fbpx Skip to main content

Le Japon est actuellement en plein débat sur la possibilité d’introduire un passeport vaccinal pour faire face à la pandémie de COVID-19. Cela conduit de nombreuses personnes à se demander si d’autres vaccins pourraient devenir obligatoires pour entrer au Japon en plus des dernières règlementations. Peu importe son pays de départ, il est toujours recommandé d’être à jour dans ses vaccins lorsque l’on part à l’aventure. Voyager à l’étranger implique généralement de s’exposer à d’autres climats, habitudes alimentaires ou virus contre lesquels notre métabolisme pourrait avoir des défenses immunitaires insuffisantes.

Le Japon est-il une zone à risque nécessitant de se faire vacciner ?

Heureusement, en dehors de la pandémie qui concerne l’ensemble du monde, le Japon est un pays développé dont la situation sanitaire est plutôt favorable. Selon la page officielle du tourisme au Japon, il n’y a actuellement aucun vaccin obligatoire pour entrer dans le pays. Il n’y a pas non plus de restrictions sanitaires spécifiques en fonction de son pays de départ.

La Ohara Memorial Foundation au Japon
Le Japon possède l’un des meilleurs systèmes de santé au monde, mais cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas prendre de précautions lorsqu’on se rend au pays du soleil levant. | Photographie : 大原記念財団

Recommandations officielles de l’OMS

De manière générale, l’Organisation Mondiale de la Santé recommande à tous les voyageurs de toujours consulter leur médecin traitant avant de partir en voyage. Il peut exister des circonstances particulières concernant votre santé que vous devez prendre en compte en fonction de la destination choisie. Par exemple, des maladies qui peuvent survenir à une certaine période de l’année ou dans une certaine région, ou encore des maladies endémiques dans la région où vous prévoyez de séjourner. Sur la page de l’OMS se trouve la liste des vaccins de routine recommandés.

De son côté, l’International Society of Travel Medicine (ISTM) propose un annuaire mondial des cliniques affiliées où il est possible de se rendre pour toute consultation spécifique aux problèmes de santé en cas de voyage.

Vaccins recommandés pour entrer au Japon

Bien qu’aucun vaccin ne soit obligatoire pour entrer au Japon, cela n’empêche pas de prendre quelques précautions. À ce sujet, nous vous recommandons également de consulter notre guide d’urgence en cas de problème au Japon.

En plus des vaccins de routine mentionnés plus haut, il peut être utile de considérer les vaccins suivants :

L’encéphalite japonaise

L’encéphalite japonaise est une maladie endémique au Japon et à tous les pays de l’Asie du Sud-Est et du Pacifique occidental. Le virus qui en est la cause est lié à la dengue et à la fièvre jaune. Leur point commun est qu’ils se transmettent par les piqûres de moustiques. Les risques de l’encéphalite japonaise sont plus élevés dans les zones rurales et durant la saison des pluies, qui se situe généralement entre la fin du printemps et le début de l’été. Heureusement, le nombre de cas signalés au Japon au cours de la dernière décennie demeure extrêmement faible. Même en 2018, aucune infection n’a été signalée. Mais le vaccin est toujours recommandé car même si le risque de développer des symptômes est extrêmement faible, une fois les symptômes apparus, il n’existe actuellement aucun remède. Si la maladie est contractée, son taux de mortalité est de 20 à 40 % des cas, et le risque est particulièrement accru chez les personnes âgées ou les jeunes enfants.

La rougeole

Bien que la rougeole ait été éradiquée dans les pays développés, plusieurs épidémies sont réapparues en Asie en raison d’un taux de vaccination plus faible, résultat de campagnes de désinformation menées par des militants antivaccins. Le Japon est l’un des pays qui ont été gravement touchés ces dernières années. Lors de la dernière épidémie de 2019 une augmentation significative des cas par rapport aux années précédentes a été enregistrée, et les autorités sanitaires ont préconisé à la population de ne pas faire l’impasse sur ce vaccin.

Le vaccin au Japon
Les vaccins recommandés à la population devraient également être considérés par les touristes visitant le Japon.

La grippe

La grippe saisonnière ne doit pas être prise à la légère. Au Japon, la culture du travail consistant à aller travailler même en cas de maladie est encore d’actualité. Il est vrai que l’utilisation généralisée des masques et le peu de contacts physiques sont des facteurs qui contribuent à ne pas aggraver la situation. Mais lors de chaque hiver, durant la saison des grippes, les infections sont à l’ordre du jour. C’est pourquoi le Ministère de la Santé au Japon recommande à la population le vaccin annuel ; une recommandation que tout visiteur ayant l’intention de se rendre au Japon pendant l’hiver devrait également suivre.

Le Japon va-t-il exiger le vaccin contre la COVID-19 pour visiter le pays ?

Au moment où nous écrivons cet article, aucune obligation vaccinale n’est encore en place. Mais selon certaines sources gouvernementales, la proposition en cours de débat serait de mettre en place un passeport vaccinal via une application sur téléphone mobile, en phase avec la tendance actuelle au sein de l’Union européenne et d’autres pays asiatiques. Il est donc fort probable que cela devienne une condition essentielle pour pouvoir voyager à l’international.

Le vaccin au Japon: sera-t-il nécessaire pour voyager ?
Le passeport vaccinal proposé par le gouvernement japonais sera probablement sous la forme d’une application pour téléphones portables | Photographie : Marco Verch

Quoi qu’il en soit, au-delà du fait d’avoir besoin du vaccin contre la COVID-19 pour entrer au Japon, il est important de ne pas oublier le reste des recommandations sanitaires afin d’éviter de mauvaises surprises (ou d’en minimiser leurs effets) qui peuvent non seulement impacter la qualité de votre voyage mais aussi votre qualité de vie à long terme.

Traduit de l’espagnol par Manon

Toshiko Sakurai

Toshiko Sakurai

Disparo (¡con mi cámara!), luego existo. Pinto con luz y junto letras como buenamente puedo. Llegué a Tokio desde Barcelona en otoño de 2017 y desde entonces me dedico a capturar rincones de la ciudad a bordo de mi bicicleta. Cuando no llevo la cámara encima, acostumbro desafiar la ortodoxia culinaria mezclando estilos de todos los lugares donde he vivido.

Laisser un commentaire


X