fbpx

De nombreux voyageurs profitent de leur voyage au Japon pour porter un kimono le temps d’une promenade dans des quartiers historiques. Pour quelques yens, femmes et hommes sont habillés par des professionnels et pourront repartir avec de belles photos souvenirs. Et lorsque ces voyageurs découvrent qu’acheter un kimono et ses accessoires n’est pas hors de prix ils décident parfois d’en ramener un chez eux.

Si vous faites partie de ces femmes qui ont acheté un kimono et son obi au Japon, il est fort probable qu’il vous faille apprendre à les mettre. Nous avons demandé à Sheila Cliffe, une experte en kimono, de partager avec vous son savoir faire pour vous apprendre à mettre un kimono et à nouer un obi de manière simple. Aujourd’hui elle vous apprend à nouer un Nagoya obi, un nœud plus complexe pour des ensembles plus habillés.

Les accessoires nécessaires

Vous aurez besoin de certains accessoires pour nouer un Nagoya obi correctement. Avec un peu de chance, le magasin dans lequel vous avez acheté votre Nagoya obi vous a expliqué que vous en aurez besoin et vous vous les êtes procurés en même temps ; mais si vous n’êtes pas en possession de ces accessoires vous pourrez les acheter dans des boutiques en ligne ou vous les procurer lors de votre prochain voyage au Japon.

Nagoya obi 名古屋帯

Pour nouer un Nagoya obi il vous faudra bien entendu un Nagoya obi. Ces obi sont courants pour une utilisation quotidienne. Ils se trouvent à mi-chemin entre l’obi décontracté qui est moitié moins large et l’obi traditionnel de 4 mètres de long. Le Nagoya obi fait généralement environ 3,6 mètres de long et est souvent pré-plié et cousu à une extrémité, ce qui facilite la tâche pour les femmes qui utilisent cet obi tous les jours. L’extrémité la plus étroite de l’obi s’enroule autour de la taille tandis que l’extrémité la plus large est utilisée pour faire la boucle.

Un Nagoya obi peut avoir un motif qui se répète sur l’ensemble de la ceinture, ou bien un motif otaikogara 大太鼓柄, une décoration, parfois brodée, qui doit être centrée sur le taiko. Cela complique légèrement la manière de faire le nœud. Aujourd’hui, Sheila va vous montrer comment nouer un Nagoya obi avec un otaikogara, mais si votre Nagoya obi n’en a pas le nœud sera un peu plus facile à faire.

Obi-ita 帯板

L’obi-ita est une petite plaque rigide et plate qui se glisse au niveau de l’abdomen, entre les couches de l’obi, pour qu’il conserve un aspect plat et qu’il ne se froisse pas. Si vous n’en avez pas, vous pouvez utiliser un morceau de plastique souple ou de carton, en le découpant pour lui donner la forme d’un obi-ita.

Obi-makura 帯枕

L’obi-makura est un petit coussin maintenu en place par une ceinture qui s’attache au-dessus de l’obi. Le coussin s’intègre à l’intérieur de la boucle pour l’aider à conserver sa forme.

Obiage 帯揚げ

L’obiage est un morceau de tissu décoratif, généralement en soie, qui cache l’obi-makura en s’attachant par-dessus. Si c’est un accessoire décoratif, il joue malgré tout un rôle essentiel dans l’aspect visuel du Nagoya obi.

Obijime 帯締め

L’obijime est un cordon décoratif en soie qui se noue sur l’obi à la toute fin. C’est un accessoire important car il aide non seulement à maintenir la forme de l’obi mais aussi à l’empêcher de tomber.

Koshi-himo (2) 腰ひも(2本)

Les koshi-himo sont de longues bandes de tissu utilisées comme outils pour maintenir l’obi en place temporairement, jusqu’à ce que la boucle soit en place. N’importe quel long morceau de tissu fera l’affaire puisqu’ils seront retirés au cours de la mise en place du Nagoya obi.

Maintenant que nous avons la liste des accessoires nécessaires, Sheila va nous expliquer comment nouer un Nagoya obi. Une explication qui n’est pas aisée par écrit, même appuyée par des photographies. C’est pourquoi vous retrouverez à la fin de cet article une vidéo de Sheila qui noue son obi, vous pourrez ainsi observer ses gestes pour mieux comprendre les étapes les plus délicates de ce nœud.

Première étape : enrouler l’obi autour de votre corps

Il va de soi qu’il vous faudra d’abord avoir mis votre kimono. Si vous avez besoin d’aide pour savoir comment mettre votre kimono, Sheila vous donne toutes les instructions nécessaires dans notre article précédent.

Commencez par vous mettre debout et prenez l’extrémité étroite du Nagoya obi, couture vers le haut, et pliez à 10 – 15 cm de l’extrémité. Maintenez le pli contre votre corps et faites une rotation complète en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre tout en enroulant l’obi autour de votre abdomen, juste en dessous de la poitrine. Tirez sur l’obi pour qu’il soit aussi serré que possible.

Tout en maintenant l’obi en place, faite une nouvelle rotation dans le ses des aiguilles d’une montre. Si votre obi est décoré d’un motif brodé, faites en sorte que le motif se retrouve à peu près au milieu de votre abdomen, bien qu’il ne soit pas encore nécessaire d’être très précis à ce stade. Placez l’obi-ita entre la première et la deuxième couche de l’obi. Il doit être entièrement caché par la deuxième couche de la ceinture et ne doit pas être visible. Une fois de plus, tirez sur l’extrémité de l’obi et sur une section de la deuxième couche pour resserrer l’obi au plus près de votre corps.

Deuxième étape : maintenir temporairement le Nagoya obi en place

Faites la moitié d’un tour supplémentaire jusqu’à ce que l’obi soit enroulé jusqu’au milieu de votre dos. En maintenant l’obi en place, votre main gauche sur le haut de la ceinture et votre main droite sur le bas, pliez l’obi en deux en ramenant votre main droite vers le haut (voir les photos). Une fois votre main droite capable de saisir les bords inférieurs et supérieurs de l’obi pour le maintenir en place, votre main gauche est libre pour vous aider à plier proprement l’obi.

Avec votre main gauche, saisissez l’obi dans votre dos, par le bas, afin de libérer momentanément votre main droite. Utilisez ensuite votre main droite pour maintenir l’obi en place par le bas. Avec votre main gauche qui est maintenant libre, tirez sur la longueur de l’obi qui est à l’intérieur sur votre abdomen. Vous libèrerez cette longueur en tirant vers le haut et vers la gauche. Lorsque l’angle de votre bras vous empêchera de continuer à tirer dessus, relâchez le temporairement puis ramenez cette longueur d’obi derrière vous en tirant dessus jusqu’à ce qu’il soit au centre de votre dos.

Ce mouvement aura tendance à faire se retourner l’obi. Maintenez-le pour qu’il reste orienté de la même manière que lorsque vous l’avez retiré, avec la couture et le pli en bas. (Cette étape peut sembler déroutante, mais tout devient plus clair en regardant la vidéo). Placez cette extrémité de l’obi verticalement, au centre du dos, dirigée vers le bas. Maintenez cette longueur en place en utilisant le dos de votre main gauche.

Glissez ce qu’il reste de l’obi (extrémité large) dans le creux de votre bras droit pour qu’il ne vous gêne pas. Prenez l’une des bandes de koshi-himo dans votre main droite et passez-la dans votre main gauche derrière votre dos. Maintenez temporairement l’obi en place en l’attachant à l’aide du koshi-himo. Saisissez-vous de l’extrémité étroite du Nagoya obi, qui doit pendre dans votre dos, pour la ramener vers l’avant en la faisant passer par votre côté gauche. Glissez-la sous le koshi-himo pour qu’elle ne vous gêne pas pendant que vous travaillerez sur le nœud dans votre dos.

Troisième étape : la boucle taiko

L’extrémité large de l’obi devrait être suspendue directement au milieu de votre dos. Ramassez l’obi-makura avec votre main gauche. Tout en maintenant l’extrémité large de l’obi en place avec votre main droite, placez l’obi-makura en dessous. Vérifiez bien qu’il ne reste aucun pli sur le haut de cette longueur d’obi avant de placer l’obi-makura. Si votre Nagoya obi possède une broderie ou un motif otaikogara, utilisez un miroir pour vérifier qu’il est bien placé au bon endroit.

Ramenez les liens de l’obi-makura vers l’avant et maintenez l’obi-makura haut sur votre dos en l’attachant devant vous à l’aide d’un simple nœud juste en dessous de votre poitrine, au-dessus de l’obi, bien au centre devant vous. Assurez vous de bien serrer le nœud car c’est lui qui maintiendra en place la forme de la boucle dans votre dos. Rentrez le nœud de l’obi-makura à l’intérieur de l’obi pour qu’il ne soit pas visible.

Quatrième étape : Recouvrir l’obi-makura avec l’obiage

Pliez l’obiage en deux et mesurez une distance d’environ 10 cm depuis le pli central. C’est cette partie qui viendra recouvrir l’obi-makura. Tenez l’obiage à cet emplacement et faites-le passer vers votre autre main dans le dos, tout en gardant en tête une image mentale de cette ligne de 10 cm afin de venir le faire passer sur l’obi-makura. Attachez l’obiage devant vous, mais à ce stade il n’est ni nécessaire de le serrer ni de faire un joli nœud.

Cinquième étape : Mise en place du bas de la boucle taiko

A l’aide d’un koshi-himo, vous allez maintenir le bas de la boucle. Maintenez la bande de tissu sur l’extrémité large de l’obi, le long d’une ligne juste en dessous de l’obi noué autour de vous. À l’aide de vos doigts, repliez l’obi le long de cette ligne, vers l’intérieur et vers le haut. Faites glisser votre main gauche vers le milieu du pli que vous avez fait. Écartez-le légèrement de votre corps, sans le laisser ni monter ni descendre. Avec votre main droite vous pouvez ensuite ramener toute la partie de l’obi qui pend dans le vide dans l’espace entre la boucle et votre dos.

Tirez ensuite légèrement sur ce qu’il reste de la longueur pour la faire dépasser de la boucle sur une longueur correspondant à celle de vos index. Faites attention à ne pas modifier le positionnement de la boucle durant cette étape. Ramenez ensuite le koshi-himo devant vous et nouez-le afin que la boucle reste bien en place et ne se détende pas. N’oubliez pas que le koshi-himo n’est que temporaire et qu’il sera enlevé ultérieurement.

Sixième étape : maintenir l’obi à l’aide de l’obijime

Sortez l’extrémité étroite du Nagoya obi que vous aviez temporairement cachée sous un koshi-himo durant la deuxième étape. Rendez cette longueur d’obi aussi plate et droite que possible, en la tirant sur la gauche, loin de votre corps. Faites-la ensuite passer dans votre dos, à travers la boucle taiko, entre la boucle elle même et l’excès de longueur que vous avez cachée à l’intérieur. Tirez dessus pour la faire sortir de la boucle sur environ 1 cm qui doit être visible sur le bord droit de celle-ci.

S’il vous reste trop de longueur sur le côté gauche, cachez le à l’intérieur de la boucle, entre l’excès de longueur et votre corps, en créant un pli vertical.

Prenez l’obijime et pliez-le en deux. D’une main, faites-le passer à travers la boucle dans votre dos vers votre autre main, en maintenant ainsi l’excès de longueur de l’obi qui y est caché. Ramenez les deux extrémités de l’obi-jime devant vous et maintenez-les fermement d’une main. À ce stade, l’obi devrait être maintenu en place par l’obijime.

De votre main libre, détachez le koshi-himo autour de votre abdomen et laissez-le tomber par terre. Nouez fermement l’obijime au centre de l’obi en faisant un beau nœud plat. Coincez ensuite les extrémités de l’obi-jime sur lui-même, de façon élégante, afin qu’elles ne pendent pas dans le vide.

Vous pouvez à présent retirer le second koshi-himo en toute sécurité.

Septième étape : nouer soigneusement l’obiage

Détachez l’obiage et pliez-le sur lui-même afin que les bords du tissu soient cachés et se retrouvent à l’intérieur. Faites un nœud en faisant passer l’extrémité gauche par dessus l’extrémité droite. L’extrémité droite, qui doit à présent se trouver sur votre gauche, doit être soigneusement cachée à l’intérieur en faisant attention à ne pas créer de plis.

Amenez l’autre extrémité au centre et enroulez-le sur lui-même en partant de la fin. Gardez environ 10 cm de longueur. Rentrez la partie roulée à l’intérieur de l’obi, et laissez dépasser les 10cm restants, pliés en deux, puis faites le passer à l’intérieur du nœud. Encore une fois, cette partie sera plus facile à comprendre en vous aidant de la vidéo (à partir de 14min52).

Faites passer vos doigts le long du haut de l’obi pour faire rentrer l’obiage à l’intérieur.

Et voilà ! Vous savez à présent comment nouer un Nagoya obi dans un style Taiko ! Ne vous inquiétez pas si tout n’est pas parfaitement en place du premier coup. Avec un peu d’entrainement vous réussirez un nœud parfait !

Regardez la vidéo pour plus de détails sur chaque étape

Sheila Cliffe

Le Dr. Sheila Cliffe vit au Japon depuis plus de 30 ans et est une experte reconnue de la mode et de l’histoire du kimono. Autrice de The Social Life of Kimono, ainsi que du livre photo Sheila Kimono Style dont elle est aussi le sujet, Sheila Cliffe est également ambassadrice des tissus Kyo Tango chirimen pour leur 300ème anniversaire. En tant que professeure, elle a eu l’occasion de transmettre ses connaissances sur le kimono de bien des manières, mais l’art et la joie de s’habiller reste son plus grand plaisir.

Suivez Sheila sur Instagram @kimonosheila ou sur Twitter.

Traduit de l’anglais par Joachim Ducos

Todd Fong

Todd Fong

Photographer, mentor, story teller. Tokyo-based, Oaktown (Oakland, California) born. Recently published "Sheila Kimono Style" photo book (Tokai Educational, 2018). Freelance writing and photography work includes Voyapon , 365 Japan, and PeraPeraPera.net.

www.peraperapera.net/


X