Kanto | Tokyo Tourisme

Le sanctuaire Togo, l’un des secrets les mieux gardés de Tokyo

Togo shrine, Tokyo, Japon.

Musiques kawaii, couleurs flashy, mouvements de foule, tentations culinaires de tous les côtés, commerçants appâtant le chaland… Une balade dans la plus célèbre des rues de Harajuku peut se révéler une expérience assez intense, pour ne pas dire carrément éprouvante. Et si je vous disais qu’à deux pas de là se trouve un petit havre de paix parfait pour échapper à la foule et reprendre son souffle ? Suivez-moi, je vous emmène découvrir le sanctuaire Togo et son jardin.

Rite shinto dans le sanctuaire Togo de Harajuku, Tokyo, Japon.

Le sanctuaire Togo, facette méconnue de Harajuku

Si vous avez déjà foulé le pavé de Takeshita-dori, vous voyez sans doute de quoi je veux parler : il ne semble pas y avoir l’ombre d’un sanctuaire à l’horizon de cette artère ultra animée de Tokyo. Ce qui n’est pas le cas des 100-yens shops.

Mais il suffit de cinq petites minutes de marche depuis la gare JR de Harajuku pour basculer du côté sacré. Dissimulés par les arbres environnants, les bâtiments de ce sanctuaire shinto ne se révèlent pas immédiatement à leurs visiteurs, le préservant ainsi encore un peu plus de la foule.

Dans le sanctuaire Togo de Harajuku, Tokyo, Japon.

La mémoire d’un militaire

Le sanctuaire Togo fut érigé en 1940 en l’honneur de l’amiral Tōgō Heihachirō, figure emblématique de la Marine impériale japonaise, notamment durant la guerre russo-japonaise. Bien qu’étant contre cette idée de son vivant, l’amiral fut ainsi érigé au rang de kami, c’est-à-dire une divinité dans la religion shintoïste.

Aujourd’hui encore, les visiteurs s’y rendent pour recevoir ses bénédictions dans les domaines du sport, de la santé ou encore des études. Car le sanctuaire subit à deux reprises les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, le bâtiment principal tel qu’il se dévoile aujourd’hui n’est pas celui d’origine, mais une reconstruction datant des années 1960.

Le sanctuaire Togo de Harajuku, Tokyo, Japon.

Des ema dans le sanctuaire Togo de Harajuku, Tokyo, Japon.

Un jardin Japonais bien caché

Si vous souhaitez profiter plus longtemps de l’atmosphère apaisante des lieux, dirigez vous vers le jardin du sanctuaire, à l’est du bâtiment principal. Empruntez le petit escalier de pierre pour vous enfoncer dans cet écrin de verdure.

Un escalier dans le jardin du sanctuaire Togo, Tokyo, Japon.

Un pont dans le jardin du sanctuaire Togo, Tokyo, Japon.

Carpes koï nageant paisiblement dans l’étang, petite cascade ruisselante, pont de bois et treillage en bambou… tous les éléments du jardin japonais sont réunis pour créer un paysage harmonieux.

Le jardin du sanctuaire Togo, Tokyo, Japon.

Le paysage du sanctuaire Togo est même romantique, à tel point d’ailleurs qu’il est très populaire auprès des couples japonais comme lieu de mariage. Mais si vous vous y rendez en semaine, dans la matinée, il n’est pas impossible que vous ayez l’endroit rien que pour vous…

Un pont dans le jardin du sanctuaire Togo, Tokyo, Japon.

Informations pratiques

Le sanctuaire et son jardin sont accessibles en quelques minutes de marche seulement depuis la gare JR Harajuku (sortie Takeshita) ou depuis la station de métro Meiji Jingumae en empruntant la sortie n°5.

    
Prénom Sanctuaire Togo
Catégorie Sanctuaire
Adresse Tōgō-jinja, 1 Chome-5-3 Jingūmae, Shibuya-ku, Tōkyō-to 150-0001
Accès
Tōgō-jinja, 1 Chome-5-3 Jingūmae, Shibuya-ku, Tōkyō-to 150-0001
Horaires Toujours ouvert
Prix Gratuit
Mode de paiement

Commentaires