Activités Article partenaire Kyushu | Fukuoka

Les délices de Kumamoto : dégustation de fruits et détente dans un onsen

Mme Mizumoto, posant près d'un arbre aux branches chargées de fruits

Article réalisé en partenariat avec le siège administratif de la région Nord de Kumamoto.

Les fruits japonais ont la réputation d’être aussi beaux qu’excellents, et l’attention extrême qui leur est portée par les agriculteurs de l’archipel est légendaire. La variété s’ajoute à ces qualités : en voyageant au Japon, je n’ai de cesse de m’étonner en goûtant de nouveaux fruits.

Mon récent séjour dans le nord de la préfecture de Kumamoto, sur l’île de Kyushu, a été l’occasion de découvertes insolites comme un nashi géant et une prune au goût de miel. Mais mes fruits préférés restent les agrumes, et c’est avec émerveillement que j’ai découvert le paysage des montagnes situées entre Tamana et le nord de Kumamoto. Elles sont littéralement recouvertes d’arbres chargés de toutes sortes de mikan.

Cueillir des agrumes d’exception dans une exploitation familiale

Pour tous ceux qui aiment les oranges et autres clémentines, le Japon est une destination de choix. On y trouve en effet pas moins d’une vingtaine de variétés de mikan. Et à Tamana, il est possible de pénétrer dans un véritable jardin d’Eden : le Mizumoto Orange Garden (水本オレンジガーデン), où, pour 600 yens, vous pourrez cueillir vous-même les fruits que vous souhaitez acheter… tout en en dégustant autant que vous le souhaitez !

Pour la cueillette, un membre de la famille Mizumoto vous confie un adorable sac en papier et un sécateur puis, après vous avoir mené dans la zone de l’exploitation où les fruits sont mûrs, vous explique comment vous y prendre pour les choisir et les cueillir. Vous avez ensuite toute liberté pour profiter des fruits et du paysage à votre rythme.

Comme les membres de la famille Mizumoto nous l’ont expliqué, chaque arbre produit des fruits aux saveurs singulières. Le seul moyen de trouver ceux que l’on aime le plus est donc d’y goûter.

Un autre secret qui nous a été confié est plus inattendu : les sangliers de la région ont un goût très sûr. Ils s’attaquent principalement à leur exploitation, cultivée selon les principes de l’agriculture biologique… et choisissent le meilleurs fruits ! Un arbre aux branches inférieures saccagées annonce donc des fruits goûteux.

La saison s’étend de septembre à mars, et les variétés d’agrumes pouvant être cueillies changent au fil des mois.

Un stand de vente est installé à l’entrée du jardin — surveillé de près par Cocoa chan, une petite caniche qui aime se faire câliner par les visiteurs. On peut bien sûr y acheter des agrumes, mais aussi des marmelades et un miel doux et subtil, produit par les abeilles qui butinent les fleurs d’oranger.

Il est également possible de s’attabler autour d’un barbecue. Comptez 2000 yens par adulte, 1500 yens par enfant, formule familiale à 6700 yens pour 3 à 4 personnes.

Arao Jumbo Nashi : le nashi géant de Kumamoto

Avant de venir visiter le nord de la préfecture de Kumamoto, je connaissais le nashi, cette poire japonaise en forme de pomme. Mais je n’avais jamais encore entendu parler du “Jumbo Nashi” d’Arao. C’est un fruit qui porte bien son nom de “nashi géant”, puisqu’il peut peser jusqu’à 2 kilos ! La culture du nashi niitaka (新高 — son véritable nom) a débuté au début de l’ère Showa (1926-1989) dans la région d’Arao, qui en reste l’une des principales zones de production.

Comme j’ai visité la région en pleine saison (entre fin septembre et fin octobre), je n’ai pas résisté à la tentation d’en rapporter un afin de pouvoir y goûter. Sa chair était à la fois croquante et juteuse, sucrée juste ce qu’il faut, tout ce qui fait un bon nashi et rend ce fruit si rafraîchissant. Mais ce nashi est avant tout unique par sa taille, qui fait de la dégustation un véritable événement à partager en famille ou avec des amis.

Honey Rosa : une prune japonaise au goût de miel

À chaque fruit sa saison, et celle des agrumes et des poires n’est pas celle des prunes. Pour pouvoir déguster une prune sumomo de la variété Honey Rosa, tout juste cueillie, il faut se rendre à Gyokuto entre début et mi-juin. La saison de la cueillette est extraordinairement courte : une dizaine de jours. Mais pour la prolonger, une partie de la production est transformée en confitures, en glaces et même en curry.

“Soft cream” (glace italienne), “ice cream” (glace classique), “shabetto” (sorbet) ou monaka (glace dans une gaufrette), la glace à la prune Honey Rosa se décline pour tous les goûts. J’ai pour ma part opté pour la glace italienne.

Son goût prononcé de miel m’a déconcertée au point de demander à la vendeuse si elle en contenait. Mais sa réponse a mis fin à mes doute : rien que du fruit et du lait. Le “miel” (“honey”) du nom est donc parfaitement mérité. Cette prune sumomo a une saveur douce qui a piqué ma curiosité : il ne me reste plus qu’à revenir en juin pour goûter au fruit frais !

Le magazin magasin Plat Gyokuto vu de l'extérieur

Vous pouvez déguster une glace à la prune Honey Rosa au magasin Plat Gyokuto (ぷらっとぎょくとう), juste à côté de la gare de Konoha (木葉). Elles coûtent 300 yens, un prix plus que raisonnable qui ne laisse aucune excuse pour ne pas s’y arrêter quand on visite la région.

Bain avec vue à Kusamakura Onsen

Tout près du Mizumoto Orange Garden, se trouve un onsen qui permet de conclure la journée en douceur, en continuant à profiter de la beauté des paysages et des richesses de la nature locale. En effet, Tamana n’est pas riche que d’une terre propice à la culture des agrumes, mais aussi de sources chaudes naturelles. Celle d’Oama doit une partie de sa renommée au romancier Natsume Soseki, qui l’appréciait à l’a prise comme décor pour son roman, Oreiller d’herbes (Kusamakura).

L’établissement Kusamakura onsen Tensui (草枕温泉てんすい) a su tirer le meilleur de la source naturelle et du paysage, en bâtissant un onsen doté de grands bassins intérieurs et extérieurs (rotemburo) situés sur les hauteurs, juste là où la montagne laisse place à une immense plaine, bordant la mer d’Ariake. La vue depuis le bassin est époustouflante, et les couchers de soleil y sont réputés. J’aurais pu passer des heures dans le rotemburo, à admirer la vue, plongée dans cette eau 100% naturelle, maintenue à une température parfaite pour un long bain relaxant.

Tout ici rappelle que nous sommes au cœur d’une région célèbre pour ses agrumes : la rosace sur le bâtiment évoque des quartiers d’orange, le carrelage dessine une queue et une feuille en mosaïque autour d’un petit bassin rond, sans oublier le gel douche parfumé aux agrumes.

Accès et informations pratiques

Si la voiture reste le meilleur moyen de se déplacer dans le nord de la préfecture de Kumamoto, ces sites sont accessibles accessible en bus.

Vous trouverez plus d’informations sur cette région sur le site de l’office du tourisme de Tamana (uniquement en japonais), ainsi que sur le site de Kikuchi River Bassin – World Heritage (disponible en anglais).

Mizumoto Orange Garden

Pour vous rendre au Mizumoto Orange Garden, comptez environ 40 minutes en voiture et 1 heure en bus depuis Kumamoto (terminal de bus de Sakuramachi) et environ 1h30 en voiture et 2h à 2h30 en train JR puis en bus depuis Fukuoka.

La gare la plus proche est la gare de Tamana (玉名駅) et l’arrêt de bus le plus proche celui de Tensui Seimei Gakuen Mae (天水生命学園前).

Vous trouverez plus d’informations sur le Mizumoto Orange Garden sur ce site Internet (uniquement en Japonais), vous pouvez consulter le détail des prix sur cette page. Certains membres de la famille Mizumoto peuvent parler anglais et seront ravis de vous accueillir.

Plat Gyokuto (prune Honey Rosa)

Ce magasin est situé à quelques pas de la gare de Konoha. En train, comptez environ 20 minutes depuis Kumamoto et 1h45 depuis Fukuoka, en voiture environ 35 minutes depuis Kumamoto et 1h30 depuis Fukuoka.

Vous trouverez plus d’informations sur les produits à base de prune Honey Rosa sur le site de Plat Gyokuto (uniquement en japonais).

Kusamakura onsen Tensui

Pour vous rendre à l’établissement de bain Kusamakura onsen Tensui, comptez environ 35 minutes en voiture et 1h25 en bus depuis Kumamoto. En bus, depuis le terminal de Sakuramachi, prendre un bus en direction de Tamana et descendre à Oama Onsen (小天温泉) ou Kusamakura Onsen Tensui (草枕温泉てんすい) — seulement quelques bus par jour desservent cet arrêt. Depuis Fukuoka, comptez environ 1h35 en voiture et 2h20 en train JR puis en bus. La gare la plus proche est la gare de Tamana (玉名駅) .

Depuis Mizumoto Orange Garden, il ne faut que 4 minutes en voiture, ou un peu moins de 20 minutes à pied.

Vous trouverez les tarifs et les caractéristiques de l’eau du Kusamakura onsen Tensui sur cette page (uniquement en japonais).

Accès à Tamana en voiture depuis les aéroports les plus proches :

Depuis l’aéroport de Kumamoto : 50 minutes

Depuis l’aéroport de Fukuoka : 1 heure 10 minutes

Depuis l’aéroport d’Oita : 2 heures 30 minutes

Commentaires