fbpx

Kyoto est une destination incontournable au Japon, encore plus lorsqu’il s’agit de faire la chasse aux cerisiers en fleurs. Idéalement située entre la tradition de Nara et la modernité d’Osaka, la ville de Kyoto regorge de temples, de sanctuaires et de jardins où les arbres prennent des allures de barbes à papa à l’arrivée du printemps. Commence alors un véritable marathon où habitants et touristes confondus viennent admirer la floraison des sakura et profiter pleinement du hanami japonais, « sport » quasi national annonçant la fin de l’hiver et l’arrivée des beaux jours.

au paradis des sakura, kyoto, chemin du philosophe
Au printemps, les fleurs de cerisiers éclosent par milliers.

Pourquoi Kyoto est une destination incontournable pour la saison des cerisiers en fleurs ?

Les premières fleurs de cerisier à Kyoto s’ouvrent généralement vers la mi-mars, et atteignent leur apogée durant la première moitié du mois d’avril. Cette période est attendue à un tel point que chaque année, l’Agence météorologique du Japon publie la prévisions de la période de floraison en fonction des différentes régions du pays. Ci-dessous les prévisions pour l’année 2021, mais attention, prudence : il ne s’agit que d’un outil vous permettant d’avoir une idée globale sur la probable période de floraison des sakura cette année. Car rappelez-vous : la floraison des cerisiers fleurs dépend de la météo.

Carte prévisionnelle de L'agence Météorologique du Japon pour la saison 2021.
Carte prévisionnelle de L’agence Météorologique du Japon pour la saison 2021.

Du fameux chemin de la philosophie à la voie ferrée de la gare de Keage, les lieux où admirer les sakura sont nombreux à Kyoto, et l’ancienne capitale déjà si photogénique en temps normal prend alors des allures de carte postale avec ses paysages colorés de rose et de blanc.

J’ai eu l’occasion de vivre à Kyoto pendant 2 ans, et chaque année j’attendais l’arrivée du printemps avec impatience. Avant chaque début de saison, j’avais tellement hâte d’y être que je préparais même une liste de lieux à visiter tant il y a de cerisiers à Kyoto. Car n’oubliez pas que les sakura, avant d’être photogéniques et attrayants, sont avant tout très éphémères. Leur floraison ne dure que quelques jours et il vous sera donc impossible de tout voir lors de votre séjour. J’ose même penser qu’il faudrait probablement au moins 10 ans (durée discutable basée sur ma propre expérience) pour admirer chaque spot à sakura de Kyoto durant leur période de floraison. D’où l’importance de sélectionner vos lieux à visiter à l’avance.

Chemin du philosophe sous les cerisiers
Le très célèbre chemin de la philosophie, lieu incontournable à l’arrivée du printemps.

J’ai eu l’occasion de me rendre dans les grands classiques de la ville, mais également de m’aventurer dans des recoins de Kyoto moins connus du grand public où les cerisiers fleurissent dans une relative tranquillité. Voici donc ma liste de recoins un peu plus secrets de Kyoto où vous pourrez profiter des sakura dans une atmosphère plus paisible comparé à l’effervescence habituelle de la ville en cette saison.

Le Jardin du Palais impérial de Kyoto, l’ancienne résidence de l’Empereur

Lorsque je vivais à Kyoto, j’avais la chance d’habiter entre le château de Nijo  (二条城) et le Palais impérial (京都御所), dans l’arrondissement de Kamigyo-ku (上京区). J’ai donc eu de nombreuses occasions de visiter le Palais (la visite étant gratuite) et son jardin. Le jardin impérial est un véritable lieu de vie pour les habitants locaux. De nombreuses personnes viennent ici promener leur animal, lire un livre, peindre, jouer aux cartes, étudier, ou même encore faire la sieste. Mais à l’arrivée du printemps, c’est le hanami qui arrive en tête de liste, grâce aux nombreux cerisiers en fleurs dispersés dans le jardin impérial.

Grand cerisier en fleurs du palais impérial de Kyoto

Ici, pas de stand de nourriture ni de files d’attentes. On profite du hanami de manière traditionnelle : on amène sa couverture ou sa bâche, son petit panier à pique-nique, et il n’y a plus qu’à s’allonger dans l’herbe sous un ciel devenu rose de fleurs de cerisiers. On profite de l’instant, on partage un bon moment, on se détend, on rêve… C’est donc l’endroit idéal si vous souhaitez goûter à la tradition du hanami au calme, loin de la frénésie du Parc Maruyama.

Lorsque la faune et la flore se rencontrent au jardin impérial de Kyoto
Au Jardin Impérial, de nombreux hérons viennent également participer au hanami.
Les sakura du palais impérial de Kyoto et leurs 1001 couleurs

*Les hanami dans le jardin du Palais impérial étaient interdis en 2020 due à la pandémie de la Covid-19.

La plupart des cerisiers en fleurs sont regroupés au nord-ouest du palais près de la porte Imadegawa (今出川御門). Mais sachez que les sakura sont en fait largement dispersés à travers tout le jardin impérial. On peut donc y flâner tranquillement, avant de s’attaquer à la visite du palais, qui servit de résidence officielle à l’Empereur jusqu’en 1868. Un lieu idéal pour en apprendre plus sur l’histoire tout en profitant des cerisiers.

Carte du jardin du palais impérial de Kyoto et de ses différents sakura
Carte des différents sakura au Jardin Impérial de Kyoto (source: Souda Kyoto)

Le Shinsen-en, jardin de la déesse dragon datant de plus de 12 siècles

Je souhaite maintenant partager avec vous l’un de mes endroits préférés à Kyoto : le Shinsen-en (神泉苑). Situé juste à côté du château de Nijo, ce jardin date de 794 et renferme à lui seul plusieurs siècles d’histoire. Il est connu pour être le plus ancien jardin de Kyoto, et sert d’ailleurs de point de départ pour la procession du festival de Gion. En 824, la déesse dragon Zennyo Ryūō y aurait fait une apparition suite au rituel de la pluie pratiqué par le moine Kūkai pour lutter contre la sécheresse. Depuis, ce jardin rend hommage à la déesse Zennyo Ryūō, au travers d’un sanctuaire qui lui est dédié et d’un bateau en forme de dragon.

Le Shinsen-en, l'antre du dragon
Le Shinsen-en, dans la grotte du dragon
La déesse dragon et le bateau à son effigie veillent sur la floraison des sakura.

Il s’agit donc d’un lieu chargé d’histoire à l’atmosphère magique. Lorsque l’on se trouve au milieu du pont Hōjōbashi (法成橋) et que l’on voit les sakura se refléter dans l’étang, on se sent dans un monde parallèle et l’on imaginerait presque voir apparaître la déesse dragon prendre vie et sortir de l’eau. La disposition des sakura et l’agencement du jardin font de ce lieu un endroit merveilleux, particulièrement apprécié par les photographes. Les sakura se trouvent disséminés en divers endroits tout autour du lac, en des points idéalement choisis qui donneront à vos photos un rendu de carte postale.

Le Shinsen-en au printemps, un paysage digne de carte postale
Au printemps, la couleur rouge du pont contraste avec le rose et blanc des sakura. (source: Shinsen-en)

Toutefois, en dépit de son ancienneté, ce jardin est peu connu du grand public, et j’y ai rarement croisé grand monde lors de mes visites. Il s’agit donc d’un site idéal si vous souhaitez profiter des sakura en toute tranquillité, loin de la cohue du centre-ville. L’accès y est totalement gratuit, et il se trouve à deux minutes à pied du château de Nijo. Enfin, dans le jardin se trouve le restaurant Kyoto Shinsenen Heihachi (京都 神泉苑平), un restaurant traditionnel où j’ai eu l’occasion de manger l’une des meilleures cuisines kaiseki (gastronomie traditionnelle japonaise composée de plusieurs assortiments de plats) de la ville dans un cadre exceptionnel. Je vous recommande donc d’y faire un arrêt avant ou après votre visite au château.

Le Temple Toji, la plus grande pagode en bois du Japon

Direction cette fois le Sud de Kyoto, à environ 15 minutes à pied depuis la gare de Kyoto, où se trouve un autre temple autrefois dirigé par le moine Kūkai : le temple Toji (東寺). Il renferme notamment la plus grande pagode en bois du Japon du haut de ses 5 étages et est inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco depuis 1994. Il est à la fois réputé pour ses momiji en automne, mais également pour ses nombreux sakura à l’arrivée du printemps. Bien qu’il ne soit pas si éloigné de la gare, le Toji se trouve quelque peu isolé des autres lieux touristiques, ce qui explique la faible affluence des visiteurs en dehors des grands événements.

Le temple Toji et sa pagode à 5 étages

Dès l’entrée, vous serez accueilli par le magnifique Fuji Zakura, un cerisier pleureur shidare-zakura vieux de plus de 130 ans et mesurant 13 mètres de haut. Le lieu compte également plus de 200 cerisiers d’une taille plus classique, dont les couleurs roses et blanches font rêver de jour comme de nuit.   

La plus grande pagode en bois du Japon accompagnée de cerisiers
Chaque année, le Fuji Zakura tente de voler la vedette à la pagode à 5 étages du Temple Toji (source : Temple Toji)
Au temple Toji, le grand sakura mesure plus de 12 mètres de haut

Car chaque année, le Toji organise plusieurs nuits d’illumination durant la saison des momiji et des sakura. La pagode et les cerisiers en fleurs mis en lumière offrent un spectacle inoubliable. L’entrée ne coûte que quelques centaines de yens et je vous recommande chaudement d’y faire un saut si vous êtes de passage à Kyoto au printemps.

Le Temple Toji et ses sakura sous les projecteurs
Moyennant quelques centaines de yens, les illuminations du Temple Toji sont à mettre sur votre liste sans hésiter. De nuit, l’ambiance est d’autant plus magique (source : Temple Toji).

Enfin, sachez que le Toji accueille également l’un des plus grands marchés aux puces de Kyoto. Chaque 21 du mois, c’est plus d’une centaine de vendeurs et d’artisans qui viennent y disposer leurs stands. Un endroit idéal pour acheter des souvenirs, découvrir la nourriture locale et les différents stands de street food, ou simplement pour profiter de l’atmosphère et apprécier le paysage.

Le Rokusonno, le plus secret des sanctuaires de Kyoto, caché au milieu des sakura

Le Rokusonno (六孫王神社) est sans aucun doute le lieu le plus secret et méconnu de cette liste. Non du loin du Toji, si vous continuez votre route vers le nord-ouest pendant environ 5 minutes à pied, vous tomberez alors sur un petit sanctuaire caché, regorgeant de sakura. Dès votre arrivée, vous serez saisi par l’alignement des cerisiers en fleurs dans l’entrée du sanctuaire. Puis, en passant sous le torii vous ferez face à une petite allée bordée de lanternes, menant au pont Taiko-bashi (太鼓橋) puis à l’autel principal. Cet axe, lui aussi bordé de sakura, vous laissera une impression absolument mémorable. 

le rokusonno, sanctuaire secret de Kyoto

Le pont, lui, offre une vue dégagée sur tout le sanctuaire et ses nombreux sakura, ses autels annexes, et son petit jardin en contrebas. Ce pont est également connu sous le nom de « Pont de l’amour », et l’on dit que si vous le traversez, vous trouverez votre âme sœur. Vous arriverez ensuite à l’autel principal dédié à Minamoto no Tsunemoto, également connu sous le nom de Rokusonno, petit-fils de l’empereur Seiwa (850-881).

Le rokusonno et ses lanternes entourées de sakura

Bien que ce sanctuaire soit loin d’être un incontournable, il est rendu inoubliable par son côté caché et secret. Durant votre visite, vous n’y croiserez probablement personne, malgré sa grande concentration de sakura et la beauté du lieu. Je vous recommande d’y faire un tour si vous en avez l’occasion, vous ne le regretterez pas.

Le rokusonno, caché au cœur de Kyoto
Le fameux Pont de l’amour, à traverser pour les personnes en quête de leur promis(e).
Le rokusonno et son jardin fleuri
Le Rokusonno, son pont, et son jardin parsemé de sakura.

Le jardin botanique de Kyoto, premier jardin botanique du Japon

Direction cette fois le nord de Kyoto, où se trouve le premier jardin botanique du Japon, ouvert en 1924. Accessible en 5 minutes à pied depuis la station de métro Kitayama (ligne Karasuma), le jardin botanique de Kyoto (京都府立植物園) est un immense espace ouvert rempli de verdure, qui s’étend sur 24 hectares et qui comprends pas moins de 12 000 espèces de fleurs et de végétaux. Bonsaïs, bambous, hortensias… Vous y trouverez également une serre où sont cultivées des plantes tropicales du monde entier. Le jardin et ses parterres de fleurs varient tout au long de l’année et méritent pour sûr une visite, quelle que soit la saison.

A la tombée de la nuit, les sakura du jardin botanique de Kyoto ne sont pas en reste

J’ai beau aimer ce jardin tout au long de l’année, je dois avouer que ma saison préférée pour le visiter est sans aucun doute à l’arrivée du printemps. Car s’il renferme plus de 12 000 espèces de plantes, vous vous doutez bien que de nombreux cerisiers s’y cachent également. Mais qu’est-ce qui le différencie des autres spots de sakura de Kyoto ? Son secret réside dans le fait qu’il renferme de nombreuses variétés différentes de cerisiers. Ainsi, leur floraison étant différée, vous pourrez alors y profiter des cerisiers en fleurs entre la mi-mars et la mi-avril et observer leur floraison et leur évolution sur le long terme.

light up au jardin botanique de Kyoto

Enfin, tout comme pour le temple Toji, le jardin botanique organise chaque année des illuminations, permettant de profiter des sakura à la tombée de la nuit sous la lumière des projecteurs. Le ciel sombre et étoilé se voient ainsi accompagné d’une multitude de sakura roses et blancs, de quoi vous donner l’impression d’être plongé dans un rêve. Les visiteurs y sont d’ailleurs peu nombreux. Le jardin étant très vaste, vous aurez l’impression d’avoir énormément d’espace, vous offrant la liberté de faire des photos et de prendre le temps d’admirer ce merveilleux spectacle aux tons pastels.

Même au début de la nuit, les sakura sont les vedettes

La rivière Kamo et le pont Kamigamo : une oasis de sakura sur les berges de Kyoto

Non loin du jardin botanique se trouve un lieu magique que je souhaite partager avec vous. La rivière Kamogawa (鴨川 littéralement « rivière des canards ») traverse la ville de Kyoto sur une dizaine de kilomètres du nord au sud, et de nombreux cerisiers longent sur les berges, créant un paysage tout à fait féerique.

La rivière Kamo et ses cerisiers. On dirait presque de la neige !
Neige ou sakura ? Ces arbres magiques sèment parfois le doute.

Le long de la rivière, les habitants aiment profiter de l’arrivée des beaux jours en y faisant toutes sortes d’activités : se tremper les pieds dans la rivière, lire un livre, jouer avec son animal, ou même encore se laisser bercer par la musique ou jouer d’un instrument… Ces berges sont un véritable lieu de vie. L’emplacement le plus connu le long de cette rivière est probablement celui près du pont Demachibashi (出町橋), accessible par la gare de Demachiyanagi (出町柳駅) (lignes Keihan et Eiden).

Mais l’endroit que je voudrais partager avec vous aujourd’hui se trouve légèrement plus au Nord,  près du pont Kamigamo (上賀茂橋), à quelques minutes à pied du sanctuaire du même nom. Je me souviens être venue ici vers la fin du mois d’avril, en quête des derniers cerisiers en fleurs mais sans véritable grand espoir d’en trouver. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque j’y découvris une véritable oasis de sakura !

Promenade, footing, bronzette...Les kyotoïtes ne sont jamais bien loin de la rivière Kamo

Ce lieu étant situé plus au nord de la ville, les cerisiers y étaient encore très fleuris, mais s’envolaient facilement au passage du vent : voilà toute la magie du Sakura-Ame (littéralement « pluie de sakura ») ! Lorsque les pétales des cerisiers tombent par dizaine sur votre tête et autour de vous comme de la neige, on sent que le printemps commence à s’éteindre avant de laisser place à la saison estivale.

Réalité ou anime ?
Anime ou Réalité ?

De plus, de nombreux pétales de cerisiers finissent leur course dans la rivière Kamo, qui se transforme alore en un tapis de fleurs roses et blanches. Je vous recommande donc de commencer votre visite par le sanctuaire Kamigamo (上賀茂神社), avant de suivre le sentier de promenade et de descendre le long de la rivière. Un instant inoubliable que je garde en mémoire encore aujourd’hui.

Tapis de pétales de cerisiers près de la rivière Kamo
Tapis de pétales de sakura le long de la rivière.

Le canal de Biwako, passage secret vers Otsu

Arrêtons-nous cette fois à l’est de la ville, non loin de la célèbre voie ferrée Keage (蹴上インクライン), où les sakura ont élu domicile par dizaines. Il s’agit d’un des lieux de Kyoto incontournable à l’arrivée du printemps, et vous avez sans doute déjà vu cette célèbre photo où l’on peut voir les fleurs de cerisiers border la voie ferrée :

Keage sous les cerisiers
Keage et sa voie ferrée bordée de cerisiers | Photographie : Masato Mukoyama

Lorsque je m’y suis rendue, le cadre était certes très beau, mais l’endroit était malheureusement noir de monde, l’un des principaux problèmes du tourisme de masse à Kyoto. Aussi, je ne m’y attarderai pas dans cet article. À la place,  je vous propose de découvrir un endroit légèrement plus isolé renfermant un véritable passage secret vers Otsu : le canal de Biwako.

En quête de nouveaux recoins à explorer, j’ai été amenée à découvrir The Lake Biwa Canal Cruise, une compagnie de croisière en petits groupes vous permettant de vous rendre à Otsu (大津) depuis Kyoto… en passant par les sous-sols ! Vous embarquez ainsi à Keage, et naviguerez sur la rivière avant d’emprunter de longs tunnels souterrains. Lorsque vous arrivez à la fin d’un tunnel, vous pouvez apercevoir au loin comme une tâche d’un rose profond se refléter dans l’eau : les sakura sont là et vous attendent ! À chaque sortie de tunnel, vous découvrez alors un véritable ciel de cerisiers en fleurs juste au-dessus de votre tête, un plaisir incroyable pour les yeux.

The canal Biwako Lake Cruise, l'occasion de découvrir les cerisiers sous un autre angle
Quoi de mieux pour se rendre à Otsu qu’une balade sur le canal Biwa accompagné d’un ciel de sakura ? (source : The Lake Biwa Canal Cruise Office)

Je recommande cette expérience pour son côté à la fois ludique et unique. Et avouons-le, c’est tout de même plus agréable de prendre un bateau plutôt qu’un train bondé pour aller visiter la charmante ville d’Otsu, non ? J’ai beaucoup aimé cette croisière car j’avais un peu l’impression d’être un agent du FBI en fuite, empruntant les passages secrets de la ville pour ne pas me faire repérer. Le cadre était donc amusant mais aussi absolument magnifique.

L'un des tunels du canal Biwako pour rejoindre Otsu depuis Keage
L’un des tunnels que vous emprunterez durant votre périple (source : The Lake Biwa Canal Cruise Office)

Si vous souhaitez vous laisser tenter par cette expérience, sachez toutefois qu’il s’agit là d’une croisière relativement onéreuse (environ 8000 yens par personne durant la saison touristique) et il faudra vous couvrir chaudement, car il fait très froid dans les tunnels. En dehors de ça, c’est un moyen original de vous rendre à Otsu depuis Kyoto si vous souhaitez profiter des cerisiers en fleurs. Vous voudriez en savoir plus ? La compagnie a mis en place un tour virtuel en ligne accessible gratuitement. L’idéal pour visiter le canal depuis chez vous !

Vous êtes tentés par l’aventure mais vous vous demandez ce que cela peut donner en vrai ? Laissez-vous transporter par cette vidéo. (source : The Lake Biwa Canal Cruise Office)

Comment se rendre dans ces lieux qui regorgent de cerisiers en fleurs à Kyoto

  • Jardin du Palais impérial (京都御所) : à 2 minutes de marche de la gare de Marutamachi (丸太町駅) (ligne Karasuma 烏丸線).
  • Shinsen-en (神泉苑) : à 2 minutes de marche de la gare de Nijojo-mae (二条城前駅) (ligne Tozai 東西線).
  • Temple Toji (東寺) : à 5 minutes de marche de la gare de Toji (東寺駅) (ligne Kintetsu 近鉄線).
  • Sanctuaire Rokusonno (六孫王神社) : à 15 minutes de marche de la gare de Kyoto (京都駅), ou à 5 minutes de marche du Temple Toji (東寺).
  • Jardin botanique (京都府立植物園) : à 2 minutes de marche de la gare de Kitayama (北山駅) (ligne Karasuma 烏丸線).
  • Pont Kamigamo (上賀茂橋) : Prendre le bus n°9 depuis la gare de Kyoto (京都駅) et descendre à l’arrêt Shimogishicho (下岸町), puis marcher 5 minutes.
  • Point d’embarquement Keage (蹴上乗下船), croisière du lac Biwako : à 10 minutes de marche depuis la gare de Keage (蹴上駅) (ligne Tozai 東西線).

Voici donc ma liste des lieux plus ou moins secrets à découvrir à Kyoto pour profiter des cerisiers en fleurs. Il s’agit-là d’une liste non exhaustive basée sur ma propre expérience en tant qu’expatriée résidant dans l’ancienne capitale impériale. Je ne prétends pas tout connaître de Kyoto, loin de là, mais cette liste peut vous donner des idées de visites lors de votre prochain voyage. On pourrait la compléter avec bien d’autres lieux, comme le Taizo in (退蔵院), le Ninnaji (仁和寺), le sanctuaire de Hirano (平野神社)… Il y a tant à découvrir à Kyoto !

Manon

Manon

Née et élevée en France (Rouen), j'ai notamment travaillé en agence de voyage à Paris et Kyoto. J'ai emménagé au Japon en 2018. Après avoir vécu 2 ans à Kyoto, j'ai décidé d'emménager à Tokyo avec mon époux pour vivre de nouvelles aventures. Même si la France me manque parfois (surtout le fromage), j'adore vivre à Tokyo et visiter le Japon avec mon appareil photo. Je suis particulièrement intéressée par la langue et la culture japonaises, le cinéma et la photographie. Je suis aussi folle de pandas, je devais en être un dans une vie antérieure. Je suis passionnée par le Japon et j'ai hâte de partager cette passion avec des voyageurs du monde entier !

Laisser un commentaire


X