Article partenaire Kyushu | Fukuoka Tourisme

Le sanctuaire Aoi Aso et les ruines du château de Hitoyoshi


Découverte de Hitoyoshi en partenariat avec Kumamoto Prefecture Tourism Federation.

Hitoyoshi, dans le sud de la région de Kumamoto, possède des traditions anciennes, plusieurs sites classés Trésors nationaux, ainsi que de superbes points de vue. Autant de points d’intérêt qui racontent la riche histoire des environs.

Hitoyoshi, mont Aso, Kumamoto, Japon, sanctuaire Aoi Aso

Le sanctuaire Aoi Aso

Le sanctuaire Aoi Aso est peut-être le principal site touristique du secteur de Hitoyoshi, dont le classement comme Trésor national du Japon en 2008 attire de nombreux visiteurs. Ce sanctuaire particulier possède une riche histoire, de nombreux pavillons et trois divinités différentes y sont vénérées.

Hitoyoshi, mont Aso, Kumamoto, Japon, sanctuaire Aoi Aso

Le sanctuaire Aoi Aso daterait de 806, pour des bâtiments actuels construits au début de la période Edo (1603-1868) sous les ordres du seigneur Nagatsune Sagara. À cette époque, il était donc dédié à la divinité gardienne du clan Sagara, celui qui tenait le château de Hitoyoshi.

En fait, si trois dieux sont aujourd’hui vénérés au Aoi Aso, on peut y trouver les représentations de douze d’entre eux. Avec son extérieur noir, son toit de chaume pentu, ses riches couleurs et ses décorations détaillées, le sanctuaire a été considéré dès cette reconstruction comme unique en son genre, dans un style appelé Momoyama.

Le sanctuaire vénère aussi le mont Aso, et est considéré par les locaux comme le protecteur du territoire.

Hitoyoshi, mont Aso, Kumamoto, Japon, sanctuaire Aoi Aso

Hitoyoshi, mont Aso, Kumamoto, Japon, sanctuaire Aoi Aso

Après être entré dans le sanctuaire dans le “mauvais sens”, en empruntant un petit sentier serti de torii rouges, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Mais en passant les portes couvertes de mousses et de premiers autels plus petits, j’ai commencé à ressentir l’atmosphère unique du lieu, si calme par rapport à la route fréquentée de Hitoyoshi que je venais de quitter.

Hitoyoshi, mont Aso, Kumamoto, Japon, sanctuaire Aoi Aso

Hitoyoshi, mont Aso, Kumamoto, Japon, sanctuaire Aoi Aso

Un peu plus de marche m’a permis de découvrir un autre torii impressionnant, juste en retrait d’une route moderne plus calme. Pour y accéder, un pont traditionnel rouge brillait des derniers rayons du soleil.

Hitoyoshi, mont Aso, Kumamoto, Japon, sanctuaire Aoi Aso

Visiter le sanctuaire Aoi Aso

Comme vous pouvez l’imaginer, un aussi grand sanctuaire possède plus d’une entrée, mais la principale est bien celle qui se trouve près de la rivière. C’est là que se trouve le grand parking gratuit. Le sanctuaire est ouvert de 8h30 à 17h.

Hitoyoshi, mont Aso, Kumamoto, Japon, sanctuaire Aoi Aso

La distillerie Sengetsu Shuzo

Sengetsu Shuzo possède une histoire de plus de 110 ans, tournée vers un type d’alcool japonais distillé : le Shochu, qui peut être élaboré à partir de plusieurs ingrédients. La distillerie, comme 28 autres dans le secteur de Hitoyoshi, utilise principalement du riz et de l’eau venant de la rivière Kuma et des environs. C’est cette eau souterraine qui donne au “Kuma Shochu” sa saveur caractéristique.

Hitoyoshi, mont Aso, Kumamoto, Japon, distillerie Sengetsu Shuzo, Shochu

Hitoyoshi, mont Aso, Kumamoto, Japon, distillerie Sengetsu Shuzo, Shochu

Visite de la distillerie Sengetsu Shuzo

La visite de cette petite distillerie calme prend une quinzaine de minute et est accessible gratuitement. Elle permet d’apprendre les différentes étapes de production du Shochu, dans sa déclinaison régionale, selon un procédé inchangé depuis près de 100 ans. La visite n’est pour le moment officiellement disponible qu’en japonais, mais plusieurs guides sont à même de donner quelques informations en anglais. Une brochure est également disponible.

Hitoyoshi, mont Aso, Kumamoto, Japon, distillerie Sengetsu Shuzo, Shochu

Si les arômes de la distillation vous ont titillé les papilles, vous serez contents de savoir qu’une dégustation clôt la visite. Pour une autre quinzaine de minutes, vous pourrez vous asseoir pour tester la production locale – avec plus de 30 shochu disponibles à la dégustation. Si vous appréciez l’un d’eux, il fera peut-être un excellent cadeau à ramener !

Hitoyoshi, mont Aso, Kumamoto, Japon, distillerie Sengetsu Shuzo, Shochu

Visiter la distillerie Sengetsu Shuzo

Aucun problème de parking à la distillerie, mais n’oubliez pas que le conducteur n’a pas le droit de boire au Japon. Si vous souhaitez la rallier en transports publics, la gare la plus proche est celle de Hitoyoshi. La distillerie est ouverte de 9h à 17h (dernière entrée à 16h30).

Hitoyoshi, mont Aso, Kumamoto, Japon, distillerie Sengetsu Shuzo, Shochu

Les ruines du château de Hitoyoshi

Les ruines du château local sont bien plus vastes que ce que j’imaginais avant de les visiter. D’autant plus que le site est désormais celui d’une nature foisonnante que j’ai particulièrement appréciée.

Hitoyoshi, mont Aso, Kumamoto, Japon, ruines du château

Hitoyoshi, mont Aso, Kumamoto, Japon, ruines du château

Le site est celui où comprendre la riche histoire de Hitoyoshi. Les ruines sont le reste du château construit par le clan Sagara, celui des seigneurs féodaux responsables du sanctuaires d’Aoi Aso pendant l’ère Edo. Le clan est connu pour sa longévité, ayant tenu le secteur pendant plus de 700 ans. Bien que son donjon n’existe plus, le château est classé comme l’un des 100 principaux du Japon.

Dans le style du clan, le château était d’un design étonnant, en plus d’être très bien pensé en termes défensifs. Il utilisait pour cela la rivière Kuma au nord et la rivière Mune à l’ouest comme douves naturelles.

L’enceinte du château abrite désormais des ruines, dans un mur défensif bien préservé, le sumiyagura. Celui-ci a été restauré récemment.

Hitoyoshi, mont Aso, Kumamoto, Japon, ruines du château

Si les ruines du château de Hitoyoshi sont pour le moins impressionnantes, le point fort de ma visite restera l’épais manteau neigeux, et la manière dont il couvrait tout le panorama, vu depuis le haut des fortifications.

En marchant plus au cœur des ruines, nous sommes tombés sur un autre mur ancien, derrière lequel de grands arbres émergeaient de la neige blanche. Les cris d’oiseaux qui brisaient le silence rendaient l’atmosphère incroyable.

Hitoyoshi, mont Aso, Kumamoto, Japon, ruines du château

Marcher autour des ruines nous a pris environ deux heures. Un musée est également accessible à proximité pour en apprendre plus sur le château et sa construction.

La “petite Kyoto” de la rue Kijiyacho

Cette petite rue est un joyau inattendu dans un environnement urbain plus moderne. Les maisons préservés ont valu au quartier le surnom de “petite Kyoto” et, bien qu’elles ne soient pas tout à fait comparable à l’ancienne capitale impériale, tout un ensemble de petits détails rappellent effectivement la ville du Kansaï.

Hitoyoshi, mont Aso, Kumamoto, Japon, rue Kijiyacho

Il faut explorer ces rues pour découvrir plusieurs produits locaux et des habitants sympathiques. Elles abritent aussi l’auto-proclamé “plus petit musée du monde”, et de nombreuses décorations charmantes.

Hitoyoshi, mont Aso, Kumamoto, Japon, rue Kijiyacho

Hitoyoshi, mont Aso, Kumamoto, Japon, rue Kijiyacho

Article original de Hazel Taylor et traduction de Julien.

Commentaires