Article réalisé en partenariat avec la préfecture de Toyama

La préfecture de Toyama a cette particularité étonnante d’allier mer et montagne à quelques petits kilomètres d’écart. C’est ce qui fait le charme de la baie de Toyama, figurant au “Club des plus belles plages du monde”, d’où il est possible de voir les montagnes enneigées en même temps que la mer. Et si les touristes sont généralement attirés par la baie de Toyama en premier lieu, les montagnes ne manquent pas d’intérêt. Elles abritent des siècles de tradition et des paysages à couper le souffle.

Sur la route du temple de Nisseki, Funahashi, préfecture de Toyama, Japon

En route vers le temple de Nisseki

Après avoir loué des VTT à la gare de Kamiichi dans la ville de Funahashi, il est temps de se mettre en route vers notre première destination : le temple de Nisseki. Nous sommes dans les montagnes, c’est donc sans surprise que l’on doit faire face à un peu de dénivelé. Mais c’est un effort vite récompensé. Les paysages sont sublimes. Rizières, forêts et montagnes composent ensemble les plus beaux des tableaux vivants, changeant au fur et à mesure de notre trajet.

Sur la route du temple de Nisseki, Funahashi, préfecture de Toyama, Japon

Sur la route du temple de Nisseki, Funahashi, préfecture de Toyama, Japon

En bord de route, on croise de magnifiques petits sanctuaires, dans leur écrin de forêt et de feuilles mortes. Un avant goût de l’ambiance, calme et mystique, qui nous attend à notre arrivée, au temple de Nisseki.

Sanctuaire sur la route du temple de Nisseki, Funahashi, préfecture de Toyama, Japon

Nous sommes accueillis par le sanctuaire Shinmei. Au pied du Mont Tsurugi, on trouve l’eau de la source Shiroyama, utilisée par les habitants depuis des siècles. Peu à peu, la source a été transformée en sanctuaire, et les habitants comme les visiteurs peuvent remplir leur bouteille d’eau directement à la source. Une offrande de 10 yen est demandée pour pouvoir remplir deux bouteilles (jusqu’à 2 litres).

Sur la route du temple de Nisseki, Funahashi, préfecture de Toyama, Japon

Sur la route du temple de Nisseki, Funahashi, préfecture de Toyama, Japon

L’eau est fraiche, pure, exactement ce dont on avait besoin en pleine montée ! Mais très vite nous arrivons au temple de Nisseki.

Visiter le temple de Nisseki

Le temple de Nisseki fut fondé en 725 et appartient à l’école bouddhiste dite Shingon. En plein milieu des montagnes, ce temple constitué de plusieurs bâtiments semble ne pas avoir changé depuis des siècles. Une véritable plongée en pleine tradition bouddhiste japonaise.

Temple de Nisseki, Funahashi, préfecture de Toyama, Japon

Pourtant, le bâtiment principal du temple de Nisseki fut victime de deux incendies qui le consumèrent totalement. Car les moines s’opposèrent à ce que les pompiers interviennent, de peur que l’eau froide ne crée un choc thermique et vienne fendre l’immense statue du Dieu du Feu Acalathe, autour de laquelle le temple fut construit.

Il s’agit là de la partie la plus importante du temple, une immense statue du Dieu du Feu Acalathe taillée dans un rocher qui constitue tout un pan de mur du temple.

Statue du temple de Nisseki, Funahashi, préfecture de Toyama, Japon

Statue du temple de Nisseki, Funahashi, préfecture de Toyama, Japon

Il est possible de se laisser initier à l’un des rites du temple et de découvrir le bouddhisme pratiqué au temple de Nisseki. Tout commence par quelques minutes de prière à l’intérieur du temple principal. Un temps pour observer la statue et se laisser imprégner par le moindre détail. On se rend ensuite dans un autre bâtiment et on retrace les contours de la statue sur une feuille, suivant des lignes pré-dessinées, à l’aide d’un pinceau de calligraphie.

Rituel de calligraphie au temple de Nisseki, Funahashi, préfecture de Toyama, Japon

Un moment ritualisé, qui se passe en silence, un clou de girofle dans la bouche et de la poudre d’encens sur la nuque. On écrit notre souhait et notre nom sur la feuille. Elle sera ensuite brulée au cours d’un rituel et les cendres seront enfermées dans une amulette qui vous sera envoyée directement chez vous.

Temple de Nisseki, Funahashi, préfecture de Toyama, Japon

Découvrir la cuisine végétalienne des moines bouddhistes

Les moines bouddhistes observent un régime purement végétalien. Pas de viande ni d’œuf ni de lait. Il est possible de goûter à leur cuisine dans un restaurant situé le long de la rue Oiwa Monzen.

Cuisine des moines bouddhistes au temple de Nisseki, Funahashi, préfecture de Toyama, Japon

C’est loin d’être la première fois que je mangeais dans un restaurant végétalien, mais c’est de loin le meilleur repas végétalien auquel j’ai pu goûter. De nombreux légumes sauvages cueillis dans les montagnes sont utilisés pour l’élaboration du menu qui change au gré des saisons. Tous révélaient des saveurs nouvelles et surprenantes. Jusqu’au tofu au sésame, fondant et savoureux.

Cuisine des moines bouddhistes au temple de Nisseki, Funahashi, préfecture de Toyama, Japon

Le menu du jour comportait un petit bol de somen, des nouilles très fines dans un bouillon chaud. Parfait pour se réchauffer par cette journée d’automne.

Yatsuo, une vieille ville porteuse de tradition

Il est temps de rendre nos vélos, mais il reste encore des choses à découvrir dans les montagnes de la préfecture de Toyama. Notre prochaine destination : le village de Yatsuo. Très prospère durant la période Edo, le village produisait papier et soie. De nos jours il est particulièrement connu pour son festival, le Festical Hikiyama d’Ecchu Yatsuo, qui se tient le 3 mai tous les ans. Un musée retrace l’histoire du festival, et conserve les immense chars qui sortent uniquement lors de cet événement..

Chars de festival, village de Yatsuo, préfecture de Toyama, Japon

Ces chars, ou Hikiyama, richement décorés étaient le symbole de la prospérité de ce village de marchands. Nul doute que le spectacle doit être impressionnant lorsque ces chars se mettent en mouvement et défilent dans les rues de Yatsuo au printemps.

Village de Yatsuo, préfecture de Toyama, Japon

Car les rues de Yatsuo sont elles mêmes restées très traditionnelles. Il est agréable de marcher tranquillement le long de ces ruelles pavées et de découvrir les spécialités locales que l’on trouve dans les petites boutiques.

Village de Yatsuo, préfecture de Toyama, Japon

Village de Yatsuo, préfecture de Toyama, Japon

On trouve par exemple une petite boutique de vêtements faits à la main à partir de vieux kimonos. Un recyclage ingénieux qui donne naissance à des pièces uniques pleines de charme.

Passer la nuit dans un ryokan entouré par les montagnes

Pour prolonger l’immersion dans les montagnes de Toyama, rien de mieux que d’y passer la nuit. Le ryokan Tsurugi Koizuki à Kamiichi possède des chambres luxueuses avec vue dégagée sur les montagnes.

Ryokan Tsurugi Koizuki, préfecture de Toyama, Japon

Les chambres traditionnelles japonaises, avec tatami et futon, sont spacieuses et très agréables. Mais pour les visiteurs qui préfèreraient dormir sur un lit, des chambres occidentales sont également disponibles.

Après une journée éprouvante de marche ou de vélo, on apprécie d’autant plus les eaux chaudes du onsen présent dans le ryokan. Le bain extérieur est particulièrement agréable, surtout lorsqu’il fait frais. Laisser son corps se détendre dans les eaux chaudes tout en sentant une brise fraiche sur son visage avant d’aller se coucher, un moment de plaisir typiquement japonais dont vous vous souviendrez longtemps.

Ryokan Tsurugi Koizuki, préfecture de Toyama, Japon

Et le dîner servi au Tsurugi Koizuki est absolument délicieux. Composé des spécialités de la préfecture de Toyama, on y retrouve poisson et crevettes en sashimi. Et vous pourrez découvrir les fameuses crevettes blanches de Toyama en accompagnement dans votre riz.

Ryokan Tsurugi Koizuki, préfecture de Toyama, Japon

Crevettes blanches de Toyama, Ryokan Tsurugi Koizuki, préfecture de Toyama, Japon

Petit conseil : si manger salé le matin ne vous pose pas de problème, gouttez aux black ramen disponibles au buffet du petit-déjeuner. La soupe noire de ces ramen est une spécialité de Toyama et ils font partie des meilleurs ramen du Japon.

Black ramen, Ryokan Tsurugi Koizuki, préfecture de Toyama, Japon

Découvrir la ville de Toyama

La ville de Toyama est partagée entre mer et montagne, à l’image de la préfecture. Reliée au réseau de shinkansen, les trains à grande vitesse japonais, elle est facile d’accès quelque soit votre provenance et vous pourrez partir de là pour aller visiter le reste de la préfecture. C’est surtout une ville très culturelle qui possède de nombreux temples et musées.

Particulièrement remarquable, ne manquez pas de visiter le musée du verre de Toyama dont le bâtiment a été conçu par le célèbre architecte Kengo Kuma.

Musée du verre de Toyama, préfecture de Toyama, Japon

Des matériaux froids ont été utilisés pour l’extérieur du bâtiment, mais l’intérieur, aux charpentes de bois bien visibles, se révèle à l’inverse très chaleureux et accueillant.

Musée du verre de Toyama, préfecture de Toyama, Japon

À la fois musée et bibliothèque, on croise de nombreux étudiants qui viennent étudier dans un environnement calme et réconfortant. Mais toute une partie du bâtiment est consacré au verre. Un musée qui s’étend sur plusieurs étages. Le musée possède sa propre collection permanente et présente des exposition temporaires qui changent régulièrement.

Musée du verre de Toyama, préfecture de Toyama, Japon

Musée du verre de Toyama, préfecture de Toyama, Japon

On découvre vite que le verre est un véritable univers, une forme d’art à part entière qui peut aller du plus simple au plus expérimental. Une visite fascinante.

C’est sur le toit d’un autre musée que l’on peut profiter du plus beau panorama sur la ville de Toyama. Tout en haut du musée d’art et du design de Toyama se trouve le jardin des onomatopées. Un parc sur le thème des onomatopées, très créatif et amusant.

Sur le toit du musée d'art et du design de Toyama, préfecture de Toyama, Japon

Sur le toit du musée d'art et du design de Toyama, préfecture de Toyama, Japon

Mais c’est surtout depuis ce jardin que l’on peut profiter d’une vue magnifique sur le parc Kansui. Lorsque le temps est dégagé, les montagnes enneigées de Tateyama sont également visibles à l’horizon, une vue très caractéristique de Toyama.

Le parc Kansui, à une dizaine de minutes de marche de la gare de Toyama, est l’un des lieux de vie les plus agréables de Toyama. Que cela soit son pont immédiatement reconnaissable ou ses chutes d’eau étonnantes, les habitants de tous les âges viennent profiter du parc dès le moindre rayon de soleil.

Parc Kansui, préfecture de Toyama, Japon

Starbucks du Parc Kansui, préfecture de Toyama, Japon

Et c’est aussi dans ce parc que se trouve un café Starbucks remarquable. De par son emplacement et sa vue sur le canal, il est réputé pour être l’un des plus beaux Starbucks du monde.

Informations pratiques sur la location de vélos

Des vélos sont disponibles à la location au Himi City Fishing and Cultural Center.

Horaires d’ouverture : 9:00-16:00

Tarif : 500 yen

VTT et VTC sont disponibles à location

 

Joachim Ducos

Joachim Ducos

Passionné par le cinéma japonais, j'ai voulu découvrir la vie quotidienne de ce pays que je ne connaissais qu'à travers la fiction. En 2017 je quittais ma France natale pour poser mes valises à Tokyo sans savoir que j'y resterai si longtemps. Après presque deux années à poursuivre mes activités de photographe et de vidéaste en parcourant l'archipel japonais, le Japon exerce toujours sur moi une mystérieuse fascination qui me pousse à vouloir en explorer chaque recoin.

tokidokiyuki.fr/

Laisser un commentaire


X