Article partenaire Kanto | Tokyo Tourisme

Visiter un jardin japonais en plein été: que devrions-nous envisager?

hamarikyu jardin a Tokyo

Article réalisé en partenariat avec  l’association météorologique du Japon

Les étés au Japon peuvent être rudes. Le soleil flamboyant, plus une humidité élevée, et des températures largement supérieures à 30 ° C : cela peut être épuisant. Alors, comment venir profiter d’un jardin japonais à Tokyo pendant l’été sans souffrir, et sans attraper un coup de chaleur ? Eh bien, dans le cadre du “Heatstroke Zero Project“, ( “zéro coup de chaleur”) Hamarikyu Gardens est l’un des huit jardins japonais de Tokyo qui aide les visiteurs à rester au frais en offrant des parasols gratuits pour se protéger des rayons du soleil. Le projet Heatstroke Zero est une collaboration entre l’association météorologique du Japon et l‘association du parc métropolitain de Tokyo.

Pendant après-midi de juillet, je me suis aventurée hors de mon repère frais et climatisé pour tester les parasols au jardin Hamarikyu.

Un des parasols du Jardin Hamarikyu pendant l'été au Japon
Un beau parasol bleu au Jardin Hamarikyu à Tokyo
Le jardin Hamarikyu, au centre de Tokyo
Le jardin Hamarikyu, au centre de Tokyo

À quoi ressemble-t-il à l’été au Japon?

En fait, c’est ma première expérience de l’été japonais qui est chaud et humide. En tant que personne britannique, qui connaît le ciel gris et la pluie à cette période de l’année (et le reste de l’année), cela a été un grand choc pour mon système. Habituellement, je suis tout à fait la personne qui cherche le soleil. L’absence de soleil au Royaume-Uni m’a entraîné à me diriger vers l’extérieur quand le soleil a décidé à montrer son visage. Au Japon, beaucoup de personnes (maintenant moi-même) préfèrent éviter de s’aventurer à l’extérieur, ou du moins, s’abritent à l’ombre.

Fleurs au jardin japonais Hamarikyu, Tokyo, Japon.
Fleurs au jardin japonais Hamarikyu, Tokyo, Japon.

La plupart des jardins japonais sont ouverts seulement entre 10h-17h. En visiter un nécessite très probablement de braver la chaleur. Heureusement, les Japonais sont bien habitués à leurs étés et ont établit une large prise de conscience des dangers de l’insolation et des coups de chaleur. Ils offrent de nombreuses façons de l’éviter – y compris les parapluies de protection solaire!

Quels jardins offrent des ombrelles, et quand exactement?

Quiconque qui choisit de se promener entre le 21 juillet et le 18 septembre pourra emprunter un parapluie japonais traditionnel à l’entrée dans les parcs qui participent à cette opération. Malheureusement, les parasols doivent être retournés à la fin de votre visite sur le jardin …Mais tous les jardins accessibles et participants à cette opération se trouvent à  moins de 8 minutes à pied de la gare la plus proche, vous n’aurez plus besoin de rester sous le soleil pendant trop longtemps!

Vue sur le bassin d'eau au jardin japonais de Hamarikyu, Tokyo, Japon.
Vue sur le lac au jardin japonais de Hamarikyu de Tokyo.

Les jardins suivants participent au programme:

Hamarikyu (7 minutes à pied de la gare de Shiodome, Toei Subway Oedo Line)

Kyu-Shibarikyu (1 minute à pied de la gare de Hamamatsucho, JR Yamanote Line)

Koishikawa Korakuen (3 minutes à pied de la gare d’Iidabashi, Toei Subway Oedo Line)

Rikugi-en (7 minutes à pied de la gare de Komagome, JR Yamanote Line)

Mukojima-Hyakkaen (8 minutes à pied de la gare Higashi-mukojima, ligne Tobu Isezaki)

Kiyosumi (3 minutes à pied de la station Kiyosumi-Shirakawa, ligne Toei Subway Oedo)

Kyu-Furukawa Garden (7 minutes à pied de la gare de Kaminakazato, JR Keihin-Tohoku Line)

Tonogayato Gardens (2 minutes à pied de la gare de Kokubunji, JR Chuo Line)

Tester les parapluies au jardin Hamarikyu

Hamarikyu est un jardin centré sur un grand lac, non loin de la mer de la baie de Tokyo. Il dispose d’une maison de thé (Nakajima no Ochiya), des jardins fleuris et même des magnifiques fleurs de cerisiers au printemps. Il se trouve aussi à quelques pas de la gare de Shiodome. Mais pourtant, au moment où je suis arrivée à l’entrée principale, Otemon Gate, mon visage avait déjà commencé le «processus de refroidissement» en se couvrant d’une mince couche de sueur. Je sais, ce n’est pas particulièrement agréable, mais c’est la réalité de l’été au Japon. Ou du moins pour moi!

Une collection de parapluie / boîte de retour à la porte d'Otemon, jardin japonais de Hamarikyu, Tokyo, Japon.
Un service de location de parapluie à la porte d’Otemon, soutenu par Heatstroke Zero Project
La plaque signalétique pour le projet de zérp coup de chaleur au jardin japonais Hamarikyu, Tokyo, au Japon.
Vous remarquerez cette enseigne!
Parapluies transportées entre les entrées / sortie pour l'été au Japon
Livraison d’ombrelles !

Tout en essayant de refroidir mon visage surchauffé, j’ai ramassé un parapluie près de la zone de la billetterie. Soyez vigilants, les parapluies ne sont pas évidents à voir. Je ne les aurais probablement pas vu si je ne savais pas qu’ils étaient là – alors gardez vos yeux bien ouverts! En fait, ce n’est qu’après avoir déplier mon parapluie bleu que d’autres visiteurs ont également remarqué la boîte où étaient collectés les parapluies. Ils ont ensuite pu choisir leurs couleurs préférées et commencer à poser pour des photos ensemble. En effet, les parapluies sont à la fois fonctionnels et magnifiques! Ils sont disponibles en rouges, bleus, verts et violets, et ils créent un contraste formidable avec les arrière-plans verts.

Se rafraichir avec un parasol pendant l'été
Se rafraichir avec un parasol
Filetage traditionnel japonais à l'intérieur d'un parapluie
Le tressage traditionnel d’un parapluie

Il a fallu 10 minutes pour sentir les effets du parapluie sur moi! C’est seulement à partir de ce moment que j’ai pu remarquer la différence que faisait le parasol. Non seulement mon “virage en sueur” a disparu mais je pouvais aussi marcher plus vite que 1km par heure. Si vous êtes à Tokyo pendant d’été, pourquoi ne pas essayer l’expérience de l’ombrelle et nous faire savoir ce que vous pensez?

Hamarikyu jardin japonais à Tokyo, au Japon.

VOYAPON soutient le projet Heatstroke Zero pour l’éducation et la prévention des coups de chaleur depuis 2016. Pour plus de détails, consultez le site officiel: japonais ou en anglais.

Texte original : Tamara Burgess

Traduction : Estelle

Commentaires