fbpx Skip to main content

La région d’Aso-Kuju, dans la préfecture de Kumamoto, est l’illustration parfaite de ce à quoi un paysage volcanique peut ressembler au Japon. Si la combinaison de l’activité tectonique et des éruptions volcaniques a modelé l’ensemble de l’archipel japonais, elle a ici donné naissance à l’une des plus grandes caldeiras volcaniques du monde, façonnant littéralement le terrain de la région à coup d’éruptions majeures. Heureusement, la technologie moderne permet aujourd’hui de compenser les risques liés à la forte activité volcanique de la région, surveillée en permanence pour permettre aux personnes se trouvant à proximité de prendre des mesures préventives. Pendant ce temps, les amateurs de grands espaces dont je fais partie peuvent simplement profiter des plus beaux sites de Kumamoto.

Découvrir les paysages volcaniques du parc national d’Aso-Kuju

Le parc national d’Aso-Kuju (阿蘇くじゅう国立公園) — qui prit cette appellation en 1934, ce qui en fait l’un des plus anciens parc nationaux du Japon — permet d’admirer la complexité impressionnante des paysages volcaniques qui se dressent autour du mont Aso, et les panoramas d’un autre monde offerts par la chaîne de montagnes de Kuju. En plus de ces trésors naturels, le parc abrite depuis 1982 le musée du volcan Aso, l’un des volcans actifs les plus importants du Japon. Les passionnés de géologie se régaleront dans ce musée doté d’une caméra permettant aux visiteurs d’observer le cratère de Nakadake en temps réel. Cette caméra était malheureusement défectueuse lors de ma visite, endommagée par l’éruption précédente, mais elle sera bientôt réparée. Le rez-de-chaussée du bâtiment, en accès libre, abrite l’office du tourisme, pourvu de conseils en plusieurs langues pour visiter la région. L’accès aux autres étages coûte 880 yens.

Le musée du volcan Aso, dans le parc national d'Aso-Juku, préfecture de Kumamoto
Au premier étage se trouve une exposition permanente sur les volcans au Japon et de par le monde, ainsi que sur la vie sauvage que l’on trouve à Aso. Au deuxième étage, il est possible de visionner une vidéo de 17 minutes sur l’histoire du volcan Aso. On y trouve également une plateforme d’observation offrant une vue imprenable sur la région, et des installations interactives qui feront le bonheur des enfants.

Après une visite qui m’aura permis de mieux comprendre les phénomènes géologiques fascinants (et tout de même un peu terrifiants, à bien y réfléchir) à l’œuvre sous mes pieds, j’ai besoin de faire le plein d’énergie avec un bon déjeuner avant de poursuivre le programme de la journée. Parmi les restaurants que l’on trouve dans les environs du musée, j’ai opté pour l’atmosphère cosy et élégante de Douce Nucca. Ses immenses baies vitrées permettent de profiter du paysage pendant le repas, un plus non négligeable. Le restaurant possède également des tables sur une petite terrasse où il est agréable de s’asseoir lorsqu’il fait beau. Pour le déjeuner, le bifteck d’Akaushi (une race de boeuf wagyu élevée à Kuamoto) et le hamburger sont les plats les plus populaires, le menu coûtant environ 2000 yens.

Randonnée sur l’un des trois sommets du mont Aso

Le nom du mont Aso est légèrement trompeur, car il ne s’agit par d’une seule montagne mais d’un ensemble composé de cinq sommets : Takadake, Nakadake, Nekodake, Kishimadake, et Eboshidake. Avant d’entamer mon ascension, je rencontre ma guide anglophone, Naomi Nishida, devant le musée. Le programme initial était d’atteindre le sommet de Kishimadake, puis de randonner près du cratère de Nakadake. Malheureusement, un pic d’activité volcanique avait été détecté ces derniers jours, toute visite de Nakadake était donc temporairement interdite. Sans surprise, le volcan a fini par entrer en éruption le lendemain, ce qui m’a fait réaliser à quel point ce volcan est actif.

éruption volcanique au Japon : panache de fumée au-dessus du cratère de Kanadake dans le parc national d'Aso-Juku
Le panache de fumée qui s’élevait du cratère de Nakadake allait se mêler aux nuages ; un spectacle fascinant à observer à distance.

L’ascension de Kishimadake était déjà suffisamment excitante en soi, et ce petit changement de programme nous laissait plus de temps pour marcher à un rythme paisible tout en profitant pleinement du paysage. L’ascension de ce sommet ne présente aucune difficulté particulière, une randonnée parfaitement adaptée à une sortie de week-end en famille avec des enfants ou des personnes plus âgées. Passer l’après-midi avec ma guide Nishida-san était très agréable. Elle m’expliqua à quel point les paysages et le mode de vie local sont façonnés par ces volcans, non seulement les aspects les plus évidents de l’activité géologique, mais aussi comment l’abondance des roche pyroclastique que l’on trouve ici en avait fait un matériau de construction très utilisé. Elle me dit aussi que le volcan Nakadake entre fréquemment en éruption à quelques années d’intervalle, de sorte que les habitants de la région se sont habitués à la présence de ce voisin difficile, paraît-il.

Randonnée dans les paysages vers du mont Eboshi dans le parc national d'Aso-Juku
Eboshidake est superbe lors d’une randonnée sur Kishimadake.

Kurokawa Onsen : un agréable village thermal d’une autre époque

Après avoir fait travailler mes jambes sur les sentiers de randonnée, j’étais plus qu’heureuse de me rendre, en fin d’après midi, à Kurokawa Onsen pour un moment de détente bien mérité. Au nord du mont Aso, ce village thermal pittoresque possède plus de 300 ans d’histoire. Les 30 ryokan (auberges japonaises traditionnelles) avec onsen extérieurs du village cherchent à conserver l’environnement historique et traditionnel, offrant à ce lieu son charme caractéristique. Au milieu de la splendeur de la nature, les bâtiments en bois abondent dans la petite vallée où se trouve le village, transportant les visiteurs dans une autre époque. Compte tenu de la taille réduite du village, passer d’un onsen à l’autre est l’une des activités touristiques les plus populaires. Un système de jetons que l’on achète pour seulement 1300 yens permet de visiter jusqu’à trois onsen différents.

Pour ma part, je passerai la nuit au Fumoto Ryokan, un magnifique ryokan au centre de Kurokawa Onsen. Cette auberge fondée en 1955 possède plusieurs bains onsen privés réservés aux clients, en plus de traditionnels onsen en plein air. Leurs chambres traditionnelles japonaises, dotées de tatamis et de futons, sont merveilleusement agréables, et le simple fait de s’asseoir près des fenêtres faisant face à la rivière offre un moment paisible et relaxant. Le dîner et le petit-déjeuner sont inclus dans le prix de la chambre, permettant aux clients de goûter à l’excellente cuisine japonaise kaiseki.

Parcourir les paysages d’Aso à vélo

Entre les paysages saisissants et les attractions que l’on trouve dans les environs du parc national d’Aso-Kuju, le cadre est idéal pour une ballade à vélo, et c’est précisément ce que propose l’Aso Kuju Cycle Tour. Avec des activités familiales adaptées à tous les niveaux, il existe un circuit adapté à chacun, du touriste insouciant désirant faire une ballade tranquille aux cyclistes entraînés à la recherche d’un défi à relever. Il est possible de choisir parmi une excellente sélection de vélos de route et de vélos électriques, ou bien d’apporter son propre vélo et de bénéficier alors d’une petite réduction. Si vous avez des enfants en bas âge, ils pourront également profiter de la ballade à bord d’une remorque pour enfants Burley Bee disponible à la location. Ils possèdent également des karts électriques pour une courte virée dans la région, que j’ai eu la chance d’essayer, et je dois dire que c’était franchement amusant !

Circuit à vélo dans la région d'Aso-Kuju au Japon
La location proposée par l’Aso Kuju Cucle Tour comprend l’équipement de base comme des gants et un casque.

Sans être en lice pour le Tour de France, je ne manque jamais une occasion de pédaler quand je suis en ville, j’attendais dont impatiemment cette virée à vélo. Je pensais monter sur un VTT ordinaire, mais notre guide, Kota Hashimoto, me recommanda de prendre un vélo électrique. N’ayant jamais utilisé ce genre de vélo, j’ai été assez surprise par la facilité avec laquelle il me permettait de me déplacer. Guidés à l’aide d’émetteurs radio fixés sur nos vélos, nous avons traversé les magnifiques prairies de la région de Senomoto (瀬の本).

Paysage verdoyant au parc national d'Aso-Juku sur l'île de Kyushu
J’ai fini par regretter de ne pas avoir de petite caméra à attacher à mon casque pour revivre ces moments de pur plaisir à observer des paysages fascinants, tout en profitant de l’air frais de l’automne sur mon visage.

Le circuit passait ensuite par Minamioguni-machi (南小国町), une petite ville charmante dont nous avons découvert les sites emblématiques comme l’historique Manganji Onsen ou le temple de Ryugozan-manganji. Nous avons également eu l’occasion de nous arrêter dans quelques boutiques locales le long de la route, dont une épicerie de produits frais et un café-boulangerie tout à fait charmant. Les itinéraires sont généralement définis à l’avance, mais les guides font preuve de flexibilité pour s’adapter aux centres d’intérêts de leurs clients. C’était un vrai plaisir de rouler en compagnie de notre guide enjoué qui ne manquait jamais de recommandations pertinentes.

Petite ville onsen dans la préfecture de Kumamoto au Japon
Le circuit passe par de magnifiques paysages comme par de charmants villages.

La disponibilité de ces circuits à vélo dépend grandement des conditions météorologiques, veuillez donc vérifier les informations mises à jour sur le site internet d’Aso-Kuju Cycle Tour.

Comment se rendre dans la région d’Aso-Kuju

Le parc national d’Aso-Kuju et les régions environnantes s’étendent sur une grande partie du nord de Kumamoto, afin de pouvoir s’y déplacer librement, il est préférable d’avoir une voiture de location. Il est possible de louer une voiture dans les villes principales à proximité, comme Fukuoka, Kumamoto, ou Oita. Comptez environ 40 minutes de route depuis l’aéroport de Kumamoto, et plus de 2h depuis les aéroports de Fukuoka et d’Oita.

Kumamoto est une destination idéale pour profiter des activités de plein air. La chaleur géothermique due à l’intense activité volcanique de la région lui confère de merveilleux onsen, et les hivers modérés de Kyushu permettent de profiter pleinement de ses grands espaces tout au long de l’année.

Article écrit en partenariat avec la Kumamoto Prefectural Tourism Federation
Traduit de l’anglais par Joachim Ducos

Toshiko Sakurai

Toshiko Sakurai

Je divague dans les rues japonaises (accompagnée de mon appareil photo !), puis je capture chaque moment. Je joue avec la lumière afin de prendre les meilleurs photos et j'assemble des lettres du mieux que je le peux pour vous écrire mes articles. Je suis arrivé à Tokyo en provenance de Barcelone à l'automne 2017 et depuis, j'essaye de partager les meilleurs coins de la ville grâce à mes balades en vélo. Lorsque je n'ai pas mon appareil photo avec moi, j'ai l'habitude de défier l'orthodoxie culinaire en mélangeant les styles de nourriture de tous les endroits où j'ai vécu.

Laisser un commentaire


X