fbpx Skip to main content

Découverte du château d’Ozu en partenariat avec la ville d’Ozu.

Le château japonais est en lui-même un symbole iconique du pays avec son architecture typique. Au cours de l’histoire, ce patrimoine historique a subit des vagues de destruction successives, ne laissant aujourd’hui qu’une centaine de châteaux dans l’archipel dont la plupart sont des reconstructions. Sur l’île de Shikoku, le château d’Ozu dans la ville du même nom est un bel exemple de reconstruction réussie en utilisant les méthodes de construction traditionnelles.

Château d'Ozu, Ehime, château japonais, reconstruction, donjon

Le donjon du château d’Ozu.

Ozu, une ville au pied d’un château !

Construit au début du XIVe siècle par Utsunomiya Toyofusa, le château d’Ozu était le centre de la politique et de l’économie du domaine Iyo-Ozu. De style Hirayama, ce qui signifie littéralement « château-colline », le château a été construit sur un point haut qui domine les environs, pour surveiller le territoire et les voies commerciales – telle que la rivière Hijikawa immédiatement en contrebas.

Château d'Ozu, Ehime, château japonais, reconstruction, rivière Hijikawa

Le château d’Ozu au bord de la rivière Hijikawa.

En arrivant à pied depuis la gare, arrêtez-vous au bord de la rivière Hijikawa, sur la rive opposée, pour contempler une première fois le château d’Ozu, perché sur la colline et se reflétant élégamment dans la rivière. Cette belle vision d’ensemble permet de comprendre l’emplacement stratégique du château au bord de la rivière Hijikawa, qui devient une douve naturelle.

Le château d’Ozu de l’époque Edo à aujourd’hui

La forme du château a beaucoup évolué au cours des siècles jusqu’à sa configuration actuelle, qui date de l’époque Edo (1603-1868). À son apogée, le château comptait 18 tours, qui ont été peu à peu détruites durant l’ère Meiji – jusqu’à la destruction du donjon en 1888 !  Les quatre tours d’origine conservées ont été classées en 1957 Bien culturel national important du Japon.

Grâce à cette protection et au soutien des riverains, la commune a finalement lancé en 2004 la reconstruction du donjon – le tenshu –  redonnant au château sa silhouette d’origine.

Château d'Ozu, Ehime, château japonais, murailles

Les donjon – tenshu – à l’abri des murailles.

Une reconstruction traditionnelle réussie

Grâce aux nombreux documents historiques, dont une maquette, le donjon a pu être fidèlement reconstruit en utilisant les méthodes traditionnelles. La structure en bois a été construite sans clous ni vis, et avec des essences de bois locales. À l’intérieur du château, une exposition très bien documentée, avec de nombreuses maquettes et plans, permet de comprendre les différentes étapes de cette reconstruction.

Château d'Ozu, Ehime, château japonais, reconstruction, donjon

Le donjon à quatre étages reconstruit en 2004.

Château d'Ozu, Ehime, château japonais, reconstruction

La maquette du château.

Château d'Ozu, Ehime, château japonais, reconstruction

Détail de la toiture.

La visite du donjon du château d’Ozu

Avant de commencer la visite, vous longerez les murs d’enceinte en pierres, ishigaki en japonais, dont la base incurvée permets de résister aux séismes. L’intérieur du donjon dépouillé met en valeur la structure en bois. Pour accéder au dernier étage, il faut monter des escaliers particulièrement raides conçus pour ralentir l’ascension des ennemis. En effet, le donjon était le dernier bastion de repli en cas d’attaque. Au sommet, admirez la vue sur la ville d’Ozu et la rivière Hijikawa !

Château d'Ozu, Ehime, château japonais, reconstruction

L’intérieur dépouillé du donjon, tout en bois.

Château d'Ozu, Ehime, château japonais, reconstruction

Des escaliers raides pour ralentir les ennemis.

Château d'Ozu, Ehime, château japonais, reconstruction

Point de vue sur la ville d’Ozu.

Des systèmes de défense ingénieux

Lors de votre visite, vous pourrez également découvrir les quatre tours d’origine, nommées yagura en japonais qui signifie littéralement magasin de flèches et tour de guet. À l’origine lieu de stockage des flèches, les yagura sont devenues peu à peu des tours défensives. À l’angle de la tour Koran Yagura, on peut observer un système ingénieux : une glissière d’angle (ishi-otoshi mado) qui permettait de déverser sur l’assaillant des pierres et de l’huile bouillante.

Château d'Ozu, Ehime, château japonais, reconstruction, Donjon, Koran Yagura

La tour Koran Yagura, à gauche, et le donjon reconstruit.

Château d'Ozu, Ehime, château japonais, reconstruction, Ishi-otoshi Mado

Ingénieuse glissière d’angle Ishi-otoshi Mado.

Accès au château d’Ozu

À seulement 50 kilomètres au sud-ouest de Matsuyama, la gare Iyo-Ozu est facilement accessible en train grâce à la ligne JR Yosan qui dessert également la ville d’Uchiko. Depuis Matsuyama, vous aurez le choix entre le train express, pour un trajet de 37 minutes, ou le train local, avec un trajet de 70 minutes. L’ensemble des sites d’intérêts d’Ozu sont accessibles à pied depuis la gare, comptez environ 20 minutes de marche pour accéder au château.

En voiture, prévoyez environ 55 minutes au départ de Matsuyama.

    
Prénom Château d'Ozu
Catégorie Château
Adresse 903 Ozu, Ehime 795-0012
Accès [map]903 Ozu, Ehime 795-0012[/map]
Horaires 9h-17h tous les jours
Prix 500 yens par adulte
Mode de paiement Cash

Laisser un commentaire