Article partenaire Kanto | Tokyo Shopping

Le vieux Tokyo dans le quartier commerçant de Tateishi

Tateishi, Shitamachi, Tokyo, Vieille ville

Découverte du quartier de Tateishi en partenariat avec les lignes Keisei.

Tateishi, quartiers d’artisans et de marchands sous la période Edo

Tokyo regorge de quartiers connus pour passer une soirée dehors, à goûter quelques spécialités locales et profiter de l’ambiance de la ville. Mais le quartier dont je vais vous parler ici n’est pas vraiment célèbre, même chez les natifs de la capitale japonaise ! Pourtant, il ne se trouve qu’à 15 minutes d’Asakusa. Tateishi, sous des apparences rétros qui ont permis au quartier de rester sous les radars, possède des commerces vraiment uniques et des restaurants réputés.

Tateishi, Shitamachi, Tokyo, Vieille ville

Situé dans un secteur Shitamachi – la ville basse et populaire – le quartier possède un nom qui se traduit littéralement par “pierre levée”. Cette roche qui a donné son nom à Tateishi se découvre encore aujourd’hui, à proximité du sanctuaire local, bien que seule une petite portion émerge encore du sol ! Elle est vénérée depuis 600 ans.

Pendant la période Edo (1603-1868), le quartier de Tateishi était celui de marchands et d’artisans. Puis, au moment du développement du Japon, notamment après-Guerre, les habitants se sont accrochés aux traditions et à la culture ancienne du secteur. Ce qui explique le visage si différent de Tateishi par rapport à nombre de quartiers plus populaire de la capitale. Mais, à ce qu’on m’a dit, c’est comme ça que les locaux l’apprécient !Tateishi, Shitamachi, Tokyo, Vieille ville

La rue commerçante de Tateishi Nakamise

En quittant la gare de Keisei Tateishi, il n’est pas compliqué de trouver la rue commerçante de Tateishi Nakamise ! Un grand panneau d’affichage chapeaute son entrée, reliant les deux côtés de la rue. Cette rue particulièrement a d’abord accueilli les trafics du marché noir, dans le Japon de 1954, et est restée au cœur de la culture locale depuis lors.

Le quartier commerçant possède cinq axes différents, possédant chacun ses propres caractéristiques. Le plus grand est aussi, de loin, le plus moderne, mais il jouxte une contre-allée, occupée de minuscules comptoirs où l’on mange debout, sur le pouce.

Dès la sortie de la gare, une petite enseigne, devant laquelle une file d’attente se forme régulièrement, vend des croquettes de pommes de terre et de viande. Le commerce suivant est un boucher. Puis un restaurant de ramen, vraiment populaire, voit lui aussi les clients attendre patiemment sur le trottoir leur bol de nouille – l’échoppe ne contient que trois sièges !

Tateishi, Shitamachi, Tokyo, Vieille ville

Tateishi, Shitamachi, Tokyo, Vieille ville

Tateishi, Shitamachi, Tokyo, Vieille ville

Le cœur de Tokyo est en fait composé d’une multitude de petits quartier comme celui-là, mais tous n’ont pas autant de charme que Tateishi – et tous n’attirent pas autant les visiteurs. En s’y promenant, il est facile de réaliser que les locaux se sont furieusement accrochés à cette culture shitamachi, faisant de Tateishi l’espace hors du temps qu’il est aujourd’hui.

Si vous espérer découvrir de vrais joyaux cachés, il faudra vous attarder à Tateishi.

Tateishi, Shitamachi, Tokyo, Vieille ville

Tateishi, Shitamachi, Tokyo, Vieille ville

Nonbe-Yokocho : la rue de la soif de Tateishi

Immédiatement après les voies du train, en venant de la rue commerçante de Tateishi Nakamise, à l’étroit entre des immeubles du quartier, vous trouverez une allée remplie de petits troquets populaires. Bien qu’ils puissent avoir l’air fermés à la lumière du jour, il faut attendre le coucher du soleil pour voir Nonbe-Yokocho s’éveiller.

Le secteur comprend en fait deux ruelles, chacune plus étroite et fascinante que l’autre. Mais j’ai même entendu dire que l’intérieur de la plupart des bars est sans commune mesure avec la devanture. Il vous faudra venir en soirée.

Tateishi, Shitamachi, Tokyo, Vieille ville

Tateishi, Shitamachi, Tokyo, Vieille ville

Tateishi, Shitamachi, Tokyo, Vieille ville

Tateishi, Shitamachi, Tokyo, Vieille ville

Les pass de train Keisei

La gare de Shibamata n’est desservie que par les lignes de train Keisei. Éloignée, elle n’est pas pour autant difficile à rallier, d’autant que plusieurs pass existent pour emprunter les lignes de la compagnie :

  • Le Shitamachi Biyori Pass

Le Shitamachi Biyori Pass est un pass journée qui permet d’utiliser tous les trains des lignes Keisei à Tokyo, de manière illimité. Y compris donc pour rallier les gares de Tateishi ou de Oshiage, celle qui dessert la tour Tokyo Skytree Ils offrent aussi des réductions dans des commerces et restaurants de plusieurs gares du réseau. Visitez le site officiel pour plus d’informations.

  • D’autres pass Keisei

Keisei Railways vous offre également plus autres pass pratiques. De nombreuses autres options sont disponibles, qui pourront aisément s’adapter à vos besoins. Tous les détails sont par ici, en anglais.

Se rendre à Tateishi

Depuis la gare d’Oshiage Skytree, il faut prendre la ligne Keisei – Oshiage. Descendre à la gare de Keisei-Tateishi après 16 minutes de voyage (160 yens).

Commentaires