Article partenaire Hébergement Kyushu | Fukuoka

A la découverte des villages onsen cachés au nord de Kumamoto

Bain extérieur du ryokan Yamato à Hirayama onsen

Article réalisé en partenariat avec le siège administratif de la région Nord de Kumamoto.

Les yeux fermés, j’écoutais le son estival des semi (cigales) perchées dans les arbres qui chantaient bruyamment au dessus de moi, le clapotis de l’eau qui venait s’écraser sur les rebords de mon bain, et le son calme de ma respiration. C’est le bruit de ma respiration qui permettait de me savoir en vie, mais j’aurais pardonné à un œil extérieur de me croire mort et heureux au paradis.

On trouve d’innombrables onsen disséminés partout au Japon, et tout particulièrement sur l’île de Kyushu où l’on compte de nombreux volcans en sommeil mais bien actifs, qui donnent naissance à des eaux thermales auxquelles on attribue des propriétés thérapeutiques allant du soin de l’arthrite au soulagement de l’eczéma. Certains de ces onsen se trouvent en bord de route, pris d’assaut par les agriculteurs qui cherchent à se détendre après une rude journée de travail dans les champs. D’autres sont en plein centre-ville et ressemblent plus à des casinos de Las-Vegas qu’à des lieux de détente où l’on peut déguster un savoureux repas.

Mais le type de onsen dans lequel j’étais plongé ce jour-là était très différent. Caché dans les collines boisées de la ville de Kikuka, dans le nord de la préfecture de Kumamoto, il m’a fallut traverser la satoyama, une zone de forêt vierge, pour arriver au ryokan Kafutei et y séjourner pour la nuit.

Le ryokan Kafutei : chambre de luxe et onsen privatif

Ce ryokan de luxe compte 23 superbes chambres, dont 6 qui bénéficient de leur propre bain privatif en extérieur. Mais même ceux qui ne disposent pas de bain privé pourront accéder à de grands bains publics et à plusieurs bains de pieds disséminés dans la propriété, dont un qui se trouve au bord d’un charmant jardin japonais.

Pendant que le personnel s’occupait de mes bagages, je fus accueilli dans la salon où on me proposa de choisir entre un thé ou une bière traditionnelle, accompagné d’une douceur japonaise traditionnelle appelée daifuku (riz gluant fourré à la pâte de haricot sucrée). Je profitais de ma collation tout en admirant la vue sur le jardin extérieur.

Le personnel m’a ensuite guidé jusqu’à ma chambre, une interprétation moderne du style japonais traditionnel. Deux lits confortables se trouvaient sur une plateforme en bois sombre. Dans un renfoncement, un coin salon et sa grande télévision. Et bien sûr, ma terrasse privative et son grand bain onsen donnant sur les paysages luxuriants de la campagne.

Sans perdre de temps, je suis allé faire connaissance avec mon merveilleux bain extérieur. L’eau, légèrement alcaline, dense et douce à la fois, est réputée pour être efficace sur les rhumatismes et autres douleurs articulaires. On dit qu’elle a également des effets bénéfiques sur la fatigue, mais j’attribuerais plus volontiers ces propriétés relaxantes au ryokan Kafutei qu’aux eaux thermales.

Spécialités locales et produits de la région

Revigoré par ce bain de jouvence, j’étais maintenant prêt à me frotter au dîner gargantuesque. Le dîner kaiseki du ryokan Kafutei regorge de produits locaux en provenance de la rivière de Kikuchi, du satoyama entourant le ryokan et du reste de la préfecture de Kumamoto. Mon repas comprenait un assortiment de sashimis disposés sur de la neige carbonique pour les garder parfaitement frais, et quelques tranches de basashimi, de la viande de cheval crue à la texture tendre et au goût subtil. La soupe dago, plat typique de Kumamoto, mijotait doucement devant moi pendant que je savourais les sashimis.

Les autres plats, composés de poisson et de légumes de saison, étaient légers et succulents. Pour compléter mon repas, j’eus droit à un ayu, poisson de rivière très apprécié en été qui se consomme grillé et salé. Accompagné d’une tasse de thé, les petites bouchées sucrées du dessert comprenaient une petite tomate cuite, étonnamment rafraichissante.

Puisque dans la région de Kikuchi, le riz pousse grâce à l’une des eaux de source les plus pures du monde, je vous recommande d’essayer le saké local fait avec ce riz de qualité supérieure. J’ai passé la soirée dans le salon, à bavarder avec les clients et les employés, tout en profitant des boissons gratuites offertes par le ryokan. Alors que je me relaxais dans un fauteuil massant, je me rendis compte qu’il me fallait retourner à ma chambre avant de m’endormir dans ce fauteuil si confortable.

Le lendemain matin, je suis retourné à la salle à manger pour le petit-déjeuner. Les cuisines du ryokan Kafutei sont ouvertes, de sorte que vous pourrez observer les chef talentueux à l’œuvre en train de confectionner vos plats. Un rare aperçu de la minutie qui recouvre tous les aspects de la culture japonaise.

Avant de faire mes adieux à cet incroyable ryokan, j’ai fait un rapide tour dans la boutique pour ramener quelques souvenirs. Yamaga, une région proche de Kikuchi, concentre la plus grande production de châtaignes de l’ouest du Japon, il m’a semblé approprié de prendre un gâteau à la crème de marrons. Et je me suis également laissé tenter par un gâteau castella aux abricots. De délicieux souvenirs pour ce séjour inoubliable au ryokan Kafutei.

Hirayama Onsen : un ryokan dans la forêt

Hirayama Onsen se trouve à 30 minutes de route du ryokan Kafutei, et compte également de nombreux bains d’eau thermale. Le ryokan Yamato se cache au milieu des arbres, au bout d’une petite route près de la rivière Iwamura. Même sans être client du ryokan, j’ai pu accéder au bain en plein air ouvert au public pour 500 yens.

Et quel onsen ! Séparé de la forêt par une simple clôture, j’étais immergé dans les sons et les odeurs de la forêt pendant que je laissais tout mon stress se dissoudre dans des eaux chaudes légèrement bleutées. La douce lumière des lanternes éclairait la terrasse et les arbres des alentours. Un voyage à la découverte des onsen cachés de la région de Kumamoto qui se terminait de la plus parfaite des manières.

Les photos qui illustrent cet article ont été prises par Danny et par l’équipe de Voyapon.

Comment s’y rendre

Kikuka Onsen et le ryokan Kafutei seront plus facile d’accès si vous êtes véhiculé. Il est possible de louer une voiture à proximité de Fukuoka, de l’aéroport de Kumamoto ou des principales gares de Shinkansen.

Si vous n’avez pas de voiture, vous pourrez utiliser la navette gratuite qui dessert 4 villes du nord de Kumamoto : Tamana, Nagomi, Yamaga et Kikuchi, depuis l’aéroport de Kumamoto ou la gare JR de Kumamoto. Vous trouverez tous les détails sur leur site internet ou dans ce PDF. (La navette circule uniquement en Novembre 2019 et en Janvier et Février 2020)

INFORMATIONS

Kikuka Onsen

Ryokan Kafutei

Adresse : 177 Kikukamachi Ikenaga, Yamaga city, Kumamoto Prefecture
Téléphone : 0968-48-3141 / 0120-3141-60

https://yamaga-tanbou.jp.e.zh.hp.transer.com/genre/kikkka-onsen

Hirayama Onsen

Yamato Ryokan  やまと旅館
Adresse : 211 Hirayama, Yamaga city, Kumamoto Prefecture
Téléphone : 0968-43-8255

Site internet : https://yamaga-tanbou.jp.e.zh.hp.transer.com/genre/hirayama-onsen

Se rendre à Yamaga

Depuis l’aéroport de Fukuoka : environ 1h10 en voiture
Depuis l’aéroport d’Oita : environ 2h30 en voiture
Depuis l’aéroport de Kumamoto : environ 50mn en voiture

Article original écrit par Todd Fong
Traduction par Joachim Ducos

Commentaires