fbpx Skip to main content

Nara est l’une des destinations touristiques les plus populaires de la région du Kansai, aux côtés de Kyoto, également célèbre pour ses cerisiers en fleur. Au printemps, ses montagnes, ses parcs et ses villages sont recouverts des pétales blanches et de roses des cerisiers en fleur. Et ici, comme dans toutes les préfectures du pays, des milliers de personnes viennent fêter l’arrivée du printemps, sous un ciel de fleurs éphémères.

Nara fut la capitale du Japon de 710 à 784, et ses rues sont encore empreintes de l’atmosphère traditionnelle de cette époque. De nos jours, Nara est une destination touristique populaire en raison de son patrimoine culturel et naturel, qui est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Mais la ville est également connue pour les cerfs qui y vivent en liberté et qui sont devenus l’emblème de Nara.

Des dizaines de cerfs perdus au milieu des sakura

Le sakura (桜 – cerisier japonais) est l’un des symboles du Japon, mais pas uniquement en raison de sa beauté beauté. Le sakura incarne également l’aspect éphémère de la vie. Profiter du hanami japonais au milieu de temples et de sanctuaires en compagnie de cerfs, que rêver de mieux ?

Le Parc de Nara, promenade entre cerfs et les lieux sacrés

Le parc de Nara (奈良公園), qui s’étend sur plus de 600 hectares, est l’une des principales attractions de la ville. Situé au pied du Mont Wakakusa (若草山), on y retrouve l’ensemble des monuments historiques de la ville inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1998. Et comme si cela ne suffisait pas, quelques 1200 cerfs domestiqués (鹿 – shika en japonais) vivent dans le parc et ont même appris à s’incliner devant les visiteurs pour quémander de la nourriture.

Les monuments historiques de l’ancienne Nara

L’ensemble des monuments historiques de l’ancienne Nara est inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO car ces monuments témoignent de l’organisation politique, des traditions et de la culture japonaise du VIIIe siècle.

Cet ensemble de monuments est composé de cinq temples bouddhistes, d’un sanctuaire shintoïste, d’un palais et d’une forêt.

Le Todaiji à Nara
Le Kofukuji, un lieu sacré très photogénique
Le temple Kofuku-ji comprend la deuxième plus haute pagode en bois du Japon et est l’un des symboles de Nara.

Les cerfs sacrés de Nara

Les cerfs du parc de Nara sont protégés par la loi et ont été proclamés trésor national du pays. Dans la religion shintoïste, les cerfs sont considérés comme les messagers des dieux. La légende raconte que Takemikazuchi, le dieu du tonnerre, a traversé Nara sur le dos d’un grand cerf blanc.

Aujourd’hui, on estime qu’environ 1200 cerfs sika domestiqués et habitués aux visiteurs habitent dans le parc de Nara. Les passants leurs donnent des shika senbei, des biscuits de riz spéciaux que l’on peut acheter dans de nombreux stands à travers le parc. Si vous pointez un biscuit au-dessus de leur tête, ils s’inclineront gracieusement.

Quand profiter des fleurs de cerisiers à Nara ?

Nara, ce ne sont pas que des monuments historiques et des daims. Au printemps, plus de 1700 cerisiers se couvrent de fleurs à Nara, faisant du paysage un décors de conte de fées parsemé de fleurs roses et blanches.

Dans la préfecture de Nara, les cerisiers sont généralement en fleur entre la dernière semaine de mars et la mi-avril, le début du mois d’avril correspondant normalement à la pleine floraison.

Mais la floraison des sakura n’est pas une science exacte et varie en fonction des années. Je vous recommande donc de consulter les prévisions officielles faites par l’Agence météorologique du Japon (en anglais), qui met régulièrement à jour ses prévisions en fonction de la météo.. Vous pouvez également consulter les informations détaillées de la floraison en fonction des régions (en anglais).

À la découverte des cerisiers en fleur du parc de Nara

Visiter le parc de Nara est une expérience inoubliable quelle que soit la saison. Mais la visite prend une allure féérique durant la période des cerisiers en fleur. Passer à côté de cerfs qui se reposent paisiblement sur un lit de pétales de fleurs, flâner ou encore pique-niquer sous une pluie de sakura…. Ça fait rêver, non ?

Je suis venue au Parc de Nara le 3 avril, en pleine floraison. C’était une journée grise et pluvieuse, mais cela ne m’a pas empêchée de profiter de la beauté des sakura et de prendre de nombreuses photos. Quand je suis entrée dans le Parc, j’ai découvert qu’il y avait des cerisiers en fleur pratiquement partout. Je recommande donc de passer une journée complète à Nara pour pouvoir flâner et visiter les recoins cachés du parc et la multitude de temples et de sanctuaires qu’on peut y trouver.

Parmi les lieux où j’ai pu profiter de la beauté des sakura, certains m’ont donné l’impression d’être plongée dans un monde fantastique.

Le sanctuaire de Himuro

Le sanctuaire de Himuro (氷室神社) est un sanctuaire shintoïste qui abrite un impressionnant shidare-zakura (枝垂桜). Ce cerisier précoce fait partie des espèces qui fleurissent le plus tôt, et annonce donc l’arrivée du printemps dans la ville de Nara. En plus de ce shidare-zakura, on y trouve d’autre type de sakura dont les fleurs blanches contrastent avec le rouge vif de la porte torii à l’entrée du lieu.

Le sanctuaire de Himuro est situé tout près du Musée National de Nara, l’un des principaux musées du pays où vous pourrez découvrir l’art bouddhiste japonais.

Torii du sanctuaire Himuro
Au printemps, le sanctuaire Himuro mérite une visite

Kasugano-enchi

Kasugano-enchi (春日野園地) est une grande esplanade verdoyante entourée de cerisiers, située au sud-est du temple de Todaiji. C’est l’endroit idéal pour profiter d’un pique-nique ou se détendre assis sur un banc.

Ici, comme dans la plupart des zones du parc, plusieurs cerfs s’approchent souvent des visiteurs à la recherche de nourriture et d’attention.

Chayama-enchi

Chayama-enchi (茶山 園地) est une petite forêt cachée au pied du Mont Wakakusa. Lorsque les fleurs de cerisier commencent à tomber, elles recouvrent le sol d’un tapis de pétales où les cerfs aiment se reposer tranquillement. Bien que cette forêt soit généralement au calme, pendant la saison des sakura les visiteurs affluent pour voir les fleurs du Nara no Yaezakura (奈良の八重桜) et du Nara no Kokonoezakura (奈良の九重桜), deux célèbres espèces de cerisiers de la région.

Une mère shika et son petit à Nara avec un ciel de sakura

Le pavillon Ukimido

Le pavillon Ukimido (浮見堂) semble flotter sur les eaux du lac Sagiike (鷺池). Cette construction en bois de forme hexagonale est accessible via un petit ponton en bois. Un lieu particulièrement apprécié par les couples japonais qui se déplacent jusqu’ici pour faire leurs photos de mariage.

Au printemps, les cerisiers qui entourent le rivage se reflètent dans l’eau du lac, offrant au pavillon le plus merveilleux des décors.

Le Pavillon Ukimido à Nara

La rue Sanjo-dori

La rue Sanjo-dori (三条通り) est la rue principale de la ville. Elle s’étend du parc de Nara jusqu’à la gare JR de Nara et regorge de boutiques, d’hôtels et de restaurants. Aux abords du parc, vous pourrez profiter des fleurs de cerisier qui ornent les toits des étals de boutiques de souvenirs traditionnels.

Les fleurs de cerisier du Mont Wakakusa à Nara

Le Mont Wakakusa (若草山), haut de 342 mètres, se dresse à l’horizon de manière imposante. Son sommet est facilement accessible, même pour les moins sportifs, par le biais de deux sentiers offrant plusieurs itinéraires. Ce mont verdoyant est divisé en deux espaces distincts. Le premier est accessible après une randonnée d’environ 15 à 20 minutes. C’est l’endroit idéal pour profiter de la vue sur la ville et reprendre des forces avant de continuer vers le sommet, que l’on peut atteindre après 20 à 30 minutes de marche supplémentaire.

Pour accéder au mont Wakakusa, également connu sous le nom de Mont Mikasa, vous devrez payer la somme modique de 150 yens. Sachez que le Mont Wakakusa ne peut être gravi qu’entre mars et décembre. Quand je suis arrivée à la billetterie, le personnel m’a dit que l’on pouvait monter de deux façons : par le nord ou par le sud. Le sentier nord étant bordé de sakura, j’ai décidé de monter via le sentier sud afin de pouvoir profiter des fleurs de cerisier lors de la descente.

Bien que je ne sois pas une experte en randonnée, je dois dire que la montée jusqu’au sommet fut courte et facile. Les marches étaient en bon état grimpaient en pente douce. Après quelques minutes, je suis rapidement arrivée à mi-parcours, où des cerfs m’attendaient tranquillement dans une grande étendue d’herbe verte. Je me suis alors assise et détendue sur l’un des bancs. J’ai pu profiter de la vue magnifique sur la ville de Nara tout en savourant le thé et l’onigiri que j’avais pris dans mon sac.

Vue sur la ville de Nara depuis le Mont Wakakusa
Depuis l’esplanade située au milieu de la montagne, vous pouvez profiter de la vue sur Nara.

Une descente parmi les cerisiers en fleur

Mon objectif en visitant Wakakusa était de voir les cerisiers en fleur, et on m’avait bien informée à la billetterie que l’on n’en trouvait plus sur la partie la plus haute de la montagne. J’ai donc décidé de remettre la randonnée jusqu’au sommet pour une autre fois et d’entamer la descente, cette fois par le sentier nord : celui des sakura.

J’ai rapidement rencontré mes premiers cerisiers, dès le début de la descente. Le sentier était un peu plus difficile d’accès que celui que j’avais emprunté pour la montée. Par moment le chemin était en terre battue ou recouverte de pierres et de racines d’arbres. Après un passage en pleine nature verdoyante, les sakura tant attendus me sont apparus. Dès lors, le reste du chemin jusqu’au pied de la montagne était recouvert de pétales de cerisiers..

Pour une alpiniste inexpérimentée comme moi, cette escapade fut très gratifiante. Peut-être que sans les cerisiers en fleur, je n’aurais jamais osé escalader la montagne, par paresse ou par peur de ne pas y parvenir. Cette expérience m’a appris que lorsqu’on a un but précis, peu importe la hauteur de la montagne ou la difficulté du sentier. L’important est de persévérer et ne pas abandonner. Et la beauté des sakura valaient bien de se donner la peine de partir à l’aventure.

Comment se rendre au parc de Nara pour admirer les cerisiers en fleur ?

Le parc de Nara se trouve à 5 minutes à pied de la gare Kintetsu de Nara – 近鉄奈良駅 (ligne Nara) et à 20 minutes de la gare JR de Nara – JR奈良駅 (ligne Yamatoji, ligne Sakurai et ligne Nara).

Le bus Nara City Loop, facilement reconnaissable à sa couleur jaune vif, relie les deux gares au parc de Nara. Il s’arrête également dans plusieurs endroits du parc. Sur cette carte, vous pourrez voir l’itinéraire du bus en question indiqué en jaune.

Enfin, sur la carte suivante sont indiqués les endroits où vous pourrez admirer les cerisiers en fleur dans le parc de Nara et sur le Mont Wakakusa, mentionnés dans l’article.

Le parc et la ville de Nara regorgent de lieux et de quartiers intéressants à découvrir. On y trouve certains des sites les plus sacrés du pays et l’un des musées les plus importants de l’art bouddhiste japonais, Nara abrite également un Bouddha géant et plus d’un millier de cerfs affectueux. Nara offre donc un cadre sans pareil pour profiter de la beauté des cerisiers en fleur quand vient le printemps.

Traduit de l’espagnol par Manon

Lucia Tsujiguchi

Lucia Tsujiguchi

Llegué de Madrid a Tokio en 2017 con dos maletas repletas de sueños por cumplir y una mochila llena de miedos que vencer. Siempre con mi cámara, que me acompaña en cada uno de mis viajes y aventuras. Quiero narrar la verdadera esencia de este país, el Japón que se oculta en la rutina diaria, en los supermercados locales llenos de abuelas japonesas, en los restaurantes sin menú en inglés, en los tesoros escondidos en las zonas rurales, en las pequeñas cosas de las que apenas nos percatamos en nuestro día a día.

Laisser un commentaire


X