Même si toutes les grandes villes japonaises de Sapporo à Fukuoka en passant par Tokyo et Osaka disposent de réseaux de transports en commun très développés (bus, métros, trains), ces derniers se montrent un peu moins fiables lorsque l’on s’éloigne du centre. Pour visiter certains endroits reculés, la location d’une voiture peut indispensable. Suivez-moi, je vous explique tout ce qu’il y a à savoir sur la conduite au Japon pour vous aider dans vos préparatifs !

SDIM0530b

Règles sur la route

Au Japon le conducteur s’assied à droite et conduit à gauche. Passé un petit temps d’adaptation, vous serez vite à l’aise, car il n’y a pas d’autres différences majeures. Le code de la route ainsi que les panneaux de signalisation sont les mêmes et sont, pour la plupart, écrits en japonais et en anglais. Vous trouverez les règles principales dans ce document mis à disposition par la Fédération Automobile Japonaise : pas d’alcool au volant, pas de téléphone portable, un siège spécial pour les enfants de moins de 6 ans et bien évidemment, la ceinture de sécurité. Les limitations de vitesse sont généralement signalées. Si rien n’est indiqué, vous devrez respecter une limite de 40km/h en ville, 60km/h sur les plus grands axes et 100km/h sur les autoroutes.

Traduction du permis de conduire dans les bureaux de la JAF

Permis de conduire

Pour conduire au Japon, deux possibilités :

  • Obtenir un « permis international » dans votre pays par avance. Celui-ci aura une durée de validité d’un an au Japon, à compter de votre entrée sur le territoire. Pour en savoir plus, rapprochez-vous de l’association automobile de votre pays. Quatre-vingt quinze pays signataires de la Convention de Genève sur la Circulation Routière sont concernés par cet accord.
  • Si vous venez de France, Belgique, Suisse, Monaco, d’Allemagne, de Slovénie ou de Taiwan vous pourrez conduire avec votre permis actuel, muni d’une traduction.
    La procédure est simple et se fait dans un des bureaux de la Fédération Automobile Japonaise (JAF) du lundi au vendredi entre 9h et 17h30. Il vous suffira de remplir un formulaire (disponible en français ici) et d’amener votre permis (ou une photocopie recto/verso de bonne qualité et en couleur de préférence). Selon les bureaux, vous pourrez recevoir votre traduction le jour même sous 2h (ça a été le cas pour moi) ou sous deux semaines maximum. À Tokyo (Shiba Minato-ku), le personnel était très accueillant et parlait anglais. Le coût de la traduction est de 3000 ¥. Vous pouvez également faire la démarche avant de partir, par courrier. Il vous faudra envoyer le formulaire rempli, la photocopie de votre permis ainsi que le paiement (3000¥ + 392 ¥ pour le courrier retour). Attention toutefois, cela ne fonctionne que si vous disposez d’une adresse au Japon, la JAF n’envoyant pas de documents hors du pays. Demandez à votre hôtel ou votre auberge s’ils accepteraient de recevoir ce document pour vous avant votre arrivée. Comptez entre 1 et 2 semaines pour sa réception.
    Important: la traduction ne remplace pas votre permis. Lorsque vous conduirez, vous devrez donc toujours l’avoir sur vous avec la traduction. Pensez à prendre votre passeport également, car la police pourrait vouloir vérifier votre date d’entrée dans le pays.

Traduction du permis de conduire dans les bureaux de la JAF

Formulaire de demande JAF en français

Permis de conduire français et sa traduction pour conduire au Japon

Bonne route !

 

 

Mathilde Heidary

Mathilde Heidary

Hello ! My name is Mathilde, I'm French. I left Paris in March 2016 for 1 year of traveling through Japan (thanks to the Working-Holiday Visa). On the agenda: discovery of the most secret little spots of Japan. Follow the guide!

Laisser un commentaire


X