fbpx Skip to main content

Le Hokuriku (北陸) est une ancienne région côtière au nord-ouest du Japon, qui fut particulièrement prospère entre l’époque de Heian et l’époque d’Edo. Relativement peu connue des touristes étrangers, elle bénéficie pourtant d’une histoire riche et d’une gastronomie délicieuse. De plus, elle est desservie par le Hokuriku Shinkansen, une nouvelle ligne de train à grande vitesse qui suit la « Nouvelle Route d’Or », reliant les grandes villes de Tokyo et de Kyoto en passant par de nombreuses destinations fascinantes.

Voici un itinéraire spirituel et gastronomique qui passe par les six préfectures de cette route dorée, en profitant pleinement des sept jours consécutifs de voyage en train que permet le Hokuriku Arch Pass.

Tokyo : promenade sous les fleurs aux abords de la rivière Meguro

La rivière Meguro (目黒川) s’étend sur 8 kilomètres dans le sud-ouest de la ville, et traverse de beaux quartiers résidentiels et commerciaux jusqu’à la baie de Tokyo. Son charme pittoresque prend toute sa dimension au niveau de la gare de Naka-Meguro, où des centaines de cerisiers le longent les deux rives de la rivière, bordée de petites boutiques, galeries, restaurants et cafés.

cerisiers en pleine floraison sur la rivière Meguro
La rivière s’anime durant la saison des sakura dans le quartier de Naka-Meguro. Photographie : Gianpiero Mendini

Le quartier est particulièrement animé pendant l’éphémère saison des sakura au printemps, où la pleine floraison des cerisiers yoshino forme comme un treillis de branches noires et de pétales rose pâle qui tombent lentement et se reflètent dans l’eau.

AccèsGare de Naka-Meguro (中目黒)
Plus d’informations Nakameguro Cherry Blossoms (en anglais)

Découverte de la gastronomie japonaise dans deux restaurants de Roppongi

Roppongi, un quartier multiculturel de Tokyo, abrite deux restaurants exceptionnels pour découvrir la gastronomie japonaise. Roppongi Kappou Ukai propose des plats japonais cuisinés à partir de produits de saison de grande qualité, soigneusement sélectionnés dans l’ensemble du Japon afin de faire découvrir la richesse de la gastronomie japonaise au reste du monde.

Bœuf japonais de qualité supérieure cuisiné en teppanyaki. Photographie : UKAI.CO.,LTD

Situé juste en face, relié au restaurant précédent par un passage comprenant une exposition de flacons de parfum et un « bar lounge » où l’on peut commander un apéritif ou un café, Roppongi Ukai Tei vous fera redécouvrir les saveurs de la cuisine japonaise revisitée à la française. Vous pourrez vous installer dans une salle privée pour y déguster notamment un délicieux bœuf de qualité supérieure cuisiné devant vous par un chef talentueux.

Accès Station de Roppongi sur la Tokyo Metro Hibiya Line et la Toei Oedo Line, ou station d’Azabu-juban sur la Tokyo Metro Namboku Line et la Toei Odeo Line
Plus d’informations Site officiel de Roppongi Kappou Ukai (en anglais) et Site officiel de Roppongi Ukai Tei (en aglais)

Nagano : séjour monastique au temple Zenkoji

Zenkoji (善光寺) est l’un des plus grands temples de la préfecture de Nagano, dont l’histoire remonte à l’an 642. Aujourd’hui le site comprend 39 shukubo (宿坊), des logements pour les pèlerins et les visiteurs qui veulent faire l’expérience de vivre parmi les moines bouddhistes, même si ce n’est que pour quelques jours ou pour une nuit.

temple Zenkoji à Nagano
Photographie : Association touristique de la préfecture de Nagano

Laissez vous surprendre par la délicieuse shojin-ryori (精進料理), une cuisine végétarienne typiquement bouddhiste. Au réveil, vous vivrez le moment le plus important du séjour : vous êtes invité à participer à l’oasaji, l’office religieux du matin, en compagnie des moines du temple qui vous accueille. Une occasion rare de découvrir les pratiques du bouddhisme japonais.

AccèsGare de Zenkoji-shita (善光寺下) sur la ligne Nagano-Dentetsu
Plus d’informationsSite officiel (en japonais)

Repas kaiseki à base de soba au ryokan Oumeitei Tsuji

Depuis l’époque de Nara et jusqu’au milieu de l’époque de Meiji, deux shukubo hébergeaient les pèlerins au temple Togakushisan Kenkoji, aujourd’hui devenu le sanctuaire de Togakushi. Pendant l’époque d’Edo, les nouilles soba faites avec la farine de sarrasin cultivé à l’eau pure de Togakushi, que les disciples prenaient avec eux, devinrent populaires dans la région.

Aujourd’hui, ces logements sont devenus le ryokan Oumeitei Tsuji (鷹明亭辻旅館), qui accueille les voyageurs dans un cadre de luxe en tout en restant en harmonie avec l’ambiance paisible du temple. Oumeitei Tsuji est réputé pour son Soba Kaiseki (蕎麦懐石), une cuisine traditionnelle et somptueuse qui comprend une variété de plats de saison autour du soba, préparés à partir d’ingrédients de la région de Togakushi.

Accès Depuis la gare de Nagano (長野), prendre le bus express jusqu’à
Togakushi Chusha (戸隠中社) (1h10)
Plus d’informations Site officiel (en japonais)

Gifu : les bains de beauté à Gero Onsen et les 200 cascades d’Hida-Osaka

Dans la préfecture de Gifu, le long de la rivière Hida, au fond de la vallée, le village de Gero Onsen (下呂温泉) figure parmi les destinations thermales les plus célèbres du Japon. Depuis le 10e siècle, les eaux de source alcalines au pH 9,2 de Gero sont réputées pour donner à la peau un aspect velouté, en plus d’autres vertus curatives pour soulager les muscles et les articulations ou pour dissiper la fatigue.

village de montagne au bord d'une rivière
La ville thermale de Gero Onsen longe la rivière Hida. Photographie : Joachim Ducos

Au nord de la rivière Hida, les plus de 200 cascades d’Hida-Osaka (飛騨小坂200滝), proposent d’agréables activités à pratiquer en toutes les saisons, que ce soit l’escalade d’une cascade en été, ou une visite guidée pour observer des colonnes de glace en hiver.

Accès Gare JR Gero (下呂). Pour les cascades, prendre un train local sur la ligne JR Takayama jusqu’à la station Hida-Osaka (飛騨小坂) (environ 25 minutes depuis la gare de Gero)
Plus d’informations Gero Hot Springs et Hida-Osaka Falls (en anglais)

Dégustation gourmande du bœuf de Hida

Les amateurs de wagyu, le bœuf gourmet par excellence du Japon, seront ravis de goûter au bœuf de Hida (飛騨牛), l’une des meilleures viandes du Japon. La préfecture de Gifu élève des bœufs depuis la fin des années 1950, dont la grande qualité s’explique par les conditions naturelles favorables de la région : de vastes terres, des eaux claires, un air pur, des différences de température selon la saison et entre le jour et la nuit.

tranche de bœuf gourmet cru
Le bœuf de Hida est tendre et finement marbré. Photographie : Joachim Ducos

Vous pouvez goûter au bœuf de Hida dans de nombreux restaurants autour de Gero Onsen, Hida Takayama et Okuhida Onsenkyo.

Plus d’informationsSite officiel (en anglais)

Ishikawa : séjour à la ferme dans un site de patrimoine agricole mondial

La péninsule de Noto dans la préfecture d’Ishikawa, inscrit au patrimoine agricole mondial, comporte, entre autres, les fameuses rizières en terrasses de Shiroyone Senmaida.

rizière irriguée en campagne
On peut apprendre à planter du riz dans la ferme Shunran-no-sato. Photographie : Préfecture d’Ishikawa

Situé près de la ville de Wajima (輪島), la ferme Shunran-no-sato (春蘭の里) héberge des voyageurs qui peuvent se plonger dans de la vie rurale japonaise : cultiver le riz, cueillir des herbes de montagne et des champignons sauvages, pêcher dans la rivière, couper du bois, moudre le riz avec un moulin à eau, ou préparer un bain goemon chauffé par un feu situé sous la maison.

Accès Gare d’Anamizu (穴水) sur la ligne Noto Tetsudo ou aéroport de Noto (能登空港)
Plus d’informationsSite officiel (en anglais)

Séjour à la montagne entre luxe et spiritualité à Natadera Ikumo

Après avoir séjourné en shukubo et à la ferme, faites l’expérience d’un séjour spirituel tout confort, en surplombant les nuages du haut d’une montagne. La région du Hokuriku est dominée par le mont Hakusan (白山), un pic blanc et solitaire vénéré par le temple Natadera (那谷寺) et les moines bouddhistes ascétiques shugenja (修験者). 

grande pièce à tatamis dans une auberge de bois en haute montagne
L’auberge Ikumo, située sur le légendaire mont Engyo. Photographie : Préfecture d’Ishikawa

Directement associée à Natadera, l’auberge Ikumo (生雲) est située sur le légendaire mont Engyo, où les shugenja s’entraînaient autrefois. Aujourd’hui, cette auberge vous permet de vous plonger dans l’ambiance spirituelle de ce lieu isolé, de contempler le paysage environné de monts sacrés, de manger gourmet, de prendre des bains chauds, de méditer devant un feu de cheminée, d’observer le coucher du soleil sur la mer du Japon ou le lever du soleil sur le mont Hakusan.

Accès Gare JR Komatsu (小松) ou Kaga Onsen (加賀温泉) sur la ligne du Hokuriku Shinkansen
Plus d’informationsSite officiel (en anglais)

Fukui : mousse, cèdres et silence au sanctuaire Heisenji Hakusan

Isolé sur quelques 200 hectares au pied de la montagne, Heisenji Hakusan (平泉寺白山神社) était un temple bouddhiste lorsqu’il fut fondé en 717, il s’agissait alors de la plus grande ville religieuse du Japon avec plus de 8000 moines vivant sur place. Plus tard, le temple devint officiellement un sanctuaire lorsque les réformes de l’ère Meiji séparèrent bouddhisme et shintoïsme. Il a été brûlé dans la guerre en 1574, puis reconstruit, et cache encore bien des secrets que l’on découvre au fur et à mesure des fouilles archéologiques.

chemin de pierres qui passe sous un torii dans un paysage de mousse
Le sentier pavé de pierres menant au sanctuaire Hakusan Heisenji. Photographie : Préfecture de Fukui

Hakusan Heisenji est surtout connu pour son tapis de mousse, ses bosquets de cèdres géants et ses chemins pavés de pierres. Le bâtiment principal fut construit par le 12e gouverneur de Fukui en 1795. Heisenji Hakusan est l’un des trois sanctuaires qui se trouvent sur chacun des sommets du mont Hakusan, construit en l’honneur de la divinité de chaque sommet : Gozengamine, Onanjimine et Kengamine.

Accès Gare de Katsuyama (勝山) sur la ligne Katsuyama-Eiheiji
Plus d’informationsSite officiel (en japonais)

Expérience zen tout confort à l’auberge Eiheiji Hakujukan

Si vous vous intéressez à la pratique du Zen mais comptez tout de même passer une nuit confortable, l’auberge Hakujukan (柏樹関) vous épargne l’ascétisme d’un shukubo en vous offrant tous le confort d’un ryokan.

Photographie : Shinzen no Yado Hakujukan

Associée au temple Eiheiji (永平寺), Hakujukan vous présentera tous les aspects de cette pratique spirituelle, comme la méditation assise zazen ou la copie de sutras. Une fois rentré à l’auberge, vous pourrez vous baigner dans le grand bain public, manger la cuisine végétarienne shojin ryori et boire le saké d’Echizen.

Accès Gare JR Fukui (福井), puis un bus jusqu’à Eiheiji (30 minutes)
Plus d’informationsSite officiel (en anglais)

Kyoto : toits de chaume dans le village de Miyama

Dans les montagnes au nord de Kyoto, le petit village de Miyama (美山) préserve encore le paysage des anciennes communautés agricoles avec ses rares maisons à toit de chaume. Kayabuki-no-Sato (かやぶきの里) attire de nombreux visiteurs qui viennent y découvrir 39 chaumières privées vieilles de 150 à 220 ans, maintenues de génération en génération.

chaumières dans un village de montagne à Kyoto
Parmi la cinquantaine de maisons de Kayabuki-no-Sato, 39 sont dotées d’un toit de chaume. Photographie : Clémentine Cintré

La maison principale est orientée vers le sud, parallèlement au cours de la rivière Yura. Il s’agit d’une minka de style Kitayama, caractérisée par son plan carré, ses murs et portes en bois, et un sol en terre battue.

Accès Gare JR Hiyoshi (日吉) sur la ligne Sanin, puis un bus jusqu’à Kita (1h)
Plus d’informationsSite officiel (en japonais)

Se reposer au bord de la rivière Uji à Hanayashiki Ukifune-en

La ville d’Uji (宇治) est principalement connue pour son thé vert matcha, ou pour servir de décors du fameux roman Le Dit du Genji écrit par Murasaki Shikibu au 11e siècle. Fondé à Uji en 1895, Hanayashiki Ukifune-en (花やしき 浮舟園) est un hôtel de luxe qui vous propose des hébergements japonais avec onsen et cuisine kaiseki, au bord de la rivière Uji.

Photographie : Hanayashiki Ukifuneen

Chaque chambre est unique, certaines avec leur propre bain, mais toutes ont une vue directe sur la rivière : cerisiers en fleur autour du temple Byodo-in au printemps, eau claire en été, feuilles mortes de montagne en automne, et paysage enneigé en hiver… de véritables tableaux qui s’offrent à vous derrière la fenêtre de votre chambre.

Accès Gare JR Uji (宇治) sur la ligne Uji
Plus d’informationsSite officiel (en anglais)

Grâce au Hokuriku Arch Pass, vous pourrez partir pour une semaine faire de nombreuses expériences spirituelles et culinaires dans l’ancienne région du Hokuriku, en parcourant chacune des six préfectures qu’elle recouvre. Les endroits décrits ici ne forment qu’un exemple d’itinéraire parmi d’autres, à vous de composer le vôtre !

Article écrit en partenariat avec le Hokuriku-Shinetsu Transport Bureau, le Tokyo Metropolitan Government, la préfecture de Nagano, la préfecture de Gifu, la préfecture d’Ishikawa, la préfecture de Fukui, et la préfecture de Kyoto

Cherise

Cherise

Originaire de San Francisco, résidente de Tokyo, voyageant de préférence à vélo, je suis toujours à la recherche de nouvelles pistes et de perspectives uniques pour faire le pont entre le paysage culturel et la topographie physique du Japon.

Laisser un commentaire


X