Culture

Savoir dire “bon appétit” en japonais et autres bonnes manières à connaître avant de se mettre à table

dire itadakimasu, bon appétit en japonais, est une importante rège de savoir vivre au Japon

Les amateurs d’anime ou de drama japonais ont l’habitude d’entendre quelques expressions de langage courantes. Parmi celles-ci, “Itadakimasu!” (いただきます) et “Gochisousama-deshita!” (ごちそうさまでした), sont fréquemment prononcées par les personnages lorsqu’ils sont à table. Si ces phrases sont souvent traduites par “bon appétit” et “merci pour ce repas”, le sens de ces expressions japonaises est en réalité plus complexe qu’une simple formule de politesse. Elles expriment notamment une profonde gratitude envers tout ce qui fut impliqué dans la préparation du repas, et avant tout envers Mère Nature.

Comment dire “bon appétit” en japonais ?

L’équivalent de notre “bon appétit” est “itadakimasu“. Mais le sens de cette expression est différent : “itadakimasu” peut se traduire littéralement par “je reçois humblement ce repas”. Mais là encore, cette traduction ne fait pas justice à toute la profondeur de cette expression. Cette formule de politesse rend hommage à tous ceux qui ont permis la préparation du repas : non seulement votre mère ou votre père (en tout cas la personne qui a cuisiné), mais également les agriculteurs ou les pêcheurs. C’est également une manière de remercier les animaux et les plantes qui ont été sacrifiés pour ce repas. En ce sens, cette formule se rapproche en quelque sorte du bénédicité, bien qu’elle remercie non seulement Dieu, mais également les personnes ayant préparé le repas ainsi que les aliments eux-mêmes.

Jeune fille en train de dire bon appétit en japonais avant de manger

En comparaison, les sentiments exprimés à travers des expressions comme “bon appétit” apparaissent comme le simple vœu d’un repas plaisant, n’incluant pas la gratitude inhérente à “itadakimasu”. Itadakimasu se focalise sur l’origine de la nourriture plutôt que sur le repas en tant que tel, et l’on peut voir là les traces du Bouddhisme traditionnel japonais (bien que de nos jours il s’agisse plus d’une pratique culturelle que religieuse).

Au-delà d’itadakimasu, petit point sur la politesse à table au Japon

En plus de dire “Itadakimasu”, une autre règle de savoir-vivre lorsqu’on passe à table au Japon veut que personne ne commence à manger tant que tout le monde n’est pas installé. Cette coutume n’est pas exclusive aux Japonais — se servir avant d’attendre tout le monde est considéré comme malpoli par de nombreuses personnes — mais la culture japonaise accorde de l’importance au fait qu’aucun des convives ne commence à manger tant que la personne la plus importante de la tablée ne le fasse. Il peut s’agir du chef de famille, de la personne la plus âgée, ou de votre patron. Une règle de politesse qui fait écho au grand respect accordé aux aînés dans la société japonaise.

De la même manière, terminer tout ce qui vous avez dans votre assiette est considéré comme un signe de reconnaissance envers les aliments qui ont donné leur vie pour vous. Encore une croyance qui trouve sa source dans le Bouddhisme qui est à l’origine de bien des formules de politesses japonaises, comme “otsukaresama” par exemple.

Pour résumer, pour être poli à table lors d’un séjour au Japon, il est conseillé d’attendre que tout le monde soit installé, puis d’énoncer “itadakimasu” avant de commencer à manger. Certains joignent parfois leurs mains, plaçant leurs baguettes entre les pouces, puis ferment les yeux pour prononcer la formule de politesse.

Que signifie Gochisousama ?

Gochisousama deshita” ou “Gochisousama” de manière plus courante, est une expression japonaise utilisée en fin de repas qui peut être traduite de manière littérale par “un grand travail a été accompli (pour préparer ce repas)”. On peut l’interpréter en japonais comme signifiant “Merci pour ce repas, ce fut un festin”. Tout comme “Itadakimasu”, c’est l’occasion de remercier toutes les personnes et éléments associés au repas, y compris la nourriture elle-même. Ne pas prononcer l’expression “gochisousama” en fin de repas passera pour un manque de politesse ou de reconnaissance de votre part.

Garçon prononçant gochisousama après un repas

Dire “gochisousama” dans un contexte privé ne devrait pas vous poser trop de problème, mais qu’en est-il lors d’un dîner seul au restaurant ? En tant que client, est-il possible de se passer de cette démonstration de respect ? La réponse est qu’il vaut mieux ne pas manquer l’occasion si elle se présente.

S’il n’est pas nécessaire de vous faufiler jusqu’en cuisine pour remercier personnellement le chef, d’autres manières d’exprimer votre reconnaissance pour le repas s’offrent à vous. Vous pourrez par exemple prononcer “gochisousama deshita” au serveur au moment de l’addition ou à la personne en charge de l’encaissement. Si la cuisine est ouverte, adressez-vous simplement aux cuisiniers tandis que vous vous préparez à partir. Il est également possible de le prononcer une dernière fois juste avant de sortir. Le personnel de restauration ayant pour habitude de saluer leurs clients, l’attention sera très certainement remarquée et appréciée.

Bon nombre de personnes affirment que l’usage de s formules de politesse traditionnelle telles que “itadakimasu” ou “gochisousama” est peu à peu en train de se perdre chez les Japonais. Les raisons évoquées sont le rythme de vie de plus en plus soutenu de la population et une tendance à céder à la facilité. De nos jours, trouver le temps de partager un repas en famille n’est en effet pas toujours aisé. Souvenez vous que le plus important n’est pas d’apprendre à prononcer ces expressions correctement, mais plutôt de se souvenir de l’attitude de gratitude qu’elles représentent.

Traduction par Marion Pont