fbpx Skip to main content

Si 2020 vous a laissé l’impression d’une gueule de bois longue de huit mois, faites vous du bien en vous offrant une pause revigorante le temps d’un week-end. Pour ceux qui vivent à Tokyo ou dans les environs, et pour ceux qui sont de passage dans la capitale, votre échappatoire se trouve seulement à une heure de là, sur la petite île d’Enoshima dans la baie de Sagami.

Fruits de mer en vente dans les rues d'Enoshima
On trouve des fruits de mer de première fraîcheur partout sur l’île d’Enoshima

Lorsque l’été s’achève, les foules de citadins qui affluent sur les plages disparaissent, laissant derrière elles le charme pittoresque de cette île compacte et de ses attractions touristiques. Si vous avez la possibilité de vous y rendre en semaine, c’est encore mieux : vous aurez tout le loisir de visiter les rues de cette petite île à votre rythme en croisant si peu de monde que vous en oublierez peut-être que vous vous trouvez dans une station balnéaire située aux abords de la métropole la plus peuplée du monde.

Voici nos recommandations pour un itinéraire de deux jours sur l’une des îles les plus accessibles et les plus charmantes aux portes de Tokyo.

Premier jour sur l’île d’Enoshima : légendes, illuminations, et raffinement

Enoshima est très facile d’accès en transports en communs grâce à trois lignes de trains dont les gares se trouvent suffisamment proches de l’île pour s’y rendre à pied. Si vous prenez l’Enoden (Enoshima Electric Rail) ou le Shonan Monorail, vous arriverez un peu plus loin de l’île qu’en prenant l’Odakyu Romance Car. Mais le chemin à parcourir à pied depuis ces gares pour se rendre sur l’île est agréable, surtout si l’on passe par Subana Street, une rue commerçante qui pourrait vous rappeler votre dernier voyage à Waikiki. Car oui, l’ambiance de Subana Street fait indubitablement penser à Hawaï, une atmosphère que l’on retrouve sur l’ensemble d’Enoshima. Alors allez holo holo (flâner) à Subana Street à la recherche de quelques ono grindz (plats délicieux) et vous ne serez pas déçus.

L’office du tourisme de Fujisawa

En arrivant au bout de Subana Street, vous pourrez utiliser un passage souterrain pour vous rendre de l’autre côté de la rue principale. Mais ne vous rendez pas sur l’île tout de suite. Prenez à droite, en direction d’Enoshima Katase West Beach et marchez quelque centaines de mètres jusqu’à l’office du tourisme de Fujisawa. Si vous avez “liké” la page facebook de Discover Fujisawa, montrez-le aux employés et on vous donnera un petit souvenir de votre visite à Enoshima !

l'office du tourisme de Fujisawa
Vous aurez droit à un petit cadeau si vous montrez aux employés que vous aimez la page faebook de Discover Fuyjisawa !

Et à être là, profitez-en pour acheter le pass d’une journée Enopass qui vous permettra d’avoir accès aux grottes d’Enoshima Iwaya, au phare Candle Sea, au jardin Enoshima Samuel Cocking, et qui vous permettra d’emprunter les escalators qui mèneront au sommet de l’île sans effort.

L’île d’Enoshima

Vous pouvez à présent traverser le pont qui vous mènera sur l’île d’Enoshima. Sur votre chemin, vous passerez entre les lanternes en forme de dragon du mémorial du sanctuaire d’Enoshima, des lanternes crées en hommage à la légende de Gozuryu, le dragon à cinq têtes qui terrorisa puis protégea Enoshima. Gozuryu serait tombé éperdument amoureux de la déesse Benzaiten qui finit par le convaincre de changer de comportement pour gagner son amour. Si vous y faites attention, vous découvrirez des représentations de Gozuryu en vous baladant sur l’île.

statue du dieu dragon protégeant l'île d'Enoshima
Gozuryu, le dragon qui veille sur l’île d’Enoshima

En arrivant sur l’île vous ne pourrez pas manquer le “Seido no Torii“, un grand torii en bronze à l’entrée de la rue Benzaiten Nakamise Street, la rue commerçante de l’île qui connut plusieurs développements depuis l’époque Edo. Certaines boutiques de cette rue sont en activité depuis des décennies, quand d’autres sont plutôt récentes. Prenez le temps de fureter un peu dans ces boutiques durant votre séjour à Enoshima.

Mais avant de remonter la rue, tournez à gauche le long de la route principale, en direction du port, et déposez vos bagages à l’Enoshima Hotel où vous aurez réservé une nuit. Si votre chambre n’est pas encore prête, vous pourrez laisser vos bagages sous bonne surveillance et revenir plus tard pour découvrir votre chambre.

Torii en bronze à l'entrée de Nakamise Street, la rue commerçante d'Enoshima

Les escalators d’Enoshima

Il est temps de vous familiariser avec l’emplacement des escalators de l’île qui vous permettront de vous rendre au sommet de la colline où se trouve le jardin et le phare Sea Candle sans avoir à faire trop d’effort. (il est uniquement possible de monter avec ces escalators, mais la descente est de toute façons bien plus aisée). Vous trouverez le premier escalator en haut de Nakamise Street, à gauche du torii rouge. Le prix de l’escalator est compris dans votre Enopass, il vous suffira donc de montrer votre pass pour pouvoir emprunter l’escalator. Certains d’entre vous rient sans doute à l’idée d’emprunter des escalator lors d’une randonnée en plein air, mais vous êtes probablement de ceux qui se moquent également des sièges de toilettes chauffants. Je pense que les escalators aussi bien que les sièges de toilettes sont des plus agréables lorsqu’on en a besoin, mais vous êtes libre de faire ce que vous voulez !

Escalator sur l'île d'Enoshima
L’un des trois escalators d’Enoshima qui permettent de se rendre au sommet de la colline

Le sanctuaire de Nakatsumiya et le temple Enoshima Daishi

Au sommet du premier escalator, prenez sur votre gauche et suivez les panneaux qui indiquent le second escalator, au sommet duquel vous trouverez le deuxième des trois sanctuaires d’Enoshima : Nakatsumiya. Ce sanctuaire est un peu plus décoré que les autres sanctuaires d’Enoshima, et ce pour une bonne raison. Nakatsumiya était un lieu de pèlerinage populaire pour les célébrités du théâtre de kabuki durant l’époque Edo, et ces acteurs offraient au sanctuaire des cadeaux extravagants, comme les lanternes de pierre que vous trouverez à l’entrée. Il s’agit également du seul sanctuaire à être peint en rouge vermillon, peut-être un clin d’œil au monde tape-à-l’œil du kabuki.

Le sanctuaire de Nakatsumiya
Nakatsumiya était un lieu de pèlerinage très populaire auprès des acteurs de kabuki durant la période Edo

Empruntez le troisième et dernier escalator d’Enoshima puis marchez le long du chemin qui se trouve à votre droite, après l’entrée du jardin Samuel Cocking, pour faire face au regard menaçant de deux immenses Akafudo entièrement rouges qui veillent sur un temple d’apparence moderne. Il s’agit d’Enoshima Daishi, un temple bouddhiste fondé par la secte Shingon en 1993. N’hésitez pas à vous promener autour du temple et à jeter un œil dans le hall principal où vous pourrez, entre autres, découvrir un charmant vitrail qui vient illuminer l’intérieur du temple.

Un déjeuner avec vue au Fujimi Tei

C’est à présent l’heure du déjeuner et vous commencez probablement à avoir faim. Aujourd’hui, vous allez manger au Fujimi Tei, un restaurant au nom évocateur qui explique la raison de ce choix : sa vue sur le Mont Fuji. Suivez le chemin en direction de l’est qui vous fera passer devant le sanctuaire d’Okutsumiya, descendez les marches d’Oiaya Street, puis remontez par d’autres escaliers pour arriver au Fujimi Tei, que vous pourrez reconnaître grâce à son nom écrit en kanjis : 富士見亭.

Comme dans la plupart des restaurants de l’île, vous trouverez du poisson frais au menu. Durant l’automne vous pourrez goûter à la spécialité de la région, le shirasu, des alevins de sardines de la baie de Sagami. Quel que soit votre choix vous pouvez être sûr de la fraicheur des ingrédients, alors faites vous plaisir avec un agréable repas tout en profitant de la vue relaxante du mont Fuji que l’on aperçoit de l’autre côté de la baie.

repas japonais à base de poisson frais
On trouve toujours du poisson frais au menu des restaurants d’Enoshima

Sauf s’il n’y a pas de vue. On a généralement plus de chance d’apercevoir le mont Fuji par temps froid, les douces journées de l’automne vous permettront de vous balader autour de l’île vêtu d’une veste légère mais la montagne, timide, pourrait bien se cacher sous un manteau de nuages. Le nom de ce restaurant reste malgré tout Fujimi Tei, promettant aux client une vue sur le mont Fuji, et vous y aurez doit, d’une manière ou d’une autre.

vue depuis Enoshima avec autocollant du mont fuji
Vous aurez droit à une vue sur le Mont Fuji, d’une manière ou d’une autre

Le sanctuaire d’Okutsumiya

Une fois rassasié, revenez un peu sur vos pas et montez quelques marches pour vous rendre au sanctuaire d’Enoshima Okutsumiya. Lorsqu’on parle du sanctuaire d’Enoshima, on parle en réalité de trois sanctuaires différents répartis autour de l’île. Le sanctuaire d’Okutsumiya est le troisième de ces sanctuaires. Il fut construit pour la déesse Benzaiten afin de lui offrir un refuge durant l’été, lorsque les typhons inondent par moments sa demeure à Enoshima, les grottes Iwaya. À première vue, ce sanctuaire peut sembler assez quelconque, mais tournez votre regard vers le plafond, vous découvrirez une peinture appelée “Happo nirami no kame” (tortue regardant dans toutes les directions) que l’on doit à Sakai Hoitsu, un artiste de la période Edo. Ce n’est pas la seule représentation de tortue que l’on trouve dans les environs, vous pourrez vous amuser à essayer de toutes les trouver.

À droite du sanctuaire d’Okutsumiya, on trouve un second sanctuaire, le Wadatsuminomiya. Un sanctuaire qui fut construit en l’honneur du dragon Gozuryu qui vous observe depuis l’entrée du sanctuaire.

Chigogafuchi et les grottes d’Enoshima Iwaya

Descendez à nouveau les escaliers et passez devant le Fujimi Tei pour arriver aux abysses de Chigogafuchi. Avant de perdre votre temps à chercher de quoi il s’agit, le terme “abysses” fait ici référence aux profondeurs marines de ce lieu mais qui restent hors de portée du regard. Maintenant que ce point est clarifié, sachez que Chigogafuchi est l’un des plus beaux endroits de la préfecture de Kanagawa pour admirer le Mont Fuji, profiter du coucher de soleil, ou pour observer les pêcheurs remonter leurs prises. C’est également ici qu’accoste le ferry Benten-maru qui permet de se rendre sur cette partie éloignée de l’île d’Enoshima depuis l’Enoshima Benten-bashi (pont) pour 400 yens (en activité si les conditions climatiques le permettent).

Après avoir profité de la vue, continuez sur le chemin jusqu’aux grottes d’Iwaya. Mettez votre masque, faites vous prendre la température, nettoyez vos mains avec du gel hydroalcoolique, et vous êtes prêts à entrer dans les grottes. Il ne vous restera plus qu’à présenter votre Enopass et vous voilà à l’intérieur.

Les grottes d'Enoshima Iwaya vues de l'extérieur
L’entrée des grottes d’Iwaya

En pénétrant dans ces grottes, rappelez-vous qu’elles n’ont pas toujours été aussi simples d’accès. Ces grottes faisaient partie d’un chemin de pèlerinage, et comme souvent avec les pèlerinages, plus c’est difficile plus on pensait que son âme en tirerait un bénéfice. Difficile de résister à la curiosité de découvrir ces grottes, même pour ceux qui ne sont pas motivés par des raisons spirituelles ou religieuses.

La première grotte est aussi la plus profonde et la plus longue. On y trouve des statues en pierre qui évoquent les origines spirituelles et historiques de ces grottes. Selon la légende, le trou que l’on trouve au fond de cette grotte serait connecté à une grotte de glace aux pieds du Mont Fuji. Vous sentirez peut-être un souffle d’air frais en vous approchant de ce trou, serait-ce là une preuve ?

La seconde grotte est plus courte et contient une autre statue de dragon, probablement en l’honneur de Gozuryu. Vous aurez compris qu’il a une certaine importance sur l’île.

Si vous êtes grand, et par grand je veux dire plus grand qu’un lutin, faites bien attention à votre tête qui peut dangereusement approcher du plafond à plusieurs endroits des grottes. On trouve des panneaux de rappel un peu partout dans les grottes, mais si vous êtes particulièrement grand vous ressortirez peut-être de ces grottes en vous sentant un peu comme Quasimodo.

Faites une pause à Enomaru ou à l’Enoshima Café

Vous vous sentez peut-être un peu fatigué d’avoir marché aux quatre coins de l’île, voici donc quelques possibles lieux où faire une pause. Le Shima Café Enomaru se trouve à proximité de l’Enoshima Daishi, le temple moderne que vous avez visité précédemment. Il s’agit d’un café et d’une galerie à l’intérieur d’une maison rénovée vieille de plus de 90 ans. Vous pourrez siroter une boisson chaude ou fraiche, baigné par l’agréable atmosphère du Japon d’autrefois. Vous pouvez aussi vous rendre directement au jardin Samuel Cocking dans lequel vous pourrez aussi acheter des boissons et un petit goûter à grignoter.

Mais puisqu’un évènement spécial avait lieu dans le jardin Samuel Cocking lors de ma visite à Enoshima, je préférais revenir à la tombée de la nuit. J’ai donc choisi de descendre la colline et de revenir à Nakamise Street où je me suis installé dans le très spacieux Enoshima Café qui se trouve dans l’Enoshima Island Spa. Je me suis détendu un moment, assis dans un fauteuil confortable tout en profitant d’une glace au café.

La nuit des bougies d’Enoshima

le phare d'enoshima durant le shonan candle festival

Le Shonan Candle Festival, ou nuit des bougies, est un festival qui a lieu une fois par an à Enoshima. Durant ce festival, chaque nuit, 10 000 bougies sont allumées dans les magnifiques jardins d’Enoshima. Pour permettre à cet évènement d’avoir lieu, une armée de bénévoles se charge chaque jour d’allumer et d’éteindre toutes les bougies. Lorsque le soleil se couche sur la baie de Sagami, les lumières du phare d’Enoshima, le Sea Candle, s’allument en même temps que les véritables bougies, offrant un spectacle grandiose qu’il est impossible de retranscrire avec des mots ou des photos.

Le phare Enoshima Sea Candle

Le dernier lieu auquel vous avez accès grâce à votre Enopass est le Sea Candle, le phare d’Enoshima. Vous pourrez monter en haut du phare, qui culmine à 120 mètres au dessus du niveau de la mer, pour profiter d’une vue panoramique sur la baie et les alentours de Fujisawa, tout en apercevant les milliers de points lumineux de la mer de bougies qui s’étend à vos pieds.

Si vous avez manqué le Shonan Candle Festival, ne vous inquiétez pas. Ce festival est suivit de près par le Shonan no Hoseki, les illuminations d’hiver qui prennent place de fin novembre à début mars. Ces illuminations particulièrement grandioses prennent place dans le jardin Samuel Cocking ainsi que dans d’autres espaces de l’île.

Il peut être difficile de s’arracher à la beauté de ce festival. Mais si vous séjournez sur l’île et que vous souhaitez passer un peu de temps à vous détendre dans le Spa de l’île il vous faudra vous y rendre avant la fermeture, à 20h30. Alors retournez à votre hôtel, prenez un yukata, et allez vous détendre dans la chaleur des eaux thermales du spa avant de vous coucher. Vous jambes fatigués vous diront merci.

Enoshima Hotel et l’Enoshima Island Spa

Enoshima Hotel est le seul hôtel de l’île, mais on trouve également des ryokan installés sur l’île depuis des siècles. L’hôtel appartenant à l’Enoshima Island Spa, les clients de l’hôtel bénéficient d’un accès privilégié aux bains d’eau thermale et à la piscine du spa. L’hôtel lui même a un aspect assez vintage et ne comprend que 15 chambres et deux suites, toutes tournées vers la baie de Sagami.

Le seul hôtel de l'île d'Enoshima
Les cleints de l’Enoshima Hotel bénéficient d’un accès privilégié au Spa de l’île

Les chambres standards offrent un confort très appréciable, avec une grande télévision, un mini-frigo, et une machine à café. Le personnel vous demandera votre taille de yukata à votre arrivée que vous pourrez revêtir pour aller vous relaxer dans le spa de l’île. On trouve de nombreux restaurants autour de l’hôtel, l’Island Grill se trouvant d’ailleurs dans le même bâtiment. Mais vous n’avez pas à limiter votre choix aux alentours de l’hôtel, parcourir les nombreuses adresses de Fujisawa Foodies, le guide des restaurants de Fujisawa (en anglais) vous donnera des idées pour votre dîner.

Deuxième jour sur l’île d’Enoshima : balade, shopping, et aquarium

Vous vous coucherez probablement tôt à Enoshima. Il n’y a rien à faire sur l’île passé 21h, et les activités de la journée, y compris le moment de détente dans les eaux thermales, vous mettront en condition pour vous mettre au lit de bonne heure. Vous pourrez donc mettre votre réveil pour vous lever tôt le matin et vous réveiller aux premiers rayons du soleil, qui se montre aux alentours de 6h du matin.

Profitez-en pour vous balader sur l’île tôt le matin, avant l’arrivée des touristes et pendant que les habitants sont encore chez eux. Vous croiserez quelques pêcheurs assis sur le rivage attendant patiemment devant leurs cannes à pêche, pendant que les pêcheurs partis plus tôt sur leurs bateaux rentrent au port chargés de leurs prises nocturnes. De chauds rayons de soleil viennent alors réveiller l’île et bien que vous vous soyez levé tôt vous vous sentirez bientôt gagné par l’énergie de l’atmosphère matinale d’Enoshima.

Le vieux quartier d’Higashi-machi

Higashi-machi est un quartier qui se trouve juste derrière l’hôtel et qui n’a quasiment pas changé depuis des décennies. Un bon moyen de se rappeler qu’Enoshima n’est pas seulement une destination touristique, mais que des habitants vivent sur cette île depuis des générations. Baladez vous le long de ces rues tranquilles et vous découvrirez de petits cafés, des restaurants, et des boutiques de pêche parmi les maisons où vivent les habitants de l’île. Vous croiserez sans doute quelques uns des nombreux félins qui parcourent dans les rues d’Enoshima.

Retournez ensuite sur le pont pour vous rendre sur la plage d’Enoshima-Katase West depuis laquelle vous aurez la plus belle vue sur l’île dans la lumière du petit matin. Vous croiserez peut-être quelques pêcheurs sur la jetée et vous pourrez regarder dans leurs seaux pour voir ce qu’ils ont attrapé.

l'île d'Enoshima au petit matin

Après cette balade rafraichissante le long de l’océan, vous pouvez retourner à l’hôtel qui sert le petit déjeuner entre 8h et 10h. Ce petit déjeuner, compris dans le prix de la chambre, vous donnera le choix entre un petit déjeuner japonais ou occidental que vous pourrez accompagner de café, de thé, ou de jus de fruits en libre service. Prenez votre temps, vous avez jusqu’à 11h pour rendre votre chambre.

Les sanctuaires de Hetsumiya, de Hoanden, et de Yasaka

Il nous reste encore un des trois sanctuaires d’Enoshima à visiter, il est donc temps de découvrir ce sanctuaire. Remontez Nakamise Street, passez sous le torii rouge, et grimpez les escaliers qui passent sous l’immense porte Zuishinmon. Au sommet des escaliers, vous arriverez à Hetsumiya, le premier des trois sanctuaires d’Enoshima. Hetsumiya se divise lui-même en trois pavillons séparés, chacun dédié à une déesse de la mer différente.

À gauche de Hetsumiya vous pourrez découvrir Hoanden, un temple de forme octogonale dédié à Benzaiten. Benzaiten fut vénéré ici sous deux formes différentes au fil des siècles : le Benzaiten à huit bras pour des batailles victorieuses durant la période de Kamakura, et le Benzaiten à deux bras pour l’art et la musique durant la pacifique période Edo.

Enfin, à gauche de Hoanden, vous trouverez le petit sanctuaire de Yasaka. Ce modeste sanctuaire est lié au Tennosai, un festival d’été célébré à Enoshima et dans ses environs à la mi-juillet, le plus grand des festivals d’Enoshima. Ceux qui font la collection des tampons des temples et des snctuaires, appelés goshuin, pourront se procurer les tampons des différents temples et sanctuaires de l’île juste en face du sanctuaire de Yasaka.

Shopping à Benzaiten Nakamise Street

Si vous n’avez pas encore eu le temps de faire le plein de souvenirs dans les boutiques de Nakamise Street, c’est le moment ou jamais. Des gens attendent patiemment devant Asahi Honten, une boutique qui vend d’énormes senbei (crackers de riz japonais) au poulpe ou à la crevette pressés sous vos yeux.

À mi-chemin de Nakamise Street, avancez vous dans une petite allée en face du ryokan Iwamotoro pour découvrir la petite boutique d’onigiri Harumi. Les onigiri sont éxtrêmement populaires au Japon, et on les achète souvent dans des conbinis, mais vous trouverez ici des onigiri de qualité supérieure. À l’extérieur de la boutique, une petite stéréo diffusait des morceaux de Bob Marley & the Wailers, et je commandai deux onigiris : un thon mayonnaise et un au maquereau grillé. Vous pouvez choisir de manger dans la boutique ou de prendre ces délicieux encas pour les déguster ailleurs et à votre rythme.

J’ai pris mes onigiris pour les manger à l’entrée de la dernière destination de la journée, l’aquarium d’Enoshima. Malheureusement, dans ma précipitation j’ai malencontreusement écrasé mes onigiri avant de pouvoir les prendre en photo. Mais cela n’a rien enlevé à leur saveur et je me suis délecté de chaque bouchée.

L’aquarium d’Enoshima

L’aquarium d’Enoshima, premier aquarium moderne du Japon, attire des foules de visiteurs depuis 1954. L’aquarium rassemble des centaines d’espèces locales reflétant la diversité de la vie marine que l’on trouve dans l’écosystème de la baie de Sagami. Il contribue de manière significative aux recherches sur la vie marine de la région. Prévoyez entre 2 et 3 heures pour parcourir l’aquarium, assister aux représentations et profiter des activités spéciales qui varient selon les saisons (susceptible de changer en raison de l’épidémie de COVID-19).

Lorsque je suis sorti de l’aquarium plus tard dans l’après-midi, j’eus droit à une surprise inattendue. Le Mont Fuji était sorti de son manteau de nuages et avait décidé de se montrer de l’autre côté de la baie. Je n’aurais pas pu imaginer une plus belle manière de conclure ce week-end revigorant à Enoshima.

le Mont Fuji vu depuis Enoshima
Le mont Fuji sort enfin des nuages

Se rendre sur l’île d’Enoshima

Trois lignes de train permettent de se rendre à Enoshima, chacune ayant ses particularités. Enoden electric line sera le meilleur choix pour ceux qui veulent passer une journée supplémentaire à visiter le ville voisine de Kamakura. Vous pourrez vous rendre à Enoshima via les trains de l’Enoden en changeant de train soit à la gare de Fujisawa soit à la gare de Kamakura.

Aller à Enoshima via l’Odakyu Romance Car

Le train le plus rapide et le plus luxueux qui fait le voyage jusqu’à Enoshima est l’Odakyu Romance Car, un train express qui vous mènera de Shijuku à la gare de Katase-Enoshima en à peine plus d’une heure. Katase-Enoshima est d’ailleurs la gare la plus proche de l’île d’Enoshima et a été récemment rénovée, arborant à présent un style audacieux et légèrement ostentatoire. L’accès à l’Odakyu Romance Car se fait uniquement sur réservation, si vous vous rendez à Enoshima en haute saison mieux vaut acheter votre billet de train à l’avance, sinon vous pourrez l’acheter directement à la gare.

Aller à Enoshima via le Shonan Monorail

Le moyen le plus original et amusant de se rendre à Enoshima est le Shonan Monorail, qui fait le trajet entre Enoshima et la gare d’Ofuna. Le rail se trouve au-dessus du train, les wagons sont donc suspendus au rail et passent parfois au-dessus de rues animées. Le train avance de manière un peu saccadée et peut donner l’impression d’être plus un train de parc d’attraction qu’un transport en commun, mais si vous voulez avoir l’impression de voler à l’intérieur d’un train c’est le meilleur choix qui s’offre à vous.

le shonan monorail, un train japonais suspendu aux rails
Le shonan monorail, le moyen de transport le plus original pour se rendre à Enoshima

Pour plus d’informations rendez-vous sur ce site internet.

Peu importe le moyen de transport que vous choisirez pour vous rendre sur l’île d’Enoshima, une fois sur place vous réaliserez que l’échappatoire à la folie de votre vie quotidienne ne se trouve pas si loin de chez-vous. Ces deux journées vous feront découvrir un paisible lieu de retraite en bord de mer où vous pourrez retourner à chaque fois que vous en aurez besoin.

Article écrit en partenariat avec l’office du tourisme de la ville de Fujisawa
Traduit de l’anglais par Joachim Ducos

Todd Fong

Todd Fong

Freelance writer, photographer, and mentor. Japan-based, Oaktown (Oakland, California) born. Freelance writing and photography work includes Lonely Planet, Voyapon, Metropolis Japan, and several regional tourism websites around Japan.

www.peraperapera.net/

Laisser un commentaire


X