Cuisine Okinawa

Les spécialités culinaires d’Okinawa!


Comme toute préfecture de l’archipel nippon, Okinawa a ses spécialités culinaires. De l’entrée au digestif, je vous ai mijoté un article spécial “gastronomie okinawanaise”, qui vous mettra l’eau à la bouche !

L’entrée

  • L’umibudo (海ぶどう)

Littéralement “le raisin de mer”, l’umibudo est une algue provenant de l’archipel d’Okinawa. Faible en calories et forte en minéraux, elle est un des éléments centraux du fameux régime d’Okinawa, inspiré par les habitudes alimentaires des nombreux centenaires de l’île. Elle se consomme seule ou accompagnée d’une sauce vinaigrée. La première fois, la dégustation de l’umibudo peut être surprenante, car l’algue se compose d’une multitude de petites bulles qui éclatent sous la dent !

L'umibudo, une algue d'Okinawa bonne pour la santé

  • Le mozuku (モズク)

Autre met inscrit au régime d’Okinawa, le mozuku est une algue qui se décline facilement sous différentes formes : on la retrouve en tempura, séchée, en gâteau, en gelée… Principalement produite à Okinawa (90% de la production mondiale), cette algue brune filandreuse, faible en calorie et riche en vitamines, est connue pour ses effets bénéfiques sur l’estomac.

Le mozuku, une algue d'Okinawa bonne pour la santé

Algue mozuku en gelée servie à Okinawa

Le plat de résistance

  • Les Okinawa soba (沖縄そば)

Des sobas (nouilles de sarrasin), oui, mais à la mode d’Okinawa ! Ces sobas, produites dans l’archipel, sont servies dans un bouillon accompagnées de viande et de légumes. Il en existe traditionnellement deux sortes :

  • Les soki sobas : Okinawa soba accompagnées de côtes de porc désossées marinées dans un mélange d’awamori (voir photo ci-dessous), de sauce soja et de sucre.
  • Les tebichi sobas : Okinawa soba accompagnées de pieds de porc.

J’ai aussi pu découvrir les Okinawa soba aux légumes (photo d’illustration de l’article) sur l’île de Tokashiki , un vrai régal!

Okinawa soba aux légumes dégustés sur l'île Tokashiki

  • Le goya champuru (ゴーヤーチャンプルー)

Le “goya” est un légume faisant partie du régime d’Okinawa, appelé en France “margose” ou “melon amer”. Le goya ne plaît pas à tout le monde, son goût amer est assez prononcé. Traditionnellement, il est cuisiné en champuru (plat de légumes sautés) dans lequel il est accompagné de tofu, d’œufs et de SPAM (viande reconditionnée importée par les Américains après la guerre).

  • Le taco rice (タコライス)

L’association de la culture d’Okinawa et de la culture Tex-Mex a fait naître le taco rice. De la viande hachée, une sauce salsa, de la salade, des tomates, du fromage, le tout recouvrant une belle portion de riz. Un plat bien différent de ce que l’on a l’habitude de manger au Japon ; à goûter absolument !

Le dessert

  • La tarte beni-imo (紅芋タルト)

La “beni-imo”, une variété de patate douce à la chair violette, est l’un des symboles emblématiques d’Okinawa. Une tarte en forme de barquette composée de crème pâtissière vanille et de crème à la beni-imo a d’ailleurs été inventée, vous ne pourrez pas la rater ! Je vous conseille de goûter cette fameuse tarte, mais aussi celle à la patate douce classique. Je trouve que le goût de la patate douce violette est plus prononcé, vous me direz ce que vous en pensez après avoir goûté les deux !

 Patate douce beni-imo à la chair violette, symbole d'Okinawa

Tarte crème pâtissière et beni-imo, spécialité d'Okinawa

Le digestif

  • L’awamori (泡盛)

L’alcool d’Okinawa est réputé pour être fort et encore, c’est un euphémisme quand on sait que le degré d’alcool minimum s’élève à 25% pour les jeunes cuvées. L’awamori est un saké fabriqué à partir d’un riz à grain long (thaïlandais en général), donc différent du shochu (saké classique japonais fait à base de riz à grain court et rond) que l’on trouve partout ailleurs dans le pays. Il se boit “on the rocks” avec un gros glaçon en apéritif ou pur en digestif. Sur Naha, il existe plusieurs distilleries d’awamori que l’on peut visiter, alors n’hésitez pas – dégustation à la fin du parcours bien entendu !

L'awamori, le saké d'Okinawa

Commentaires