Article partenaire Hébergement Tohoku | Sendai

Séjour au cœur la région du Tohoku : ryokan luxueux, onsen et nature époustouflante

Le salon du ryokan Yunoyado Motoyu club, auberge traditionnelle japonaise à Yuzawa

Si vous cherchez une nature plus sauvage que celle des parcs de Tokyo et de Kyoto pour admirer le koyo — le changement de couleur des feuilles à l’automne — la ville de Yuzawa, dans la préfecture d’Akita, saura vous conquérir le temps d’un weekend au grand air à moins de 4 heures de Tokyo.

Niché dans les montagnes de la région du Tohoku, Yuzawa regorge d’onsen naturels alimentés par l’eau thermale des volcans, et offre de somptueux panoramas aussi surprenants les uns que les autres. Une destination idéale pour essayer les ryokan, auberges traditionnelles caractéristiques du Japon. 

J’ai eu le plaisir de séjourner au Yunoyado Motoyu club, un luxueux ryokan, qui combine avec perfection le raffinement de l’architecture traditionnelle japonaise, le confort des hôtels modernes, et l’hospitalité des habitants de la région.

Ryokan traditionnel : éveil des sens et lien avec la nature dans le plus grand confort

Séjourner dans un ryokan est toujours un réel bonheur. Dans ces hébergements haut de gamme, à l’architecture et à la décoration traditionnelle, on reste en lien avec la nature, et ce même calfeutré dans le confort de sa chambre. 

Au Yunoyado Motoyu club, les chambres ont chacune un nom inspiré de la nature, le mobilier est principalement en bois, et toutes les chambres donnent sur les montagnes verdoyantes. Dès l’entrée dans ma chambre, je me suis retrouvée enveloppée par une douce odeur de bois qui flottait dans l’air, qui mit mes sens en éveil. Et, pour satisfaire également mes sens gustatifs, de petits gâteaux traditionnels étaient disposés sur la table du salon en guise de bienvenue.

Je dis bien salon, car les chambres sont des maisonnettes sur deux étages ! Quelle a été ma surprise, lorsque, après avoir découvert le grand salon et mon onsen privatif, je découvrais qu’il me restait encore tout un étage à explorer. Le coin chambre se trouve à l’étage, avec un petit salon de lecture. L’agencement est idéal pour les familles, car il permet à ceux éveillés de vaquer à leurs occupations au rez-de-chaussée, tandis que les dormeurs peuvent profitent d’un calme royal dans la chambre.

L’établissement propose par ailleurs trois onsen privatifs en extérieur, avec vue sur la montagne, que vous pourrez réserver à votre guise.

Ambiance familiale et gastronomie locale

Dès l’entrée du ryokan, j’ai été touchée par l’accueil chaleureux du personnel du Yunoyado Motoyu club. Après avoir ôté mes chaussures dans l’entrée, j’ai été accueillie par deux charmantes japonaises attelées à la préparation du dîner. Elles se sont interrompues un moment pour sortir de leur immense cuisine, et m’ont guidée dans de longs couloirs élégamment décorés de lampes, de fleurs et détails typiques japonais. Le personnel parle peu anglais, mais est très accessible et leur rire m’a emplie de joie tout au long du séjour.

Le dîner est servi dans une salle privative pour chaque convive, et offre un moment privilégiée pour s’initier à la cuisine traditionnelle japonaise, tout en découvrant les spécialités de la région.

Le repas se composait de 13 plats et nous nous sommes régalés !

Parmi les spécificités de Yuzawa que vous ne trouverez nulle part ailleurs, vous trouverez les Inaniwa Udon. La qualité exceptionnelle de l’eau et le savoir-faire des artisans locaux permet de fabriquer des nouilles savoureuses et très fines, presque aussi fines que les soba.

Le festin comprenait également un plat de nabe, un met familial qui se déguste en hiver au Japon et que l’on pourrait traduire par « fondue » en français. Celui-ci se composait de légumes et de boules de riz en forme de petits œufs. Mais le repas comprenait également des sashimis très frais de saumon et de thon, du poisson de rivière cuisiné au four, du bœuf minase, des champignons de la région, et bien plus encore !

À savoir pour les végétariens : les repas de ce type comprennent toujours beaucoup de protéines animales, mais le Yunoyado Motoyu club a su s’adapter à la demande de mon partenaire qui ne mange pas de viande ni de poisson. Pensez simplement à le leur demander à l’avance.

Pour le petit-déjeuner, si vous souhaitez poursuivre vos découvertes culinaires, vous ne serez pas déçus. En revanche, si, comme moi, vous vous n’êtes pas d’humeur téméraire au petit matin, il est possible de demander une version occidentale du petit déjeuner, tout à fait délicieuse.

Un emplacement idéal au cœur des trésors naturels de la région

Pour se ressourcer, rien ne vaut une immersion en pleine nature, et le Yunoyado Motoyu club est situé stratégiquement au cœur de magnifiques sites naturels. À seulement cinq minutes à pieds, se trouvent les somptueuses gorges d’Oyasukyo, et à quarante-cinq minutes de route, vous rejoindrez le onsen sauvage de Kawara no Yukko, dont je décris l’expérience ici.

Mais vous n’êtes pas au bout de vos surprises… La route pour se rendre au ryokan qui serpente entre les montagnes verdoyantes abrite un troisième trésor naturel : le Kawarage jigoku.

De fortes émanations de soufre s’échappent encore de la roche du Kawarage Jigoku. À cause des gaz volcaniques, la couleur originelle de la roche a disparu pour offrir aujourd’hui un paysage saisissant dont la couleur blanche contraste fortement avec la nature luxuriante des environs. En automne, les arbres aux vives couleurs rouge et orange se détachaient d’autant plus autour des sentiers blancs.

“Jigoku” signifie ”enfer” en japonais, kawarage jigoku signifie donc littéralement “l’enfer de Kawarage”. Sur place, on comprend pourquoi un tel nom a été attribué au site : les émanations volcaniques sont si acides, qu’elles empêchent toute nouvelle forme de vie de se développer. Une forte odeur de soufre se dégage et il n’est par ailleurs pas toujours possible de s’aventurer sur le mont lui-même.

Lors de mon passage, l’accès était fermé. En revanche, nous avons pu sillonner d’autres sentiers et découvrir la splendeur du site, qui malgré son nom, ressemble plus à un paradis qu’à un enfer !

Beaucoup de pèlerins ont apprécié la beauté de ce paysage, et le mont est devenu un lieu sacré où de nombreux moines viennent s’entraîner, faisant de Kawarage Jogoku l’un des trois sites les plus spirituels du Japon.

La promenade autour du Kawarage Jigoku dure environ 1 heure, et est peu fréquentée. Les conditions sont donc idéales pour s’imprégner du calme et de la magie des lieux.

Un chemin de pierres blanches du kawarage jigoku s'étend vers l'horizon au milieu des montagnes verdoyantes de la préfecture d'Akita

Accès et informations pratiques

Plus d’informations et réservations sur le site Internet du ryokan Yunoyado Motoyu club (uniquement en japonais). Comptez environ 11 000 yens par personne pour une nuit, dîner kaiseki et petit déjeuner inclus.

Si la voiture rester le moyen de transport le plus pratique dans la région, il est possible d’accéder à cet hébergement en transports ; comptez environ 1 heure de bus depuis la gare JR de Yuzawa.

Vous pourrez trouver plus d’informations sur la région de Yuzawa sur le site Internet de l’Office du tourisme de Yuzawa ainsi que sur celui de l’Office du tourisme de la préfecture d’Akita (en anglais).

J’ai pour ma part pu découvrir la région en admirant les feuilles d’automne dans les gorges d’Oyasukyo, et en découvrant l’art des cerfs-volants traditionnels japonais auprès de M. Ono, à Yuzawa.

Commentaires