fbpx Skip to main content

Quand il fait trop chaud à Tokyo, rien de tel que de prendre l’air au mont Nokogiri (littéralement « montagne en scie »). Situé dans la préfecture de Chiba, à 3h seulement de la capitale, c’est un site pas si touristique qui vaut le déplacement puisqu’on peut s’y baigner, y visiter un temple, y admirer deux sculptures géantes de Bouddha, ainsi que de nombreuses autres sculptures de tailles plus modestes et aussi accéder à la « vue de l’enfer », un magnifique panorama de la baie complètement… paradisiaque !

Vue sur la baie de Tokyo du mont Nokogiriyama

Comment se rendre à Nokogiriyama ?

Le mont Nokogiri est situé dans la préfecture de Chiba, à environ 3h de Tokyo. J’ai d’abord rejoint la gare de Kurihama en 1h30 de train (il suffit de regarder sur Google Maps pour trouver le meilleur itinéraire) puis j’ai marché une vingtaine de minutes jusqu’au port de Kurihama où j’ai pris un ferry de la compagnie « Tokyo Bay Ferry » qui m’a amené à Nogokiri en quarante minutes (j’ai acheté mon ticket aller-retour sur place en arrivant). Même s’il est possible de s’y rendre directement en train, je vous conseille le bateau qui permet de voir le mont Fuji d’un côté et le mont Nokogiri de l’autre.

Le port de Kurihama où j’ai pris un ferry pour Nokogiriyama

La partie de Nokogiri que l’on visite est le parc de Nihonji, un temple bouddhiste qui s’étend sur 330000 m2. Le moyen le simple de découvrir les lieux est de prendre le funiculaire, qui vous amène directement du port au sommet du mont. La visite se fait donc en descente, on remonte ensuite le chemin pour reprendre le funiculaire dans l’autre sens.

Funiculaire pour se rendre facilement au parc Nihonji

Une belle randonnée facile à faire

Avant de commencer la visite, je vous conseille de monter un peu au-dessus de la sortie du funiculaire pour aller admirer la vue sur la baie et notamment la « vue de l’enfer », un belvédère vertigineux au point de vue exceptionnel ! Maintenant que vous avez fait le plein de sensations, vous êtes prêt pour la descente !

« Vue de l’enfer », le belvédère du mont Nokogiriyama

À l’étage du dessous, le deuxième plus grand Bouddha de pierre du Japon et ses 30,3 mètres, vous attend. Il s’agit de Kannon, la déesse de la compassion, gravée directement dans la roche. Cette petite enclave au milieu de la falaise est vraiment sublime.

Grand bouddha de pierre, Kannon gravé dans la roche de Nokogiriyama

Plus bas encore, un succession de marches nous promènent à flanc de falaise, nous permettant de découvrir, dans ses renfoncements façonnés par les intempéries, des milliers de statues d’arhat (bouddhistes parvenus à la sagesse). Certaines ont perdu la tête suite à l’assaut de groupes anti-bouddhisme sous l’ère Meiji (entre 1868 et 1912). C’est impressionnant !

Les 1500 statues d’arhat du temple Nihonji à Nokogiriyama

Les marches à grimper pendant la visite du mont Nokogiriyama

Au milieu de la balade, on s’arrête sur un plateau pour aller admirer le plus grand Bouddha de pierre du Japon et ses 31 mètres de haut.

Plus grand bouddha de pierre du Japon à Nokogiriyama

Avant de quitter le lieu, allez jeter un œil au monticule de petites figurines sous les arbres à gauche du Bouddha.

Petites figurines sous les arbres à gauche du Bouddha géant à Nokogiriyama

Enfin, au pied de la montagne, la visite se termine sur les bâtiments du temple entourés d’un petit jardin japonais ombragé.

Bâtiments du temple Nihonji à Nokogiriyama

Côté budget :

  • De Tokyo, il faut compter environ 2400 ¥ par personne pour l’aller-retour.
  • Le ferry passe une fois par heure et coûte 1280 ¥ l’aller-retour.
  • Pour le funiculaire, c’est 900 ¥ l’aller-retour.
  • L’entrée du parc du temple est également payante, son prix s’élève à 600 ¥.
  • La visite prend 2-3h et ça grimpe sec au retour !
    
Prénom Le mont Nokogiri
Catégorie Mont
Adresse 4052-1 Kanaya, Futtsu 299-1861, Chiba Prefecture
Accès [map]4052-1 Kanaya, Futtsu 299-1861, Chiba Prefecture[/map]
Horaires -
Prix -
Mode de paiement
Mathilde Heidary

Mathilde Heidary

Hello ! My name is Mathilde, I'm French. I left Paris in March 2016 for 1 year of traveling through Japan (thanks to the Working-Holiday Visa). On the agenda: discovery of the most secret little spots of Japan. Follow the guide!

Laisser un commentaire