fbpx Skip to main content

L’île de Shikoku, l’une des quatre îles principales de l’archipel japonais, est relativement peu urbanisée. Le pèlerinage des 88 temples de Shikoku attire chaque année de courageux pèlerins, qui partent à pied sur les quelque 1200 kilomètres de route s’enfonçant dans une nature sauvage et luxuriante. Une nature au cœur de la vie des habitants de Shikoku, qui multiplient les initiatives afin de la préserver. Shikoku est donc une destination idéale pour découvrir le Japon différemment, loin des foules et de la pollution des grandes villes, au plus près des hommes et des femmes qui se battent pour laisser aux générations futures un monde plus propre et plus respectueux de l’environnement.

Objectif zéro déchet pour le village de Kamikatsu

Kamikatsu est un village de la la préfecture de Tokushima qui a décidé de s’attaquer à un problème de taille : les déchets. Si le tri sélectif est particulièrement développé au Japon, les déchets restent un problème majeur dans l’archipel, notamment à cause d’une surconsommation de plastique. En 2003, la municipalité se Kamikatsu a rejoint le mouvement international zéro déchet. 17 ans plus tard, en 2020, le village recycle 80 % de ses déchets ; un succès d’autant plus impressionnant si on compare ce chiffre à la moyenne nationale qui n’est que de 20 %.

Un centre de tri écologique à Shikoku, au Japon
Depuis 2003, Kamikatsu a pour objectif de réduire au maximum les déchets produits dans le village. Photographie : Thomas Siebert.

Les habitants de Kamikatsu ont adopté de nouvelles habitudes, achetant volontiers en vrac à l’aide de récipients et de bouteilles réutilisables pour se passer des emballages, sacs et autres plastiques à usage unique. Mais un lieu reste incontournable dans cette vaste entreprise : le centre de recyclage « zéro déchet ». Dans ce complexe en forme de point d’interrogation, les habitants trient leurs déchets pour les répartir dans 45 catégories différentes.

Le recyclage passe aussi par la mise à disposition des objets encore en état de rendre service. Vaisselle, vêtements, meubles, jouets… Ces objets sont regroupés dans un espace ressemblant à une boutique, où les habitants peuvent prendre gratuitement ce dont ils ont besoin.

Les voyageurs qui désirent découvrir cette entreprise de préservation écologique au plus près peuvent même dormir sur place, dans de confortables chambres d’hôtel au sein du centre de recyclage. Effacez tout de suite de votre esprit les images de décharge qui peuvent vous venir en tête. Le cadre est magnifique, ouvert sur la nature et les montagnes boisées. Le petit hôtel, construit en bois, est des plus chaleureux, et les chambres offrent de beaux panoramas.

Hotel Why
AdresseKamikatsu, Katsuura District, Tokushima 771-4501, Japon
AccèsEn voiture : à environ 45mn de Tokushima
Arrêt de bus le plus proche : Takahoko Shisho Mae (Tokushima Bus Katsuura Line)
Prix13 000 yens par nuit et par personne, petit déjeuner compris
HorairesArrivée entre 15h et 17h, Départ avant 10h30
ContactEmail : info@why-kamikatsu.jp
Téléphone : 080-2989-1533 (réception ouverte de 9h à 17h)
Hotel Why propose des chambres d’hôtel dans le centre de tri zéro déchet de Kamikatsu.

Participer au quotidien d’une ferme japonaise à Kouya

Séjourner dans une ferme japonaise est non seulement l’une des plus belles expériences que l’on puisse faire durant un voyage au Japon, c’est aussi une manière de se loger qui s’inscrit parfaitement dans les principes de l’écotourisme. C’est à la fois l’occasion de faire tourner l’économie locale, et de participer aux activités de la ferme qui vous feront découvrir un mode de vie en phase avec la nature, rythmé par les saisons.

Un couple de japonais propriétaires d'une ferme faisant office de chambres d'hôte.
Les hôtes qui vous accueillent chaleureusement dans la ferme de Kouya. Photographie : Ichiban Japan.

Kouya propose des chambres d’hôte à l’intérieur d’une maison de campagne vieille de plus de cent ans. Vous serez accueillis par un couple d’une grande gentillesse qui vous apprendront les gestes simples du quotidien d’une ferme japonaise. Selon les saisons, vous pourrez aller avec eux cueillir des fruits, ramasser des légumes, ou encore couper du bois.

Le soir venu, ils vous feront goûter à la cuisine traditionnelle de Tokushima et en particulier à l’hirarayaki. Cuit au-dessus des braises d’un foyer ouvert irori, ce plat à base de tofu, de poisson, et de légumes, mijote lentement dans un mélange d’eau, de saké et de sucre, le tout sur une pâte à base de miso qui enrichit cette spécialité locale de ses saveurs. Un séjour totalement dépaysant !

Kouya
Adresse311 Higashiiyakubo, Miyoshi, Tokushima 778-0202, Japon
AccèsEn voiture : à environ 45 minutes de la gare JR Oboke
Arrêt de bus le plus proche : Kubo
PrixAdulte : 13 000 yens par personne et par nuit
Enfant à partir du collège : 6000 yens par enfant et par nuit
Enfant jusqu’au primaire : 3000 yens par enfant et par nuit
ContactEmail : kouya.18.508@gmail.com
Téléphone : 080-6378-8984
Tous les prix comprennent dîner, petit déjeuner, et participation aux activités de la ferme.

Earthship Mima : passer la nuit dans une maison autosuffisante

Les « géonefs » (earthship en anglais) sont des habitations respectueuses de l’environnement développées depuis les années 1970 par Michael Reynolds. Ces maisons écologiques sont construites à partir de matériaux de récupération comme de vieux pneus, des bouteilles, ou des cannettes, et sont autosuffisantes en énergie et en eau.

maison écologique autosuffisante dans la préfecture de Tokushima au Japon
La « géonef » Eartship Mima est autosuffisante en énergie et en eau. Photographie : Thomas Siebert.

Une des quelque 1500 géonefs construites de par le monde se trouve à Shikoku. Située en hauteur, au milieu des montagnes, Earthship Mima est conçue de manière à ce que la température intérieure reste de 21°C quelle que soit la saison. L’eau utilisée à l’intérieur du bâtiment provient exclusivement de la récupération de l’eau de pluie, et les eaux usées passent par le réseau de racines des plantes intérieures avant de sortir du bâtiment, de sorte que les plantes n’ont pas besoin d’être arrosées.

Earthship Mima
AdresseKuribayashi Mimacho, Mima, Préfecture de Tokushima, 771-2102, Japon
AccèsEn voiture : à environ 45 minutes de voiture de Tokushima
Gare la plus proche : gare de Sadamitsu, mais si vous désirez prendre un taxi descendez à la gare JR Anabuki où il est plus facile d’en trouver un.
Prix30 000 yens pour une personne seule, 50 000 yens pour deux personnes.
Supplément de 5000 yens pour un enfant.
ContactVia le formulaire de contact du site internet d’Eartship Mima.
Aucun repas n’est prévu mais il es possible de se servir de la cuisine pour préparer son dîner ou son petit déjeuner.

Cueillir des légumes de saison dans une petite ferme japonaise, visiter le centre de tri avant-gardiste d’un village s’étant fixé pour objectif de recycler tous ses déchets, ou dormir dans le confort d’une maison autosuffisante fonctionnant dans le plus grand respect de l’environnement, il existe tant d’occasions d’explorer des modes de vie alternatifs et respectueux de l’environnement lors d’un voyage à Shikoku. Peut-être rentrerez-vous avec des idées à mettre en pratique au quotidien !

Article écrit en partenariat avec le Shikoku District Transport Bureau, la préfecture de Tokushima, la Kagawa Prefecture Tourism Association, et le Wakayama Tourism Bureau

Joachim Ducos

Joachim Ducos

Passionné par le cinéma japonais, j'ai voulu découvrir la vie quotidienne de ce pays que je ne connaissais qu'à travers la fiction. En 2017 je quittais ma France natale pour poser mes valises à Tokyo sans savoir que j'y resterai si longtemps. Après presque deux années à poursuivre mes activités de photographe et de vidéaste en parcourant l'archipel japonais, le Japon exerce toujours sur moi une mystérieuse fascination qui me pousse à vouloir en explorer chaque recoin.

tokidokiyuki.fr/

Laisser un commentaire


X