Si le parc de Nara est surtout célèbre pour ses biches et cerfs se baladant en totale liberté, le temple Tōdai-ji (littéralement « Grand temple de l’est ») classé au patrimoine mondial de l’UNESCO vaut aussi le détour puisqu’il abrite une statue de 15 mètres de haut de Bouddha en bronze couverte de feuilles d’or. Ce Daibutsu (ce qui signifie « Grand Bouddha ») se trouve d’ailleurs dans la plus grande construction en bois du monde appelée Daibutsu-den, soit littéralement « Salle du Grand Bouddha ».

Le Daibutsu ou Bouddha géant du temple Tōdai-ji à Nara

La main gauche du Bouddha fait la taille d’un être humain

Datant du 8e siècle, le temple a été détruit par la guerre civile, puis reconstruit presque intégralement deux fois : au 12e et au 16e siècle. Il paraît que sa construction aurait mobilisé un grand nombre de travailleurs (370 000 forgerons et 500 000 charpentiers, d’après les spécialistes) et mis en péril les finances publiques. Le monumentalisme du bâtiment est symbolique de la stratégie politique de l’empereur Shomu à l’origine de la commande.

Le temple Tōdai-ji à Nara

L’empereur Shomu décide de construire un État fondé sur le bouddhisme grâce à un large réseau de temples disséminés à travers le pays dépendant tous de Tōdai-ji. Il pense en effet que la religion lui permettra d’asseoir le pouvoir de l’État dans les provinces. Toutefois, la puissance de la religion devient telle qu’elle commence à menacer l’hégémonie de l’État. Changement de stratégie, Tōdai-ji perd peu à peu de son influence et décline. Toutefois, toujours symbole de l’empereur et de l’État, le gouvernement et la population se mobiliseront pleinement pour ses deux reconstructions.

Le Daibustu ou Bouddha géant sur son trône au temple Tōdai-ji à Nara

L’immense trône de Bouddha vu de côté

Au début du 20e siècle, Tōdai-ji bénéficie des premières lois pour la protection du patrimoine et se voit restauré. La salle du grand Bouddha est en partie démantelée et reconstruite, selon des techniques occidentales, les techniques ancestrales ayant été perdues. Aujourd’hui, très peu de bâtiments d’époque subsistent. À l’origine, le Daibutsu-den était plus grand et rectangulaire, mesurant 86 mètres de haut au lieu des 57 mètres actuels.

Au moment de son ouverture au 8e siècle, le temple comprenait un bureau des sculptures produisant pour tous les temples du réseau. Aujourd’hui, on retrouve un ensemble ornemental de 9 statues dispersées autour du Grand Bouddha, datant de cette époque. Elles sont aussi très impressionnantes !

Statue Shūkongō-jin du Hokke-dō au temple Tōdai-ji de Nara

Shūkongō-jin du Hokke-dō

Statue du roi céleste Bishamon-ten au temple Tōdai-ji de Nara

Roi céleste Bishamon-ten (Vaiśravaṇa)

La divinité principale de l’ensemble est un Fukūkenjaku Kannon (la déesse de la compassion) de 3,6 mètres de haut, en laque sèche recouverte d’or :

Statue en or "Fukūkenjaku Kannon" au temple Tōdai-ji de Nara

Même si de nos jours c’est surtout un site touristique, rites et cérémonies sont encore pratiquées à Tōdai-ji.

En face du bâtiment principal s’étend un certain nombre d’échoppes religieuses, c’est là que j’ai acheté quelques portes-bonheur pour l’amour, la sécurité routière et la réussite professionnelle. Vous y trouverez sûrement votre (porte) bonheur !

    
PrénomTōdai-ji
CatégorieTemple
Adresse406-1 Zoshicho, Nara, Nara Prefecture 630-8211
Accès[map]406-1 Zoshicho, Nara, Nara Prefecture 630-8211[/map]
HorairesOuvert tous les jours de 8h à 16h30 de novembre à février, de 8h à 17h en mars, de 7h30 à 17h30 d'avril à septembre et de 7h30 à 17h en octobre
Prix500 yen
Mode de paiementCash
Mathilde Heidary

Mathilde Heidary

Hello ! My name is Mathilde, I'm French. I left Paris in March 2016 for 1 year of traveling through Japan (thanks to the Working-Holiday Visa). On the agenda: discovery of the most secret little spots of Japan. Follow the guide!

Laisser un commentaire


X