Tourisme

Jardins japonais : les 5 à ne pas manquer au Japon !

KenrokuenGarden

Les jardins japonais sont conçus pour être contemplés, comme de véritables peintures. Ils ont pour essence même de magnifier la nature et répondent à des principes fondamentaux tels que le symbolisme, la miniaturisation ou la capture de paysage en intégrant à la composition du jardin des éléments qui lui sont extérieurs comme une montagne ou un immeuble.

Mais si on ne devait en garder que cinq, lesquels seraient les plus beaux du Japon ?

Les 5 plus beaux jardins japonais du Japon :

1. Le jardin Kenroku-en à Kanazawa (Préfecture d’Ishikawa)

Kenroku-en (兼六園) ou, littéralement, le « jardin aux six aspects », a été entretenu par la famille Maeda, régente du Domaine de Kaga (actuelles Ishikawa et Toyama). Son nom se réfère aux six spécificités du jardin idéal : l’espace, la sérénité, la vénérabilité, le panorama, le travail humain et le cours d’eau.

On pourra y contempler l’étang artificiel Kasumigaike des collines ou des pavillons, et apercevoir la lanterne de pierre devenue le symbole de Kenroku-en. Selon les croyances, un sage ermite immortel vivait sur l’île au centre de l’étang, c’est pourquoi cette dernière symbolise l’espérance de la longévité et de la prospérité.

Coût : 100¥ (6 à 18 ans), 310¥ (adultes), gratuit pour les plus de 65 ans
Horaires : 7h à 18h du 1er mars au 15 octobre et 8h à 17h du 16 octobre à fin février
Ouvert toute l’année

 Le jardin Kenrokuen à Kanazawa, un des plus beaux jardins japonais du Japon

 Le jardin Kenrokuen à Kanazawa, un des plus beaux jardins japonais du Japon

2. Le jardin Kairaku-en à Mito (Préfecture d’Ibaraki)

Le Kairaku-en (偕楽園), ouvert en 1842, a été conçu par Nariaki Tokugawa. Construit pour les seigneurs, les guerriers et les roturiers, il mêle des caractéristiques de parc moderne et de jardin japonais. Magnifique grâce à sa forêt de cèdres, ses bambous ou encore ses azalées, il est surtout connu pour, au début du printemps, nous éblouir avec ses fameux pruniers et leurs 3000 fleurs d’une centaine de types différents !

N’hésitez pas à monter au troisième étage de la demeure Kobuntei (好文亭), témoignage du mode de vie des seigneurs féodaux, afin de profiter d’une superbe vue !

Coût : entrée gratuite pour le jardin, 100¥ (élèves et étudiants) à 200¥ (adultes) pour Kobuntei
Horaires : 6h à 19h (9h à 17h pour Kobuntei) du 20 février au 30 septembre et 7h à 18h (9h à 16h30 pour Kotubei) du 1er octobre au 19 février
Jardin ouvert toute l’année – Demeure Kotubei fermée du 29 au 31 décembre

Le jardin Kairaku-en à Mito (Préfecture d’Ibaraki), un des plus beaux jardins japonais du Japon

Le jardin Kairaku-en à Mito (Préfecture d’Ibaraki) et des pruniers en fleurs, un des plus beaux jardins japonais du Japon

3. Le jardin Koraku-en à Okayama (Préfecture d’Okayama)

Construit en 1700 sous l’impulsion d’Ikeda Tsunamasa, le Koraku-en (後楽園) est l’un des seuls jardins où l’on peut observer, grâce aux peintures de la période d’Edo et aux registres familiaux, le changement historique.

Il cache, entre autres, un stand de tir à l’arc et une forêt de bambous… Et on peut même y profiter des trois floraisons emblématiques du Japon grâce à ses pruniers, ses cerisiers en fleurs et ses érables !

Coût : 140¥ (6 à 14 ans et plus de 65 ans), 400¥ (adultes)
Horaires : 7h30 à 18h du 20 mars au 30 septembre et 8h à 17h du 1er octobre au 19 mars

Le jardin japonais Koraku-en à Okayama (Préfecture d’Okayama), un des plus beaux jardins japonais du Japon

4. Le parc Ritsurin à Takamatsu (Préfecture de Kagawa)

Mais ces « trois jardins les plus célèbres du Japon » (本三名園) ne sont pas les seules petites perles ! De 1620 à 1875, de nombreuses familles, à commencer par les Ikoma, ont participé à créer le parc Ritsurin (栗林公園), souvent récompensé : Trésor National du Japon, plus vaste jardin japonais à porter le label de « paysage exceptionnel », il a également le maximum de trois étoiles dans Le Guide Vert Japon de Michelin.

Surtout connu pour ses bonsaïs, ce parc de 75 hectares regroupe 13 collines, 6 étangs et de nombreux rochers placés dans un équilibre parfait face au Mont Shiun. Si vous êtes de passage à Takamatsu, allez-y, il est à moins de dix minutes en train et cela vaut le coup !

Coût : 170¥ (élève de primaire et de collège), 410¥ (adultes)
Horaires : 5h30/7h à 17h/19h suivant les mois de l’année
Ouvert toute l’année

Le parc Ritsurin à Takamatsu (Préfecture de Kagawa), un des plus beaux jardins japonais du Japon

5. Le jardin du Musée d’art Adachi à Yasugi (Préfecture de Shimane)

Le jardin du Musée d’art Adachi (足立美術館) est composé de jardins ayant chacun une spécificité, sur une surface de plus de 15 000 m2. Pour son fondateur, Adachi Zenko, il offre un véritable « rouleau de peinture »… C’est sans doute pourquoi il a été, depuis 2003, élu premier au « Classement des jardins japonais » du magazine américain spécialisé Journal of Japanese Gardening, et récompensé de trois étoiles par le guide japonais de Michelin.

La grande particularité de ce parc est d’avoir été conçu comme un tout avec le musée : en effet, on ne peut contempler le jardin qu’à travers les vitres du musée (à l’exception du jardin du pavillon de thé Juryu-an dans lequel on peut se balader), ce qui crée une ambiance toute particulière.

Coût : 500¥ (élèves de primaire ou de collège), 1,000¥ (lycéens), 1,800¥ (étudiants) ou 2,300¥ (adultes)
Horaires : 9h à 17h d’octobre à mars et 9h à 17h30 d’avril à septembre
Musée ouvert toute l’année (annexe fermée quelques jours)

Le jardin du Musée d’art Adachi à Yasugi (Préfecture de Shimane), un des plus beaux jardins japonais du Japon

Commentaires