Activités Article partenaire Tohoku | Sendai

Feuilles d’automne et onsen sauvage dans les gorges d’Oyasukyo

Couleurs d'automne et nuages de vapeur sur les gorges d' Oyasukyo

Que vous viviez déjà au Japon ou que vous soyez de passage, vous aurez probablement le réflexe de partir au sud de Tokyo pour visiter les destinations les plus touristiques, comme Kyoto. Pourtant, une virée dans la région du Tōhoku, qui s’étend sur le nord-est de Honshu, l’île principale de l’archipel japonais, vous permettra de découvrir des paysages magnifiques et la chaleureuse hospitalité des habitants.  

Parmi les lieux à voir, la ville de Yuzawa, dans la préfecture d’Akita, est nichée dans les montagnes, au milieu d’anciens volcans. Avec ses nombreuses sources d’eau chaude et les gorges d’Oyasukyo, c’est une destination idéale pour les amateurs de nature et d’onsen. Les paysages sont splendides, surtout entre la mi-octobre et la mi-novembre, lors de la saison des momiji (érables à feuilles rouges). Et à ce qu’on dit, c’est dans cette région que se trouvent les plus belles femmes du Japon.

L’aéroport d’Akita se trouve à 1h de vol de Tokyo et il vous restera 1h30 de voiture ou environ 2h de train pour atteindre Yuzawa, une ville que vous pourrez découvrir le temps d’un week-end.

Yuzawa et le charme des couleurs de l’automne 

Si vous vous rendez à Yuzawa en voiture, vous passerez par de magnifiques paysages. Durant l’automne, la route traverse des forêts de sapins dévoilant par moment des montagnes brumeuses aux flamboyantes couleurs rouges et orangées.

Pour commencer votre voyage dans la région, je vous recommande vivement de vous rendre aux gorges d’Oyasukyo. Fruit de l’érosion du fleuve qui suit son cours depuis des dizaines de milliers d’années, les gorges offrent un panorama époustouflant. 

À côté du parking gratuit, une boutique propose des souvenirs et quelques spécialités locales (on y trouve même des glaces, comme c’est souvent le cas dans les régions d‘onsen). C’est l’occasion de reprendre des forces avant de vous engager dans le sentier de randonnée qui entame sa descente dans la montagne. Sur la gauche de ce magasin, un point de vue permet d’avoir un premier aperçu des impressionnantes gorges d’Oyasukyo et de ses couleurs flamboyantes. Lors de mon voyage, à la mi-octobre, les arbres commençaient tout juste à se parer de rouge et d’orange, mais ces couleurs donnaient déjà au paysage un aspect des plus splendides.

Marcher dans les gorges fumantes d’Oyasukyo

Pour rejoindre le sentier qui serpente au cœur des gorges, il vous faudra d’abord descendre un escalier de près de 200 marches.

Quelques marches plus bas j’ai tout de suite été saisie par la puissance du paysage qui se dressait devant moi : des falaises rocheuses de 60 mètres de hauteur enveloppées de nuages, des vapeurs jaillissant furieusement de crevasses dans la roche, et en contrebas, la rivière Minase dont le cours d’eau rapide se heurtait spectaculairement aux rochers. 

Découvrir les mystères des profondeurs au Oyasukyo Daifunto

Le sentier nous mène rapidement au lieu le plus surprenant de la randonnée : le “Oyasukyo Daifunto”, où les eaux chaudes atteignent 98°C et dégagent d’immenses nuages de vapeur.

Cette vue saisissante est connue sous le nom de “Chaudron de l’Enfer”, et pour cause, on a l’impression de voir la falaise respirer au gré des nuages de vapeur.

Lorsqu’on arrive sur les lieux, un panneau donne des explications sur ce phénomène : l’eau en provenance des précipitation et de la fonte des neiges s’infiltre sous terre, où la chaleur géothermique la porte à ébullition. L’eau chaude remonte alors en puissance et, si habituellement le phénomène reste invisible à nos yeux, ici grâce à l’érosion provoquée par la rivière, il apparaît à la surface !

Cascades et point de vue somptueux depuis les hauteurs des falaises

Une fois remis de ses émotions, on peut poursuivre sa route sur la seconde partie du sentier, plus calme, d’où on aperçoit de belles cascades ruisselant de long des falaises.

De là, il faut emprunter un escalier pour remonter sur le bord de route. La promenade se termine au niveau d’un pont qui relie les deux falaises abritant les gorges d’Oyasukyo, offrant un point de vue plongeant sur les magnifiques couleurs d’automne et sur les étonnantes remontées de nuages de vapeur dont l’intensité obstrue la vue par moment. La randonnée dure environ 1 heure. Les émanations de soufre peuvent être assez fortes, je vous conseille donc de ne pas trop vous attarder au cœur des gorges.

Si ces nuages de vapeur vous ont donné envie de vous détendre dans un onsen bien chaud, de nombreux établissements des environs en proposent à prix abordables. Pour profiter d’un bain intérieur, j’ai pour ma part séjourné au ryokan Yunoyado Motoyu club (湯の宿元湯くらぶ) dont les chambres possèdent leur propre onsen privatif.

Mais, si vous aimez les onsen en extérieur, je conseille de prendre la direction de l’onsen sauvage Kawara no Yukko ( 川原の湯っこ) qui se trouve au bord d’une rivière située à Akinomiya onsen.

Creusez votre propre onsen, entouré par des érables aux couleurs flamboyantes

Kawara no Yukko (川原の湯っこ) est un onsen gratuit au concept ludique et original, situé à seulement 45 minutes en voiture d’Oyasukyo. On crée soi-même son propre onsen pour les pieds, en creusant un trou au bord de la rivière Yakunai (役内川), où des eaux à 70℃ remontent du sol.

Vous trouverez des pelles mises à disposition des visiteurs dans une petite cabane à côté du parking gratuit. Pelle en main, j’ai d’abord suivi le sentier longeant la rivière, avant de me rapprocher de l’eau. Sur les galets, on sent déjà la chaleur des vapeurs qui remontent sous nos pieds.

Vous pouvez alors creuser à l’endroit que vous souhaitez, pour fabriquer votre propre bain de pieds, et si besoin, vous pourrez tempérer votre onsen à l’aide de l’eau fraîche de la rivière.

Une immersion en pleine nature, loin de la foule

C’est une véritable immersion en pleine nature. Lors de mon passage, il n’y avait personne. Assise sur les roches, les pieds plongés dans l’eau thermale, j’ai pu profiter pleinement de la vue sur la nature qui m’entourait. Les feuilles d’automne commençaient tout juste changer de couleur, mais si vous venez en novembre le paysage sera d’autant plus impressionnant.

Pensez à prendre une serviette avec vous, car il ne sera pas possible d’en trouver sur place. En revanche si vous avez besoin de conseils, le personnel du charmant restaurant familial Shokudo Mako (食堂まこ) se fera un plaisir de vous guider.

Comment se rendre dans les gorges d’Oyasukyo ?

Le plus simple pour se déplacer dans la région est de louer une voiture. Depuis l’aéroport d’Akita, il vous faudra compter une bonne heure de route pour vous rendre à Yuzawa.

Si vous n’avez pas la possibilité de conduire au Japon, deux possibilités s’offrent à vous. En prenant l’avion, il est possible de rejoindre Yuzawa en bus ou en train depuis l’aéroport d’Akita.

Si vous préférez le train, depuis Tokyo il vous faut compter 3h15 de Shinkansen, puis 45 minutes de train régional. Depuis la gare de Tokyo, empruntez la ligne Shinkansen Komachi, en direction d’Akita et descendez à Ômagari. Prenez ensuite la ligne JR en direction de Yuzawa.

Vous pourrez trouver plus d’informations sur la région de Yuzawa sur le site Internet de l’Office du tourisme de Yuzawa ainsi que sur celui de l’Office du tourisme de la préfecture d’Akita (en anglais).

J’ai pour ma part pu découvrir la région en séjournant dans un ryokan luxueux, au cœur de paysages époustouflants, et en découvrant l’art des cerfs-volants traditionnels japonais auprès de M. Ono, à Yuzawa.

Commentaires