mijotés dans un bouillon léger, parfumé à la sauce de soja). À côté de ces plats consistants, on nous a également servi des aubergines en saumure, de la soupe miso, du chou farci et un bol de riz blanc de la ferme. Cependant, c’est le dessert que j’ai préféré : une crème onctueuse de kabocha (potiron japonais).

Dîner fait maison dans un minshuku près de Murakami, préfecture de Niigata, Japon

Bol de riz blanc de Murakami, préfecture de Niigata, Japon

Rencontres lors d'un séjour en minshuku près de Murakami, préfecture de Niigata, Japon

Après m’être retiré dans la chambre, j’ai entendu le fermier, de retour après une longue journée aux champs, toquer à la porte. Il m’a proposé de venir avec lui chez des voisins pour boire quelques verres. Finalement, nous avons discuté jusque tard dans la nuit, tout en goûtant différentes bouteilles de saké de Niigata et en grignotant des otsumami (gâteaux apéritif), dont le fameux saumon séché qui est la spécialité la plus renommée de Murakami. Un des couples s’était rencontré à Tokyo, où ils travaillaient pour Canon, le fabriquant d’appareils photo. Fatigués par les longs trajets en train et les éprouvantes heures de bureau, ils ont quitté leurs emplois pour déménager à Takane, un mode de vie qu’ils trouvent plus sympathique, plus paisible et plus proche de la nature. Découvrir la vie de ces cultivateurs de riz en partageant du saké de Niigata restera mon souvenir le plus précieux de Zaigomon, malgré la beauté de la nature environnante et mon excitation à l’idée de participer à la récolte du riz le matin suivant.

Faire l’expérience de la récolte du riz dans le village de Takane

Je me réveillais aux aurores le lendemain, avant d’avaler une tasse de café fort et un petit déjeuner nourrissant, comportant du saumon, une soupe miso aux légumes, et de nouveau du riz blanc de Zaigomon. Les hôtes les plus aventureux pourront aussi découvrir l’acidité intense des umeboshi (prunes en saumure) et le natto (fèves de soja fermentées). Depuis la salle à manger, nous avons pu profiter d’une vue dégagée sur les montagnes à la végétation luxuriante.

Petit matin sur les hauteurs de Murakami, préfecture de Niigata, Japon

Peu de temps après, nous sommes montés dans un van pour rejoindre les autres fermiers dans les champs, à une petite dizaine de minutes de route du minshuku. Un travail en famille : la grand-mère de la maison était aux champs aux côtés du père et du plus jeune fils qui jouait dans les rizières. La haute saison de la récolte du riz à Takane débute fin septembre et se poursuit en octobre, ce sont les semaines les plus intenses pour les fermiers de la région. J’ai pu me joindre à eux pour la moisson, cela faisant partie de mon séjour au Zaigomon fin septembre. C’est donc de première main que j’ai pu apprendre le processus qui transforme ces champs dorés en riz d’un blanc brillant.

Les rizières dorées de Murakami, préfecture de Niigata, Japon

Récolte des rizières à Murakami, préfecture de Niigata, Japon

La moisson commence par les coins de chaque parcelle où une partie des plantations de riz est récoltée de manière traditionnelle, à la main avec une simple faucille. Un des fermiers m’a enseigné la technique pour récolter correctement ces céréales. Il est important de porter un pantalon et des manches longues pour ce travail, et le personnel de Zaigomon pourra vous prêter des bottes et des gants pour s’assurer que vous restiez au sec en travaillant dans les rizières boueuses.

Récolte des rizières à Murakami, préfecture de Niigata, Japon

Récolte des rizières à Murakami, préfecture de Niigata, Japon

Pendant des centaines d’années, les champs de riz ont été moissonnés entièrement à la main, mais aujourd’hui la majeure partie de la récolte est faite à l’aide d’une machine. Après avoir moissonné une partie de la rizière, la machine est conduite par cette ouverture, où elle commence le processus de ramassage, pour ne garder que les grains qui seront transportés dans l’entrepôt le plus proche. Là, d’autres machines vont laver les grains pendant la nuit, les réduisant et les polissant jusqu’à les transformer en riz blanc.

Récolte des rizières à Murakami, préfecture de Niigata, Japon

Récolte des rizières à Murakami, préfecture de Niigata, Japon

Récolte des rizières à Murakami, préfecture de Niigata, Japon

Récolte et polissage du riz à Murakami, préfecture de Niigata, Japon

Beaucoup pourraient penser que conduire ces lourds engins n’est pas à la portée d’un novice en récolte de riz, mais les fermiers m’ont montré comment les manœuvrer simplement. Avec une bonne supervision, j’ai pu faire la récolte d’une parcelle entière au volant, conduisant parfois seul l’engin. Après une longue journée dans les champs, je n’ai pas seulement appris les tenants et les aboutissants des procédés de récolte, mais j’ai aussi pu apprendre à connaître la famille Zaigomon, à travers un dur travail manuel entrecoupé de conversations amicales.

Récolte des rizières à Murakami, préfecture de Niigata, Japon

Récolte des rizières à Murakami, préfecture de Niigata, Japon

Récolte des rizières à Murakami, préfecture de Niigata, Japon

L’opportunité de patauger dans les rizières de Takane ne permet pas seulement d’admirer les superbes paysages naturels de Murakami, mais aussi celle de poser un regard intime sur la vie des communautées rurales japonaises.

Récolte des rizières à Murakami, préfecture de Niigata, Japon

Comment réserver ?

Pour réserver, ou si vous avez des questions, vous pouvez envoyer un email à yumehana.725@zaigomon.com (possible en Anglais).

Si vous avez des questions sur Murakami, vous pouvez contacter l’association touristique de la ville de Murakami.

Murakami City Tourism Association

Adresse : 11-8 Tabatamachi Murakami-shi, Niigata 958-0854

Tel. : 0254-53-2347

Fax : 0254-75-5950

Email : murakami@sake3.com

Si vous êtes intéressés pour vivre l’expérience de la plantation du riz, les réservations sont possible du printemps à l’automne !

Tarif : 1500 ¥

Durée : 1 à 2 heures, habituellement le matin.

Ils proposent aussi d’autres expériences comme la fabrication de soba avec de la farine de sarrasin locale.

Coût du logement: 8000 ¥ par personne, incluant le dîner et le petit-déjeuner. Pour deux, le prix est de 7000 ¥ par personne. Pour trois : 6500¥ par personne. Pour quatre : 5000 ¥ par personne.

Article original d’Andrew, traduit par Clémentine.

    
Prénom Zaigomon
Catégorie Séjour à la ferme
Adresse 728 Takane, Murakami, Niigata Prefecture 958-0211
Accès
728 Takane, Murakami, Niigata Prefecture 958-0211
Horaires Check-in: 15:00, Check-out: 10:00
Prix 8000 yens la nuit
Mode de paiement Cash

Commentaires