Activités Hokkaido

Hokkaido : guide pour l’ascension de la montagne Asahidake

Arashidake, Hokkaido,

Hokkaido recèle certains des plus beaux paysages naturels du Japon. Si vous faites un passage dans l’île septentrionale, ne ratez pas la montagne Asahidake située au cœur de Daisetsuzan, le plus grand parc naturel du pays ! Avec une superficie de 2 267,64 km2, il consiste principalement en une chaîne de volcans. La faune et la flore y sont foisonnantes. Parmi les espèces qui habitent ce parc, on trouve l’ours brun d’Hokkaido craint des randonneurs (ils ont leurs raisons, voir la fin de l’article sur les consignes à suivre).

Montagne Asahidake, parc Daizetsuzan, Hokkaido, Japon.

Montagne Asahidake, parc Daizetsuzan, Hokkaido, Japon.

Gravir l’Asahidake à partir de Sounkyo

Si l’ascension de l’Asahidake (2291 mètres) vous intéresse, plusieurs circuits sont possibles. Tous avec des difficultés différentes. Si vous êtes en forme et que vous avez l’habitude des randonnées de montagne, je vous conseille de partir de Sounkyo vous passerez d’abord par Kurodake (1984 mètres, ouvert de juin à octobre).

Ascension de la montagne Asahidake, parc Daizetsuzan, Hokkaido, Japon.

Cette option vous offre une large vue sur toute la chaîne de montagnes. Mon circuit partait de Sounkyo, jusqu’à Asahidake puis faisait une boucle pour retourner vers Sounkyo. Vous pouvez faire le circuit en entier en une journée si vous êtes très endurant et rapide.

Coucher de soleil en haut de la montagne Asahidake, parc Daizetsuzan, Hokkaido, Japon.

Le mieux est de passer la nuit au refuge de Kurodake (2000¥ par personne et par nuit pour le dortoir + 200¥ pour les toilettes). Vous profiterez du coucher de soleil depuis Keigetsudake (15 minutes de marche depuis le refuge, début du sentier après les toilettes), du ciel rempli d’étoiles et du lever du soleil (très tôt au Japon).

Refuge en haut de la montagne Asahidake, parc Daizetsuzan, Hokkaido, Japon.

Organiser l’ascension

Prévoyez vos repas, de l’eau (vous ne trouverez rien sur place) et des vêtements chauds pour la nuit (même en été).

Vue du haut de la montagne Asahidake, parc Daizetsuzan, Hokkaido, Japon.

Vous pouvez partir de Sounkyo dans l’après-midi, prendre le téléphérique (1950¥ aller-retour) vers 14h, puis le télésiège (600¥ aller-retour). Les deux installations sont ouvertes toute l’année, seuls les horaires (en japonais) changent en fonction des mois (l’été : 1er juin-20 août de 6h à 19h, toutes les 20 minutes pour le téléphérique et de 6h30 à 18h30 pour le télésiège).

Télésiège de la montagne Asahidake, parc Daizetsuzan, Hokkaido, Japon.

De là, il vous faudra environ 1h30 pour parcourir les 1700 mètres qui vous séparent du sommet (prévoyez un bâton de randonnée à bout plat pour vous aider). Cette partie paraît interminable, avec ses grandes marches qui n’en finissent pas ! Mais, le dénouement et son superbe panorama justifient l’effort. Dans l’après-midi, les marcheurs sont moins nombreux et vous pourrez peut-être croiser un écureuil de Sibérie ou l’une des nombreuses espèces d’oiseaux du coin (Pic noir, Grand-duc de Blakiston…).

Sentier de randonnée de la montagne Asahidake, parc Daizetsuzan, Hokkaido, Japon.

Le sentier vers Asahidake fait le tour de la caldeira Ohachidaira, le chaudron. Le cœur de cette dépression volcanique est garni de source de souffre et interdit (danger potentiellement mortel). Vous noterez l’odeur d’œuf pourri sur votre trajet et les ruisseaux teintés de jaune en contrebas !

Cratère du volcan de la montagne Asahidake, parc Daizetsuzan, Hokkaido, Japon.

En partant du refuge, au croisement, prenez le chemin à droite.

Panneaux sur le chemin de rando de la montagne Asahidake, parc Daizetsuzan, Hokkaido, Japon.

Prendre la piste dans ce sens permet de bénéficier de montée plus courtes et vous aurez souvent du plat ou presque. De plus, vous vous retrouverez devant une pente de neige éternelle près du mont Hokuchin. Ici, il est plus sûr de l’entreprendre en montée qu’en descente. Cherchez les traces des marcheurs précédents dans la neige et ne vous retournez pas (pas besoin de crampons).

Sentier dans la montagne Asahidake, parc Daizetsuzan, Hokkaido, Japon.

Suivez le sentier jusqu’à Mamiyadake, puis, si les conditions le permettent, prenez à droite pour rejoindre Asahidake (2h30 aller-retour environ, sans compter de pause).

Sentier dans la montagne Asahidake, parc Daizetsuzan, Hokkaido, Japon.

La montagne escarpée est glissante, attention où vous mettez les pieds (le haut de la montagne est nu, sans végétation). Au sommet, non seulement vous aurez le sentiment d’un exploit accompli, mais vous serez surtout estomaqué par la beauté du paysage (si le temps est clair). D’un côté, la montagne est en descente abrupte, de l’autre une falaise escarpée donne sur la ville Higashikawa.

Sommet de la montagne Asahidake, parc Daizetsuzan, Hokkaido, Japon.

Si les conditions météo ne le permettent pas, si vous êtes en retard sur votre planning ou si vous ne le sentez tout simplement pas, ne passez pas par Asahidake. Vous pouvez aussi bien apprécier la randonnée sans cette boucle.

Sommet de la montagne Asahidake, parc Daizetsuzan, Hokkaido, Japon.

Reprenez le même chemin en descente et, de retour à Mamiyadake, prenez à droite et continuez le tour du cratère. De ce côté, vous pourrez constater que le paysage se transforme par la suite. Plus fourni en végétation, des parterres de fleurs jalonnent le chemin.

Neiges éternelles au sommet de la montagne Asahidake, parc Daizetsuzan, Hokkaido, Japon.

Il vous faudra traverser deux rivières. La seconde provenant du cratère. Il faut éviter les contacts avec cette eau et ne surtout pas la boire. Un passage est aménagé pour la traverser, mais vous risquez tout de même d’avoir les pieds mouillés. Le cours d’eau traversé, vous serez proche du refuge de Kurodake. La redescente est assez éprouvante pour les genoux et paraît, là aussi, infinie.

Rivière de neige dans la montagne Asahidake, parc Daizetsuzan, Hokkaido, Japon.

Conseils de préparation

voyapon-french-asahidake-randonnee-montagne-carte

  • En cas d’accidents, appelez la police au 110.
  • Noter votre nom sur le registre avant de prendre le chemin de Kurodake (date et l’heure à laquelle vous commencez l’ascension – de même en redescendant).
  • Prévoyez des vêtements chauds en cas de vent (pluie et vent = hypothermie), manches longues et pas de shorts, chapeau et chaussures de randonnée.
  • Je vous conseille d’accrocher une cloche à votre sac pour annoncer votre présence et éviter toute rencontre infortune avec un ours (une attaque peut être fatale). Lorsque la visibilité est amoindrie, vous pouvez : crier, taper des mains ou avoir un sifflet (pas de pétards ou de feu-d’artifice). Si vous voyez des traces fraîches (empreintes, déjections…) faites demi-tour.

Office du tourisme
Ministère de l’environnement

Code de bonne conduite

  • Vérifier les conditions météo avant de partir pour éviter tout accident
  • Ne pas visiter le parc lors de fontes de neige ou de tempête pour préserver les sentiers.
  • Ne pas nourrir les animaux sauvages. Les ours ont un très bon odorat et ils pourront repérer des déchets même enfouis. Ne rien laisser derrière vous.
  • Ne pas cuisiner de nourriture odorante et ne pas laver sa vaisselle (même effet que les déchets).
  • Ne faire l’ascension avec des animaux de compagnie.
  • Ne rien ramasser (feuilles mortes et cailloux inclus)
  • Rester sur les sentiers pour éviter la détérioration de l’environnement.
  • Les bâtons de randonnée doivent être plats (recouverts d’un embout en plastique)

En cas de rencontre avec un ours

Les cas les plus dangereux sont ceux où vous vous trouvez face à une mère et son petit. Ne courrez pas, l’ours vous suivrait instinctivement. Essayez d’éviter d’attirer son attention et de vous éloigner en reculant doucement. S’il vous suit et approche à quelques mètres, couchez-vous sur le ventre et protégez votre tête et votre cou avec vos bras. Si vous avez un sac-à-dos, gardez-le, il protégera votre dos. Dans la plupart des cas, il vous reniflera et partira.

Le mieux est toujours d’éviter la confrontation.

Bain de pieds après la randonnée, Hokkaido, Japon.

Ça y’est, vous êtes prêt à partir à l’aventure ! N’oubliez pas de gratifier les autres marcheurs d’un « Ohayô gosaimasu ! ».

Commentaires