Article partenaire Kyushu | Fukuoka Tourisme

Beppu, une vision bien agréable des enfers !


Article réalisé en partenariat avec la préfecture d’Oita / L’office de tourisme d’Oita

Kyushu et ses onsen fumants à Beppu !

Lors de la préparation de mon roadtrip dans le Kyūshū, je tenais absolument à visiter Beppu ! Et pour cause, cette ville unique au monde abrite huit sources thermales qui alimentent les onsen (bains traditionnels japonais) de près de 3000 établissements ! Selon la mairie de Beppu, 130 000 tonnes d’eau chaude jailliraient du sol tous les jours : c’est d’ailleurs la source d’eau chaude naturelle la plus importante du Japon et la seconde du monde après Yellowstone aux États-Unis.

L'un des jigoku ou enfer fumant de Beppu !

J’ai donc réservé un ryokan à Kannawa, l’un des quartiers typiques de la ville aux vieilles bâtisses en bois. Après avoir pris un bain (bouillant) dans le onsen de mon ryokan, je suis partie à la découverte de la ville. J’ai été agréablement surprise en découvrant qu’au-delà des onsen, elle offrait de nombreux autres intérêts !

Ryokan dans le quartier de Kannawa à Beppu sur l'île de Kyushu

Les onsen de Beppu

Il y a bien-sûr les fameux « enfers » (ou « jigoku »), surnom donné aux huit sources d’eau chaude tellement bouillante qu’elle sort du sol en fumant (on ne s’y baigne pas, on contemple) ! Comme leur entrée est payante (400¥ par enfer), j’ai choisi de me concentrer sur les deux plus photogéniques : Umi Jigoku, « l’enfer des mers » et Chinoike Jigoku, « l’étang du diable ». Ce sont en fait des bassins d’eau colorée bouillonnante et fumante situés dans de jolis jardins. S’ils ont un peu un côté « attrape-touriste » (on traverse une boutique avant de rejoindre le jardin), ça vaut la peine d’en voir au moins un, car c’est vraiment impressionnant !

Petit bassin cuivré de l'Umi Jigoku, Beppu sur l'île de Kyushu

Umi Jigoku est un bassin d’eau bleu turquoise très fumante. Le lieu abrite aussi un bassin secondaire plus petit à l’eau orangée, un onsen pour les pieds (gratuit, serviette 200 ¥) et une magnifique serre tropicale.

Bassin très fumant d’eau bleu turquoise de l'Umi Jigoku à Beppu sur l'île de Kyushu

Bassin secondaire orange de l'Umi Jigoku, Beppu sur l'île de Kyushu

Onsen gratuit pour les pieds à l'Umi jigoku, Beppu sur l'île de Kyushu

Chinoike Jigoku est un bassin d’eau rouge fumante. On y retrouve un onsen pour les pieds, ainsi qu’une jolie petite cascade.
Chinoike Jigoku est un bassin d’eau rouge fumante à Beppu sur l'île de Kyushu
Les eaux rouges et fumantes de Chinoike Jigoku à Beppu sur l'île de Kyushu

Onsen gratuit pour les pieds au Chinoike Jigoku, Beppu sur l'île de Kyushu

Petite cascade au Chinoike Jigoku à Beppu sur l'île de Kyushu

Le onsen Takagawara, à Beppu

Après ces visites d’enfer (uhu), j’ai rejoint le centre de Beppu (autour de la gare), pour aller admirer le onsen Takagawara, premier établissement du type de la ville, construit en 1879. Admirez son élégante façade !

Façade de Takagawara, le plus vieil onsen de Beppu sur l'île de Kyushu

La particularité du lieu est de proposer, des bains de sable en plus des bains classiques. On s’enveloppe alors une dizaine de minutes dans du sable chaud pour la modique somme de 1030¥. Malheureusement je n’ai pas pu tester le bain de sable qui était fermé lors de ma venue, mais j’ai tout de même profité du sento (dont l’entrée ne coûte que 100¥). Le bain est assez vétuste (juste un bassin un peu attaqué par le temps, pas de douche), mais le lieu est vraiment splendide. Tout en me baignant, j’ai pu admirer les grandes fenêtres de bois et le carrelage d’époque.

Les bains de sable, une activité historique de Beppu sur l'île de Kyushu

Beppu project : art et artisanat local

Je me suis ensuite promenée à proximité de Takagawara, j’ai découvert le « BEPPU PROJECT », une organisation qui a pour but de promouvoir l’art et l’artisanat local en exposant des objets dans divers lieux de la ville (boutiques ou vieilles maisons rénovées, suivez les « Plateformes » numérotées). J’ai dû me concentrer très fort pour ne pas tout acheter !

Vieille maison rénovée faisant partie du Beppu art project en collaboration avec l'artiste Michel Lean sur l'île de Kyushu

Boutique faisant partie du Beppu art project en collaboration avec des artisans locaux sur l'île de Kyushu

Balade dans la ville de Beppu, sur l’île de Kysuhu

Enfin, je me suis perdue dans les vieilles arcades, je suis alors tombée nez à nez avec « Yayoi Tengu », une divinité protectrice bien singulière, symbole de la ville ! Il est exposé dans son sanctuaire portatif « Tengu mikoshi », utilisé à l’occasion de parades pour les divers festivals qui animent la ville tout au long de l’année.

Yayoi Tengu, divinité protectrice au long nez, symbole de Beppu sur l'île de Kyushu

Yayoi Tengu, divinité protectrice au long nez, symbole de Beppu sur l'île de Kyushu
Photocall dans les vieilles arcades commerciales de Beppu sur l'île de Kyushu

Si le centre-ville de Beppu a un côté désuet, les arcades ne sont pas en reste : en particulier l’allée « Sol Paceo Ginza », qui nous fait voyager dans le temps, entre ses très anciennes Izakayas et ses photos d’époque ; nostalgie garantie !

L'allée Sol Paceo Ginza dans les vieilles arcades de Beppu sur l'île de Kyushu
L'allée Sol Paceo Ginza dans les vieilles arcades de Beppu sur l'île de Kyushu

Si vous visitez le Kyūshū ou Ōita, un arrêt à Beppu est incontournable ! Je dirais qu’il faut deux jours minimum pour vraiment profiter de la ville.

Panneaux informatifs pour les touristes visitant Beppu et la préfecture d'Oita sur l'île de Kyushu

Si, comme moi, vous avez une envie irrépressible de pizza ou de pâtes (oui, parfois on a envie d’autre chose), sachez qu’à Beppu se trouve un excellent restaurant italien avec un vrai four à bois (meilleur que certains restaurants testés en Italie) appelé Archetto.

Joli four à bois, d'où sortent les merveilleuses pizza d'Archetto, le super restaurant italien de Beppu sur l'île de Kyushu

Comments are closed.