fbpx Skip to main content

 

Située dans la péninsule de Kunisaki, la petite ville de Kistuki abrite d’anciennes maisons de samouraïs datant de la période Edo. Assez peu connue des touristes, la ville mérite pourtant d’y passer au moins une journée si vous prévoyez de visiter la préfecture d’Ōita (où se situent aussi Beppu et Yufuin).

La ville de Kistuki et ses maisons de samouraïs de la période Edo, dans la péninsule de Kunisaki sur l'île de Kyushu

Kitsuki, sur l’île de Kyushu

La route qui mène à Kistuki entre rizières et montagnes est déjà très belle ! Mais, c’est lorsqu’on arrive à l’entrée de la ville et que l’on aperçoit les toits des vieilles maisons de samouraïs parfaitement conservées, que l’on est aussitôt plongé dans un autre univers.

Belle route menant à la ville de Kistuki située dans la péninsule de Kunisaki sur l'île de Kyushu

Vieilles maisons de samouraïs de la période Edo à Kistuki, dans la péninsule de Kunisaki sur l'île de Kyushu

Un plan est mis à la disposition des visiteurs pour les aider à se situer dans la ville. Les nombreux parking (gratuits) faciliteront la visite des touristes véhiculés.

Plan de La ville de Kistuki pour guider les touristes sur l'île de Kyushu

La visite de la ville Kitsuki

Kitsuki est organisée « en sandwich » : ses deux quartiers aux anciennes maisons de samouraï se font face, l’un étant installé sur une colline au nord et l’autre sur une colline au sud, les deux collines étant séparées par une allée commerçante.

La « Suya no Saka » ou « pente du fabricant de vinaigre » de Kitsuki sur l'île de Kyushu

Pour se rendre au sommet des collines de l’allée commerçante, il faut prendre d’un côté la « Suya no Saka » qui signifie « pente du fabricant de vinaigre » qui rejoint l’ancien village de samouraïs « Kita Dai Bukeyashiki » et de l’autre la « Shioya no Saka » ou « pente du fabricant de sel » pour atteindre « Minami dai Bukeyashiki », l’autre village.

La « Shioya no Saka » ou « pente du fabricant de sel » à Kitsuki sur l'île de Kyushu

Les samouraïs et leurs maisons

Alors que les samouraïs vivaient sur les hauteurs des collines, les marchands occupaient, déjà à l’époque, les maisons au pied des collines, là où aujourd’hui encore, on trouve de nombreuses boutiques. Ceci explique les noms donnés aux deux pentes. Il faut imaginer que les samouraïs, qui étaient aussi des cavaliers, rejoignaient le sommet des collines en gravissant les pentes avec leurs chevaux.

La rue commerçante aux maisons dantant d'Edo à Kitsuki sur l'île de Kyushu

Notez la chaussée en vieilles pierres et les murs qui associent pierres et boue.

Chaussée en vieilles pierres et les murs en pierres et boue à Kitsuki sur l'île de Kyushu

N’hésitez pas à flâner dans les jolies boutiques de l’allée commerçante et à goûter l’une des nombreuses pâtisseries qu’elles proposent.

Les jolies boutiques de l’allée commerçante de Kitsuki sur l'île de Kyushu

Des maisons des samouraïs qui se visitent

La plupart des anciennes maisons de samouraïs sont aujourd’hui privées, occupées par des résidents locaux. Cependant, quelques-unes sont ouvertes au public gratuitement, ou moyennant une petite somme (entre ¥100 et 200, un pass donnant accès à toutes les visites est disponible pour ¥800), lorsqu’un petit musée y est aménagé. Attention, les visites ne sont possibles que jusqu’à 16h.
Ancienne résidence de samouraï ouverte au public à Kitsuki sur l'île de Kyushu

Allée bordée d'anciennes résidences de samouraï ouverte au public à Kitsuki sur l'île de Kyushu

Free wifi pour les visiteurs dans la ville de Kitsuki sur l'île de Kyushu

Il est intéressant de constater la réussite des efforts qui ont été faits pour maintenir ces quartiers historiques dans leur état d’origine : aucune ligne électrique et autre installations modernes risquant de perturber l’authenticité des lieux n’ont été installées.
Détail du toit d'une ancienne maison de samouraï à Kitsuki sur l'île de Kyushu

Kitsuki, une ville photogénique

Comme la ville est très photogénique, vous aurez peut-être envie de vous y promener en kimono : c’est possible, à Warakuan, près du musée d’Histoire, vous pouvez louer et revêtir un kimono pour ¥2400, avant d’improviser un shooting dans la ville. La photo la plus connue est celle en haut de la pente « Suya no Saka », qui permet d’avoir une belle vue sur la colline d’en face et la rue commerciale.
Louer un kimono pour se prendre en photo à Kitsuki sur l'île de Kyushu

Le château de Kistuki

Mais le clou du spectacle c’est le château de Kitsuki (le plus petit château du pays) qui se dresse sur une montagne faisant face à la mer intérieure de Seto, à l’extrémité Est de la ville. On peut aussi le visiter pour ¥300 (ouvert de 9h à 17h, dernière entrée à 16h30).

Le château de Kitsuki se dressant sur une falaise face à la mer sur l'île de Kyushu

Infos pratiques

Kitsuki est située à mi-chemin entre Beppu et l’aéroport d’Ōita. Si vous êtes à pied, il existe deux moyens pour vous y rendre :

  • En train – Sa gare se trouve à environ cinq kilomètres du centre-ville, un taxi de la gare prend dix minutes et coûte ¥1500-2000.
  • En bus – Il y a aussi des bus qui circulent entre l’aéroport Ōita, le terminal des bus de Kitsuki, Beppu (arrêt de bus Kitahama) et la gare d’Ōita. Le trajet de l’aéroport d’Ōita à Kitsuki prend environ 30 minutes et coûte ¥710, tandis que de Beppu, il prend 50 minutes et coûte environ 1400¥. L’intérêt du terminal des bus de Kitsuki, c’est qu’il est situé dans le centre-ville.

Mathilde Heidary

Mathilde Heidary

Hello ! My name is Mathilde, I'm French. I left Paris in March 2016 for 1 year of traveling through Japan (thanks to the Working-Holiday Visa). On the agenda: discovery of the most secret little spots of Japan. Follow the guide!

Laisser un commentaire


X