Article partenaire Gastronomie Kyushu | Fukuoka Tourisme

Nature et spécialités locales au sud de la caldeira du mont Aso


Découverte du sud de la caldeira du mont Aso en partenariat avec Kumamoto Prefecture Tourism Federation.

Louer une voiture pour explorer le sud de la caldeira du mont Aso est bien la meilleure façon de s’y balader, dans ce paysage montagneux exceptionnel. Entre les ponts japonais traditionnels, les lacs préservés et de nombreux sanctuaires qui apparaissent régulièrement le long de la route, cela permet une plongée dans le Japon des campagnes, moins visité. Et, croyez-moi, il y a beaucoup à découvrir ! Itinéraire en quatre étapes.

sud de la caldeira du mont Aso, Kumamoto, Kyushu, Itinéraire, Japon

sud de la caldeira du mont Aso, Kumamoto, Kyushu, Itinéraire, Japon

Déjeuner à Takamori Dengaku no Sato

Depuis que je vis au Japon, je n’avais encore jamais été dans un restaurant qui ressemble à celui-là. Et je n’en retrouverais peut-être jamais un autre, avec une telle atmosphère. La nourriture et le cadre ont fait de mon repas une expérience dépaysante et réconfortante.

sud de la caldeira du mont Aso, Kumamoto, Kyushu, Itinéraire, Japon, Takamori Dengaku no Sato

Le bâtiment vieux de 200 ans est déjà majestueux, avec un petit chemin qui y mène à travers les cèdres. En entrant, si les irasshaimase habituels (“bienvenu !”) étaient bien là, ils étaient cette fois prononcés par un chœur de dame âgées vêtues de façon traditionnelle. Toute plus charmante les unes que les autres.

sud de la caldeira du mont Aso, Kumamoto, Kyushu, Itinéraire, Japon, Takamori Dengaku no Sato

sud de la caldeira du mont Aso, Kumamoto, Kyushu, Itinéraire, Japon, Takamori Dengaku no Sato

Elles nous ont mené à travers les charmes de l’intérieur de bois, décorés d’artefacts et de peintures chargés de mystère, jusqu’à une salle surélevée où nous nous sommes installés après avoir enlevé nos chaussures.

sud de la caldeira du mont Aso, Kumamoto, Kyushu, Itinéraire, Japon, Takamori Dengaku no Sato

En lieu et place de la table, il s’agissait bien d’un foyer japonais traditionnel, dont les rebords étaient chargés de bols de nourriture. Ce foyer, appelé irori, est encore commun à la campagne où il est souvent utilisé pour cuire les mochi, les boules de pâte de riz. Ici, le restaurant a transformé un ancien bâtiment en une kominka spécialisée dans la cuisine locale de la région d’Aso, appelée Dengaku.

sud de la caldeira du mont Aso, Kumamoto, Kyushu, Itinéraire, Japon, Takamori Dengaku no Sato

Plutôt qu’un seul foyer, comme c’est souvent le cas, la pièce en possède plusieurs, pour accommoder tous les groupes de clients.

Le menu y est composé de tofu, de taro, de poisson de rivière yamame, de konnyaku, entre autres. Le tout étant grillé sur le feu avec l’aide du personnel âgé. Une fois cuit, les aliments sont couverts de miso de différents types (sansho, yuzu ou Dengaku), avant de retourner sur le grill. En suivant les conseils du staff, j’ai opté pour le Dengaku Teishoku, un menu à 1890 yens.

sud de la caldeira du mont Aso, Kumamoto, Kyushu, Itinéraire, Japon, Takamori Dengaku no Sato

La nourriture était délicieuse, mais au-delà de cet aspect, le dîner possédait une atmosphère inoubliable, dans cette maison traditionnelle, entourée du personnel aux petits soins. Leurs attentions à mon égard me donnaient l’impression de manger dans une ancienne maison familiale. Venant tout droit de Tokyo, j’ai plus qu’apprécié cette chaleur humaine.

sud de la caldeira du mont Aso, Kumamoto, Kyushu, Itinéraire, Japon, Takamori Dengaku no Sato

Le cèdre Takamori-dono-no-sugi

sud de la caldeira du mont Aso, Kumamoto, Kyushu, Itinéraire, Japon, cèdre

Si vous êtes déjà allés au Japon, vous avez peut-être entendu parlé de la notion de power spot. Un concept très populaire dans l’archipel, qui consiste en des ères naturelles (ou sacrées) réputées bénéfiques et à même de soigner les maux.

sud de la caldeira du mont Aso, Kumamoto, Kyushu, Itinéraire, Japon, cèdre

Ce power spot en particulier se situe à mi hauteur de la montagne Mainami Gairin, au milieu d’une belle forêt de cèdre, et a été présenté dans de nombreux magazines ou émissions télés – d’où une grande célébrité !

La rumeur veut qu’une actrice célèbre s’y soit rendue peut de temps après son mariage, récemment, et nombreux sont les Japonais qui l’ont imitée. Mais quelque soit votre raison pour venir, vous serez impressionné par deux cèdres massifs, de près de 10 mètres de circonférence ! Vieux de plus de 400 ans, ils sont un superbe exemple des merveilles de la nature.

Le sanctuaire Kamishikimi Kumanoimasu

sud de la caldeira du mont Aso, Kumamoto, Kyushu, Itinéraire, Japon, Kamishikimi Kumaoimasu

Pour ensuite voir un sanctuaire historique qui est, au fil des ans, devenu un avec la nature alentours, il faut rallier Kamishikimi Kumanoimasu. Ce site sacré se trouve dans les profondeurs de la nature et possède lui-aussi une réputation miraculeuse, particulièrement pour les problèmes agricoles ou d’argent.

Les 97 lanternes qui sont disposés le long des escaliers, montant les 200 mètres de collines, sont la preuve de l’efficacité du sanctuaire : elles ont toutes été données par des entrepreneurs locaux satisfaits, en remerciement de services rendus !

En plus de son extérieur moussu et de sa réputation, le sanctuaire possède aussi une fissure inédite de 10 mètres, appelée ugetoiwa, formée après le passage du démon Onihapposhi dans des temps anciens. Elle est devenu le symbole d’une détermination sans faille et est toujours visitée par les locaux.

La gare de Miharashidai

sud de la caldeira du mont Aso, Kumamoto, Kyushu, Itinéraire, Japon, Miharashidai

Le dernier arrêt de notre itinéraire dans le sud de la caldeira du mont Aso est une petite gare, celle de Miharashidai. Ce qui peut paraître un peu étrange pour faire du tourisme, mais elle vaut bien la peine, avec un panorama montagneux exceptionnel en arrière-plan. S’y ajoutent les beaux bâtiments de bois, et les rails qui disparaissent à l’horizon, ayant fait de la gare un photo-spot réputé ! En hiver, d’adorables illuminations réchauffent l’atmosphère.

Article original de Hazel Taylor et traduction de Julien.

Commentaires