fbpx

Pendant que je voyageais en direction du nord de la préfecture de Shimane, je commençais à découvrir la région et ses richesses. Depuis la fenêtre du train, j’apercevais d’anciennes villes de samouraï, des vallées boisées et de magnifiques paysages côtiers. Voilà ce qui m’attendait durant les quatre prochains jours de road trip à la découverte de cette région du Japon rendue unique par ses habitants et leur histoire.

Les habitants d’Iwami — la région la plus à l’ouest de la préfecture de Shimane — sont fiers de préserver leur mode de vie traditionnel. Le lieu parfait pour se laisser bercer par la douceur de vivre de la campagne japonaise, et pour découvrir certains des sites touristiques les mieux préservés du pays. Que ce soit en train, en bus ou en voiture, vous trouverez votre bonheur parmi les nombreux trésors de la préfecture de Shimane.

Jour 1 : Visite de la mine d’argent d’Iwami Ginzan et de ses sites historiques

Alors que nous traversions la forêt de cèdres en direction du Mont Sanbe par un chemin sinueux, j’ignorais complètement qu’une autre forêt se cachait sous nos pieds. Il s’avère que la montagne non loin de là était en fait un volcan endormi, entré sept fois en éruption par le passé. L’éruption la plus récente eu lieu il y a 4000 ans et provoqua une gigantesque pluie de cendres qui recouvrit la vallée, enfouissant toute une forêt de cèdres qui furent préservés du passage du temps à la manière de Pompéi.

Le Musée de la forêt ensevelie de Sanbe Azukihara

Pour découvrir ce monde perdu dans les profondeurs de la terre, nous nous sommes rendus au Musée de la forêt ensevelie de Sanbe Azukihara. Il commémore le lieux où cette forêt perdue fut officiellement redécouverte par un agriculteur en 1983. Le musée est composé de deux profondes tranchées creusées dans la terre et les cendres pour mettre à jour les arbres millénaires qui s’y trouvaient. Des passerelles descendent en cercle à l’intérieur de ces tranchées, vous permettant de vous rendre 13 mètres sous terre afin d’observer ces arbres de plus près.

préfecture de shimane : Le Musée de la forêt ensevelie de Sanbe Azukihara
Musée de la forêt ensevelie de Sanbe Azukihara
Adresse : 58-2 Tane, Sanbe-cho, Oda-shi, Shimane 694-0003
Accès : Se rendre à la gare d’Odashi (JR Sanin Main Line), puis prendre un bus depuis la gare routière d’Oda jusqu’à l’arrêt Azukiharaguchi (25 minutes), puis 10 minutes de marche (si vous êtes véhiculé il est plus simple de s’y rendre en voiture)
Tarifs : adulte 300 yens, enfants 100 yens
Horaires : 9h00 – 17h00 ; fermé le mardi ou le jour suivant si le mardi est un jour férié. Également fermé du 28 décembre au 1er janvier et du lundi au vendredi de la première semaine de mars et de décembre.
Site Internet du Musée de la forêt ensevelie de Sanbe Azukihara

L’Iwami Ginzan World Heritage Center

Nous nous sommes ensuite rendus à Omori (大森), une ville autrefois prospère grâce à la mine d’argent qui en fit l’une des principales plateformes de commerce de l’argent du Japon durant l’époque Edo. Il fut un temps où un tiers de la production mondiale d’argent provenait du Japon, dont la majorité était extraite de la mine d’argent d’Iwami Ginzan !

Pour découvrir l’histoire de la ville et de sa mine, rien ne vaut de se rendre à l’Iwami Ginzan World Heritage Center. On y trouve un musée retraçant le développement de la mine depuis ses origines mythiques jusqu’à son inscription au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 2007.

Le Centre du patrimoine mondial Iwami Ginzan
L’Iwami Ginzan World Heritage Center abrite un musée retraçant le développement de la mine depuis ses origines mythiques jusqu’à son inscription au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 2007.

Même sans être un passionné d’histoire ou de géologie, la visite du musée est extrêmement enrichissante. Entre les artefacts et les vidéos explicatives, vous trouverez également la reconstitution grandeur nature d’une fonderie, des dioramas de puits de mine, et une réplique de l’entrée du tunnel pour ceux qui auraient peur d’y descendre en vrai.

Vous pourrez également admirer un lingot d’argent de 30 kg dont la valeur était de 3 240 000 yens lors de ma visite. Si vous souhaitez relever le défi, vous pourrez tenter de le soulever, mais avant de vous faire des idées, sachez que, oui, il est bien attaché à la table.

Iwami Ginzan World Heritage Center
Adresse : 1597-3 Omori-cho, Oda-shi, Shimane 694-0305
Accès : Se rendre à la gare d’Odashi (JR Sanin Main Line), puis prendre un bus vers L’Iwami Ginzan World Heritage Center (30 minutes)
Tarifs : Adulte 200 yens, enfant 100 yens (incluant une réduction pour les visiteurs ou résidents étrangers, présentation du passeport ou de la carte de séjour requise)
Horaires : De 8h30 à 18h00 entre mars à novembre, et de 8h30 à 17h00 entre décembre à février. Fermé le dernier mardi du mois et pendant les vacances du Nouvel An
Site Internet de l’Iwami Ginzan World Heritage Center

Déjeuner et promenade dans la ville d’Omori

Après avoir terminé la visite du musée, nous avons décidé de faire une promenade dans la ville d’Omori. Lorsque la ruée vers l’argent connaissait son âge d’or, la ville comptait près de 200 000 habitants, mais aujourd’hui, elle avoisine plutôt les 400 habitants. En revanche, elle a été parfaitement préservée et n’a que peu changée depuis l’époque Edo.

Déjeuner et promenade dans la ville d'Omori dans la préfecture de shimane

Pas une seule ligne électrique en vue, même les distributeurs automatiques sont dissimulés derrière des boîtes en bois ornés. Mais le plus beau, c’est qu’Omori n’est pas seulement un musée vivant — c’est avant tout une communauté rurale authentique et animée.

Shun, un habitant de la région, nous a rencontré dans le restaurant de son entreprise un peu plus loin dans la rue : Gungendo Store & Cafe. La marque Gungendo et Nakamura Brace, pionier en prothèses médicales, sont les deux grosses sociétés de la région ayant permis la renaissance de cette ville historique. C’est grâce à ces entreprises que des dizaines d’anciennes maisons traditionnelles ont pu être rénovées et transformées en agréables commerces ou locaux d’entreprises innovantes.

C’est d’ailleurs le cas de cette boutique-café. Elle incarne parfaitement l’éthique artistique et écologique de la ville dans les plats de légumes bio et locaux proposés à son menu. Après le déjeuner, nous nous sommes arrêtés dans certains des plus beaux coins touristiques de la ville et dans des boutiques indépendantes haut de gamme.

Gungendo Store & Cafe à Omori
Ce café et magasin est l’une des nombreuses maisons historiques qui ont été reconverties à Omori en entreprises et attractions.

À l’extrémité nord de la rue principale se trouve le sanctuaire de Kigami, surtout connu pour son plafond peint d’un « dragon rugissant ». Un peu plus loin sur la route, on croise l’ancien palais de justice transformé en centre communautaire et deux anciennes résidences de samouraï qui ont été reconverties en musées exposant les authentiques objets de famille des propriétaires : les résidences Kawashima et Kumagai.

Gungendo Store & Cafe
Adresse : 183 Omori-cho, Oda-shi, Shimane 694-0305
Accès : Se rendre à la gare d’Odashi (JR Sanin Main Line), puis prendre un bus vers L’Iwami Ginzan World Heritage Center (30 minutes)
Tarifs : Déjeuner 1500 yens. Résidence Kawashima : adulte: 100 yens. Résidence Kumagai : adulte: 300 yens (incluant une réduction pour les visiteurs ou résidents étrangers, présentation du passeport ou de la carte de séjour requise)
Horaires : Boutique principale Gungendo : 10h00 – 18h00. Café Gungendo: 11h00 – 17h00 (fermé les jours fériés du Nouvel An et autres jours de fermeture flexibles). Résidences de samouraï : 9h00 – 16h30.
Site Internet de Gungendo Store & Cafe

Balade à vélo jusqu’au tunnel de la mine Ryugenji Mabu

Nous nous sommes ensuite dirigés vers le magasin de location de vélos Yashichi pour la prochaine étape de notre voyage. Ici, vous pouvez louer un vélo avec assistance électrique pour seulement 700 yens pour une durée de deux heures. Ce qui est suffisamment long pour explorer les alentours de la ville et visiter les quelques vestiges de son passé minier.

Notre premier arrêt fut le temple Rakan-ji. Il est connu pour ses 500 statues de Bouddha, chacune étant unique. Elles sont logées dans deux petites cavernes en face du complexe principal du temple. On dit que si vous cherchez assez longtemps autour des statues, vous y découvrirez le visage d’un être cher.

Balade à vélo jusqu'au tunnel de la mine Ryugenji Mabu

Après cela, nous nous sommes dirigés vers le sud dans les bois, en faisant un court détour jusqu’aux ruines de la raffinerie d’argent de Shimizudani. Sur le chemin, j’ai aperçu une dame âgée faire preuve de l’agilité d’un cabri pour gravir la colline escarpée. Shun m’expliqua alors que cette obasan aventureuse cherchait des pousses de pétasite sauvage (un passe-temps populaire à Omori).

Après quelques minutes de vélo supplémentaires, nous sommes arrivés à destination : l’entrée d’un véritable puits de mine. La plupart des 200 puits qui parsèment la montagne sont fermés au public, mais le tunnel de la mine Ryugenji Mabu est ouvert aux visiteurs. Tous en descendant dans la montagne, vous pourrez tenter de repérer des marques de pioche ancestrales laissées sur les paroie. Apparemment, il fallait une journée entière à une équipe de six hommes pour creuser à la main 30 cm de tunnel.

la mine Ryugenji Mabu et son tunnel historique de la préfecture de shimane

En tout, un aller-retour vers le tunnel de la mine dure environ 70 minutes. Si vous avez du temps libre, profitez-en pour vous promener sur le sentier de randonnée qui mène à l’entrée de la mine depuis Omori.

Iwami Ginzan
Adresse : Office du tourisme d’Iwami Ginzan :
824-3 Omori-cho, Oda-shi, Shimane 694-0305
Accès : Se rendre à la gare d’Odashi (JR Sanin Main Line), puis prendre un bus vers L’Iwami Ginzan World Heritage Center (30 minutes)
Tarifs : Location de vélos (2 heures) : simple vélo : 500 yens, vélo électrique : 700 yens.
Temple Rakanji : adultes : 300 yens, enfants : 100 yens.
Tunnel de la mine : adultes : 200 yens, enfants : 100 yens
(incluant une réduction pour les visiteurs ou résidents étrangers, présentation du passeport ou de la carte de séjour requise)
Horaires : Location de vélos : de 9h00 à 17h00. Temple Rakanji: de 9h00 à 17h00. Tunnel de la mine: de 9h00 à 17h00 entre mars et novembre, et de 9h00 à 16h00 entre décembre et février, fermé le 1er janvier.
Site Internet pour la location de vélos; À propos d’Iwami Ginzan

Une nuit à Takyo-Abeke : une auberge digne d’un seigneur

Séjourner à l’auberge traditionnelle japonaise Takyo-Abeke à Omori donne l’impression de remonter le temps jusqu’à l’époque Edo (avec électricité et WiFi en plus, bien entendu). Elle comprend quatre chambres différentes, deux japonaises et deux de style occidental, chacune ayant son propre style et caractère.

une nuit au Takyo-Abeke

Les artisans qui ont supervisé le projet ont tout mis en œuvre pour conserver l’authenticité de la maison jusque dans le moindre détail. Séjourner ici est une expérience culturelle en soi, car chaque coin et recoin — de la salle de repas au coin lecture en passant par les bains — vous fera découvrir de nouveaux détails.

Pendant le dîner, je me suis assis avec Tomi-san, fondateur de la société de design Gungendo, le cerveau derrière toute l’entreprise. Sa philosophie lors de la conception du ryokan Takyo-Abeke était d’en meubler l’espace historique de « scènes anodines de la vie quotidienne », afin que les clients se sentent vraiment chez eux et puissent découvrir les modes de vie ancestraux préservés dans la ville d’Omori.

Pour cela, tous les convives sont invités à déguster leur repas ensemble autour d’une table, et quel repas ! Les produits locaux sont à l’ordre du jour, à travers un festin d’assortiments de plats originaux et alléchants. Les clients ont également un accès illimité à l’impressionnante collection de boissons de l’hôtel pendant toute la durée de leur séjour, y compris des dizaines de bouteilles de liqueurs maison.

les bains du Takyo-Abeke et leur atmosphère d'antan

Le meilleur dans tout ça ? Tout le personnel quitte les lieux le soir venu, et comme j’étais le seul client cette nuit-là, cela signifiait que j’avais le bâtiment pour moi tout seul ! Un luxe digne d’un seigneur qui ne se présente qu’une fois dans sa vie.

Auberge traditionnelle japonaise Takyo-Abeke
Adresse : 159-1 Omori-cho, Oda-shi, Shimane 694-0305
Accès : Se rendre à la gare d’Odashi (JR Sanin Main Line), puis prendre un bus vers L’Iwami Ginzan World Heritage Center (30 minutes)
Tarif indicatif: entre 50 000 et 90 000 yens
Horaires : Réception : de 9h00 à 12h et de 15h00 à 21h00
Limité à un seul groupe par soir en raison de la pandémie de Covid-19.
Site Internet de Kurasuyado (voir à droite de l’écran la page de réservation en anglais)

Jour 2 : Un road trip agricole à travers Kawamoto

Nous avons commencé notre deuxième journée en nous dirigeant vers la ville de Kawamoto, le long de la rivière Gōnokawa. Située au cœur des domaines agricole d’Iwami, la ville possède de beaux paysages pastoraux et une agriculture florissante. L’un des produits les plus connus de la région est la feuille de pérille (egoma en japonais), une plante originaire de Corée.

Durant la matinée, nous nous sommes arrêtés à la ferme O-San. On y produit de l’huile biologique à partir de graines de pérille achetées aux agriculteurs locaux. C’est un processus laborieux mais qui en vaut la peine, car cette huile est incroyablement saine et riche.

Dégustation d'une spécialité de Shimane
Nous nous sommes arrêtés à la ferme O-San pour goûter l’huile de feuille de pérille produite à partir des vastes champs de pérille recouvrant les collines de la région.

Nous avons pu en dégusté dans la zone de production après avoir découvert le procédé de pressage de l’huile. Mais la ferme O-San ne se limite pas uniquement à la production d’huile ; elle produit également toutes sortes de produits spécialisés à base de pérille, y compris des vinaigrettes et de l’egoma kamo : de la viande de canard juteuse nourrie d’aliments à base de pérille.

La ferme O-San et ses productions locales

La ferme en elle-même n’accueille généralement pas les visiteurs, mais vous pouvez acheter leur gamme de produits en ligne ou à l’office du tourisme de Kawamoto située à proximité. Vous pourrez au passage y glâner quelques informations touristiques touristiques sur la région (principalement en japonais), mais également faire le tour de la boutique qui met en avant les productions locales et les spécialités d’Iwami.

Ferme O-San et office du tourisme de Kawamoto
Adresse – Office du tourisme de Kawamoto :
505-5 Inbara, Kawamoto-machi, district d’Ochi, Shimane 696-0003
Accès : En bus depuis la gare de Hiroshima : environ 2 heures (2 départs par jour) (il peut être plus simple de venir en voiture si vous êtes véhiculé)
Horaires : Officue du tourisme de Kawamoto : 8h00 – 18h00
Site commercial de la ferme O-San; Page Facebook du centre d’information Kawamoto

Déjeuner à Onan, un haut lieu de la gastronomie

Nous nous sommes rendus à Koboku no Mori dans la ville d’Onan (邑南町), pour une retraite culinaire et gastronomique de première classe. Kobuki no Mori comprend un onsen, un marché agricole, un hôtel, des chalets à louer et un vaste choix de restaurants tous plus fantastiques les uns que les autres. Une grande partie des produits utilisés dans ces restaurants sont cultivés dans les serres et dans les champs que vous pourrez voir aux alentours.

Kamuri, un restaurant de grill teppanyaki première classe

Nous avons déjeuné à Kamuri, un restaurant-grill teppanyaki spécialisé dans de copieux plats de viande et de légumes locaux. Ici, vous pourrez déguster du bœuf Iwami wagyu, l’une des variétés les plus rares de bœuf japonais puisqu’on ne compte que 200 bovins produits chaque année. J’ai choisis de goûter à leur steak haché de porc, incroyablement juteux et plus épais que tout ceux auxquels j’avais goûté auparavant.

steak de porc Hambourg chez Kamuri
Le steak haché de porc est l’un des plats incroyablement juteux que vous pourrez déguster chez Kamuri, un restaurant-grill teppanyaki.

Iwami est un petit coin de paradis et une destination fantastique pour les gourmets. C’est en partie aux initiatives du gouvernement local qu’on doit ce succès puisqu’ils aident à parrainer de jeunes chefs talentueux intéressés par l’agriculture et les encouragent à s’installer en ville. C’est ainsi que Kuroyama-san, l’homme derrière le grill, est arrivé ici. Originaire d’Osaka, il a passé deux ans en apprentissage en Toscane avant de venir reprendre le flambeau à Onan.

Kamuri teppanyaki grill restaurant
Adresse : 8529-8 Yakami, Ohnan-cho, Ochi District, Shimane 696-0103
Accès : En voiture uniquement
Tarifs : Déjeuner : environ 1500 yens
Horaires : 11h00 – 15h00, fermé le mardi (le lundi et mardi en janvier et février)
Réservations : Yoyaku Toreta

Dernière étape : la gare routière de Mizuho et la brasserie Iwami Bakushu

Si vous désirez faire le plein d’alléchants omiyage d’Iwami, vous pourrez encore visiter quelques autres boutiques de la région. En continuant vers le sud, vous trouverez Roadside Station Mizuho, un excellent magasin de produits locaux qui délivre également des informations touristiques sur la région.

Presque tous les produits de la boutique sont d’origine locale, et un fort accent est mis sur la traçabilité. Au-dessus de la porte, vous pourrez voir les photos de leurs 400 producteurs partenaires. Après un rapide coup d’œil sur ces visages, nous furent en mesure de trouver Tanaka-san, la dame dont le nom était inscrit sur l’étiquette de notre chou japonais.

Roadside Station Mizuho, un autre excellent magasin de produits locaux

J’admets que le chou n’est pas forcément le meilleur souvenir qui soit, mais leurs conserves de viande de sanglier, le fromage d’Onan ou la bière artisanale locale feront d’excellents omiyage à ramener chez vous.

Roadside Station Mizuho
Adresse : 260-3 Shimotadokoro, Ohnan-cho, Ochi District, Shimane 696-0222
Accès : En bus depuis la gare d’Hiroshima : environ 1 h40. L’arrêt de bus le plus proche est Tadokoro (Il est plus simple de venir en voiture si vous êtes véhiculé)
Horaires : Boutique : 9h00 – 18h00 (fermé le 1er et 2 janvier). Accueil : 7h00 – 18h00 (fermé en janvier)
Page Facebook de Roadside Station Mizuho

À mon humble avis, nous avons gardé la meilleure étape de notre visite gastronomique d’Iwami pour la fin. Notre visite s’est conclue à Iwami Bakushu, une petite brasserie fière de l’héritage de leur région, affichant sur ses étiquettes les masques du célèbre théâtre de la région, l’Iwami Kagura.

Cela fait à présent cinq ans qu’ils brassent qu’ils produisent une bière qui est en bonne voie pour devenir la vedette des bières artisanales au Japon. On trouve un petit bar à l’intérieur de la brasserie, où vous pourrez goûter à leurs spécialités maison.

la brasserie Iwami Bakushu

À moins qu’il ne soit extrêmement occupé, le maître brasseur Yamaguchi-san se fera un plaisir de vous montrer les méthodes de production de sa bière. Inspiré par la culture américaine de la brasserie artisanale, il a développé ses propres techniques qu’il transmet aux futurs brasseurs des 4 coins du Japon qui viennent étudier ici.

Brasserie Iwami Bakushu
Adresse : 2696 Nagatani, Sakurae-cho, Gotsu-shi, Shimane 699-4431
Accès : En voiture
Tarifs : Bières à partir de 500 yens
Horaires : Du mardi au vendredi : de 9h00 à 17h30, le samedi de 9h30 à 17h30. Fermé le dimanches, lundi et jours fériés
Site Internet d’Iwami Bakushu

Détente dans une ville onsen rétro au Ryokan Arifuku Yoshidaya

Nous voilà à Arifuku Onsen où règne une atmosphère digne de l’ère Showa accompagnée de l’agréable bruit de l’eau coulant dans les ruisseaux. Une courte promenade sur des sentiers pavés nous mène au Ryokan Arifuku Yoshidaya, une auberge japonaise traditionnelle avec sources thermales gérée par la même famille depuis trois siècles.

Vous y trouverez des chambres de style traditionnel avec tatami et futon pour dormir et deux bains d’eau thermale non-mixtes. L’eau est naturellement chaude, nul besoin de chauffage artificiel, de filtrage ou de pompage ; les eaux jaillissent simplement directement des profondeurs de la terre jusqu’aux bains.

Arifuku Yoshidaya Ryokan

Avant le dîner (servi directement dans ma chambre), j’ai discuté avec la waka okami, la propriétaire en cours de formation. Aya-san est la dernière héritière d’une longue lignée. Après avoir travaillé comme policière à Tokyo et à Shimane, elle a troqué son uniforme pour un kimono et est retournée dans sa ville natale pour se préparer à prendre la relève de l’entreprise familiale.

Ce rôle semble lui convenir parfaitement : c’est avec aisance qu’elle sort tantôt une carte de visite de sa ceinture obi, tantôt un iPhone de sa manche chaque fois que nous avons besoin de l’aide de Google Traduction. Elle me raconte que la ville comptait autrefois des dizaines de ryokan, mais qu’il n’en reste aujourd’hui plus que trois, ainsi que trois bains publics.

Cha Cha Yoshinoya

Mais le succès du Ryokan Arifuku Yoshidaya ne se dément pas et ses propriétaires se servent de leur influence pour donner une seconde jeunesse à la ville. Nous avons ensuite traversé une petit allée à l’atmosphère singulière jusqu’à Cha Cha Yoshinoya, un café tenu par Aya en début d’après-midi. Fraichement rénové, le bâtiment était à l’origine une maison de geisha, dont la plupart des éléments d’époque ont été conservés.

Ryokan Arifuku Yoshidaya
Adresse : 708 Arifuku Onsen-cho, Gotsu-shi, Shimane 695-0156
Accès : En bus depuis l’arrêt Gotsu Shiyakushomae (30 minutes) ou en bus depuis la gare de Hamada (30 minutes)
Tarifs : Variables
Horaires : Cha Cha Yoshinoya : du mercredi au dimanche de 11h00 à 14h00
Site Internet Arifuku Yoshidaya – Réservations par téléphone: 0855-56-2222 (8h00 – 20h00)

Jour 3 : profiter du soleil en bord de mer sur la côte japonaise

Je dois l’admettre : nous n’avons pas eu beaucoup de soleil ce jour-là. En fait, nous avons surtout profité de la vue de l’océan et des vagues qui s’écrasaient sur les digues. Mais même sous une météo peu clémente, il y a tant à voir et à faire le long de ces côtes vastes et magnifiques.

Promenade côtière : la plage d’Asari et le parc éolien de Gotsu

Nous nous sommes d’abord rendus au bord de mer de Gotsu, longé par une vaste plage de sable blanc. C’est un lieu de rencontre populaire pour les habitants durant l’été. Le long de la plage, vous ne pourrez pas manquer la longue rangée d’immenses éoliennes du parc éolien de Gotsu. Ces monuments écologiques sont implantés dans de nombreux lieux de la préfecture, parfait pour faire de belles images. On peut dire que mon appareil photo fut très sollicité ce jour-là.

Promenade côtière sur la plage d'Asari dans la préfecture de Shimane
Vous trouverez de nombreuses éoliennes autour dans la préfecture, dont celles du parc éolien de Gotsu.
Plage d’Asari et parc éolien de Gotsu
Adresse : Asari-cho, Gotsu-shi, Shimane 695-0002
Accès : 2 minutes à pied depuis la gare d’Asari (JR Sanin Main Line)
Tarif : gratuit

Déjeuner avec vue à Araisokan

En descendant la côte jusqu’à la ville de Masuda, vous arriverez à Araisokan, une station thermale onsen perchée au bord d’une crique rocheuse surplombant les vagues de la mer du Japon. Cette auberge côtière est mêle habilement tradition et de modernité, proposant des chambres traditionnelles avec tatami mais aussi des chambres avec lits occidentaux dans la partie qui a été rénovée.

Déjeuner avec vue à Araisokan

Certaines chambres disposent même de leur propre salle de bain privée sur le balcon avec vue sur la mer. Même si vous vous arrêtez juste pour le déjeuner, Araisokan vaut vraiment le détour. Les baies vitrées du restaurant offrent une vue magnifique sur la mer, et les plats de poissons et fruits de mer frais, pêchés le jour même, sont un véritable délice.

Ils servent divers plats à partir d’environ 1500 yens et proposent des grillades au barbecue japonais sur leur terrasse en bord de mer de mai à septembre.

Araisokan
Adresse : 1019-1 Nishihirabara-cho, Masuda-shi, Shimane 699-3506
Accès : 15 minutes à pied depuis la gare de Kamate (JR Sanin Main Line)
Tarifs : déjeuner à partir de 1500 yens ; Chambres à partir de 30 000 yens
Horaires du restaurant : 11h00 – 14h00 (dernière commande : 13h30), 17h30 – 20h00 (dernière commande : 19h00)
Site Internet d’Araisokan

Équitation à la ferme Sansan

La ferme Sansan, en périphérie de la ville de Masuda, est un centre équestre ouvert aux familles. Masuda abritait autrefois un petit hippodrome et le personnel de cette ferme perpétue la tradition équestre de la région. Mais leur mission va encore plus loin ; la ferme Sansan a été fondée dans le but d’enrichir la vie de certains des membres les plus négligés de la communauté.

Équitation à la ferme Sansan

Oga-san, expert en toilettage et en soins des chevaux, est le patron des lieux. Il a d’abord soumis l’idée de sa ferme au gouvernement local. En partenariat avec à un hôpital, il gère un foyer pour jeunes handicapés mentaux, leur permettant de faire l’expérience du pouvoir de guérison émotionnelle de ces animaux étonnants. Mais en plus de cela, Monsieur Oga offre également des opportunités d’emploi aux jeunes.

C’est une initiative tout à fait inspirante, ainsi qu’une belle façon de passer la journée à faire de l’équitation à Shimane. La ferme possède sept chevaux, dont quatre pur-sang, et propose diverses expériences, du nourrissage aux balades à cheval. Les plus petits pourront passer du temps avec leurs poneys et leurs lapins, et devraient pouvoir bientôt se voir proposer des balades à cheval en bord de mer.

Ferme Sansan
Adresse : 3-22-1 Takatsu, Masuda-city, Shimane Prefecture 698-0041
Accès : Se rendre à la gare de Masuda (JR Sanin Main Line), prendre un bus jusqu’à Seibu Gijutsuko Iriguchi, puis 6 minutes de marche.
Tarifs : Découverte guidée : à partir de 1000 yens. Leçon (en japonais) : à partir de 4000 yens. Trekking : 4000 yens. nourrissage : 100 yens.
Horaires: En semaine: 10h00 – 15h00 (fermé le mardi). Week-ends et jours fériés: 9h00 – 17h00.
Site Internet de la ferme Sansan

La plage de Sanrigahama et le sanctuaire d’Ebisu

La magnifique plage de Sanrigahama s’étend le long de la côte de Masuda. Son sable blanc et ses eaux claires pourront vous donner l’impression de vous être téléporté à Okinawa. Si vous avez la chance de bénéficier d’une météo plus ensoleillée que lors de ma venue, il est très agréable de pour prendre un bain de soleil ou de pique-niquer le long de cette plage.

La plage de Sanrigahama et le sanctuaire Ebisu

La plage dispose de plusieurs cabines le long de ses 12 km, comprenant toilettes et vestiaires couverts. Vous aurez l’embarras du choix au moment de décider où vous installer, mais le meilleur emplacement se trouve probablement aux abords du sanctuaire d’Ebisu. Ce sanctuaire shinto en bord de mer est perché sur une tour de rochers faisant penser à un mini Mont Saint-Michel.

L’escalier menant au sanctuaire est englouti à marée haute, et lors de notre venue, les vagues s’écrasaient contre les rochers assez violemment. Je n’avais pas envie de risquer une (très probable) chute dans les vagues, et je n’ai donc malheureusement jamais eu la chance de pouvoir demander la bénédiction d’Ebisu en personne.

Plage de Sanrigahama et sanctuaire d’Ebisu
Adresse : 630 Kohama-cho, Masuda-shi, Shimane 699-3762
Accès : 15 minutes de marche depuis la gare de Todakohama (JR Sanin Main Line)
Tarif : Gratuit

Dormir à la campagne au Ryokan Haradaya, Kakinokimura

Nous avons terminé notre journée en nous rendant au petit village de Kakinokimura, niché dans une vallée recouverte de brume où se perdaient les cimes des arbres. C’est là que vous trouverez le Ryokan Haradaya. Cette auberge familiale centenaire, son ambiance rétro et son personnel très amical rendent le lieu à la fois accueillant et chaleureux.

Une expérience hôtelière rurale au Ryokan Haradaya, Kakinokimura

Les chambres de style japonais avec tatami et la salle de bain partagée vous donnent le sentiment de séjourner chez l’habitant dans un petit village, loin des hôtels de ville impersonnels et sans vie. Ici, vous bénéficierez d’un service personnalisé : mon hôte me proposa même de me conduire au onsen du village et de revenir me chercher juste après !

festin de tempura aux légumes bio locaux

En plus de ça, il s’est avéré que Saito-san, le propriétaire, est également un sacré bon cuisinier. Au dîner, j’eus droit à un véritable festin traditionnel des plus alléchants, composé de poisson, de viande et de légumes bio locaux, certains cultivés sur son propre lopin de terre. La nourriture représente parfaitement l’atmosphère apaisante et pastorale de cette tranquille auberge de montagne.

Ryokan Haradaya
Adresse : 292 Kakinokimura Kakinoki, Yoshika-cho, Kanoashi District, Shimane 699-5301
Accès : Se rendre à la gare de Masuda (JR Sanin Main Line), puis prendre un bus jusqu’à Kakinoki Onsenguchi (1 heure 10 minutes). Ou bien en bus depuis la gare de Hiroshima : environ 2h15 (6 départs par jour). L’arrêt de bus le plus proche est Kakinoki Onsen Guchi (venir en voiture peut s’avérer plus simple si vous êtes véhiculé)
Tarifs : chambre : 3800 yens ; Chambre en demi-pension : 8300 yens
Réservation par téléphone : 0856-79-2005
Site Internet du Ryokan Haradaya

Jour 4 : Découverte du patrimoine d’Iwami dans la ville historique de Tsuwano

Nous avons commencé notre dernière journée de visite en nous dirigeant vers la ville historique de samouraïs de Tsuwano, où cohabitent culture ancestrale et communauté dynamique. Nous nous sommes d’abord arrêtés au sanctuaire de Taikodani Inari — l’un des cinq grands sanctuaires dédiés à la déesse du riz et de l’agriculture. Consacré à la même divinité que le sanctuaire Fushimi Inari à Kyoto, l’entrée d’un de ses escalier est orné des mêmes portes torii rouges.

Triple bénédiction au sanctuaire de Taikodani Inari et ses alentours

Ce complexe de sanctuaires est composé de deux sanctuaires principaux ainsi qu’un autre, plus petit, caché à l’arrière, dans lequel il est possible de faire une offrande aux renard messagers kitsune du sanctuaire. Pour cela il vous faudra vous munir d’un petit paquet de tofu frit aburaage que vous pourrez acheter près de l’entrée pour 200 yens et le placer dans les trous de kitsune devant le petit sanctuaire. On dit que ces trous sont reliés comme par magie aux tanières des renards messagers kitsune.

Le sanctuaire Taikodani Inari dans la préfecture de Shimane

Vous pourrez également faire une courte promenade vers le temple zen Yome-ji qui se distingue avec son étonnant toit de chaume, ou encore vous rendre à la chapelle Otome Toge Maria, un mémorial catholique dédié aux chrétiens japonais exilés dans la région durant l’ère Meiji.

Sanctuaire Taikodani Inari
Emplacement: 409 Ushiroda, Tsuwano-cho, Kanoashi District, Shimane 699-5605
Accès: gare de Tsuwano (ligne JR Yamaguchi), 30 minutes de marche
Tarif: gratuit
Horaires: ouvert 24/24
Site Internet du sanctuaire Taikodani Inari

Les ruines du château de Tsuwano

À quelques pas du sanctuaire d’Inari, vous trouverez des télésièges vous mèneront jusqu’aux ruines du château de Tsuwano, à 200 mètres de haut. Contrairement aux châteaux très esthétiques des grandes villes, le château de Tsuwano était avant tout défensif. La montagne était autrefois parsemée de pièges comme des trous dissimulés emplis de pieux (pas d’inquiétude, ils ont touts disparu aujourd’hui).

Malheureusement, les bâtiments du château eux-mêmes ont également disparu depuis longtemps ; la tour principale a été détruite par un coup de foudre en 1686, et le reste du bâtiment a été démantelé durant l’ère Meiji. Ne reste que la base du bâtiment et ses pierres empilées, un important monument témoignant de l’histoire de la ville qui offre un magnifique point de vue sur la vallée en contrebas.

Les ruines du château de Tsuwano à Shimane

Depuis les hauteurs, vous serez au meilleur endroit pour observer le train à vapeur historique qui traverse la ville chaque week-end aux alentours de midi. Certains matins d’automne, vous pourrez également assister au phénomène de mer de nuages unkai. Comptez environ 20 minutes de marche depuis l’arrivée du télésiège, ou environ 40 minutes si vous décidez de grimper en haut via l’agréable sentier de randonnée qui commence au pied de la montagne.

Télésiège Tsuwano
Adresse : 477-20 Ushiroda, Tsuwano-cho, Kanoashi District, Shimane 699-5605
Accès : 30 minutes de marche depuis la gare de Tsuwano (ligne JR Yamaguchi)
Tarif : télésiège (aller-retour) : adulte 700 yens, enfant 500 yens
Horaires : Télésiège : 9h00 – 16h30 (arriver 10 min avant la dernière remontée) ; Fermé en semaine de décembre à février (ouvert les samedis, dimanches, jours fériés et du 1er au 3 janvier).
Télésiège Tsuwano

Shopping local et authentique autour de la rue Tonomachi

Les rues de Tsuwano offrent l’un des paysages urbains les mieux préservés de tout le Japon. Vous en rendrez compte en vous promenant tranquillement dans la rue Tonomachi. Il s’agissait autrefois du quartier résidentiel de la classe des samouraïs, dont les maisons blanches se dressent de chaque côté de la rue bordée de ruisseaux remplis de carpes koi gigantesques.

C’est ici que se tient fièrement l’école de samouraï Hanko Yorokan, où certains des intellectuels et commandants les plus célèbres du pays ont étudié. En vous dirigeant vers le bord de la rivière, vous arriverez devant une statue commémorant la danse du héron sacré de la ville de Tsuwano. Cet ancien rituel permettrait de conjurer les maladies, elle fut donc exécutée à deux reprises en 2020 pour… des raisons évidentes.

Statue commémorant la danse du héron sacré de la ville de Tsuwano dans la préfecture de Shimane

En continuant plus loin dans la rue, vous croiserez notamment l’église catholique avant de rejoindre la rue Honmachi, l’ancien quartier des marchands. Ici, vous pourrez découvrir de nombreuses boutiques locales et ateliers. On y trouve une boutique d’encens vieille de plusieurs siècles, une confiserie spécialisée dans des recettes à base de châtaignes locales et une brasserie de saké qui continue d’utiliser les mêmes équipements depuis l’ère Meiji.

Kamiryo Chaho, une boutique spécialisée dans la tisane chamaecrista locale

J’ai été particulièrement enchanté par ma visite à Kamiryo Chaho, une boutique spécialisée dans une tisane locale à base de chamaecrista. Elle est dirigée par un jeune couple, Rumi Ricotta et son mari français Adrien. Ils proposent des ateliers de préparation de thé personnalisés pour les visiteurs. Pour réserver, n’hésitez pas à les contacter via Instagram (@Tsuwano.Zaracha).

Si vous souhaitez séjourner dans la région, vous pourrez choisir parmi les quelques hôtels qui se trouvent le long de la gare. Les hébergements les mieux notés à Tsuwano ont tendance à être plus traditionnels, mais les prix restent très raisonnables pour la qualité du service auquel vous aurez droit.

Autour de la rue Tonomachi
Adresse : 519 Ushiroda, Tsuwano-cho, Kanoashi District, Shimane 699-5605
Accès : 10 minutes de marche depuis la gare de Tsuwano (ligne JR Yamaguchi)
Tarifs : Prix indicatif de l’hôtel : plus de 10 000 yens ; Atelier de préparation de tisane : 2000 yens par personne
Horaires : Certains restaurants sont fermés le mercredi
Site Internet de KOMIEN Kamiryo Chaho

Se rendre à Iwami

  • En train : La ligne JR Yamaguchi traverse la région d’Iwami. Transfert à la gare de Shin-Yamaguchi
  • En avion : Vols à destination de l’aéroport de Hagi-Iwami, de l’aéroport d’Izumo et de l’aéroport d’Hiroshima disponibles depuis la plupart des principaux aéroports du Japon.
  • Location de voitures : Boutiques de location disponibles à Hamada, Hiroshima, Oda, Izumo. Prix à partir de 3000 yens par jour.
  • En bus : Il faut compter eniron 2h pour se rendre à la gare de Hamada en bus depuis la gare de Hiroshima ou l’Hiroshima Bus Center. (Entre le 1er avril 2021 et le 31 mars 2022, un aller simple ne coûte que 500 yens pour les visiteurs avec un passeport non japonais. Téléchargez ce PDF pour plus d’informations).

Ce coin méconnu du Japon fait partie des plus beaux joyaux cachés du pays, non seulement en raison de sa richesse culturelle, mais aussi pour l’attitude accueillante de ses habitants. Entre ses incroyables spécialités locales fruit de l’abondante agriculture de la région, ses entreprises traditionnelles qui perpétuent des traditions ancestrales, ou ses jeunes entrepreneurs dynamiques et soucieux de l’écologie qui transforment de vieilles maisons de samouraï en entreprises modernes, la préfecture de Shimane vous fera découvrir le Japon comme vous ne l’avez jamais vu.

Ses habitants sont extrêmement fiers de leur région et de ce qu’elle a à offrir, et n’hésitent pas à inviter les visiteurs d’Iwami dans leurs communautés rurales comme s’ils étaient l’un des leurs. Si vous avez besoin de faire une pause et de vous déconnecter de la vie effrénée des grandes villes pour retrouver un mode de vie plus calme et serein, vous y trouverez ce dont vous avez besoin.

Article réalisé en partenariat avec Iwami Tourism Promotion Committee
Traduit de l’anglais par Manon

Callum Howe

Callum Howe

I’m a freelance writer from sunny Scotland with a love of literature and techno. It’s been around 7 years since my first trip to Japan and life hasn’t been quite the same since. For the past 2 years I’ve been living and working in Tokyo. Through my writing I like to share my fascination for the art, nature, and culture of Japan, old and new.

https://www.callumhowe.com/

Laisser un commentaire


X