Article partenaire Kanto Tourisme

Yanesen : le Tokyo d’antan à seulement 36 minutes de Narita

Article sur Yanesen réalisé en partenariat avec la compagnie ferroviaire Keisei.

Que vous prévoyez un long séjour au Japon n’ayez que quelques jours dans l’archipel, il y a de fortes chances que vous passiez par l’aéroport international de Narita. Mais ce que vous ne savez peut-être pas, c’est qu’un quartier traditionnel de Tokyo est facile d’accès depuis l’aéroport. Idéal pour occuper quelques heures avant de rentrer ! Tout comme à Asakusa, une balade dans le quartier traditionnel de Yanesen, près de Nippori, vous fera goûter à la vie locale, loin des buildings et centres commerciaux. Plongée au cœur de l’époque Edo

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita
Une échoppe traditionnelle.

Les 117 temples et sanctuaires de Yanesen

Perché sur une petite colline, le quartier autour du cimetière de Yanaka compte un impressionnant regroupement de 76 temples et sanctuaires de toutes tailles. Si l’on englobe les quartiers de Nezu et Sendagu, ce sont environ 117 lieux sacrés qui y sont recensés, formant ainsi la plus grande concentration religieuse de tout le Japon.

Ces trois quartiers sont plus communément appelés Yanesen et sont l’illustration parfaite d’un environnement shitamachi, littéralement la “ville basse” ou “downtown”, qui accueillait les classes populaires, des paysans aux vagabonds, à l’époque Edo. Par opposition aux quartiers dits yamamote, qui était alors ceux du Shogun et des nobles.

Mais revenons à Yanesen et ses temples ! Les lieux de culte, à l’origine disséminés dans la ville, ont pour la plupart été regroupés sur ces hauteurs rurales (à l’époque Edo) entre le XVIIe et le XIXe siècles, afin d’être préservés du risque très fréquent d’incendies et nétant éloignés de la concentration urbaine. À proximité, le futur parc d’Ueno constituait alors une grande plaine, où se déroulera par la suite la bataille qui scellera le destin du shogunat pour laisser place à la Restauration de Meiji.

Du fait de cette localisation excentrée, ces temples et sanctuaires ont survécu au Grand Séisme du Kanto de 1923, et ont été épargnés par les bombardements de la Seconde guerre mondiale. Ce qui explique pourquoi il règne à Yanesen une atmosphère si particulière, préservée au fil des années. Et qui rappellera sans problème certains films de Kurosawa

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita

Une balade d’une ou deux heures vous donnera un bon  aperçu de la vie tokyoïte avant le boom économique des années 1970-1980. Si vous le pouvez, essayer même d’y consacrer une journée entière, à pied ou à vélo, pour avoir le temps de se perdre dans les méandres des rues. Le quartier, globalement méconnu des touristes, respire la tranquillité. Une visite le week-end reflètera toute la vivacité des lieux.

Yanaka Ginza, rue commerçante où il fait bon flâner

Tout près de la gare de Nippori, dans le quartier de Yanaka, la rue commerçante Yanaka Ginza possède une tout autre atmosphère que son homonyme Ginza, plus au sud-est et dédiée au luxe !

Commencez votre parcours au départ de la gare de Nippori. Depuis Narita Airport, la Keisei Line vous y dépose en très exactement 36 minutes, pour le trajet le plus rapide, avec la ligne Skyliner. Empruntez ensuite la sortie Sud, et passez au-dessus des voies ferrées (il n’est pas rare le week-end de croiser des Japonais passionnés de trains admirer leurs allers et venues). En poursuivant tout droit, vous tomberez sur cette rue commerçante et typique, la Yanaka Ginza Street. Quelques boutiques et restaurants modernes côtoient des enseignes vieilles de plusieurs siècles.

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita
L’accès à la Keisei Line depuis la gare de Nippori.
Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita
La gare de Nippori et ses buildings.
Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita
Sortie Sud.
Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita, Yanaka Ginza Street
Yanaka Ginza Street.

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita, Yanaka Ginza Street

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita, Yanaka Ginza Street

Laissez-vous emporter par l’odeur des yakitori – ces brochettes de poulet – qui grillent au devant des échoppes ! Vous êtes au bon endroit pour tester un nyanyaki. Tout comme un tayaki, cette gourmandise japonaise fourrée à l’anko (pâte de haricots rouges sucrée), habituellement en forme de poisson, revêt ici celle d’un chat.

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita, Yanaka Ginza Street

Vous êtes au bon endroit également pour goûter aux sucreries japonaises : frites de patates douces, bonbons au yuzu, miel, abricot… cette boutique regorge de délices, à offrir ou bien à s’offrir, et le gérant a le cœur sur la main.

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita, Yanaka Ginza Street

Yanaka Ginza est aussi l’endroit idéal pour goûter au thé vert japonais. La boutique Kanekichien propose une très belle sélection de céramiques et d’ustensiles de préparation, ainsi qu’un grand choix de thés de qualité. Les vendeurs, parlant anglais, sauront dénicher la saveur qui vous conviendra. Sencha, matcha, hôji-cha, genmaicha, gyokuro… n’auront plus aucun secret pour vous. Un passage obligé !

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita, Yanaka Ginza Street

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita, Yanaka Ginza Street

Vous êtes enfin au bon endroit pour déjeuner d’un célèbre bento japonais. Ces repas, équilibrés et savoureux, généralement copieux, s’achètent pour quelques centaines de yens. La dernière boutique de la rue propose un grand choix le midi. Allez-y les yeux fermés.

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita, Yanaka Ginza Street

Pèlerinage à Yanaka

Si c’est plutôt l’odeur de l’encens qui vous fait vibrer, flânez dans les rues adjacentes et revenez sur vos pas pour déambuler dans le cimetière de Yanaka, au milieu des tombes de personnages célèbres, dont celle du dernier shogun du Japon, Tokugawa Yoshinobu. Rien à voir avec nos cimetières chrétiens : ici, l’esthétisme zen règne, magnifié par les cerisiers en fleurs au printemps. À l’abri des regards, enchâssé entre la gare et le grand parc, le temple Tennô-ji domine les lieux par sa beauté et sa présence.

Plus généralement aissez-vous guider par votre curiosité (pour cela, n’hésitez pas à passer les portillons, généralement ouverts, même si vous ne rencontrez personne), et partez à la découverte de certains des 117 temples et sanctuaires de Yanesen.

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita, Yanaka Ginza Street

Á l’ouest du cimetière, ne manquez pas le temple Kanon-ji et son mur de 37,6 mètres de long, le Tsujibei, construit à base de boue et de tuiles il y a 400 ans. Un vestige du passé.

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita, Tsujibei
Le Tsujibei.

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita, Tsujibei

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita

Parmi les grands temples, le Zuirin-ji vous ravira par son style et ses ornements. L’architecture de ces temples bouddhistes et sanctuaires shintoïstes est une source d’émerveillement continue.

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita
Une entrée colossale.

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita, Zuirin-ji
Le Zuirin-ji.
Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita
Un travail d’orfèvre pour les soubassements.

Quant au temple plus petit d’Enju-ji, on vient spécialement y prier les dieux pour favoriser le rétablissement des maladies ou blessures du bas du corps, ou pour attirer les bons augures lors d’une course ou d’un événement sportif.

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita, Enju-ji
Le Enju-ji.
Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita
Gloire aux sportifs !

Non loin de là, un arbre immense domine la colline et les temples alentours : un cèdre de l’Himalaya, haut de plus de 20 mètres et dont le tronc fait environ 3 mètres de circonférence, symbole du quartier. Bientôt centenaire, cet arbre est officiellement classé, bénéficiant d’une protection de l’État.

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita
Majestueux et si paisible dans son petit lopin de terre.

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita

Le sanctuaire Nezu-jinja : un Bien culturel important du Japon

Dans le quartier de Nezu, plus à l’ouest de Yanesen, ne manquez absolument pas le Nezu-jinja ! Originellement conçu à Sendagi il y a 1900 ans, ce sanctuaire shinto a été “transféré” à Nezu en 1703. Subsiste depuis les divers bâtiments à l’architecture si caractéristique, aujourd’hui considéré comme l’un des plus beau sanctuaire de Tokyo.

N’oubliez pas d’emprunter le spirituel chemin de torii vermillons, vous menant à une plateforme en hauteur. Si vous êtes en panne d’inspiration, asseyez-vous un moment sur la pierre Bungo-ikoinoishi : on raconte que de célèbres écrivains se sont assis ici pour créer leurs histoires. Bien qu’au Japon chaque saison ait ses merveilles, essayez de privilégier une visite au printemps, lorsque les azalées et les cerisiers sont en fleurs.

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita, Nezu jinja
Le Nezu-jinja : havre de pays tokyoïte.

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita

L’étang de Shinobazu dans le parc d’Ueno

Terminez votre périple par une découverte du grand parc d’Ueno, oasis de détente et de verdure du nord tokyoïte. Pour cela, empruntez le pont de Shinobazu, et surplombez l’étang remplis d’innombrables fleurs de lotus en été. Pourquoi pas ne pas s’offrir un moment de tranquillité à bord d’un pédalo kawaii..

Au cœur de cet étang trône le temple Bentendo, toujours très fréquenté du fait de sa proximité avec le quartier dynamique d’Ueno. Amoureux de la nature ? Le zoo vous appelle. Plutôt féru d’arts ? Faites votre choix parmi les 12 musées éparpillés dans le parc.

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita
Ueno Park et au loin,derrière les pédalos, la Skytree.
Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita, Bentendo
Le Bentendo.

Si vous devez désormais rejoindre l’aéroport de Narita après cette longue balade, dirigez-vous juste à l’est de l’étang, pour rallier la gare de Keisei Ueno. Elle est le point de départ de la ligne Skyliner, qui met très exactement 41 minutes à rallier l’aéroport.

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita, Keisei Ueno
La gare Keisei-Ueno.
Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita, Keisei Ueno
Les bornes automatiques en gare de Keisei Ueno.

Comment s’y rendre ?

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita, Skyliner
Le mythique Skyliner.

Le moyen le plus rapide et le plus pratique pour rejoindre le centre de Tokyo depuis l’aéroport de Narita est la ligne Skyliner. Avec des départs très fréquents en journée, vous êtes certain d’arriver à bon port dans les temps. Ce train ultra rapide, circulant à 160 km/h, offre également de nombreux services à bords (places réservées, espaces de rangement, sièges confortables, prises électriques, wifi gratuit).

De plus, si vous achetez ou échangez votre ticket au Skyliner & Keisei Information Center de l’aéroport international de Narita, vous recevrez des identifiants Wi-Fi valables pour six heures.

Yanesen, Tokyo, Keisei Skyliner, Narita La compagnie ferroviaire Keisei met à disposition un pass de transport très pratique et avantageux pour les voyageurs visitant le Japon, le “Keisei Skyliner & Tokyo Subway Ticket”. Ce pass double comprend un aller simple ou un aller-retour avec le Skyliner , ainsi qu’un accès illimité aux lignes de métro de Tokyo pendant 24h, 48h ou 72h.

Notez que si vous pouvez acheter un billet pour le Skyliner directement à votre arrivée à l’aéroport de Narita, au Skyliner & Keisei Information Center, l’achat d’un pass doit se faire avant votre départ, en agence de voyage ou sur internet. Sachez qu’au Japon, les transports coûtent chers et qu’un investissement dans un pass touristique est très vite rentabilisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *