Activités Article partenaire Koshinetsu

À la découverte de Niigata et de son célèbre saké

Sake Niigata

Article réalisé en partenariat avec la ville de Niigata

La ville de Niigata, située dans la Préfecture du même nom, possède l’une des cultures culinaires les plus riches du Japon. Ville portuaire et agricole, elle regorge de produits frais issus de la mer ou de ses terres fertiles. Parmi ses spécialités, le saké, produit dans pas moins de 15 brasseries en activité. Une spécialité locale que je m’empressais donc de découvrir avec la visite d’une boutique spécialisée ainsi que d’une brasserie.

Une situation géographique idéale

Afin d’obtenir un saké de qualité, tout repose sur deux choses : du bon riz et de l’eau de source pure. Bingo ! À Niigata, on trouve des deux en abondance. Dans le Shinkansen depuis Tokyo, on repère d’ailleurs dès la mi-parcours que l’on approche de Niigata avec des rizières s’étirant à perte de vue.

Les rizières à l'approche de la ville de Niigata dans la Préfecture de Niigata, Japon

Quant à l’ingrédient numéro 2, l’eau de source, Niigata le tient de l’abondante neige des montagnes de la région.

Ponshukan: une célébration du saké dès l’arrivée en gare de Niigata

Et le ton est donné dès l’arrivée en gare de Niigata puisqu’il suffit de sortir du train, emprunter la sortie Sud en direction de l’aile Ouest du bâtiment pour se retrouver au Ponshukan.

À l'entrée du Ponshukan dans la gare de Niigata dans la Préfecture de Niigata, Japon
Comité d’accueil à l’entrée du Ponshukan !

Au Ponshukan, on trouve d’abord une boutique proposant une (très) large sélection de spécialités locales. Miso, sauce soja, petites douceurs et bien sûr des rayons entiers de bouteilles du fameux saké de Niigata.

Spécialités locales de la ville de Niigata dans la Préfecture de Niigata, Japon

Spécialités locales de la ville de Niigata dans la Préfecture de Niigata, Japon

Pas évident de choisir parmi les différents types de saké proposés sans même les avoir goûté me direz-vous … Et bien justement, le Ponshukan c’est aussi un espace unique en son genre dédié à la dégustation du breuvage typique de la région.

La particularité de cette boutique, c’est de proposer pour la modique somme de 500 yen (à peine 4€) de goûter à cinq sakés différents parmi une sélection de 100 sakés. Le tout en self-service, grâce à un immense distributeur automatique. Peut-être êtes-vous déjà familier avec les distributeurs de boissons présents tous les cinq cent mètres le long des trottoirs nippons, mais sachez que celui-ci n’a rien de comparable à ses homologues miniatures puisqu’il occupe un pan de mur entier !

Comment ça marche ?

Distributeur de saké au Ponshukan dans la ville de Niigata dans la Préfecture de Niigata, Japon

En plus d’être peu coûteux, ce système est on ne peut plus simple à utiliser. C’est sur la droite de la boutique que se trouve la bête, dans un espace à part entière de la boutique, totalement dédié à la dégustation. Si aucun vendeur ne se trouve déjà sur place, commencez par signaler à l’un d’entre eux que vous souhaitez acheter des jetons pour goûter au saké. En échange de 500 yen et de la confirmation que vous êtes bien majeur (attention c’est 20 ans au Japon), on vous remettra 5 jetons ainsi qu’un petit verre en porcelaine à peine plus grand qu’un dé à coudre, le ochoko.

Si vous ne parlez pas Japonais, aucun problème, la procédure détaillée en anglais étape par étape est affichée dans la pièce. Voici donc comment la dégustation se déroule.

Étape 1 : choisir son saké

Cette première étape est finalement peut être la plus difficile ! Faire son choix parmi la petite centaine de sakés proposés n’est pas une mince affaire. Certains se lancent au hasard, d’autres se laissent guider par les étiquettes les plus travaillées… Pour ma part, je m’en suis remise aux recommandations de la maison. Vous trouverez en effet dans la pièce un tableau sur lequel sont inscrits les sakés les plus populaires du Ponshukan (et là non plus pas besoin de parler le Japonais, il suffit de repérer le bon numéro). Une fois le numéro de votre premier saké identifié, on peut passer à la seconde étape.

Étape 2 : se servir un verre de saké

Vous voilà donc face au mur de distributeurs, face au bon numéro de saké. Avant toute chose, n’oubliez pas de déposer votre petit verre sur le cercle prévu à cet effet (et oui, ce serait dommage de faire couler le saké dans le vide). Munissez vous d’un de vos cinq jetons et insérez le dans la fente. Ensuite, il ne reste plus qu’à presser le bouton jaune et la juste dose de saké sera automatiquement versée.

Dégustation de saké au Ponshukan à Niigata dans la Préfecture de Niigata, Japon

Étape 3 : déguster son saké

Dernière étape : prendre son temps pour savourer vos cinq échantillons de saké (pas de cul sec !). Le tout dans une ambiance agréable, lumière tamisée et musique jazzy en fond sonore. Quelques petits bacs de sel sont à disposition, desquels il est possible de prélever quelques grains afin de les déposer sur le rebord de son verre et subtilement modifier le goût du saké.

Bacs de sel au Ponshukan à Niigata dans la Préfecture de Niigata, Japon
Les petits bacs de sel disposés devant les tableaux de recommandation.

Lorsque vous avez terminé, placez votre verre dans l’un des bacs prévus à cet effet et filez faire un tour en boutique pour faire le plein de souvenirs made in Niigata. Votre bouteille de saké préférée par exemple et pourquoi l’un de ces petits verres en porcelaine pour l’accompagner.

Verres et carafe de saké au Ponshukan à Niigata dans la Préfecture de Niigata, Japon

Bouteilles de saké à la vente au Ponshukan à Niigata dans la Préfecture de Niigata, Japon

Pour tous ceux chez qui cette dégustation aurait éveillé le désir d’en connaître d’avantage sur la production de saké, bonne nouvelle ! La brasserie de saké Imayo Tsukasa se trouve à tout juste quinze minutes à pied et propose des visites gratuites afin de faire découvrir leur savoir-faire si unique.

Visite de la brasserie de saké Imayo Tsukasa à Niigata

La Préfecture de Niigata compte énormément de brasseries de saké, mais la brasserie Imayo Tsukasa étant la plus facile à rejoindre depuis la gare de Niigata, tout y est prévu pour transmettre leur histoire et leur tradition au plus grand nombre de visiteurs. À commencer par des visites guidées de la brasserie qui sont offertes gratuitement toutes les heures entre 9 :00 et 16 :00. Sur demande, celles-ci peuvent d’ailleurs être faites en anglais ! Si aucun membre du personnel parlant anglais n’est disponible lors de votre venue, plusieurs brochures sont à disposition pour vous permettre de suivre la visite malgré tout.

Facade de la brasserie de saké Imayo Tsukasa à Niigata dans la Préfecture de Niigata, Japon
L’entrée de la brasserie Imayo Tsukasa.

Après quelques minutes de marche depuis la gare, difficile de manquer le magnifique bâtiment de la brasserie – datant de 1767 mais impeccablement entretenu et rénové – avec ses murs blancs immaculés, sa belle toiture traditionnelle ainsi que sa cheminée trônant en arrière-plan. De chaque côté de la porte, le logo très graphique et minimaliste de la brasserie. Au-dessus de votre tête une sorte de grosse boule de mousse plutôt imposante. On vous expliquera lors de la visite qu’il s’agit là d’un sugidama, se traduisant littéralement par boule de cèdre. Suspendue au mois de décembre, encore très verte, sa couleur passe petit à petit jusqu’à devenir totalement marron, annonçant ainsi que le saké de l’année va être prêt à déguster.

À l'intérieur de la brasserie de saké Imayo Tsukasa à Niigata dans la Préfecture de Niigata, Japon
Les rideaux séparant la partie boutique de la partie brasserie.

Une fois dans l’entrée, on vous conduira jusqu’au point de départ de la visite. Après avoir posé mes chaussures et enfilé de petites pantoufles, j’étais fin prête pour ce tour guidé.

À l'intérieur de la brasserie de saké Imayo Tsukasa à Niigata dans la Préfecture de Niigata, Japon

Je passe quelques minutes à patienter d’autres potentiels visiteurs pour finalement me retrouver seule avec mon guide pour une visite privée ! Et tout commence en rentrant directement dans le vif du sujet avec quelques explications sur les différentes étapes de fabrication du saké. Au riz et à l’eau sont uniquement ajoutés un ingrédient supplémentaire : le koji, champignon chargé de transformer l’amidon du riz en glucose, puis en alcool. C’est d’ailleurs pour cette production sans additif, uniquement issue de la qualité des ingrédients et du savoir-faire artisan, que la maison est réputée.

Les cuves de la brasserie de saké Imayo Tsukasa à Niigata dans la Préfecture de Niigata, Japon

Je suis ensuite guidée de pièce en pièce : près des impressionnantes cuves de saké (dont une en bois, ancienne et rare, fait encore partie), dans la salle où le riz fermenté est pressé, dans un petit grenier datant de la période d’Edo, construit sans aucun clou, puis dans une galerie regroupant d’anciennes bouteilles, outils ou encore publicités des décennies précédentes.

Le grenier de la brasserie de saké Imayo Tsukasa à Niigata dans la Préfecture de Niigata, Japon

Les archives de la brasserie de saké Imayo Tsukasa à Niigata dans la Préfecture de Niigata, Japon

Composition du saké de la brasserie Imayo Tsukasa à Niigata dans la Préfecture de Niigata, Japon
Ratio de riz polis et de riz brut dans les sakés de la maison.

À la fin de la visite, le moment est venu de goûter aux spécialités de la maison ! Une dégustation en bonne et due forme est disponible moyennant 500 yen et permet d’avoir accès à plus d’une dizaine de sakés différents (et de repartir avec un petit verre en souvenir). Trois autres sakés restent néanmoins disponibles à la dégustation gratuite.

Espace dégustation de la brasserie de saké Imayo Tsukasa à Niigata dans la Préfecture de Niigata, Japon

L’espace dégustation donne directement sur la magnifique boutique dont les étagères sont harmonieusement garnies de bouteilles aux packagings soignés, de petites idées cadeaux, et même de quelques bonsaïs. Dur dur de repartir les mains vides…

Boutique de la brasserie de saké Imayo Tsukasa à Niigata dans la Préfecture de Niigata, Japon

Se rendre à Niigata

Depuis Tokyo : le trajet Tokyo-Niigata se fait très facilement en train via la ligne de Shinkansen Joetsu. Compter environ 2 heures.

Depuis Kanazawa : il vous faudra un peu plus de 3h30 pour rejoindre Niigata depuis la gare de Kanazawa via la ligne de Shinkansen Hokuriku avec un changement à Takasaki.

Informations pratiques

Ponshukan : la boutique située dans l’aile ouest de la gare de Niigata est ouverte tous les jours de 9:00 à 21:00. Notez que l’espace dégustation n’ouvre qu’à 9:30 jusqu’à 20:30.

Brasserie Imayo Tsukasa : Accessible en 15 minutes de marche depuis la gare de Niigata. Pour en apprendre plus et les contacter pour une visite en anglais, voici leur site internet.

Besoin de plus d’informations ? Vous pouvez retrouver toutes les informations à jour sur l’histoire de Niigata, les sites touristiques, les hébergements, la gastronomie et les transports ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *