fbpx Skip to main content

Un appel à l’aventure vous est lancé, une aventure appelée Kyushu. Cette île, la plus à l’ouest du Japon, est un véritable paradis naturel, regorgeant de sources thermales géothermiques, de montagnes escarpées, et de mers aux eaux bleu azur. De quoi réveiller l’aventurier qui sommeille en vous. Kyushu dispose de grands espaces en plein air peu fréquentés, et les japonais sont si méticuleux en ce qui concerne l’hygiène qu’il s’agit d’une destination idéale pour tous les voyageurs qui s’inquiètent de la pandémie de coronavirus. Durant cet itinéraire de quatre jours, vous découvrirez des lieux incroyables à Kitakyushu, Beppu, et Kumamoto, si bien que vous n’aurez plus qu’une envie : revenir à Kyushu, encore et encore.

Les paysages saisissants de Kitakyushu

Partez d’Hiroshima en montant à bord du train à grande vitesse San-yo Shinkansen pour arriver, moins d’une heure plus tard, à la gare de Kokura, dans la ville de Kitakyushu. Le coût de ce voyage, via l’un des moyens de transports les plus agréables et les plus fiables du monde, est couvert par le Japan Rail Pass. Une fois arrivé à Kokura, il ne vous restera plus qu’à monter à bord d’un train local JR pour vous rendre à la gare de Mojiko, près du port historique de Moji (« Mojiko » en japonais).

Le port de Moji, ou Mojiko, à Kitakyushu
Gare de Mojiko. Photographie : ville de Kitakyushu.

L’emplacement géographique de Kitakyushu lui a permis de devenir l’un des points névralgiques du commerce avec le continent asiatique, de sorte qu’à travers l’histoire, la ville a tissé d’étroites relations avec des pays comme la Chine ou la Corée. La région, où s’installèrent des entreprises d’acier et de charbon, joua un rôle essentiel dans les avancées industrielles du Japon au début du XXe siècle. Le port de Moji (Mojiko), devint une importante plateforme du commerce international à la fin du XIXe siècle, grâce à l’Imperial Steel Works qui commença à opérer à Kitakyushu en 1901.

Ici, dans le port, au 31e étage de Mojiko Retro Highmart, un observatoire offre une vue panoramique sur le nord de Kyushu et sur le pont Kanmon qui permet de rejoindre l’île de Honshu. Faites ensuite une petite virée de cinq minutes à bateau au départ du port de Moji, qui vous mènera de l’autre côté du détroit, à Shimonoseki, qui abrite le marché de Karato, où d’abondants poissons et fruits de mer vous attendent pour satisfaire votre appétit.

Le pont Kanmon. Photographie : Fukuoka Prefecture Tourist Association.

Le jardin de glycines de Kawachi : un tunnel de glycines onirique

Après avoir savouré votre repas au marché, il est temps de retourner de l’autre côté du détroit pour l’un des temps forts de votre journée : la visite du jardin de glycines de Kawachi (河内藤園). Ce jardin, sélectionné par la CNN pour figurer dans la liste des 31 plus beaux lieux du Japon, est connu avant tout pour ses superbes glycines qui fleurissent d’avril à mai. On y fait pousser 22 variétés de glycines qui créent deux tunnels d’une beauté onirique, longs de 80 et 100 mètres, où s’épanouissent de délicates fleurs violettes et blanches. Durant l’automne, un autre tunnel formé de 700 érables se pare de couleurs flamboyantes. Attirant des visiteurs venus du Japon et du monde entier, le jardin de glycines de Kawachi est devenu le symbole de la beauté de Kitakyushu.

un tunnel de glycines à Kitakyushu sur l'île de Kyushu
Le jardin des glycines de Kawachi. Photographie : Ville de Kitakyushu.

L’une des plus belles vues nocturnes du Japon depuis le téléphérique de Sarakurayama

Vue nocturne d'une ville japonaise à Kyushu
Vue depuis Sarakurayama. Photographie : Ville de Kitakyushu.

Depuis ce jardin magnifique, faites un court trajet en voiture jusqu’au parking du téléphérique de Sarakurayama. Montez à bord du téléphérique pour parcourir, en 6 minutes, les 1,1 kilomètres et les 440 mètres de dénivelé qui vous séparent du mont Sarakura. En cours de route, depuis les grandes fenêtres de votre cabine de téléphérique, vous profiterez d’une vue incroyable sur les feuillages d’automne et sur les paysages de Kyushu qui s’étendent à vos pieds. Enfin, en arrivant au sommet de 622 mètres d’altitude, vous pourrez admirer le coucher de soleil sur les montagnes et la mer, souligné par les lumières de la ville, et vous comprendrez alors pourquoi vous êtes face à l’une des trois plus belles vues nocturnes du Japon.

Cuisine fusion et spécialités locales à Kitakyushu

Descendez de la montagne, et retournez au centre-ville pour une nouvelle découverte culinaire. Surplombant la rivière Murasaki, Beef Kitchen Saikogyu propose une cuisine fusion à base de produits locaux et internationaux pour une expérience gastronomique unique en son genre. On retrouve, dans de nombreux plats, des produits typiquement japonais comme du bœuf wagyu, et des fruits de mer de première fraicheur comme des pétoncles ou des oursins. Ils sont préparés avec des ingrédients européens comme des truffes françaises ou une sauce italienne aux cèpes. Le restaurant propose également des plats végétariens pour ceux qui préfèrent ne pas manger de viande.

Après ce dîner somptueux, passez la nuit au Rihga Royal Hotel Kokura, un hôtel luxueux idéalement situé à proximité de la gare de Kokura.

Le château de Kokura et l’histoire de Musashi, l’un des guerriers les plus célèbres du Japon

Le lendemain matin, partez à la découverte du château de Kokura, un site particulièrement populaire auprès des voyageurs qui s’intéressent à l’histoire des samouraïs. Le très célèbre Miyamoto Musashi, véritable maître du maniement de l’épée, remporta ici, dans le domaine de Kokura, l’un de ses duels les plus célèbres, et vécu ensuite brièvement à Kokura. Une exposition y est consacrée à la période que passa Miyamoto Musashi à Kokura et à son duel. On y trouve même un dojo au sein duquel on enseigne son style caractéristique de combat à deux épées.

Le château de japonais de Kokura sous les cerisiers en fleur
Le château de Kokura. Photographie : Fukuoka Prefecture Tourist Association.

Depuis le donjon du château, on peut admirer le paysage urbain qui fait cohabiter ses bâtiments historiques à des constructions modernes : d’un côté le château et le charmant parc de Katsuyama en son enceinte, et de l’autre le centre commercial Riverwalk Kitakyushu, qui se dresse juste derrière. Après avoir visité le château, profitez des vues sur la rivière qu’offre le centre commercial, en vous baladant entre les boutiques et les restaurants qui s’y trouvent.

Non loin du château et de Riverwalk, faites votre pause déjeuner à Mojiko Retro Beer Restaurant, une toute petite brasserie qui a remporté la première place d’un concours de bières artisanales du Japon. Au menu, le célèbre curry gratiné de Kitakyushu, mais aussi des plats occidentaux comme de la saucisse, des pâtes, ou un fish and chips préparé sur place.

Le musée TOTO

Le musée des toilettes japonaises TOTO à Kyushu
Le musée TOTO, à Kitakyushu, donne un aperçu fascinant de l’évolution des sanitaires japonais. Photographie : TOTO Ltd.

Il peut sembler curieux d’inclure à cet itinéraire la visite d’un musée sur des équipements sanitaires, mais la technologie des toilettes japonaises faisant fureur dans le monde entier, le musée TOTO offre un point de vue fascinant sur l’histoire et l’évolution des sanitaires japonais. Le musée fut construit pour célébrer le 100e anniversaire de l’entreprise et pour aider les visiteurs à comprendre de quelle manière TOTO continue d’innover pour rendre leurs produits et leurs chaînes de fabrication plus respectueux de leur environnement. Installé dans un bâtiment ultramoderne et écologique, ce musée original sera à coup sûr l’un des temps forts de votre visite de Kitakyushu.

Beppu : le paradis des onsen

Après votre visite du musée, dirigez-vous vers la gare de Kokura et embarquez pour votre destination suivante : Beppu, dans la préfecture voisine d’Oita, à un peu plus d’une heure de train à bord du Limited Express Sonic. Beppu abrite plus de 2000 onsen, des bains d’eau thermale où les japonais aiment se rendre, à la fois pour se détendre, prendre soin de leur corps, et discuter. On trouve, à Beppu, la plus grande diversité d’eaux thermales dans un même lieu, ce qui lui vaut son surnom de « paradis des onsen« . En ce qui concerne les tatouages, de nombreux établissement de Beppu acceptent les clients tatoués, ce qui permet à tous de découvrir la « culture des onsen » sans difficulté.

Rencontrez votre guide anglophone à la gare, et suivez-le pour découvrir les lieux les plus fascinants de Beppu. Il vous apprendra en premier lieu les règles à respecter à l’intérieur d’un onsen, qui peuvent constituer un obstacle majeur pour les visiteurs qui se rendent dans ces lieux pour la première fois. Votre guide vous accompagnera dans un onsen afin de vous aider à vous y familiariser.

Après un bain relaxant dans les eaux chaudes du onsen, vous serez fin prêt pour profiter d’un bon repas. Votre guide vous emmènera donc dans un izakaya, sorte de bar-restaurant japonais. Ces établissements accueillants servent de petits plats locaux qui se marient parfaitement aux boissons alcoolisées, et vous donnent l’occasion de vous mêler aux habitants de la région, si sympathiques. Se rendre dans un izakaya peut être intimidant lorsqu’on ne parle pas japonais et qu’on ne connaît pas bien la culture japonaise, mais en compagnie d’un guide local vous pourrez vous détendre et profiter de l’atmosphère chaleureuse du lieu.

Après une agréable soirée avec votre guide, reposez-vous dans votre chambre d’hôtel à Amanek Yula-Re, un hôtel construit en 2021 près de la gare de Beppu. Amanek Yula-Re bénéficie d’un aménagement japonais moderne et d’une piscine sur le toit avec vue panoramique sur la ville et la baie.

Artisanat traditionnel en bambou à Beppu

À Beppu, on crée des objets d’artisanat en bambou depuis plus d’un siècle. Visitez la fabrique de bambou Nagai Seichiku, où vous pourrez observer de près le travail des artisans en train de créer des objets à partir de ce matériau respectueux de l’environnement. Vous pourrez ensuite acheter quelques souvenirs en bambou dans la petite boutique que vous trouverez sur place.

Pour vous initier à cette forme d’artisanat et fabriquer vous-même un objet en bambou, l’atelier de bambou Synergiez vous permet de créer vos propres baguettes en bambou, guidé par un artisan professionnel. Après cet atelier de deux heures, vous repartirez avec un ensemble de baguettes faites à la main que vous pourrez utiliser pour vos repas ou offrir en cadeau à vos proches.

Jigoku mushi : la cuisine aux eaux thermales de Beppu

Lors d’une visite de Beppu, il est indispensable de faire l’expérience de la méthode de cuisson propre à la ville. Alors, dirigez-vous vers le marché de Beppu, où vous choisirez les ingrédients de votre « jigoku mushi« , littéralement « l’étuvage des enfers ». Cette méthode de cuisson tire parti de la vapeur géothermique produite par les sources thermales des onsen de Beppu. Il s’agit de faire cuire viande, fruits de mer, et légumes dans cette vapeur naturelle. Munissez-vous donc de poulet, de crevettes, de poisson, de petits pains vapeur, ou de légumes de la région et placez vos ingrédients dans un panier. Ce panier est ensuite placé dans un cuit-vapeur jusqu’à ce que tout soir cuit. Aucune huile ni énergie artificielle n’est nécessaire à la cuisson, le jigoku mushi est l’une des méthodes de cuisson les plus saines et écologiques qui puisse exister, sans oublier qu’elle permet de préparer des plats succulents.

Les eaux thermales de Beppu

Il est facile de se sentir perdu face au nombre impressionnant de bains onsen que l’on trouve à Beppu, faites donc une visite guidée de Beppu Onsen en anglais. Votre guide vous expliquera tout ce que vous avez besoin de savoir sur la tradition du onsen à Beppu, et vous accompagnera dans l’un des établissements, où vous pourrez essayer les différentes formes que peuvent prendre les bains onsen, qu’ils soient publics ou privés. Plus qu’un simple moment de détente, votre guide vous aidera à comprendre l’importance que peuvent avoir les onsen dans la culture et la société japonaises.

Lors de votre visite guidée, Yume Hinoki no Yu Daibutsu Onsen est l’un des établissements dans lesquels vous pourrez choisir de découvrir les onsen. Vous pourrez ici profiter d’un bain onsen privatif dans une baignoire en cyprès hinoki. La teneur de l’eau en minéraux naturels rendra votre peau douce et soyeuse, et l’odeur subtile de la baignoire en cyprès ne rendra cette expérience que plus relaxante.

Umi Jigoku, l'un des "enfers" de Beppu Onsen

Après la visite guidée, et avant de quitter Beppu, prenez le temps de visiter Umi Jigoku, littéralement « l’enfer de la mer », l’une de ses attractions touristiques les plus célèbres. Il s’agit de l’une des sept sources thermales du Jigoku Meguri (le tour des enfers). L’eau de ces sources atteint des températures dépassant les 100°C, d’où l’évocation de l’enfer. La visite des sept enfers permet de se faire une bonne idée des différents types d’onsen de Beppu. Mais puisque le temps nous manque pour tous les visiter, choisissons Umi Jigoku, pour en admirer ses eaux bleues extrèmement chaudes surmontées de nuages de vapeur dans un cadre pittoresque.

L’histoire des samouraïs à Kumamoto

Notre séjour à Beppu prenant fin, il est temps de se rendre à la gare de Beppu et de monter à bord du train Asoboy pour se rendre à Kumamoto. Ce train original, qui circule uniquement les week-ends et les jours fériés, arbore des décorations canines, propose un menu gastronomique, et offre surtout une vue panoramique sur le paysage à couper le souffle qui défile entre Beppu et Kumamoto derrière ses immenses fenêtres.

La ville de Kumamoto s’est développée autour de son château, symbole de la grande puissance militaire du domaine durant la période d’Edo. Le château offrant à la ville un gage de sécurité, elle eut tout le loisir de s’agrandir et de prospérer, faisant de Kumamoto, aujourd’hui encore, la deuxième plus grande ville de Kyushu.

Vous dormirez à Tsuzura, une ancienne auberge ryokan Ryotei vieille de 130 ans et rénovée en 2021. Modernité et tradition se mêlent harmonieusement dans ce lieu qui vous offrira non seulement une chambre confortable, mais aussi une expérience culinaire inoubliable dans le restaurant de l’auberge, Furumachi Sen. Ici, les clients s’assoient au comptoir, autour d’un foyer où l’on fait griller des brochettes de viande, accompagnées du délicieux saké de la région qui coule à flots.

Une ballade dans le magnifique jardin Suizenji Jojuen

Le lendemain matin, promenez-vous dans le magnifique jardin Suizenji Jojuen (水前寺成趣園), qui a célébré son 350e anniversaire en 2021. Ce jardin pour le moins inhabituel reproduirait, en miniature, les paysages que l’on trouve le long de l’ancienne route du Tokaido qui reliait Kyoto à Edo (l’actuelle Tokyo). Les lieux emblématiques, comme le mont Fuji ou le lac Biwa, sont facilement identifiables, même sans connaître cette partie de l’histoire japonaise. Les feuillages qui se teintent des couleurs de l’automne et les eaux de source qui alimentent l’étang viennent souligner la beauté pittoresque du parc. Durant votre ballade, arrêtez-vous un moment pour admirer la vue tout en savourant un bol de thé matcha.

Deux voyageuses profitent d'un thé matcha dans le jardin japonais Suizenji Jojuen à Kumamoto

La grotte de Reigando, le célèbre guerrier Miyamoto Musashi, et le livre des cinq anneaux

Profitez bien du soleil, car vous allez ensuite vous diriger dans les montagnes et entrer dans la grotte de Reigando. C’est ici que le célèbre guerrier Miyamoto Musashi écrivit le Livre des cinq anneaux, peu de temps avant sa mort. Durant votre ascension vers la grotte, vous passerez devant un flanc de colline couvert de centaines de statues rakan en pierre, représentant des disciples bouddhistes, aux expressions faciales souvent comiques. La grotte se trouve dans l’enceinte de l’ancien temple Unganzen-ji, qui existe toujours et dans lequel sont conservés plusieurs artéfacts en lien avec Miyamoto Musashi, qui reste plus populaire que jamais, des siècles après sa mort.

La grotte de Reigando à Kumamoto

Aujourd’hui, vous prendrez votre déjeuner à Kokopelli, un café / antiquaire qui se trouve près de l’entrée du temple. Cette enseigne élégante propose des plats préparés à partir de produits locaux biologiques, et de délicieux desserts. Cette vieille maison ornée de beaux meubles anciens est un parfait exemple de ce qui fait de Kyushu une destination à part.

Découvrir l’histoire du château de Kumamoto, une leçon de résilience

Rien ne peut incarner la force et la résilience des habitants de Kumamoto aussi bien que l’emblématique château de Kumamoto. Les deux donjons du château ont ouvert leurs portes au public en 2021, après avoir subit les ravages d’un tremblement de terre dévastateur en 2016 ; ce château historique a bien des choses à nous apprendre sur Kumamoto et ses habitants. On prit pleinement conscience de la puissance du château en 1877, lors de la rébellion de Satsuma, quand les 3500 hommes en garnison à l’intérieur du château réussirent à repousser l’assaut de l’armée de Satsuma, composée de 13 000 hommes. Les rénovations les plus récentes du château ont été l’occasion d’améliorer les expositions qu’on y trouve, à l’aide notamment de technologies modernes, comme le mapping vidéo, et des applications en plusieurs langues permettent de rendre l’histoire du château accessible à tous.

Essayez-vous au maniement d’une épée japonaise

Après avoir flirté avec l’histoire des samouraïs et suivi la traces de Miyamoto Musashi au cours des derniers jours, certains voyageurs pourraient avoir envie de s’essayer au maniement de l’épée. À seulement quelques minutes du château, au Musashi Building, un véritable professeur de laido (maniement de l’épée) vous enseignera la voie de l’épée. Ce cours de 90 minutes offre un aperçu de l’enseignement de Musashi, vous donnant l’occasion de manier un véritable sabre japonais katana, et de ramener chez vous un souvenir original : un certificat de formation à votre nom (et une petite serviette souvenir). Après l’entraînement, détendez-vous en savourant une tasse de thé matcha accompagnée de pâtisseries japonaises, comme le faisaient autrefois les samouraïs.

Apprenez à faire vos propres pâtisseries traditionnelles japonaises

Si vous ne pouvez plus vous passer de ces pâtisseries japonaises, pourquoi ne pas apprendre à en faire vous-même ? Connues sous le nom de wagashi, ces pâtisseries sont aussi travaillées esthétiquement qu’elles sont délicieuses en bouche. Tenmeido (北川天明堂), une pâtisserie locale, propose des atelier d’initiation à la conception de wagashi aux formes colorées, à base de produits locaux. Les amateurs de cuisine seront ravis de suivre cette initiation ludique, et repartiront avec de merveilleux souvenirs en tête, peut-être même aussi avec une ou deux techniques à réutiliser chez eux.

Des touristes apprenant à faire des wagashi à Kyushu

Comment se rendre à Kyushu

Des trains locaux et express circulent entre toutes les principales villes de Kyushu, y compris Kitakyushu, Kumamoto, et Beppu. La gare de Kokura est, quant à elle, la principale gare de transit ferroviaire entre Kyushu et l’île principale de Honshu. Le train Limited Express Sonic, qui vous permettra de voyager entre toutes les principales gares de l’île, est couvert par le Japan Rail Pass.

Il faut plus de quatre jours pour découvrir les charmes et la beauté de Kyushu, mais nous espérons que ce voyage vous donnera envie d’explorer la région plus longuement. Proche de destinations touristiques bien connues comme Hiroshima, et fort de ses grands espaces qui présentent un avantage certain pour les voyages de l’ère post-COVID, Kyushu mérite indéniablement de figurer sur votre itinéraire, s’il ne devient pas l’itinéraire en soi.

Article écrit en partenariat avec le Kyushu District Transport Bureau
Traduit de l’anglais par Joachim Ducos

Todd Fong

Todd Fong

Freelance writer, photographer, and mentor. Japan-based, Oaktown (Oakland, California) born. Freelance writing and photography work includes Lonely Planet, Voyapon, Metropolis Japan, and several regional tourism websites around Japan.

www.peraperapera.net/

Laisser un commentaire


X