Toyama (富山市) est une ville située sur la côte nord de Honshu, l’île principale de l’archipel japonais. À l’opposé, donc, des villes principales comme Tokyo, Osaka ou encore Kyoto. Toute l’activité du Japon semble avoir été siphonnée par ces grandes villes, et la côte nord de Honshu est peu visitée. Pourtant la baie de Toyama ne manque pas d’intérêt. Proche des montagnes tout en étant en bord de mer, faire un arrêt dans cette ville est un moyen efficace d’échapper aux hordes de touristes et de découvrir un Japon hors des sentiers battus.

Les calmar luciole : l’étonnante faune locale de Toyama

Toyama regorge de spécialités culinaires délicieuses. C’est notamment dans la baie de Toyama que l’on pêche les calmars luciole (ホタルイカ, hotaruika). Il s’agit de tout petits calmars dont les japonais sont friands. Mais leur particularité est d’être luminescents, au même titre que les lucioles. Entre fin mars et début mai, il arrive parfois que les calmars s’échouent en grand nombre sur les plages. On ne sait pas très bien pourquoi il arrive qu’ils s’échouent de cette manière. Certains disent qu’on peut avoir plus de chance d’observer ce phénomène lors de la nouvelle lune. Mais il s’agit d’un phénomène imprévisible. Je n’ai donc personnellement pas eu la chance d’y assister, mais mieux vaut tenter sa chance et aller faire un tour du côté de la plage si vous vous rendez à Toyama durant cette période.

De nombreuses spécialités culinaires

Les calmar luciole étant pêchés exclusivement à Toyama, il va sans dire que cela en fait une des spécialités culinaires les plus importantes de la ville. Séchés sur des soba, en tempura, sushis… on retrouve ce petit calmar de quelques centimètres de long un peu partout. Mais il ne s’agit pas là de l’unique spécialité de la ville.

Les petites crevettes blanches de Toyama sont aussi très prisées. Mangées crues, elles laissent un goût sucré en fondant sur la langue. Certainement parmi les meilleures crevettes que l’on puisse trouver.

Les “Toyama Black Ramen”, ou “Toyama black” sont à tester absolument par tous les amateurs de ramen. C’est la soupe, très sombre, presque noire, qui donne son nom aux ramen locaux. Sauce soja, poivre et autres ingrédients donnent au plat une saveur forte et unique. Véritablement délicieux.

Les cerisiers en fleurs à Toyama

La saison des cerisiers en fleurs est probablement l’un des meilleurs moments pour visiter Toyama. Un très long canal parcourt la ville, bordé de cerisiers d’un bout à l’autre. Un spectacle magnifique lorsque les fleurs éclosent.

Il est possible de faire le parcours à bord d’un petit bateau, ou bien simplement de marcher le long du canal. Les masses de fleurs blanches se reflètent sur les eaux du canal et les habitants se réunissent pour joyeusement profiter de l’éphémère beauté des cerisiers.

Mais Toyama est une petite ville, bien loin de la grande agglomération de Tokyo, on peut donc s’y promener paisiblement, sans devoir se frayer un chemin dans une foule si dense que l’on peine à avancer. Profiter des cerisiers en fleurs ici, c’est simplement profiter de leur beauté. Si reposant lorsqu’on a fait l’expérience du hanami à Tokyo. De jour comme de nuit, c’est un spectacle dont on ne se lasse pas.

Vous retrouverez plus de détails sur les cerisiers en fleur à Toyama dans cet article.

Pause culturelle dans les musées de Toyama

Toyama compte également de nombreux musées qui ne manquent pas d’intérêt. Le plus grand est le musée de l’art et du design.

Musée de l’Art et du Design

Outre une exposition permanente de peintures de Miro, Pollok et Picasso, le musée dispose d’un grand espace dédié aux expositions temporaires. Le jour de ma visite l’exposition était dédiée aux différentes techniques de design. Très ludiques, on y apprenait notamment comment étaient conçus les faux plats en cire que l’on trouve devant tous les restaurants au Japon, ou la manière de créer différentes polices d’écriture.

Vous pourrez retrouver la programmation des exposition du musée sur le site officiel du Musée de l’Art et du Design de Toyama.

Toyama Glass Art Museum

Le musée du verre, le Toyama Glass Art Museum, a une architecture particulière, surtout lorsqu’on pénètre à l’intérieur. Les œuvres, toutes réalisées en verre, revêtent des formes très variées et créent des illusions d’optique parfois saisissantes.

Toyama Municipal Folkcraft Village

Le Toyama Municipal Folkcraft Village regroupe divers musées d’artisanat traditionnel. Une agréable plongée dans la culture japonaise, à la découverte de l’architecture, de la céramique, ou même de la médecine. Les bâtiments sont en eux-même des expositions : ils sont organisés de manière à reproduire l’agencement traditionnel des maisons japonaises.

Hotaruika Museum : le musée des calmars luciole

Enfin, il existe un musée consacré aux calmars luciole, le Hotaruika Museum. N’ayant pas eu personnellement l’occasion de le visiter, il m’est difficile d’en parler en détail, mais il est possible d’y découvrir ces petits calamars luminescents qui font la renommée de la ville. De début mars à fin mai, le musée propose des excursions en bateau durant la nuit, pour aller observer de plus près les pécheurs aux filets remplis de ces petits animaux éclairant la nuit de leurs lumières bleutées.

Informations utiles

Un train Shinkansen relie Tokyo et Toyama en deux heures environ. Il vous faudra prendre le JR Horiku Shinkansen à la gare de Tokyo ou d’Ueno et descendre à la gare de Toyama. Le trajet est couvert par le Japan Rail pass.

Si vous n’êtes pas en possession d’un Japan Rail Pass et que vous souhaitez prendre un moyen de transport plus économique pour vous rendre à Toyama, il est possible de prendre un bus de nuit. Le trajet prendra alors environ 7 heures depuis Tokyo pour un prix qui tourne autour de 4500 yens.

Autour de Toyama de nombreux lieux magnifiques peuvent être visités comme le village historique de Gokayama, les alentours de la ville de Himi ou encore le très beau temple de Niseki niché dans les montagnes.

Joachim Ducos

Joachim Ducos

Muni d'un visa étudiant, j'étudie le japonais dans une école à Tokyo tout en partant à la découverte du Japon, ce pays magique qui m'a fait partir si loin de ma France natale.

Laisser un commentaire


X