Activités Article partenaire Koshinetsu

Une après-midi au festival d’Hamochi sur l’île de Sado

Danseuse en tenue traditionnelle au festival d'Hamochi sur l'île de Sado, dans la Préfecture de Niigata, Japon

Article réalisé en partenariat avec l’île de Sado.

L’été au Japon est synonyme de matsuri, des festivals traditionnels le plus souvent d’origine religieuse où l’on danse, parade, mange… bref où les locaux se rassemblent dans un esprit de célébration ! Petites et grandes villes disposent toutes de leur propre matsuri et l’île de Sado, dans la Préfecture de Niigata, n’est bien sûr pas en reste. Je vous raconte ici mon expérience au festival d’Hamochi dans le sud de l’île.

Danseuse en costume traditionnel pour le festival d'Hamochi sur l'île de Sado, dans la Préfecture de Niigata, Japon

Origines du festival d’Hamochi

Le festival d’Hamochi se déroule chaque année au 15 juin. Il s’agit du festival annuel de deux sanctuaires de l’île, celui de Kusakari et celui de Sugawara. À ce titre, un temple portatif est paradé toute la journée dans la ville jusqu’au soir. Mais ce n’est finalement pas tant pour cela que pour les performances de danses traditionnelles données devant la Chambre des Commerces d’Hamochi que les villageois se rassemblent tous.

Danseur masque au festival d'Hamochi sur l'île de Sado, dans la Préfecture de Niigata, Japon

Au coeur du festival, une danse folklorique pour la fertilité

Le festival est en effet surtout connu pour ses représentations de Tsuburosashi, une danse traditionnelle unique en son genre et plutôt comique.

Danseur masqué au festival d'Hamochi sur l'île de Sado, dans la Préfecture de Niigata, Japon

Inscrite comme « Bien culturel traditionnel immatériel » de la Préfecture de Niigata, cette danse fait partie de la catégorie des danses Daikagura, c’est à dire nécessitant un costume et des accessoires. Cette performance folklorique est pratiquée en honneur à la fertilité, pour les familles du coin comme pour les terres agricoles alentours. L’un des danseurs est ainsi déguisé en homme et l’autre en femme, et tous deux s’agitent de manière non seulement très drôle mais surtout sans équivoque ! Comme une image vaut bien mille mots, voyez donc plutôt les photos…

Danse de la fertilité au festival d'Hamochi sur l'île de Sado, dans la Préfecture de Niigata, Japon

Danse de la fertilité au festival d'Hamochi sur l'île de Sado, dans la Préfecture de Niigata, Japon

Danse de la fertilité au festival d'Hamochi sur l'île de Sado, dans la Préfecture de Niigata, Japon

Notez par ailleurs que cette danse est tellement centrale au festival d’Hamochi que deux groupes différents de danseurs, avec des costumes variant légèrement, se sont succédés au programme.

Une journée de festivités

Et si la danse Tsuburosashi constitue le clou du spectacle et ce pourquoi le festival est si réputé, la journée est remplie d’autres animations qui valent tout autant le détour. Pendant toute la journée, les danseurs et autres artistes se succèdent sur la « scène » face à la Chambre des Commerces. Différents danseurs masqués, un duo de danseuses, des magiciens… Le tout en musique et sous les applaudissements des locaux qui n’en manquent pas une miette.

Danseuses au festival d'Hamochi sur l'île de Sado, dans la Préfecture de Niigata, Japon

Avec un peu de chance, vous croiserez également le lion sacré – nécessitant une dizaine d’hommes pour se mettre en mouvement – se déplaçant auprès des foyers lui ayant fait une offrande pour leur apporter santé et succès dans les récoltes.

Lion sacré au festival d'Hamochi sur l'île de Sado, dans la Préfecture de Niigata, Japon

Si chacune des performances m’a beaucoup plu, j’avoue tout de même avoir eu un petit coup de coeur pour la troupe locale de lycéens ayant préparé un spectacle de musiques et de danses traditionnelles Sado Okesa. Sans doute car c’était la première fois que je découvrais cette danse typique de Sado, sur fond de musique mélancolique. Ou peut être du fait de l’énergie et du talent de ces jeunes gens. En tout cas, à en croire les applaudissements du public, je n’étais pas la seule à être de cet avis !

Troupe de danseurs du lycée local au festival d'Hamochi sur l'île de Sado, dans la Préfecture de Niigata, Japon

Danseuse en tenue traditionnelle au festival d'Hamochi sur l'île de Sado, dans la Préfecture de Niigata, Japon

Danseurs en tenue traditionnelle au festival d'Hamochi sur l'île de Sado, dans la Préfecture de Niigata, Japon

Se mêler aux locaux d’Hamochi

Entre deux représentations, je prends le temps de me promener dans la rue principale du village d’Hamochi mobilisée, décorée et parée de stands de nourriture et boissons pour l’occasion. Les habitants dont les maisons donnent sur la rue ont tous leurs portes et fenêtres ouvertes. J’aperçois d’ailleurs certains d’entre eux attablés autour d’un bon repas, reprenant des forces pour la suite du festival. Dans cette rue, les enfants se mêlent aux seniors et les artistes aux spectateurs dans une ambiance très familiale.

Stands colorés au festival d'Hamochi sur l'île de Sado, dans la Préfecture de Niigata, Japon

Le soir tombant, toute cette joyeuse troupe s’en va rejoindre le sanctuaire de Kusakari, formant un cortège raccompagnant le temple portatif à son point de départ. Une pièce de théâtre traditionnel Nô les y attend pour clôturer la journée en beauté.

Se rendre sur l’île de Sado

Depuis Tokyo : D’abord rejoindre Niigata. Le trajet Tokyo-Niigata se fait très facilement en train via la ligne de Shinkansen Joetsu. Compter environ 2 heures. Il vous faudra ensuite emprunter un ferry depuis le port de Niigata, situé à seulement 3km de la gare.

Les ferrys de Sado Kisen font le trajet depuis Niigata jusqu’au port de Ryotsu sur l’île de Sado plusieurs fois par jour. Vous pourrez opter pour un ferry express pour un trajet d’une petite heure ou pour le ferry classique effectuant la liaison en 2h30 environ. Voici leur site internet (disponible en anglais) pour plus d’informations sur les horaires et tarifs.

Vous pourrez également vous munir du Sado-Niigata pass, comprenant un pass bus d’un jour dans Niigata, le trajet aller-retour de la gare de Niigata au départ du ferry, le trajet aller-retour en ferry pour rejoindre l’île de Sado ainsi qu’un pass bus de 3 jours sur l’île. Le tout au tarif avantageux de 4000 yen par adulte et 2000 par enfant. Retrouvez plus d’informations par ici. Pour se déplacer sur l’île, il est bien sûr également possible de louer une voiture sur place ou d’emprunter un taxi.

Depuis Kanazawa : Rejoindre le port de Naoetsu via la ligne de Shinkansen Hokuriku puis un bus local, avant de prendre le ferry pour rejoindre le port d’Ogi. N’hésitez pas à consulter le site internet de la compagnie de ferry pour plus de détails.

Vous pouvez également profiter du Sado Joetsu Pass comprenant un ticket avec usage illimité pendant 2 jours de la ligne de train Echigo Tokimeki, un trajet en bus aller-retour de la gare JR Joetsu-Myoko jusqu’à l’embarcadère du ferry Sado Kisen Naoetsu ainsi que les tickets aller-retour en ferry. Le pass est à 7000 yen par adulte et 3500 yen pour les enfants. Pour se déplacer sur l’île, il est bien sûr également possible de louer une voiture sur place ou d’emprunter un taxi.

Plus de détails sur les transports dans un précédent article Voyapon juste ici.

Informations pratiques

Pour plus d’informations sur le festival d’Hamochi et ses traditions, rendez-vous sur le site internet de l’office du tourisme de Sado.

Besoin de plus d’informations ? Vous pouvez retrouver toutes les informations à jour sur l’histoire de Sado, les sites touristiques, les hébergements, la gastronomie et les transports ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *