fbpx Skip to main content

Découverte de l’histoire de Yonezawa et de la vie de Uesugi Kenshin en partenariat avec la ville de Yonezawa

Depuis le XVe siècle, après une vie guerrière, Uesugi Kenshin repose à Yonezawa. Dans cette petite ville perdue dans les montagnes japonaises du Tohoku, il est possible de partir sur les traces de ce guerrier légendaire.

Uesugi Kenshin, Samouraï, Yonezawa, Tohoku, Japon

Sur les traces de Uesugi Kenshin à Yonezawa

Uesugi Kenshin (1530-1578) fait partie de ces samouraïs qui ont marqué l’histoire japonaise. Il régna sur la province d’Echigo, l’actuelle Niigata, dès ses 17 ans. Les batailles qui opposèrent alors le clan Uesugi et le clan Takeda devinrent légendaires, les deux seigneurs de guerre faisant preuve de beaucoup d’inventivité dans leurs stratégies de guerre. Malgré leur rivalité, on dit que Kenshin pleura Takeda à sa mort, regrettant la perte d’un adversaire d’une si grande valeur.

Uesugi Kenshin, Samouraï, Yonezawa, Tohoku, Japon

Le musée Uesugi de Yonezawa

Au centre de Yonezawa, le musée Uesugi renferme un impressionnant patrimoine historique. La collection du musée compte plusieurs milliers d’objets, parmi lesquels un trésor national inestimable : un paravent peint par le célèbre Rakuchū Rakugaizu. Kyoto, alors capitale du Japon, y est représenté avec d’impressionnants détails et regorge de personnages mis en scène dans leur quotidien. Le paravent, acquis par Uesugi il y a plus de 400 ans, est sans conteste la pièce la plus importante du musée, mais les photos ne sont pas autorisées dans cette partie du musée.

Comme ce que l’on peut voir sur le paravent, la vie quotidienne des Japonais de cette époque est mise en scène dans le musée grâce à des maquettes très détaillées et bien réalisées.

Uesugi Kenshin, Samouraï, Yonezawa, Tohoku, Japon

Uesugi Kenshin, Samouraï, Yonezawa, Tohoku, Japon

Uesugi Kenshin, Samouraï, Yonezawa, Tohoku, Japon

Pour tout savoir de la vie et du règne d’Uesugi, le musée projette également un petit film à intervalles réguliers. Une immersion dans le Japon des XVe-XVIe siècles qui revêt également des aspects ludiques.

Il est possible d’apprendre à plier et à « cacheter » une lettre à la manière des seigneurs de l’époque. Une sorte d’origami intéressant qui permettait à l’époque de s’assurer que la lettre n’avait pas été lue avant d’arriver jusqu’à son destinataire. L’équivalent japonais de nos cachets de cire.

Uesugi Kenshin, Samouraï, Yonezawa, Tohoku, Japon

Le sanctuaire d’Uesugi

À quelques pas du musée, le sanctuaire d’Uesugi fut construit en l’honneur de Kenshin. Pour se rendre au sanctuaire, on passe sur un pont pour franchir des douves. Oui, des douves, car il existait avant un château à Yonezawa. Mais celui-ci fut détruit en 1873 et le sanctuaire d’Uesugi construit sur ses ruines.

Uesugi Kenshin, Samouraï, Yonezawa, Tohoku, Japon

Uesugi Kenshin, Samouraï, Yonezawa, Tohoku, Japon

Dans l’enceinte des anciennes douves, on trouve de nombreux autres sanctuaires. Le Keisho-den renferme de nombreuses œuvres d’art et armures ayant appartenu au clan Uesugi. Malheureusement, en raison des chutes de neige conséquentes, le Keisho-den était fermé lors de ma venue à Yonezawa. Il est dans tous les cas normalement fermé du 1er décembre à fin mars, notamment pendant le nouvel an, du premier au 3 janvier. Mais il ouvre pour le festival des lanternes de neige, le second weekend de février.

Uesugi Kenshin, Samouraï, Yonezawa, Tohoku, Japon

Car Yonezawa est également connu pour ses abondantes chutes de neige en hiver. En s’y rendant à cette période on peut découvrir des torii au milieu de la poudreuse alors que le toit des sites sacrés et couvert d’une épaisse couche de neige.

Uesugi Kenshin, Samouraï, Yonezawa, Tohoku, Japon

Uesugi Kenshin, Samouraï, Yonezawa, Tohoku, Japon

Le mausolée du clan Uesugi

Après avoir marché sur les traces d’Uesugi Kenshin, il est temps de se rendre à sa dernière demeure. Entouré par des cèdres de plus de 400 ans qui s’étendent sur deux hectares, l’endroit est particulièrement impressionnant en hiver. À sa mort, la dépouille d’Uesugi Kenshin fut revêtue de son armure et placée dans un cercueil en terre cuite. Après avoir été placée un temps dans le sanctuaire qui lui est dédié, sa dépouille fut amenée dans ce mausolée en 1876, d’où elle n’a pas bougée depuis.

Uesugi Kenshin, Samouraï, Yonezawa, Tohoku, Japon

Uesugi Kenshin, Samouraï, Yonezawa, Tohoku, Japon

Tous les seigneurs du clan Uesugi sont enterrés dans ce mausolée. À Yonezawa, ce lieux est appelé « la maison spirituelle« . Les gens viennent se recueillir, et adresser leurs prières aux seigneurs qui ont régné sur ces terres. Des offrandes y sont déposées et j’étais surpris de trouver du saké déposé devant la tombe d’Uesugi Kenshin. Mais c’était avant d’apprendre qu’il était aussi réputé pour son amour de la boisson, j’ai alors compris la raison de cette délicate attention !

Uesugi Kenshin, Samouraï, Yonezawa, Tohoku, Japon

Uesugi Kenshin, Samouraï, Yonezawa, Tohoku, Japon

Uesugi Kenshin, Samouraï, Yonezawa, Tohoku, Japon

Durant les siècles, ces sanctuaires ont su résister au vent, à la neige, et aux incendies naturels et volontaires. Des siècles d’histoire qui habitent ces lieux et dont on peut ressentir le poids simplement en laissant nos yeux se perdre dans cette forêt de cèdres…

Uesugi Kenshin, Samouraï, Yonezawa, Tohoku, Japon

Informations touristiques de Yonezawa

Si vous recherchez plus d’informations pour préparer un séjour à Yonezawa, vous trouverez tout ce qu’il vous faut, en anglais, sur la page suivante. Informations sur l’histoire, les hébergements, les spécialités locales.

Joachim Ducos

Joachim Ducos

Passionné par le cinéma japonais, j'ai voulu découvrir la vie quotidienne de ce pays que je ne connaissais qu'à travers la fiction. En 2017 je quittais ma France natale pour poser mes valises à Tokyo sans savoir que j'y resterai si longtemps. Après presque deux années à poursuivre mes activités de photographe et de vidéaste en parcourant l'archipel japonais, le Japon exerce toujours sur moi une mystérieuse fascination qui me pousse à vouloir en explorer chaque recoin.

tokidokiyuki.fr/

Laisser un commentaire


X