Tout comme les attaques terroristes du World Trade Center en 2001 ont provoqué des changements durables pour tous les voyages en avion, on se souviendra de 2020 comme de l’année durant laquelle le coronavirus aura durablement impacté les voyages à travers le monde. Même si certains pays commencent à se remettre lentement de cette pandémie mondiale, l’avenir du tourisme est en train de changer sous nos yeux. Certaines compagnies aériennes demandent à leurs passagers de porter des masques à bord, les frontières des pays s’ouvrent et se ferment en fonction de la situation sanitaire, et tous les maillons du tourisme, depuis les firmes internationales jusqu’aux petites auberges familiales, souffrent des conséquences financières de cette situation.

Dans le même temps, on remarque que cet arrêt forcé de “la vie normale” a des effet positifs étonnants pour la planète. Le ciel s’éclaircit au dessus des grandes villes, l’air y devient frais et respirable. La vie sauvage est de retour dans des lieux que les humains s’était appropriés. Et on commence à réaliser que les aspects de la vie moderne qui mettent à mal l’écologie de notre planète ne sont pas nécessairement la voie à suivre à l’avenir.

Alors que nous tentons tous d’imaginer ce à quoi ressembleront les voyages internationaux à l’avenir, il nous est d’ores et déjà possible de réfléchir à ce que nous pouvons faire pour voyager de manière plus responsable tout en soutenant ceux pour qui le tourisme est la seule source de revenus. Voici quelques suggestions auxquelles vous pourrez réfléchir lorsque vous préparerez votre prochain voyage au Japon ; ou dans n’importe quel autre pays du monde.

Voyager moins souvent mais plus longtemps

Les vols commerciaux sont responsables de l’émission de grandes quantités de CO2 dans l’atmosphère, l’un des principaux facteurs du réchauffement planétaire. Mais tant que nous ne pourront pas être envoyé vers notre destination grâce aux téléporteurs de Star Trek, les voyages en avion resteront incontournables pour une partie de la population.

Cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas être plus responsables en choisissant COMMENT et QUAND nous choisissons de prendre l’avion. Si nous avons par exemple l’habitude de prendre l’avion deux ou trois fois par an pour partir en vacances, pourquoi ne pas partir qu’une seule fois, et pour plus longtemps ? Il ne s’agirait que d’un petit changement d’habitude qui aurait pourtant de réelles conséquences sur l’impact des voyages internationaux. Un long voyage au Japon peut être par exemple l’occasion de tirer parti d’un Japan Rail Pass de 14 ou de 21 jours et de parcourir le Japon à bord des fameux trains à grande vitesse shinkansen. Les trains shinkansen roulent non seulement à l’électricité, mais ils génèrent une partie de l’électricité qu’ils utilisent lorsqu’ils freinent, un procédé similaire à celui qui équipe de nombreuses voitures hybrides. Tout en faisant des économies avec le JR Pass, vous réduisez également considérablement l’empreinte carbone de votre voyage.

La plus grande partie du CO2 émis par un avion est produit lors du décollage et de l’atterrissage, la durée du vol a par conséquent moins d’impact sur les émissions de gaz carbonique que le nombre de vols effectués. Il est donc inutile de se sentir coupable de voyager vers des destinations éloignées comme Belize, les îles Fiji, ou le Japon, l’impact écologique étant proche de celui d’un voyage en avion vers un pays voisin dans l’union européenne.

Prendre le temps

Une fois votre destination atteinte, il est important de prendre en considération l’impact environnemental de votre itinéraire. Par exemple vous pouvez choisir des activités de plein air comme partir en randonnée ou vous prélasser sur une plage tranquille, ces activités n’auront que peu d’impact sur l’environnement. Pour ceux qui désirent en faire plus pourquoi ne pas envisager de vous rendre d’une ville à une autre en vélo, le trajet en soit faisant alors partie du voyage ?

Le Japon est une merveilleuse destination pour voyager en prenant son temps. Vous pouvez partir en randonnée sur d’anciennes routes empruntées par marchands et samouraïs il y a des siècles. Ou bien vous laisser submerger par la beauté de sanctuaires dont les origines sont perdues dans des temps où l’histoire n’a laissée aucune trace écrite. Vous pourrez même passer une journée entière à ne rien faire sur une magnifique plage pavillon bleu près de Kyoto.

Et si vous aimez le vélo, il serait trop fastidieux de faire une liste des possibilités qui s’offrent à vous au Japon. Dans les grandes villes vous pourrez louer sans difficulté des vélos pour la journée, et les offices du tourisme de campagne proposent à la fois des locations de vélos et des excursions avec des guides. Vous pourrez même entreprendre de vous aventurer pour un long trajet en longeant les côtes ou en descendant les pentes montagneuses depuis un plateau volcanique.

Profitez de vos vacances non seulement pour recharger vos batteries et revigorer votre corps, votre esprit et votre âme, mais aussi pour prendre soin de l’environnement. Appliquées à grande échelle, ce genre de petites initiatives pourraient constituer un véritable pas en avant pour la préservation de notre écosystème.

Soutenir l’économie locale

Si certaines voix s’élèvent pour soutenir l’idée que le monde se porterait mieux si l’on arrêtait simplement d’entreprendre des voyages internationaux, la réalité est légèrement plus complexe. Des pans entiers de l’économie ont été construits autour de l’industrie du tourisme et la pandémie de coronavirus a permis de se rendre compte de la vulnérabilité de cette industrie lorsque les voyages deviennent impossibles. De plus, voyager dans d’autres pays permet de rencontrer des personnes dont la culture est radicalement différente de la notre, une opportunité importante dans une monde qui semble de plus en plus divisé.

Les plus vulnérables de cette industrie sont sans conteste ceux qui tiennent de petites entreprises individuelles ou familiales. Lorsque vous aurez la possibilité de voyager au Japon nous vous encourageons donc à soutenir ces entreprises locales en achetant leurs produits ou leurs services.

Le Japon semble particulièrement vulnérable à l’arrêt du tourisme auquel nous sommes confrontés. Des milliers d’artisans garants de traditions ancestrales transmises depuis des génération ont bien du mal à s’en sortir aujourd’hui à cause de la population décroissante et vieillissante du Japon. La plus grande peur de ces artisans est de voir leur savoir-faire disparaître si personne n’est là pour les soutenir. À Voyapon, nous nous sentons tout particulièrement concernés par la pérennité des art et artisanats traditionnels japonais que nous mettons régulièrement en avant dans nos articles pour les faire découvrir au reste du monde.

D’autres entreprises sont également très vulnérables. C’est le cas des minshuku ou des lieux proposant des séjours à la ferme, où il est possible de séjourner dans des maisons où vivent réellement des japonais au quotidien. On y est souvent accueilli comme un membre de la famille et on peut y partager la vie quotidienne des résidents. Nous avons présenté des séjours à la ferme aux quatre coins du Japon, de Niigata à Oita ; une expérience indispensable pour découvrir l’âme du Japon.

Éloignez-vous des foules

L’un des aspects du tourisme qui a le plus d’impact sur l’environnement et sur les pays est la sur-concentration du tourisme. Lorsque des foules de touristes se dirigent toutes vers le même lieux pour prendre le parfait selfie à poster sur Instagram, les conséquences peuvent être dévastatrices à la fois sur l’environnement et sur l’économie locale. Certaines personnes sont parfois forcées de quitter leur maison ou de fermer boutique pour faire de la place à de nouveaux hôtels ou à des boutiques plus haut de gamme. Les villes peuvent devenir surpeuplées, mettant à mal leurs infrastructures et générant de la pollution. Et, très honnêtement, dans ce genre de situation vous aurez du mal à vous relaxer durant vos vacances si durement gagnées.

Notre conseil : ne suivez pas les foules. Il y a tant à découvrir dans les innombrables destinations qui n’apparaissent pas sur les premières pages de Google. Faites des recherches plus approfondies et vous ne serez pas déçus. La raison d’exister de Voyapon est précisément de vous amener à découvrir des destinations qui se trouve hors des sentiers battus. Cela peut ressembler à de l’auto-promotion, mais prenez le temps de parcourir notre site internet, peut-être y découvrirez-vous une destination isolée dans la campagne japonaise qui sera faite pour vous. Vous serez alors content d’avoir pris le temps de faire ces recherches avant votre départ.

Quelle sera votre prochaine destination ?

Le monde n’a jamais connu de moment aussi propice au changement pour se tourner vers un mode de voyage plus responsable. Il serait triste de laisser passer cette opportunité. Quels seront vos choix, maintenant que vous savez que les voyages ne seront plus ce qu’ils ont pu être par le passé ? Et où irez vous vivre vos prochaines aventures ?

Nous n’avons pas la prétention d’avoir toutes les réponses, mais il y a une chose que nous savons. Le Japon a été, est, et sera toujours une merveilleuse destination que l’on soit en quête d’aventure, de traditions, ou d’une société d’une hospitalité incomparable. Nous nous engageons à continuer à vous faire découvrir le Japon à travers notre site, mais c’est à vous de venir en faire l’expérience par vous-même.

Écrit par Todd Fong au nom de l’équipe éditoriale de Voyapon.
Traduit de l’anglais par Joachim Ducos

Voyapon

Voyapon

Hi We are Voyapon's desk to introduce more suggestions or a unique Event / Exhibition / Restaurant / Services for suggesting your travel plan! Our passion is to bridge the traditional tour highlights with a deeper exploration of lesser known cities and sights in Japan!

Laisser un commentaire


X