fbpx Skip to main content

Si vous avez des amis ou des proches au Japon, vous avez peut-être déjà essayé d’envoyer une lettre ou un colis à l’international. Vous savez donc déjà surement que la poste peut s’avérer capricieuse en cas d’adresse mal indiquée. De plus, la qualité de service de la poste dépend de nombreux facteurs : règlementation douanière, époque de l’année, sans parler des spécificités de chaque pays. Cela fait maintenant 3 ans que j’ai quitté la France pour m’expatrier au Japon, et mes proches et moi-même nous sommes déjà envoyés des lettres et colis à de multiples reprises. Pourtant, à chaque fois revient la même question : « comment écrire l’adresse au Japon ? » C’est la question à laquelle je vais tâcher de répondre dans cet article tout en vous partageant mes petits trucs et astuces.

Doit-on écrire l’adresse en japonais ou en romaji ?

Pour rappel, ce qu’on appelle « romaji » n’est autre que la transcription des caractères japonais en langue romaine. Ainsi, 東京 donnerait « Tokyo » en romaji, et 大阪 donnerait « Osaka ». Les 2 transcriptions sont donc possibles, mais pour mes grands-parents qui n’ont jamais mis un pied en Asie, ce n’est pas forcément évident à comprendre.

Mais alors, quelle version semble la plus adaptée ? Moi et ma famille avons testé les deux : je leur avais envoyé mon adresse en kanji au préalable par internet qu’ils ont imprimée et collée sur une enveloppe puis ont envoyé leur lettre depuis la France, et surprise : plus de 6 mois après son envoi, la lettre a été renvoyée à l’expéditeur avec mention d’un « défaut d’accès ou d’adressage ». Elle n’avait en fait jamais quitté le territoire français, et comme le pays de destination était indiqué en kanji, la poste française n’a pas su quoi en faire ni dans quel pays l’envoyer.

À l’inverse, lorsque ma famille a écrit mon adresse en romaji avec « Japon » marqué noir sur blanc, la lettre a pu quitter la France et arriver au Japon sans problème. Toutefois, au lieu d’être simplement déposée dans ma boîte aux lettres, le facteur me laissa un avis de passage avec pour indication de me rendre au bureau de poste le plus proche afin de récupérer la précieuse lettre. Une fois sur place, munie de ma pièce d’identité et de l’avis de passage, le postier m’a demandé d’un air embarrassé s’il n’y avait pas d’erreur. Cette expérience m’a ainsi permis de comprendre que, certes, la lettre arriverait bien au Japon avec l’adresse en romaji, mais qu’elle risquerait peut-être de donner du fil à retordre au facteur. Je vous recommande donc tout simplement d’écrire les deux ! Vous pouvez imprimer l’adresse japonaise en kanji ainsi que sa transcription en romaji. Comme ça, tout le monde est content !

Comment écrire une adresse japonaise sur une lettre ou un colis ?

Afin de ne pas partager d’information confidentielle, je vais me baser sur l’adresse de… la Tour de Tokyo ! Imaginons donc juste le temps d’un article que je réside en haut de la grande dame de fer rouge de Tokyo (douce utopie) et voyons ensemble comment écrire son adresse.

La Tour de Tokyo
Ma nouvelle maison au sommet de la Tour de Tokyo (croyez en vos rêves)

Lexique des adresses japonaises

Avant d’aller plus loin, voyons ensemble quelques kanjis et mots de vocabulaire que l’on retrouve dans les adresses japonaises. Au Japon, l’adresse commence toujours par le code postal, puis va du plus large au plus spécifique comme indiqué ci-dessous :

  • Le code postal
    • (郵便記号, yubin kigo) est le sigle de la poste souvent utilisé afin d’indiquer un code postal. Introduit en 1968, il s’est inspiré du katakana テ (te) du mot teishin (逓信, communications). Vous le verrez partout au Japon : sur les boîtes aux lettres, sur les enveloppes, sur les camions de livraison de la poste, etc. C’est la première information que l’on renseigne sur une adresse japonaise. On écrit donc ce petit caractère suivi d’un code postal à 3 et 4 chiffres séparés d’un tiret.
      • 〒105-0011 (code postal 105-0011)
  • La préfecture
    • (ken) est une préfecture. C’est le mot le plus couramment utilisé au pour délimiter les préfectures au Japon (à quelques exceptions près).
    • (fu) est une préfecture dite « urbaine », telles qu’Osaka ou encore Kyoto.
    • (to) est une métropole. On l’utilise notamment pour la ville de Tokyo qui vient remplacer à la fois la dénomination de la préfecture et de la ville
      • 東京都 (Tokyo-to, ville de Tokyo)
    • (do) que l’on utilise uniquement pour la préfecture de Hokkaido.
      • 北海道 (Hokkaido, préfecture de Hokkaido)
  • La ville
    • (shi) est une ville dépassant le seuil des 50 000 habitants.
    • (gun) est un comté, comprenant généralement moins de 50 000 habitants.
      • 群馬郡 (Gunma-gun, le comté de Gunma)
    • (machi ou cho) est un bourg avec une population inférieure à celle d’un comté (郡 gun).
      • 宇治田原町 (Ujitawara-cho, le bourg d’Ujitawara)
    • (son ou mura) est un village. C’est le plus petit type de municipalité au Japon.
      • 柳河村 (Yamagawa-son, village de Yamagawa)
  • Arrondissement
    • (ku) est un arrondissement. Uniquement pour les très grandes villes, comparable aux arrondissements de Paris, on utilise surtout ce terme pour parler des 23 arrondissements de Tokyo.
      • 渋谷区 (Shibuya-ku, arrondissement de Shibuya)
  • Le quartier
    • 丁目 (chome) est un quartier. Il est souvent précédé d’un numéro. À noter qu’au Japon il n’y a pas de noms de rues comme en France, mais on utilise des numéros à la place.
      • 四丁目 (Yon chome, quatrième quartier)
  • Le bloc
    • 番地 (banchi) est un bloc de plusieurs bâtiments. Il sera lui aussi précédé d’un numéro.
      • 二番地 (Ni banchi, bloc numéro 2)
  • Le numéro
    • (go) signifie “numéro” et désigne le numéro de chambre ou d’appartement au sein d’un immeuble.
      • 203号 (numéro/chambre/appartement 203)

Voilà, c’est clair, non ? J’espère ne pas vous avoir perdu en chemin. Maintenant que nous connaissons les différents termes utilisés dans les adresses japonaises, voyons comment les combiner ensemble.

En kanji

Comme les pièces d’un puzzle, les kanjis mentionnés plus haut, lorsqu’ils sont assemblés, forment une adresse en japonais. Décryptons ensemble la version japonaise de l’adresse de ma nouvelle demeure (la Tour de Tokyo) :

〒105-0011 東京都 港区 芝公園四丁目 2番地 8号 東京タワー

À l’inverse des adresses occidentales, les adresses japonaises vont de l’élément le plus général au plus spécifique et fonctionnent toujours dans cet ordre : code postal (105-0011), département, ville ou métropole (東京都 Tokyo-to), arrondissement (港区 Minato-ku), quartier (芝公園 四丁目 Shiba-koen yon-chome), numéro de bloc (2番地 ni-banchi) et numéro de bâtiment (8号 hachi-go). C’est ensuite que vous pourrez marquer le nom de résidence (s’il y en a un) ainsi que le nom du destinataire (東京タワー Tour de Tokyo).

Adresse de la Tour de Tokyo en kanji
Une fois découpés, les différents composants des adresses japonaises semblent tout de suite moins complexes

En romaji

À l’inverse, lorsque l’on regarde l’adresse de la Tour de Tokyo indiquée par Google en anglais, on peut remarquer que l’ordre a été complètement inversé, et on commence donc du plus spécifique au plus vaste :

  • Tokyo Tower, 4 Chome-2-8 Shibakoen, Minato, Tokyo 105-0011

On commence par le nom de résidence (Tokyo Tower), les numéros de bloc, bâtiment et quartier (4 chome 2-8), puis le nom du quartier (Shibakoen), puis de l’arrondissement (Minato), puis de la ville ou métropole (Tokyo), et enfin du code postal (105-0011).

Bien que la version anglaise nous paraisse plus simple, étant donné qu’elle suit un ordre complètement différent de l’original, elle peut également s’avérer épineuse à comprendre pour les facteurs japonais.

Adresse de la Tour de Tokyo en romaji
La version en romaji fonctionne tout aussi bien, mais ne trouvez-vous pas que cette lettre a légèrement perdu de son charme ?

Adresse japonaise: quelle version choisir ?

Pour ma part, j’écris souvent les 2 à la suite, tout en prenant soin de bien mentionner « JAPAN » en majuscules afin d’être sûre que la lettre ne se perde pas en chemin.

  • 〒105-0011 東京都港区芝公園四丁目2番8号 東京タワー
  • Tokyo Tower, 4 Chome-2-8 Shibakoen, Minato, Tokyo 105-0011, JAPAN

Cet ordre a toujours marché dans mon cas et je vous recommande donc de demander directement au destinataire la transcription en romaji afin de ne pas faire d’erreur. Vous n’avez alors plus qu’à imprimer le tout (ou recopier à la main si vous vous sentez l’âme d’un calligraphe), et le tour est joué ! À vous ensuite de décider si vous préférez l’écrire à l’horizontale ou à la verticale (les Japonais emploient les deux).

Lettre pour la Tokyo Tower
Sur l’enveloppe, j’écris toujours les adresses japonaises en kanji et romaji pour que tout le monde y trouve son compte, mais chacun fait comme il veut du moment que la lettre arrive à destination

Dois-je écrire une adresse japonaise à la main ?

Si vous en avez l’envie, vous pouvez bien sûr essayer de recopier l’adresse en kanji à la main, et ainsi vous mettre dans la peau d’un grand calligraphe l’espace d’un instant. Même si vos kanjis ne sont pas parfaits, l’essentiel c’est qu’ils soient lisibles afin que votre lettre ou colis arrive à destination. Et croyez moi, l’écriture manuscrite des Japonais est parfois difficile à déchiffrer (tout comme celle des Français).

Toutefois, si votre vue se brouille face à tous ces kanjis, sachez qu’il n’est absolument pas obligatoire d’écrire l’adresse à la main, et qu’une simple impression fera largement l’affaire. Plus qu’à la coller directement sur l’enveloppe, et le tour est joué ! Pour mes grands-parents qui comprennent difficilement le système d’adressage du Japon, je leur ai envoyé plusieurs exemplaires de mon adresse en kanji et en romaji qu’ils n’ont plus qu’à coller directement sur l’enveloppe. Simple et efficace !

Petits trucs et astuces d’une expatriée au Japon

Avant de terminer cet article, j’aimerais partager avec vous quelques trucs et astuces que j’ai acquis durant mes 3 années d’expatriation au Japon. Certaines choses vous sembleront peut-être évidentes, mais ce n’est peut-être le cas pour d’autres, alors autant mettre toutes les chances de votre côté pour recevoir votre précieux colis ou votre précieuse lettre. Peu important que vous envoyiez votre lettre depuis la France ou le Japon, les conseils suivants sont valables dans les 2 sens :

  • Astuce no1 : Ne postez pas de lettre/colis directement dans la boîte aux lettres de la poste, passez par le guichet pour être sûr d’avoir le bon tarif et que vous avez rempli les bons documents.
  • Astuce no2 : Renseignez toujours l’adresse de l’expéditeur (donc la vôtre) au dos de l’enveloppe. Comme ça, s’il y a un problème, la lettre vous sera retournée et vous pourrez faire un deuxième essai. C’est mieux que de devoir tout recommencer depuis le début.
  • Astuce no3 : Écrivez le pays de destination en majuscules et en anglais. Votre lettre aura moins de chances de se perdre en chemin. Une année, mes parents m’avaient envoyé une lettre depuis la France jusqu’au Japon, et celle-ci était passée par… l’Argentine ! Mystère… En tous cas, il avaient bien pris soin d’écrire « JAPAN » sur la lettre, et celle-ci est finalement arrivée à destination. Elle a juste pris des vacances en chemin.
  • Astuce no4 : si vous envoyez un colis, assurez vous d’écrire l’adresse bien lisiblement sur le colis, mais également à l’intérieur ! Imaginez le chemin que ce petit paquet va parcourir, traversant mers et océans, bravant la météo… L’étiquette du destinataire pourrait se décrocher, auquel cas le service de la poste ouvrirait alors le colis afin d’essayer d’y trouver une adresse. S’ils ne trouvent pas d’adresse, le colis sera alors transféré aux objets perdus, et vous ne le reverrez probablement jamais.
Livraison d'un colis au Japon
Avec toutes ces petites astuces, vous devriez recevoir votre lettre ou colis sans problème !

Pour terminer : à vos enveloppes !

Le système d’adressage japonais semble très différent des normes de présentation de l’adresse postale occidentale. Les noms de rues sont remplacés par des numéros, et l’ordre est inversé par rapport à l’Occident. Pourtant, avec quelques petites astuces, on remarque qu’ils ne sont au final pas si différents de ce que l’on pourrait croire au premier abord. Maintenant que les adresses japonaises n’ont plus de secret pour vous, vous avez toutes les clefs en main pour envoyer des lettres ou des colis à vos amis au Japon !

Manon

Manon

Née et élevée en France (Rouen), j'ai notamment travaillé en agence de voyage à Paris et Kyoto. J'ai emménagé au Japon en 2018. Après avoir vécu 2 ans à Kyoto, j'ai décidé d'emménager à Tokyo avec mon époux pour vivre de nouvelles aventures. Même si la France me manque parfois (surtout le fromage), j'adore vivre à Tokyo et visiter le Japon avec mon appareil photo. Je suis particulièrement intéressée par la langue et la culture japonaises, le cinéma et la photographie. Je suis aussi folle de pandas, je devais en être un dans une vie antérieure. Je suis passionnée par le Japon et j'ai hâte de partager cette passion avec des voyageurs du monde entier !

2 Commentaires

  • Avatar Le Dimna dit :

    Votre conseil de rédiger l’adresse aussi en japonais est très exotique mais totalement inutile. Des dizaines de milliers de lettres et de colis venant du monde entier arrivent quotidiennement au Japon dont l’adresse est uniquement rédigée en caractères romains. Pour ma part , je vis depuis des dizaines d’années au Japon et pas une seule fois, le courrier qui m’a été expédié ne portait l’adresse rédigée en japonais. Le code postal suffit déjà à situer très précisément le quartier où vous habitez. Pour le reste les préposés à la distribution du courrier savent lire l’alphabet et lorsque le numéro du banchi est correct, le courrier arrive dans votre boîte en 5 jours au départ de la France, ce qui n’est pas toujours le cas dans l’autre sens

    • L’Équipe de Voyapon L’Équipe de Voyapon dit :

      Merci de ce retour d’expérience qui montre que ça se passe en général très bien avec l’adresse en romaji. Cela étant, l’expérience décrite dans l’article de la lettre à aller récupérer à la poste parce que le facteur se demandait s’il n’y avait pas d’erreur bien que l’adresse soit tout à fait correcte en romaji est arrivée à plusieurs membres de l’équipe. Écrire l’adresse à la fois en romaji et en kanji n’est effectivement pas nécessaire mais permet de s’assurer que tout se passera bien des deux côtés de la frontière et qu’on ne rencontrera pas ce genre de problème. Il ne faut pas oublier que si les japonais savent parfaitement lire l’alphabet latin, certaines écritures manuscrites peuvent parfois leur poser plus de problèmes.

Laisser un commentaire


X