Lorsqu’on part explorer Kyoto, “la capitale culturelle du Japon”, une visite à Arashiyama s’impose. Située au nord-ouest de la ville et facilement accessible en train, de nombreux voyageurs se rendent à Arashiyama pour une raison : se rendre à la fameuse bambouseraie d’Arashiyama. S’il s’agit sans conteste du lieux le plus connu du quartier, Arashiyama a bien plus à offrir. Après tout, voyager c’est faire des découvertes. Et pour ceux qui souhaitent partir à l’aventure, de nombreuses découvertes vous attendent dans la belle et mystérieuse Arashiyama. Explorons ensemble le quartier d’Arashiyama et ses lieux secrets, en retrait des foules de touristes.

La bambouseraie d’Arashiyama

La fameuse bambousraie d’Arashiyama est une des destinations phares de Kyoto et attire un grand nombre de visiteurs chaque année.  L’entrée y est gratuite, ce qui rend cette tranquille ballade entre les allées de bambous Moso (孟宗竹) d’autant plus attirante. Sa proximité avec deux stations de train, la gare de JR Saga Arashiyama (JR嵯峨嵐阿山駅) et celle d’Arashiyama Randen (un petit tramway) (嵐電嵐山駅), contribuent largement à sa popularité. Véritable monument culturel de Kyoto, il est normal de penser immédiate à la bambouseraie lorsqu’on parle d’Arashiyama. Elle est devenue si incontournable qu’il est facile d’en oublier tous les autres lieux d’intérêt des environs. Mais il est vrai que la bambouseraie d’Arashiyama représente à elle seule l’un des plus beaux aspects de Kyoto, et même du Japon, et qu’elle vaut donc largement le déplacement !

Le pont Togetsu-kyō, symbole d’Arahisyama

On peut dire du pont Togetsu-kyō (渡月橋) qu’il est toujours en harmonie avec les saisons. Que cela soit les couleurs flamboyantes des feuillages de l’automne ou les cerisiers en fleur au printemps, le pont Togetsu-kyō se marie toujours parfaitement avec la paysage qui l’entoure, ce qui en fait le lieu idéal pour y faire des photos quelle que soit la période de l’année. D’une longueur impressionnante de 155 mètres, ce pont relie les deux parties d’Arashiyama séparées par la rivière Katsura (桂川). En traversant le pont Togetsu-kyō, le côté ouest offre une vue pittoresque sur les gorges d’Arashiyama (Rankyo, 嵐峡), qui serpentent dans les montagnes jusqu’à Kameoka (亀岡). À l’est, vous pouvez admirer l’une des nombreuses et magnifiques courbes de la rivière Katsura. Au loin, la vaste chaîne de montagne qui entoure la ville de Kyoto se relève majestueusement sur l’horizon. Afin d’apprécier pleinement l’atmosphère du pont Togetsu-kyō et des paysages qui l’entourent, choisissez une belle journée ensoleillée.  Le pont est facilement accessible à pied depuis les gares de JR Saga Arashiyama, Arashiyama Randen et Arashiyama Hankyu (阪急嵐山駅). 

Le point d’observation de Hozukyō

En arrivant à Arashiyama, personne ne s’attend à être aussi près de l’un des points de vue les plus époustouflants de Kyoto : le point d’observation de Hozukyō (保津峡展台, Hozukyō Tenbōdai), également connu en tant qu’Observatoire de Hozukyō. Cette paisible plateforme d’observation donne sur les surprenantes gorges de Hozukyō, la vallée qui relie Arashiyama à l’est, et Kameoka à l’ouest. Les gorges de Hozukyō sont aussi connues pour leur ligne de train, la Sagano Torokko Scenic Railway, et les excursions en bateau de Hozugawa River Cruise, qui offrent des expériences inoubliables à la découverte de ces gorges magnifiques. Mais pour une vue d’ensemble de la vallée, rien ne vaut un beau point d’observation. À première vue, le point d’observation de Hozukyō ressemble plus à un parking qu’à un observatoire. Le parking se trouve à droite du véritable site d’observation, il existe également un deuxième parking plus loin, en contrebas, depuis lequel il est possible de rejoindre le site d’observation via un beau chemin bordé d’érables. En arrivant à la balustrade, la vue qui vous attend ne ressemble à aucune autre. Je suis moi-même resté ébahi devant ce spectacle pendant ce qui m’a semblé durer une éternité. 

Le point d’observation de Hozukyō est uniquement accessible en voiture ou en taxi. Il est interdit de marcher sur la route qui monte jusqu’au site de Hozukyō, à cause des voitures qui passent par cette route à des vitesses parfois élevées.  

Le temple Daihikaku Senkoji et sa vue panoramique sur Arashiyama

Kyoto compte plus de 1600 temples bouddhistes, et chacun possède sa propre atmosphère, ses vestiges, et son histoire. Ils sont peu à offrir une vue panoramique, et aucun n’est susceptible de rivaliser avec celle du Temple Kiyomizu (ou Kiyomizudera) (清水寺) ou du sanctuaire Fushimi Inari Taisha (伏見稲荷大社). Le temple Daihikaku Senkoji (大悲閣千光寺), situé au cœur des gorges de Rankyō (嵐峡) à l’ouest d’Arashiyama, offre pourtant lui-aussi une vue superbe.

Le mieux est de commencer votre voyage à partir de l’extrémité sud du pont Togetsukyō et de continuer vers l’ouest, en vous enfonçant dans les gorges de Rankyō. À l’approche du temple, laissez-vous envahir par l’ambiance paisible de la beauté du paysage changeant au fil des saisons. Le doux courant de la rivière Katsura et les sons feutrés de la forêt environnante vous introduisent en douceur à la tranquillité qui vous attend au Temple Daihikaku Senkoji.

Le nom du Daihikaku Senkoji se traduit approximativement par “La grande tour du deuil, le temple aux mille lumières.” Je trouve que ce nom lui va bien, non que j’y ressente la moindre tristesse, mais car je vois le Daihikaku Senkoji comme un temple de réflexion et de contemplation. Son incroyable vue panoramique et ses pièces confortables en font le lieu idéal pour simplement s’assoir et se laisser imprégner de l’atmosphère des gorges.  Le moine du Daihikaku Senkoji m’a salué d’un sourire amical, m’accueillant au sein du temple. Le Daihikaku Senkoji reste pour moi le lieu le plus paisible dans lequel je me suis rendu à Arashiyama. 

Saga Toriimoto : un quartier traditionnel étonnamment préservé

Je ne m’attendais pas à ce que beaucoup de touristes étrangers connaissent le quartier de Saga Toriimoto (嵯峨鳥居本), mais je fus extrèmement surpris de constater que parmi les habitants de Kyoto, qu’ils soient étrangers ou japonais, bien peu en connaissaient l’existence. Cette aura mystérieuse m’a conduit à me demander si le lieu que j’avais visité était réel ou si je m’étais retrouvé par hasard dans un quartier imaginaire de Kyoto. Quoi qu’il en soit, l’atmosphère onirique de Saga Toriimoto en fait sans aucun doute l’un des secrets les mieux gardés d’Arashiyama. La plupart des maisons traditionnelles qui bordent la rue ont été transformées en boutiques et salons de thé, tout en conservant l’apparence typique de ces constructions du XIXe siècle datant de la fin de l’époque Edo et du début de l’ère Meiji. En vous baladant dans ce quartier historique, vous croiserez de nombreux temples et sanctuaires, comme le temple Adashino Nenbutsuji (化野念仏寺) et sa charmante collection de statuettes de bouddha.

Afin de profiter pleinement de Saga Toriimoto, je cous conseille de commencer votre promenade au temple de Nison-in, situé à quelques pas de la gare de Torokko Arashiyama (トロッコ嵐山駅) et de marcher en direction du nord, en passant devant le musée des poupées japonaises folkloriques. Vous pourrez ensuite découvrir la partie principale de ce quartier préservé et continuer votre route jusqu’au Saga Toriimoto Townscape Archive Hall bordé de maisons de style Gassho (maisons en toit de chaume).

Nous espérons que la description de ces destinations captivantes vous a donné une idée de la richesse d’Arashiyama. Les plus beaux souvenirs de voyage sont souvent ceux des visites faites en dehors des sentiers battus, loin des foules de touristes qui se concentrent autour de quelques lieux spécifiques. Puisque Kyoto est connue pour ses nombreux lieux touristiques excessivement populaires, ses destinations moins connues n’en sont que mieux cachées, attendant d’être découvertes par quelques voyageurs curieux. Et c’est parce que vous serez parti à l’aventure que votre voyage sera véritablement inoubliable !

Luca Denser

Luca Denser

Hi! My name is Luca. I'm originally from Germany, but I've called Japan my home since March 2019. I live in the Kansai Region and get the most out of it by exploring cities like Osaka and Kyoto as often as I can. This of course also includes taking pictures, my most active hobby.

Laisser un commentaire


X