Article partenaire Kanto | Tokyo Tourisme

À la découverte de Gyoda entre deux matchs de la Coupe du Monde de Rugby


Article réalisé en partenariat avec la ville de Gyoda et le Conseil pour la promotion du Tambo Art. 

La ville de Gyoda, non loin de Kumagaya dans la préfecture de Saitama, Japon

La ville de Gyoda : une magnifique petite ville ancienne, célèbre pour ses tabi (chaussettes japonaises traditionnelles à deux doigts), son étang en forme de grande serrure et bien sûr son festival de Tambo Art (art des rizières) inscrit au Livre Guinness des Records. Située à une station de train du Stade de Rugby de Kumagaya, l’un des hôtes principaux de la Coupe du Monde de Rugby, et à seulement une heure de Tokyo, c’est l’endroit idéal pour découvrir la culture japonaise authentique entre deux matchs. De ses spécialités culinaires délicieuses à son magnifique étang de lotus, en passant par son château et ses chaussettes intrigantes, Gyoda a largement de quoi offrir à ses visiteurs.

La ville de Gyoda, non loin de Kumagaya dans la préfecture de Saitama, Japon

Gelée frite

Bien entendu, la superbe campagne de Gyoda offre une large variété d’endroits parfaits pour se détendre et se promener. Mais, avant de partir pour votre incroyable circuit dans la ville, il y a une chose que vous devriez vraiment goûter : la gelée frite. Avec son nom qui porte naturellement à confusion, je peux comprendre que vous imaginiez quelque chose comme une gelée de fruit que quelqu’un aurait réussi à frire. Aussi intrigant que cela puisse paraître, vous serez peut-être rassurés de savoir qu’il s’agit en fait d’une sorte de croquette japonaise (korokke), sans sa panure croustillante, dont le goût est assez similaire à cette sauce que les Japonais appellent habituellement tout simplement “sauce” (et que l’on trouve généralement sur le tonkatsu). Je vous entend vous exclamer : “Mais alors pourquoi appeler ça de la gelée frite ?”. Et bien du fait de leur consistance gélatineuse, voire gluante, qui vient de l’okara (pulpe de soja), qui est mélangée à des légumes et des pommes de terre. Cette spécialité de Gyoda, chaude et gluante, peut être achetée juste à côté du site de Tambo Art, à Kodai no Sato, dans une petite échoppe gardée par d’adorables mascottes en peluche.

Stand de gelée frite à Gyoda, non loin de Kumagaya dans la préfecture de Saitama, Japon

Gelée frite, spécialité de Gyoda, non loin de Kumagaya dans la préfecture de Saitama, Japon

L’ancien étang aux lotus : Kodai Hasu no Sato

Après avoir acheté votre gelée frite, pourquoi ne pas faire un tour à l’étang aux lotus ? Faites une pause pique-nique et profitez des pelouses et des arbres de cet ancien parc, ou venez-y avec vos amis après avoir regardé un match de rugby au stade de Kumagaya. Vous pourrez même y admirer quelques oeuvres de Tambo Art ayant gagné des prix. Le meilleur moment pour les voir est de l’été à l’automne, en montant au sommet de la tour d’observation, haute de 50 mètres. Plus spécifiquement, si vous visitez l’étang aux lotus entre juin et août, vous allez vous régaler : 120 000 fleurs de lotus de 42 variétés différentes fleurissent sur l’ancien étang aux lotus dans une explosion de couleurs estivales. Si vous ne pouvez pas le voir par vous-même, des photos de l’étang dans toute sa splendeur sont exposées dans le bâtiment de la tour d’observation.

Oeuvre de Tambo Art à Gyoda, non loin de Kumagaya dans la préfecture de Saitama, Japon

Tour d'observation de Tambo Art à Gyoda, non loin de Kumagaya dans la préfecture de Saitama, Japon

Ancien étang aux lotus de Gyoda, non loin de Kumagaya dans la préfecture de Saitama, Japon

Le Château d’Oshi

Quelle ville japonaise serait complète sans son propre château ? Construit lors de l’ère Bunmei de la période Muromachi, ce château date de la fin du 15e siècle et est célèbre pour avoir résisté à une attaque organisée par Ishida Mitsunari. Malheureusement, le château fut démoli lors de la restauration de Meiji mais, en 1988, le donjon à trois étages du château d’Oshi a été restauré dans son lustre passé et le Musée Provincial de la ville de Gyoda a été construit. En entrant dans le musée, qui est maintenant relié au château, vous pourrez monter tout en haut du donjon et observer la ville entière en contrebas. Si vous avez de la chance, vous pourrez même voir des personnes vêtues d’anciennes armures japonaises !

Château d'Oshi à Gyoda, non loin de Kumagaya dans la préfecture de Saitama, Japon

Château d'Oshi à Gyoda, non loin de Kumagaya dans la préfecture de Saitama, Japon

Château d'Oshi à Gyoda, non loin de Kumagaya dans la préfecture de Saitama, Japon

Gyoda Tabigura : trouvez ici vos chaussettes traditionnelles japonaises !

Gyoda n’est pas célèbre que pour être entré au Livre des Records pour son Tambo Art (art des rizières), c’est aussi le centre historique majeur de la production de chaussettes tabi, depuis l’ère Showa. Si vous avez besoin de tabi, alors c’est à Gyoda qu’il faut vous rendre. Malheureusement, avec l’invention du nylon, la demande de tabi a décliné et, une par une, les manufactures, entrepôts et boutiques de tabi des rues de Tabigura se sont transformés en commerces plus en phase avec l’ère du temps. Alors qu’ils essaient de conserver cette histoire, avec des vestiges du passé visibles à tous les coins de rue, l’intérieur de ces établissements raconte une autre histoire. Aujourd’hui, on y trouve des cafés modernes, des boulangeries et de nombreux ateliers proposant d’apprendre à faire, par exemple, des nouilles soba ou des tabi. Gyoda a réussi à ne pas oublier son passé tout en regardant vers l’avenir. Une promenade dans la vieille ville est paisible et agréable, avec beaucoup d’endroits à explorer et de choses à découvrir.

Atelier dans l'une des maisons traditionnelles de la vieille ville de Gyoda, non loin de Kumagaya dans la préfecture de Saitama, Japon

Tabigura, la vieille ville de Gyoda, non loin de Kumagaya dans la préfecture de Saitama, Japon

Tabigura, la vieille ville de Gyoda, non loin de Kumagaya dans la préfecture de Saitama, Japon

À seulement une heure de Tokyo, Gyoda offre un cadre relaxant et d’intéressantes expériences culturelles, dont la plupart sont encore méconnues des touristes étrangers (et même de certains Japonais). Et, comme elle est toute proche du Stade de Rugby de Kumagaya, il n’y a pas de meilleur moment pour la visiter ! Vous pourrez au moins y acheter des tabi en souvenir dans les boutiques de Tabigura. Il ne pourrait pas y avoir de souvenir du Japon plus original et intéressant pour vos amis qui n’ont pas la chance d’assister à la plus mémorable des Coupes du Monde de Rugby jamais organisée.

Stade de rugby de Kumagaya, non loin de Gyoda dans la préfecture de Saitama, Japon

Les tabi, souvenir typique de Gyoda, non loin de Kumagaya dans la préfecture de Saitama, Japon

Article original d’Hazel, traduit par Clémentine.

Commentaires