Article partenaire Culture Kinki | Kyoto

Tadao Ando : un architecte autodidacte originaire d’Osaka


Article réalisé en partenariat avec le Bureau des transports du district de Kinki

Tadao Ando est un architecte japonais reconnu internationalement. En 1995 il deviendra le troisième Japonais à recevoir le prix Pritzker d’architecture, souvent considéré comme le “prix Nobel d’architecture”. C’est pourtant une carrière de boxeur professionnel qu’il avait entamé à l’âge de 17 ans. Passionné d’architecture, il apprend tout en autodidacte, recherchant des livres chez les bouquinistes. Un parcours hors du commun qui a marqué Osaka, sa ville d’origine.

Oeuvre de Tadao Ando, architecte japonais originaire d'Osaka, Kinki, Japon

Sumiyoshi no Nagaya, la première habitation conçue par Tadao Ando

Tadao Ando s’inscrit dans le courant architectural du régionalisme critique. Il s’agit d’un style architectural qui prend en compte la situation géographique de la construction, ainsi que la culture locale, pour donner du sens aux bâtiments.

En 1976, Tadao Ando se voit confier son premier travail d’architecture sur une maison d’habitation. Le budget est très limité et l’espace de construction très réduit. Mais Tadao Ando décide de se servir de ces nombreuses contraintes pour imaginer une maison d’un nouveau genre.

Sumiyoshi no Nagaya, la première habitation conçue par Tadao Ando, architecte japonais originaire d'Osaka, Kinki, Japon

Lorsque l’on s’approche du Sumiyoshi no Nagaya, une maison aussi connue sous le nom de Maison Azuma, on ne voit qu’un étrange bloc de béton entre deux habitations plus classiques. Cette construction est très caractéristique du travail de Tadao Ando qui utilise beaucoup le béton et la lumière. Une lumière qui semble à première vue absente de l’intérieur de cette maison. Pas une seule fenêtre. Mais malgré son apparence froide et industrielle, il s’agit d’une maison très en harmonie avec la nature.

Sumiyoshi no Nagaya, la première habitation conçue par Tadao Ando, architecte japonais originaire d'Osaka, Kinki, Japon

A l’intérieur de ces murs de béton, la maison cache un jardin intérieur. Partie intégrante de l’habitation, il est nécessaire de traverser ce patio pour se rendre dans certaines parties de la maison. Une ouverture dans le toit laisse même la pluie pénétrer dans le jardin intérieur. Pas d’éclairage électrique, l’habitation est étudiée pour être éclairée par la lumière du jour descendant du plafond. Et lorsqu’il fait froid ? Il faut revêtir une autre couche de vêtements, car l’habitation ne bénéficie pas de chauffage. Un concept très osé propre aux idées de Tadao Ando pour qui vivre s’apparente presque à de la survie, en étroite relation avec la nature.

Une approche aussi peu conventionnelle surprit la communauté des architectes japonais, et en 1979 le prix de l’architecture de l’Institut du Japon lui fut décerné pour son travail sur la Maison Azuma.

Le musée de la préfecture d’Osaka Sayamaike

L’une des œuvres les plus imposantes de Tadao Ando qu’il est possible de visiter à Osaka est sans conteste le musée de la préfecture d’Osaka Sayamaike. Le musée est consacré à l’histoire du lac de Sayamaike, l’un des plus vieux lacs artificiels du Japon.

Le musée de la préfecture d'Osaka Sayamaike conçu par Tadao Ando, architecte japonais originaire d'Osaka, Kinki, Japon

Situé à quelques mètres du lac de Sayamaike, Tadao Ando inscrit le musé dans son contexte géographique et culturel, en accord avec les principes du régionalisme critique. L’eau prend donc une place importante dans la construction. Le bâtiment se reflète sur de grandes étendues d’eau. Une fois par heure, et durant cinq minutes, les pompes s’activent et l’eau se met à couler le long des murs, créant ainsi une véritable allée de cascades.

Mur de cascade au musée de la préfecture d'Osaka Sayamaike conçu par Tadao Ando, architecte japonais originaire d'Osaka, Kinki, Japon

Mur de cascade au musée de la préfecture d'Osaka Sayamaike conçu par Tadao Ando, architecte japonais originaire d'Osaka, Kinki, Japon

Construit en 2001, les formes du bâtiment sont minimalistes, les matières brutes. Des espaces de béton aux formes parfois mystérieuses et aux dimensions gigantesques.

Le musée de la préfecture d'Osaka Sayamaike conçu par Tadao Ando, architecte japonais originaire d'Osaka, Kinki, Japon

Le musée de la préfecture d'Osaka Sayamaike conçu par Tadao Ando, architecte japonais originaire d'Osaka, Kinki, Japon

Le musée de la préfecture d'Osaka Sayamaike conçu par Tadao Ando, architecte japonais originaire d'Osaka, Kinki, Japon

A l’intérieur du musée, vous pourrez en apprendre plus sur l’histoire du bassin artificiel de Sayamaike. Un lac artificiel qui s’est agrandit au fur et à mesure des nombreuses rénovations qui ont eu lieu au fil des siècles. Une histoire passionnante d’un barrage qui fut architecturalement très inventif.

Le musée de la préfecture d'Osaka Sayamaike conçu par Tadao Ando, architecte japonais originaire d'Osaka, Kinki, Japon

Le musée de la préfecture d'Osaka Sayamaike conçu par Tadao Ando, architecte japonais originaire d'Osaka, Kinki, Japon

Le complexe Chaska Chayamachi

L’une des constructions les plus récentes de Tadao Ando à Osaka est le Chaska Chayamachi. Ouvert en 2010, il s’agit d’un complexe regroupant hôtels, appartements, et centre commercial.

Le complexe Chaska Chayamachi à Osaka conçu par Tadao Ando, architecte japonais originaire d'Osaka, Kinki, Japon

Le bâtiment est imposant, et le béton est toujours aussi apparent. Situé à Osaka dans le quartier d’Umeda, un quartier particulièrement urbain et actif, ses formes très particulières se repèrent vite au milieu des autres immeubles. L’évolution des œuvres de Tadao Ando est incontestable, on est bien loin de la maison Azuma se passant de chauffage et d’électricité . Mais on constate que l’œuvre de l’architecte conserve une certaine continuité au fil des ans. Tadao Ando est aujourd’hui âgé de 77 ans et travaille toujours, multipliant ses projets à travers le monde.

 

Commentaires