Article partenaire Kanto | Tokyo Tourisme

Escapade à Kawagoe, la “petite Edo” à moins d’une heure de Tokyo


Découverte de Kawagoe en partenariat avec Seibu Holdings.

Située à seulement 45 minutes de la gare de Seibu Shinjuku, Kawagoe (川越) est surnommée la “petite Edo” – ou “Koedo” (小江戸) en japonais. On comprends très vite pourquoi en se promenant dans ses rues charmantes, bordées de maisons traditionnelles abritant boutiques et restaurants. Kawagoe est une destination idéale pour une escapade depuis Tokyo, pour quiconque souhaite entrapercevoir le Japon du passé.

Kawagoe, Seibu Railway, Saitama, près de Tokyo, Toki no Kane

Kawagoe, où les styles architecturaux se côtoient

Avec son surnom de “petite Edo”, je m’attendais à voir une vieille ville ayant conservé l’aspect qu’elle avait dans la période du même nom (1603-1868). Mais si les constructions rappelant cette époque sont bien présentes, la ville n’est pas un écomusée figé mais une vraie ville, vivante et diverse.

Les styles architecturaux de différentes périodes s’y côtoient, créant une impression d’anachronisme qui ajoute à son charme. On y trouve des bâtiments datant de l’ère Meiji (1868-1912) de style traditionnel japonais mais aussi parfois fortement teintés d’influences occidentales, et d’autres typiques des ères Taisho (1912-1926) ou Showa (1926-1989) ainsi que des bâtiments très modernes, utilisant souvent des matériaux bruts comme le bois.

Une visite à Kawagoe est donc une promenade dans le temps plus qu’un saut dans le passé.

Kawagoe, Seibu Railway, Saitama, près de Tokyo

Sur cette photo, derrière les bâtiments de la Kura-no-Machi (la “rue des Kura”, ces entrepôts noirs qui font la renommée de Kawagoe), on aperçoit une banque de style occidental, datant de 1918.

Kawagoe, Seibu Railway, Saitama, près de Tokyo, Kashiya Yokocho

L’emblème de Kawagoe : la tour Toki-no-Kane

Toki-no-Kane (時の鐘), littéralement “la cloche du temps”, est ce que l’on appellerait en France une “Tour de l’horloge”. Le bâtiment de bois domine le quartier historique du haut de ses 16 mètres depuis le début de l’ère Edo (mais reconstruit en 1893 dans sa version actuelle, suite à un grand incendie). Ses trois cloches sonnent encore tous les jours à 6 heures, midi, 15 heures et 18 heures.

Kawagoe, Seibu Railway, Saitama, près de Tokyo, Toki-no-Kane
La silhouette emblématique de Tori-no-kane.

La tour est située dans une rue agréable, bordées de boutiques et de stands de nourriture. Le plus populaire, que vous n’aurez pas de mal à repérer vu son succès, vend de grandes chips de patate douce que les visiteurs grignotent en se promenant.

Kawagoe, Seibu Railway, Saitama, près de Tokyo

Kashiya Yokocho, l’allée des bonbons

L’autre lieu à ne pas manquer lors d’une visite à Kawagoe est Kashiya Yokocho (菓子屋横丁), qui signifie littéralement “la rue des magasins de friandises”. La ruelle, formant un coude, est bordée de maisons traditionnelles où sont fabriqués et vendus des bonbons et autres sucreries traditionnelles depuis environ 150 ans. On y trouve beaucoup de friandises à base de patate douce, spécialité de Kawagoe.

Kawagoe, Seibu Railway, Saitama, près de Tokyo, Kashiya Yokocho

Kawagoe, Seibu Railway, Saitama, près de Tokyo, Kashiya Yokocho

Pour profiter pleinement de l’ambiance, ne vous y rendez pas trop tard. Lors de ma visite, un peu après 15h certaines boutiques commençaient déjà à baisser le rideau. Mais d’autres restent ouvertes plus tard et l’endroit est malgré tout ravissant à toute heure.

Kawagoe, Seibu Railway, Saitama, près de Tokyo, Kashiya Yokocho

Kawagoe, Seibu Railway, Saitama, près de Tokyo, Kashiya Yokocho

Le charmant sanctuaire Hikawa-jinja

J’ai beaucoup apprécié ce sanctuaire, situé un peu en retrait par rapport au quartier central où se trouvent la tour Toki-no-Kane et la rue Kashiya Yokocho. Il n’est pas très grand, mais les bâtiments sont charmants, et on y trouve même une petite scène de théâtre nô.

Comme il est dit qu’il renferme un kami (divinité) du mariage, vous aurez peut-être la chance d’y apercevoir un couple en costume traditionnel venu pour célébrer leur union.

Kawagoe, Seibu Railway, Saitama, près de Tokyo, sanctuaire Hikawa

À gauche du bâtiment principal se trouve un impressionnant tunnel d’ema, ces plaquettes votives que l’on trouve dans les sanctuaires shinto. En plus d’être incroyablement nombreuses, celles d’Hikawa jinja (氷川神社) sont décorées de dessins adorables, très enfantins, représentant des visages d’enfants, des arbres fruitiers, des animaux, etc.

Kawagoe, Seibu Railway, Saitama, près de Tokyo, tunnel d'ema du sanctuaire Hikawa

Kawagoe, Seibu Railway, Saitama, près de Tokyo, ema du sanctuaire Hikawa

Les omikuji (prédictions) sont ici glissées dans des figurines de poisson, que l’on attrape avec une petite canne à pêche.

Kawagoe, Seibu Railway, Saitama, près de Tokyo, omikuji du sanctuaire Hikawa

Je ne vous révèle pas tout car ce sanctuaire est plein d’agréables surprises, mais une dernière chose à savoir est qu’il est situé près d’une rivière bordée de cerisiers… à ne pas manquer, donc, si vous visitez Kawagoe au printemps.

Kawagoe, Seibu Railway, Saitama, près de Tokyo, sakura

Le célèbre temple Kita-in de Kawagoe

Je n’ai malheureusement pas eu le temps de visiter le temple Kita-in (喜多院), mais je le regrette car c’est un lieu célèbre et d’une grande importance tant religieuse qu’historique. Certains de ses bâtiments proviennent du château d’Edo (ancien nom de Tokyo) et on peut y voir, entre autres, 500 statues de pierre Rakan, représentant des disciples de Bouddha.  Il mérite définitivement d’être intégré à la liste des endroits à visiter à Kawagoe.

Kawagoe, Seibu Railway, Saitama, près de Tokyo, temple Kitain

Informations pratiques

Vous trouverez toutes les informations nécessaires à la préparation de votre voyage sur le site de l’Office du Tourisme de Koedo Kawagoe (en français !). Je vous conseille aussi de télécharger cette brochure au format pdf (en anglais), qui est une mine d’informations utiles, avec notamment une carte détaillée, des informations concernant les transports, les lieux à visiter, les spécialités culinaires, etc.

Prévoyez au minimum une demi-journée pour visiter Kawagoe, mais je vous conseille de venir y passer la journée entière (voire plus), car il y a des choses intéressantes à tous les coins de rue, et cela vaut la peine de prendre le temps de se promener au-delà des rues les plus fréquentées.

Comment s’y rendre ?

Les trains Red Arrow Limited Express font la liaison directe entre la gare de Seibu Shinkjuku et celle de Hon-Kawagoe en seulement 45 minutes. Toutes les informations nécessaires sur ces trains sont sur le site internet de Seibu Railway (en anglais).

Kawagoe, Seibu Railway, Saitama, près de Tokyo, Gare de Seibu Shinjuku
La gare de Seibu Shinjuku à Tokyo.

Cette page du site explique comment prendre le train (acheter un billet, trouver le quai, trouver son siège, etc.).

Kawagoe, Seibu Railway, Saitama, près de Tokyo
Le guichet de la gare de Seibu Shinjuku : les billets pour le train Red Arrow se prennent au comptoir rouge.
Kawagoe, Seibu Railway, Saitama, près de Tokyo, guichet
Si vous êtes pressé ou si vous préférez les guichets automatiques, c’est la même chose : les rouges vendent les billets pour le Red Arrow.
Kawagoe, Seibu Railway, Saitama, près de Tokyo, ticket
Toutes les places sont réservées : les numéros de voiture et de siège sont écrits sur le billet. (Ici voiture 7, siège 10D)
Kawagoe, Seibu Railway, Saitama, près de Tokyo
Le Red Arrow Limited Express attend les voyageurs en partance pour Kawagoe.

Kawagoe, Seibu Railway, Saitama, près de Tokyo

Kawagoe, Seibu Railway, Saitama, près de Tokyo, Gare de Kawagoe
La gare de Hon-Kawagoe, à une dizaine de minutes à pieds du quartier historique.

Seibu Railways propose également des pass journée bien pratique pour visiter Kawagoe depuis Tokyo, toutes les informations sont sur cette page du site.

Commentaires