fbpx Skip to main content

Découverte d’Uchiko en partenariat avec la ville d’Uchiko.

Sur l’île de Shikoku, célèbre pour son pèlerinage des 88 temples, la préfecture d’Ehime est connue pour sa capitale Matsuyama, où se cache l’emblématique Dogo Onsen, et pour 27 temples de l’itinéraire sacré. Mais on peut également y découvrir de petites villes authentiques nichées dans les vallées rurales de la région. L’une d’entre elles, Uchiko, possède un magnifique quartier historique parfaitement préservé. Suivez-nous pour une balade au cœur du Japon à l’ère Meiji (1868-1912).

Uchiko, Shikoku, Histoire, Cire japonaise, Kabuki

Uchiko du côté du quartier historique Yokaichi.

La prospérité d’Uchiko grâce à la cire

Le patrimoine d’Uchiko est lié à son histoire industrielle. Au dix-neuvième siècle, Uchiko était en effet connue à travers tout le Japon – et même à l’étranger – pour la qualité de sa production de cire végétale, utilisée notamment pour la fabrication des bougies.

Les riches marchands ont ainsi construit de somptueuses demeures qui nous ont été conservées. Cet héritage culturel exceptionnel se découvre aujourd’hui dans le quartier historique de Yokaichi, conservé grâce à son classement en 1982 comme « Quartier important de préservation pour un ensemble de bâtiments historiques ». Les habitants et les associations locales participent activement à cette préservation de leur patrimoine.

Uchiko, Shikoku, Histoire, Cire japonaise, Kabuki

Façade dans la quartier historique Yokaichi.

À votre arrivée à la gare, n’oubliez pas de vous procurer une carte touristique de la ville en Français. Aux abords des sites d’intérêts, se trouvent également des panneaux explicatifs en japonais que l’on peut facilement traduire grâce au code QR Translator qu’il suffit de scanner avec un smatphone. 

Exploration de Yokaichi, le quartier historique

À seulement 10 minutes à pied de la gare, le quartier historique Yokaichi rassemble 90 bâtiments remarquables le long d’une rue de 600 mètres. Celle-ci est très animée avec ses nombreux cafés et boutiques. Vous pouvez y découvrir plusieurs éléments caractéristiques de l’architecture de l’ére Meiji (1868-1912) : les murs au style namako avec leurs motifs hexagonaux caractéristiques ainsi que les claustras en tasseaux de bois koshi. 

Uchiko, Shikoku, Histoire, Cire japonaise, Kabuki

Dans le quartier historique Yokaichi.

Uchiko, Shikoku, Histoire, Cire japonaise, Kabuki, namako

Les motifs hexagonaux des murs de style namako..

La plus part des résidences étant encore aujourd’hui habitées, seulement une poignée d’entre elles sont ouvertes au public. L’entrée est libre dans le jardin de la résidence Honhaga, la plus grande famille de marchands d’Uchiko, ce qui permet d’admirer sa façade richement décorée datant de 1889.

Juste à côté, la résidence Omura est l’un des plus anciens bâtiments d’Uchiko construit à l’ère Kansei (1789-1801), au milieu de la période Edo. Il est également possible  de visiter une maison de marchand traditionnelle, machiya en japonais, de la même époque (accès libre de 9h00 à 16h30).

Uchiko, Shikoku, Histoire, Cire japonaise, Kabuki, la résidence de la famille Honhaga

La résidence de la famille Honhaga.

Uchiko, Shikoku, Histoire, Cire japonaise, Kabuki, Résidence Omura

La résidence Omura.

Uchiko, Shikoku, Histoire, Cire japonaise, Kabuki, Machiya

Machiya typique : l’intérieur d’une maison de marchand traditionnelle.

La résidence Kamihaga et musée de la cire

Lors d’une visite à Uchiko, visiter la résidence et l’atelier de fabrication de cire de la très influente famille de marchands Kamihaga est un incontournable pour découvrir l’histoire de la ville.

La visite commence par la villa dont les pièces de vie sont organisées autour d’un magnifique jardin japonais. Il faut évidemment ôter ses chaussures pour pouvoir marcher sur les sols en tatamis. Lorsque en se promenant de pièce en pièce, l’on est transporté dans le Japon de l’ère Meiji. Chaque pièce est parfaitement conservée et  aménagée avec des meubles de l’époque – ce qui permet de se projeter 140 ans en arrière. La visite de la résidence se termine par l’immense cuisine (suijiba) qui pouvait accueillir jusqu’à 30 employés.

Uchiko, Shikoku, Histoire, Cire japonaise, Kabuki, Résidence Kamihaga

La résidence de la famille Kamihaga.

Uchiko, Shikoku, Histoire, Cire japonaise, Kabuki, Kyaku-zashiki

Kyaku-zashiki : un salon pour le divertissement.

Uchiko, Shikoku, Histoire, Cire japonaise, Kabuki

Coursive sur jardin intérieur.

Uchiko, Shikoku, Histoire, Cire japonaise, Kabuki

Suijiba : la cuisine.

Au fond du jardin, un musée sur la cire japonaise a été installé dans l’un des édifices. Il est très complet avec de nombreuses informations en anglais sur l’histoire fascinante de la production de la cire à Uchiko et ses nombreuses utilisations.

Il faut différencier la cire « brute », kiro en japonais, utilisée pour les bougies, de la cire blanche, hakuro ou sarashiro, utilisée pour la fabrication de produits variés : cosmétiques, médicaments… Les étapes de fabrication de la cire se découvrent également dans les autres bâtiments du site. Dans le jardin, ne manquez pas d’observer les arbres sumac dont les baies sont utilisées pour la fabrication de la cire.

Uchiko, Shikoku, Histoire, Cire japonaise, Kabuki, Musée de la cire

Le musée de la cire abrité dans la résidence.

Uchiko, Shikoku, Histoire, Cire japonaise, Kabuki

Informations pratiques :

  • Horaires : tous les jours de 9h00 à 16h30 (fermeture annuelle du 29 décembre au 2 janvier).
  • Tarif : 500 yens

Le théâtre Uchiko-za

Le théâtre en bois Uchiko-za a été construit en 1916 pour recevoir des représentations de théâtre Kabuki, le théâtre classique japonais, et de Bunraku, les marionnettes. Mais au fil du siècle, peu à peu, le nombre de représentations diminua au point que l’édifice faillit être démoli. C’est grâce aux soutiens des habitants et des associations que le théâtre a finalement pu rouvrir ses portes en 1985 après une longue rénovation. Il fait partie des vingt théâtres traditionnels parsemés dans l’archipel. Uchiko-za est de recevoir encore aujourd’hui des représentations devant un public de 650 personnes.

Uchiko, Shikoku, Histoire, Cire japonaise, Kabuki, Théâtre Uchiko-za

La belle façade du théâtre Uchiko-za.

Uchiko, Shikoku, Histoire, Cire japonaise, Kabuki, Théatre Uchiko-za

Dans la salle.

Tout au long de la visite, on peut découvrir les éléments caractéristiques d’un théâtre traditionnel de Kabuki, à savoir :

  • « Masuseki » : les assises regroupées par box au rez-de-chaussée.
  • « Mawaributai » : la plateforme pivotante au centre de la scène pour changer les décors, à l’origine activé manuellement, et aujourd’hui mise en mouvement par un mécanisme électrique.
Uchiko, Shikoku, Histoire, Cire japonaise, Kabuki, Mawaributai Scène pivotante

La scène pivotante mawaributai.

On peut également accéder aux coulisses au sous-sol, surnommé naraku, donc littéralement les abysses, d’où l’on peut observer les mécanismes de la scène pivotante et des trappes utilisées pour la mise en scène du théâtre Kabuki.

Uchiko, Shikoku, Histoire, Cire japonaise, Kabuki, Mécanisme scène pivotante

Le mécanisme de la scène pivotante dans le naraku, les coulisses au sous-sol.

Informations pratiques :

  • Horaires : tous les jours de 9h00 à 16h30 (fermeture annuelle du 29 décembre au 2 janvier et lors des représentations)
  • Tarif : 400 yens (enfant moins de 12 ans : 200 yens)

S’il vous reste du temps, vous pouvez compléter votre visite d’Uchiko avec le musée du commerce et de la vie domestique (entrée 200 yens). 

Accès

À seulement 40 kilomètres au sud-ouest de Matsuyama, Uchiko est facilement accessible en train grâce à la ligne JR Yosan. Depuis Matsuyama, vous aurez le choix entre le train express, avec un trajet de 25 minutes, ou le train local, pour un trajet de 55 minutes. L’ensemble des sites d’intérêts d’Uchiko sont accessibles à pied depuis la gare, comptez environ 10 minutes de marche pour accéder au quartier historique.

En voiture, prévoyez environ 45 minutes au départ de Matsuyama.

Laisser un commentaire


X