Article partenaire Culture Kyushu Shopping

Une journée à Arita, le berceau de la porcelaine japonaise

Découverte d’Arita en partenariat avec le Tokyo Metropolitan Governement.

Amoureux de céramique et de porcelaine, Arita est la destination immanquable d’un séjour dans la préfecture de Saga, sur l’île de Kyushu. Célèbre dans le monde entier pour le ko-Imari, la porcelaine de Arita, qui trouve son origine dans les temps anciens et est basée sur des techniques coréennes, la ville de Arita va à coup sûr vous enchanter !

Arita, porcelaine Imari, Kyushu, Artisanat

La porcelaine Imari à Arita

La porcelaine Imari est un style de céramique né vers 1600 dans la région d’Arita.
 Selon la tradition, c’est un coréen du nom de Yi Sam-pyeong, installé dans la région, qui exploita un gisement de kaolin situé au pied de la colline de l’Izumiyama. Il réussit la fusion du kaolin, vers 1400 °C, pour obtenir de la porcelaine semblable à celle des Chinois. Il mit ainsi fin à un monopole qui était vieux de plus de sept siècles.

Arita, porcelaine Imari, Kyushu, Artisanat

Cette porcelaine d’Arita se caractérise par un décor utilisant trois couleurs : le bleu de cobalt, le rouge de fer et le fond blanc de la porcelaine. L’ensemble étant rehaussé d’or.
 La porcelaine présente surtout des motifs floraux.

En Europe, elle a été appelée « Imari » du nom du port de l’île de Kyushu d’où elle était exportée, à quelques kilomètres d’Arita. Ce sont les difficultés d’approvisionnement en Chine (dues aux troubles politiques au XVIIe siècle) qui incitèrent les occidentaux à trouver d’autres sources de production. Et c’est ainsi que les Hollandais, avec leur Compagnie Orientale des Provinces-Unies, importèrent du Japon les premières porcelaine d’Imari.

La vieux quartier d’Arita-Uchiyama

Le quartier Uchiyama dans la ville d’Arita a été désigné zone historique protégée du Japon grâce à ses maisons traditionnelles qui bordent les rues. La majorité de la ville a brûlé lors d’un important incendie en 1828. Mais ce quartier, qui s’est développé grâce à la céramique d’Arita, et était autrefois appelé “les mille maisons d’Arita”, conserve encore aujourd’hui quelques vieilles maisons de ville “Machiya” ou des maisons de style occidental datant des périodes d’Edo, Meiji, Taisho et Showa. Un charmant mélange.

Arita, porcelaine Imari, Kyushu, Artisanat, Tombai

En flânant dans des petites ruelles, les visiteurs remarqueront que les murets qui entourent les maisons sont faits de briques à la couleur marron-orangée.  Ce style particulier est appelé “Tombai”. Ces briques proviennent du four où sont cuites les porcelaines de la ville. Usées à cause des fortes températures, elles sont recyclées pour fabriquer ces murs aux tons chauds.

Arita, porcelaine Imari, Kyushu, Artisanat, Tombai

Arita, porcelaine Imari, Kyushu, Artisanat, Tombai

Auparavant, les marchands avaient leurs magasins sur l’avenue principale alors que les artisans céramistes et les peintres vivaient dans les petites rues adjacentes, où les passants s’aventuraient rarement. Et c’est pour protéger leurs maisons, leurs ateliers et leur secret de fabrication qu’ils avaient construits ces hauts murets de style “Tombai”. Aujourd’hui, ces murs de briques uniques sont la signature de la ville d’Arita. En novembre et en avril, des festivals consacrés à la céramique sont organisés dans ces allées.

Tôzan-jinja, le sanctuaire en porcelaine

Arita, porcelaine Imari, Kyushu, Artisanat, Tozen-jinja

Arita est sans nul doute une ville où le temps semble s’être arrêté, où l’on se sent apaisé, entouré par tant de beauté. Le sanctuaire de la ville, le Tôzan-jinja, ne fait qu’accentuer ce sentiment. Son premier torii longe la voie ferrée de la ville. Une fois les rails traversées, le spectacle est magnifique. Avec en arrière-plan la montagne, un grand escalier, bordé de lanternes en porcelaine, mène au sanctuaire.

Arita, porcelaine Imari, Kyushu, Artisanat, Tozen-jinja

Arrivé haut des marches, on ne sait plus où regarder tant ce sanctuaire est différent. Ici, tous les objets habituellement faits de pierre, comme le torii ou les statues, sont faits de porcelaine Imari. Le torii est vraiment impressionnant ! Il se dit qu’après chaque nouvelle création de porcelaine, les artisans viennent prier les dieux du sanctuaire pour protéger leurs œuvres et leur commerce. Arita, porcelaine Imari, Kyushu, Artisanat, Tozen-jinja

Arita, porcelaine Imari, Kyushu, Artisanat, Tozen-jinja

Le sanctuaire offre également une vue imprenable sur toute la ville d’Arita. Un petit havre de paix à ne manquer sous aucun prétexte.

Déjeuner entouré de milliers de tasses de porcelaine

Le restaurant Gallery Arita est l’une des adresses les plus prisées de la ville pour le déjeuner. Ici, pas de place au doute, vous êtes bien dans la ville qui a donné naissance à la porcelaine japonaise. Entouré de plus de 2000 tasses, toutes uniques, vous pouvez savourer un délicieux repas.

Arita, porcelaine Imari, Kyushu, Artisanat, Gallery Arita

Les plats, réalisés à partir de produits locaux, sont servis dans un bento en porcelaine en forme de paquet cadeau. Comme un jour de Noël, on est impatient d’ouvrir ce paquet original pour y découvrir notre déjeuner. Chaque préparation est savoureuse ! Pour seulement 1300 yens le bento (une dizaine d’euros), il serait vraiment dommage de se priver.

Arita, porcelaine Imari, Kyushu, Artisanat, Gallery Arita

Arita, porcelaine Imari, Kyushu, Artisanat, Gallery Arita

Et en cas de commande d’une boisson chaude, vous pouvez choisir parmi toutes les tasses exposées celle dans laquelle vous souhaitez déguster votre thé ou votre café ! Un choix cornélien…

Arita, porcelaine Imari, Kyushu, Artisanat, Gallery Arita

Arita porcelain Lab, le renouveau de la céramique

Arita, porcelaine Imari, Kyushu, Artisanat, Arita Porcelain Lab

Dans rue principale de la ville, je fais du lèche-vitrine. Et si beaucoup de boutiques proposent les designs traditionnels de la porcelaine d’Imari, l’une d’entre elles se démarque par sa modernité. Il s’agit du Arita porcelain lab, inc., in Japan. Arita porcelain Lab est l’appellation moderne du four Yazaemon créé il y a plus de 200 ans. C’est l’un des plus anciens et des plus grands fours d’Arita.

Arita, porcelaine Imari, Kyushu, Artisanat, Arita Porcelain Lab

Ce qui différencie la porcelaine de ce magasin, c’est son design simple et contemporain. Certaines pièces conservent des motifs, peints à la main, d’autres en sont totalement dépourvus ! Des coloris uniques tel qu’un beau rose poudré, réalisé en faisant évolué la formule de la couleur rouge,  des finitions mats et platine… Pas de doute, on est loin des motifs colorés et plutôt chargés typiques du style Imari.

Arita, porcelaine Imari, Kyushu, Artisanat, Arita Porcelain Lab

Arita, porcelaine Imari, Kyushu, Artisanat, Lab

 

Comment se rendre à Arita ?

Depuis la gare de Hakata, à Fukuoka, vous pouvez vous rendre à la gare d’Arita via une ligne directe JR Midori ou bien via les lignes limited express JR Huis Ten Bosch. Le trajet dure 90 minutes et coûte environ 3000 yens. Pour les touristes qui en sont munis, le trajet est compris dans le JR Pass et dans les Kyushu Rail Pass. À noter que la gare la plus proche des attractions touristiques de la ville est celle de Kami-Arita. Mais attention, la ligne limited express ne s’arrête pas à cette station – seuls les trains locaux y passent, donc un changement sera nécessaire si vous voulez vous arrêtez à cette station précise.

Où trouver les lieux mentionnés dans l’article ?

Toutes les adresses sont mentionnées sur la carte ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *