Koshinetsu Tourisme

À la rencontre des singes du Jigokudani Monkey Park

Macaque japonais se relaxant dans l'eau chaude du onsen du jigokudani monkey park

Lorsqu’on pense aux animaux sauvages présents au Japon, il est une image qui revient souvent : les singes japonais se relaxant dans des bains d’eau thermale (onsen) au milieu de montagnes enneigées. Pour les passionnés d’animaux, ou tout voyageur à la recherche d’une expérience typiquement japonaise, un séjour au Japon ne saurait être complet sans un détour par le Jigokudani Monkey Park (地獄谷野猿公苑) pour observer des macaques japonais sauvages dans leur habitat naturel.

Le Parc aux singes n’est situé qu’à quelques heures de Tokyo ; c’est donc une escapade idéale pour deux jours à la découverte d’un autre aspect du Japon. La petite ville thermale de Shibu Onsen (渋温泉) se situe tout près du du parc national de Joshinetsu Kogen. À seulement quelques kilomètres des fameux singes du Jigokudani Monkey Park, cette ville me semblait toute trouvée pour passer une ou deux nuits sur place.

Ma première soirée à Shibu Onsen

Quand j’arrivai à Shibu Onsen en début de soirée, je fus tout de suite frappé par le côté pittoresque et tranquille de cette ville. On y trouve de nombreux types d’hébergement, allant du ryokan luxueux avec repas inclus, aux dortoirs partagés des auberges de jeunesse. Je choisissais de passer la nuit dans un dortoir, à l’auberge de jeunesse Nozaru Onsen Hostel, autant pour son tarif abordable que pour son ambiance conviviale, propice aux rencontres avec d’autres voyageurs de passage. Imposant ryokan lorsqu’il ouvrit ses portes, l’établissement s’est depuis transformé en auberge de jeunesse. Un lieu qui conserve son charme rustique et une certaine noblesse de part son histoire, et où les clients peuvent même profiter de bains d’eau thermale à l’intérieur comme à l’extérieur.

Après avoir déposé mes valises dans la chambre, j’avais hâte de partir explorer la ville. Les rues paisibles offraient un décor typiquement japonais, avec des volutes de vapeur émanant des eaux thermales par les bouches d’aération. J’entendais le son des geta (sandales en bois japonaises) martelant le sol pavé tandis que les touristes déambulaient d’un onsen à l’autre vêtus de leur yukata.

Petites boutiques de souvenirs, ryokan et restaurants bordent la rue principale. L’impressionnant ryokan Kanaguya est l’élément central de la rue, avec son architecture traditionnelle de style japonais aussi belle de jour que de nuit. Ce bâtiment vieux de plus de 250 ans datant de l’ère d’Edo aurait d’ailleurs inspiré le Studio Ghibli pour son film Le voyage de Chihiro.

Parmi les restaurants du coin, bon nombre d’entre eux servent des nouilles soba avec différents types de garnitures, tandis que les izakayas (sortes de bars de style japonais) proposent une multitude de petits plats à prix très raisonnables. Je choisissais pour ma part les nouilles soba servies avec du canard et des champignons, une spécialité locale. Les nouilles étaient faites maison, préparées sur place, et étaient délicieuses.

Rencontrer des singes du Jigokudani Monkey Park

Le lendemain matin, je me réveillais de bonne heure, plein d’entrain pour la journée qui s’annonçait. Les températures étant à peine au dessus de 0°C et devaient tomber plus bas dans la soirée, j’étais donc content d’avoir prévu des vêtements chauds et des chaufferettes pour lutter contre le froid.

Je décidais de commencer par une petite randonnée de 40 minutes pour me rendre à l’entrée du Jigokudani Monkey Park, mais il est également possible de s’y rendre en bus depuis Shibu Onsen. Une fois à l’entrée du parc, il faut encore compter 30 minutes de marche pour arriver aux sources thermales où se trouvent les singes, après avoir payé son entrée 400 yens. De Novembre à Mars, le parc est ouvert de 9:00 à 16:00, et de 8:30 à 17:00 entre les mois d’Avril et d’Octobre.

Tandis que je me rapprochais des eaux thermales, j’aperçus mon premier singe. C’est sensation unique que de se retrouver aussi proche de ces animaux sauvages. Ma présence ne dérangeait pas du tout le singe qui ne me percevait pas comme un intrus envahissant son territoire.

L‘onsen du Jigokudani Monkey Park a été creusé par l’homme sur le flanc de la montagne et se remplit des eaux naturellement chaudes d’une source thermale. Je découvrais un groupe de singes en train de faire leur toilette sur un côté du bassin, tandis que d’autres nourrissaient leurs petits ou grignotaient de la nourriture laissée pour eux par les employés du parc. C’était une expérience incroyable que d’être seul avec eux, au milieu de leur habitat naturel.

Le parc ouvrit ses portes en 1964, afin de mieux gérer les conflits grandissants entre les singes et les habitants du coin. Bien que les singes soient libres d’aller et venir, ils choisissent de rester là pour la nourriture et bien sûr, pour les bains chauds. Le parc leur offre un environnement sûr où ils n’entrent plus en conflit avec les habitants de la région.

Trente minutes plus tard, le premier singe du groupe entra dans l’eau chaude. C’est un spectacle incroyable de voir les singes se détendre dans l’eau fumante, entrant et sortant tranquillement du bassin, s’occupant de la toilette des uns et des autres. J’étais tellement absorbé par ces singes que je perdis la notion du temps. Je finis par réaliser que j’étais resté là un long moment lorsque mes mains commencèrent à être anesthésiées par le froid. Heureusement, le parc dispose d’une petite boutique de souvenirs proposant un espace chauffé avec des sièges pour que les visiteurs puissent se réchauffer ; un refuge bien agréable. Je passais au total environ deux heures en compagnie des singes, une expérience magique que je n’oublierai jamais.

Vous trouverez de nombreuses informations sur le Jigokudani Monkey Park sur ce site internet, ainsi qu’une webcam permettant de voir les macaques dans le onsen en temps réel. Pour les personnes qui ont du temps devant eux et un emploi du temps flexible, vous pourrez également vous en servir pour organiser votre visite du parc aux singes durant une période plus calme où les touristes sont moins nombreux. Après ma visite, je repris tranquillement ma randonnée à travers la forêt enneigée pour rejoindre la ville.

Shibu Onsen est réputé pour ses 9 bains onsen et la plupart des ryokan proposent à leurs clients un accès à chacun d’entre eux. Ces petits onsen publics et traditionnels fonctionnent la plupart du temps sans personnel et il arrive que l’on puisse profiter d’un bain seul en toute tranquillité. La visite de cette ville n’est pas totalement achevée tant qu’on n’a pas testé chacun de ces différents onsen, on dit qu’ils ont tous des vertus thérapeutiques différentes. Le prix de ma chambre dans l’auberge de jeunesse n’incluait pas l’entrée dans les onsen de la ville. Je décidais donc d’acheter un ticket à 500 yens (disponible à l’Office du tourisme) pour tester le “9e onsen” appelé O-tu. Il vous suffira de montrer votre ticket à l’un des commerçants de la ville qui vous ouvrira l’accès au bain. Il n’y a pas de meilleur moyen pour se réchauffer après une journée dans le froid.

Un dernier arrêt avant de rentrer

Lors de mon dernier jour sur place, je décidais de rentrer à Nagano en train et de m’arrêter dans la petite ville d’Obuse (小布施). La ville étant connue pour ses châtaignes, j’en profitais pour goûter à différentes spécialités proposées par les charmants vendeurs installés dans la rue.

On trouve également à Obuse le Musée Hokusai (site internet), exposant les gravures sur bois du peintre Katsushika Hokusai. On y retrouve de nombreuses informations en anglais qui nous permettent d’en apprendre davantage sur la vie de cet artiste iconique dans le très beau cadre de ce musée.

Je rejoignais enfin Nagano pour grimper dans mon train à destination de Tokyo. Je quittais Nagano la tête pleine de souvenirs incroyables des singes du Jigokudani Monkey Park se baignant dans des eaux thermales, avec la sensation d’avoir vécu là une expérience à la fois typiquement japonaise et tout à fait unique.

D’autres destinations à Nagano

Si je n’ai pas eu l’occasion de m’y rendre durant mon voyage, la très jolie ville d’Iiyama se trouve tout près de Shibu Onsen et ravira tous les amoureux de nature qui voyagent dans le coin. Selon la saison, on peut y faire de belles promenades sous les couleurs flamboyantes de l’automne japonais ou même des randonnées en vélo sur neige ou en raquettes durant l’hiver (article en anglais), et partir à la découverte de nombreux sites sacrés.

Si vous prévoyez d’étendre votre séjour à Nagano d’une ou deux journées, Iiyama est la destination idéale.

Comment se rendre au Jigokudani Monkey Park

Pour les personnes munies d’un JR Pass, le plus simple est de prendre le shinkansen (train à grande vitesse) de Tokyo à Nagano, puis de prendre un bus ou un train local pour Yadanaka d’où vous pourrez rejoindre de nombreuses destinations, notamment le parc aux singes du Jigokudani Monkey Park.

Pour les personnes sans JR Pass, il est possible de prendre un bus express depuis la gare de Shinjuku dans le centre de Tokyo pour rejoindre Nagano en 4 heures environ. Depuis Nagano, le Nagano Electric Railways rejoint Yudanaka en une heure, en passant par l’une des principales zones agricoles du Japon. Depuis Yudanaka, un court trajet en bus permet d’arriver à Shibu Onsen. Il est même possible de s’y rendre à pied (mais sachez que le chemin grimpe pas mal).

Traduction : Marion Pont

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *