Article partenaire Gastronomie Koshinetsu

Entre villa japonaise et saké, Niigata, destination gourmande et historique au nord du Japon

Repas d'un des Izakaya de Furumachi

Située sur les côtes de la Mer du Japon, la ville de Niigata est une destination de choix pour les amateurs de gastronomie et d’histoire. Bénéficiant d’une situation géographique idéale, Niigata en tire avantage depuis plus de 150 ans. Au travers ses sakés et produits locaux, la ville sait conter ses mémoires, tout particulièrement lorsqu’on pénètre dans une villa japonaise. C’est donc par une balade historique et gourmande dans l’un des anciens ports les plus importants du Japon que nous vous proposons de découvrir une part de la culture nippone.

« Izakaya Hopping » dans la vieille ville de Niigata

Nous rejoignons le quartier de Furumachi par une courte marche depuis la gare de Niigata. On ressent tout de suite l’histoire de cette ville. Des immeubles colorés récents aux structures en acier semblant avoir traversées le temps, modernité et traditions se mêlent sur le parvis de la gare. Comme nous, cette sensation vous suivra jusqu’à Furumachi. Si le quartier a de faux airs de City londonienne entre buildings et salarymen, il abrite surtout le cœur historique de la ville. C’est d’ailleurs dans les ruelles anciennes de Niigata que notre guide d’un soir nous embarque pour une balade nocturne et gourmande.

Ruelles étroites pavées, échoppes de bois longeant la rue, lumières tamisées… nous avançons curieux et admiratifs de la beauté des rues héritées de la période Edo. Cette partie de la ville est comme figée dans le temps. Notre hôte passionné raconte l’histoire de la ville et du quartier, mais aussi de chaque bâtisse. Il met en lumière les prouesses architecturales du lieu mais surtout sa richesse culturelle. Repères de samouraïs ou encore lieux secrets des « Geigi », geishas locales , vous connaîtrez les mystères de chaque édifice. Derrière ces murs blancs se trouve le lieu de performances des geishas. Ici, une porte en bois dérobée leur permet de se changer. Contrairement à Kyoto, les geishas sont plus accessibles et moins sollicitées. Nous croisons les doigts pour que vous soyez plus chanceux que nous.

Après une balade historique, notre guide nous remet les trois tickets permettant de faire le tour des izakaya du quartier. Comme nous, faites lui confiance pour le choix des restaurants. Ses recommandations correspondaient en tout point à notre envie de découvrir la gastronomie locale.

Vêtus de notre happy prêtée pour la soirée, veste utilisée notamment lors des matsuri, nous entamons le tour des izakayas. Ambiance chaleureuse et familiale dans l’un, atmosphère plus intime dans l’autre, nous dégustons tour à tour trois sakés différents ainsi que de délicieux plats. Steak de crevettes, poisson frais et délicieux, croquette de crabe, légumes marinés, wakame, mais également sushis… Un régal pour les papilles et pour les pupilles.

Entre deux échanges passionnants et enrichissants avec les locaux, notre hôte nous livre quelques petits secrets de fabrication du saké tout en proposant un quiz sur l’histoire de Niigata. C’est le ventre bien remplit et l’esprit enrichi qu’il vous raccompagne jusqu’à votre hôtel.

Ce tour des izakayas est une introduction parfaite pour découvrir toute la richesse historique, culturelle et gastronomique de Niigata. Après une bonne nuit de sommeil, il est temps d’approfondir toutes ces nouvelles connaissances.

La maison Saito, villa japonaise au cœur de Niigata

C’est sous la neige que nous découvrons la villa Saito, Patrinoine Culturel Japonais. Située en plein cœur de la ville à proximité du parc Nishiohata, cette villa japonaise satisfera aussi bien les amoureux d’histoire et de nature. Après avoir franchi l’imposante porte de bois, nous sommes accueillis par une végétation dense. Des guides vous attendent dans la chaleureuse entrée en bois. Comme nous, vous pourrez demander un guide francophone.

Construite en 1918 par Kijuro Saito, riche marchand, cette villa japonaise symbolise le passé portuaire de Niigata. Imaginée sur le principe du “teioku Ichinyo” ou “l’unité du jardin et de la maison”, elle forme un bloc indivisible avec son jardin. Aussi, malgré la fermeture du jardin ce jour-là, nous avons eu la sensation de nous y promener malgré tout. De grandes galeries vitrées, qu’il est possible d’ouvrir lors des beaux jours, offrent un magnifique panorama sur le jardin de la villa japonaise.

Vous découvrez à chaque pas la beauté de la nature japonaise entre cascade, étang, ruisseaux et richesses de la flore. Ce havre de paix exprime la beauté des montagnes et vallées lointaines lors des quatre saisons. Sa dune naturelle, formée à partir du sable amené par les vents depuis la Mer du Japon située cent mètres plus loin, est une particularité spécifique, car la plupart des jardins japonais comportent des dunes artificielles.

Au travers de récits et d’anecdotes, le guide conte avec passion le vécu de cette villa japonaise et de son jardin. Fenêtre dans la porte, peintures originales… Chaque pièce comporte une petite singularité, ce qui ravira les plus curieux d’entre vous.

Après ce voyage au cœur de l’histoire, vous pouvez, comme nous, partir à la découverte de l’ambiance du quartier dans lequel se trouve la villa japonaise. Au-delà du parc, de nombreux sanctuaires se trouvent à proximité. On découvre même une église, preuve là encore de la présence d’un ancien port ouvert sur l’étranger.

Déguster les produits locaux à Pia Bandai

Après avoir nourris vos esprits, c’est au tour de votre ventre affamé de se régaler. Situé le long du port, le marché couvert annuel de Pia Bandai est l’endroit parfait pour satisfaire votre curiosité gastronomique. La diversité des produits frais et locaux exposés sur les étals suscite notre curiosité. Couleurs et odeurs se mélangent pour le plus grand plaisir des sens.

Mêlés au flot continue des locaux, nous arpentons chacun des bâtiments à la recherche du repas de midi. Au-delà de satisfaire notre appétit, Pia Bandai vous permet d’observer les habitudes alimentaires des japonais. L’occasion parfaite pour se confronter à un Japon plus authentique.

Que ce soit le poisson, la viande, les fruits et légumes ou encore le hall réservé aux boissons, le choix est difficile. Nous optons finalement pour des bentos accompagnés de fruits et boissons locales. L’abri, placé sur sur le parking du marché, permet de déguster son repas. A Pia Bandai tout est prévu pour profiter des produits locaux à chaque saison. Un vrai régal !

Quel saké ramener du Japon?

Si comme nous, vous appréciez l’alcool de riz japonais, une ou plusieurs bouteilles de saké seront dans vos valises lors de votre retour en France. Face à la diversité des sakés et autres boissons, alcoolisées ou non, comment savoir si nous faisons le bon choix ? C’est à Niigata que vous trouverez la réponse.

Idéalement située entre mer et montagne, Niigata bénéficie d’un riz et d’une eau parfaite pour produire un saké de qualité. Sans surprise, la préfecture comporte plus de 90 brasseries de saké différentes. Une visite dans l’une d’entre elles s’impose pour connaître tous les secrets de fabrication du saké. Située à proximité de Pia Bandai et de la gare, la brasserie familiale Imayotsukasa est le lieu idéal pour découvrir ce qu’est le saké.

Après une petite balade digestive dans les rues de Niigata, nous apercevons au loin le bâtiment construit durant la période Edo. Un sugidama, grosse boule de cèdre annonçant l’état de maturité du saké, vous invite à pénétrer dans la boutique.

Grâce à une visite guidée en anglais nous découvrons le procédé traditionnel de fabrication du saké. Panneaux, photos ou encore outils exposés ponctuent la visite. Les murs en bois et le toit légèrement ébréché laissant passer quelques flocons de neige vous rappellent que la brasserie a plus de 250 ans.

Entre visite guidée, séance photo dans la brasserie et dégustation de saké, comptez au moins 45 minutes sur place. Une sélection de trois sakés de saison alcoolisés et non alcoolisées permet de découvrir cet alcool. Pour les plus gourmands, il est possible de goûter plus de vingt sakés pour 1000 yen. Vous aurez le droit d’emporter votre petit verre de saké en prime. Un joli souvenir !

La boutique de la brasserie est incontournable pour découvrir toute la richesse des produits issus de cette fermentation. Saké, amazake, éditions régulières ou limitées, produits alimentaires ou d’hygiène… Difficile de repartir les mains vides. C’est avec un délicieux brownie au saké et une bouteille de amazake, un saké non-alcoolisé sucré et crémeux que nous quittons la brasserie. Une combinaison parfaite pour se réchauffer en cette fin de journée sous la neige.

Maintenant que vous connaissez tous les secrets de fabrication du saké, il est temps de faire votre choix. A défaut de faire le tour de toutes les brasseries de Niigata, c’est à Ponshu-kan que vous trouverez votre bonheur. Située au troisième étage de la gare de Niigata (sortie sud, aile ouest), cette boutique-musée est LE paradis pour les amateurs de saké.

Cette adresse incontournable nous transporte dans son atmosphère particulière dès les portes franchies. Ambiance jazzy et cozy, lieu calfeutré, lumières tamisées, étagères et présentoirs en bois, musique douce… En franchissant les portes de “Ponshu-kan” vous entrez dans un lieu secret et sélect accessible à tous.

C’est au fond de la boutique que vous trouverez l’objet de votre convoitise. Entre plusieurs étagères de saké, entre mignonnettes et magnum, nous nous introduisons dans ce que nous appelons « la cave ». Si à votre droite se dresse un comptoir en bois, c’est un mur entier de distributeurs qui se tient devant vos yeux. Plus de 100 sakés attendent d’être dégustés par les curieux du jour. Pour 500 yens vous découvrirez les arômes et saveurs de 5 sakés différents. Des notes de fruits, de cacao, de miel, … comme nous, vos palais savourent chacune de ces petites merveilles.

Plus qu’un musée du saké, cette épicerie vend de nombreux produits locaux. Épicerie fine salée et sucrée, produits frais, nombreuses boissons… L’endroit idéal pour faire ses dernières emplettes avant de rentrer de son voyage. Pour les plus gourmands, il est également possible de déguster l’ensemble de ces produits dans le restaurant situé au premier étage. Accessible par l’escalator situé à l’intérieur du magasin, l’atmosphère chaleureuse du lieu nous intrigue. Malheureusement pour nous, l’horloge rappelle que nous devons quitter la ville.

Riche de son histoire, de sa culture et de sa gastronomie, Niigata est le point d’entrée incontournable du nord du Japon. A moins de 3 heures de Tokyo, cette ville côtière de la mer du Japon vous séduit au travers de sa diversité culinaire et par la présence d’un Japon authentique et traditionnel préservé dans lequel vous pourrez tomber sous le charme d’une villa japonaise. Si vous projetez de visiter Niigata et sa préfecture lors des beaux jours, découvrez le folklore estival dans cet article.

Se rendre à Niigata

Le plus pratique pour se rendre à Niigata depuis Tokyo est soit la ligne JR avec le Shinkansen soit l’avion.

Par train : prendre le Joetsu Shinkansen en direction de Niigata pour un trajet de 2 heures. Le JR pass est utilisable sur ce trajet.

Par avion : vous pouvez prendre un avion de la compagnie ANA depuis l’aéroport de Narita pour celui de Niigata. Le trajet prend environ 1 heure.

Il est aussi possible de partir de l’aéroport Osaka Itami et de l’Aéroport International du Kansai. Le trajet est d’1h10 environ.

https://www.world.jal.co.jp/world/en/japan_explorer_pass/lp/

https://www.ana.co.jp/en/us/promotions/share/experience_jp/

Informations pratiques

  • Visite de la Saito Villa

Horaires d’ouverture de la villa : de 9h30 à 18h entre Avril et Septembre et de 9h30 à 17h entre Octobre et Mars.

Jours d’ouverture : Ouvert tous les jours saufs le lundi. En cas de jour férié, la villa est ouverte, y compris si le jour férié tombe un lundi. En cas d’ouverture un jour férié, la villa ferme le lendemain, mais la villa tient à rester ouverte le dimanche, si un jour férié tombe durant le week-end la villa sera fermée le lundi et mardi suivants. Ferme durant les vacances du nouvel an (du 28 décembre au 3 janvier). Plus de détails sur ce document (en anglais) ou sur le site internet officiel (en japonais) : http://saitouke.jp/

  • Marché Pia bandai

Ouvert toute la semaine de 9h à 19h (heure de fermeture variable selon les boutiques, pour plus de détail consultez le site officiel : http://www.bandai-nigiwai.jp/en )

  • Brasserie Imayo tsukasa

Ouvert de 9h00 à 17h00, les visites gratuites ont lieu toutes les heures de 9h00 à 15h00 (attention, il n’y en a pas à 12h00). Des visites guidées en anglais sont disponibles durant le week-end à 14h00.

http://imayotsukasa.co.jp/en/

  • Brasserie Ponshu-kan

Ouvert toute la semaine de 9h à 19h

La dégustation de 5 saké vous coûtera 500 yens

https://www.ponshukan.com/ (en japonais uniquement)

https://www.ponshukan-niigata.com/

Article réalisé en partenariat avec la ville de Niigata

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *