Article partenaire Hébergement Shikoku Tourisme

Matsuyama : ville d’étape du pèlerinage de Shikoku et Dogo Onsen

vue panoramique depuis le château de Matsuyama

La ville de Matsuyama (松山), sur l’île de Shikoku, est connue à la fois pour son Dogo Onsen et pour être une étape du pèlerinage de Shikoku. Nous avons eu la chance de découvrir les multiples facettes de Matsuyama lors d’un voyage de trois jour que nous voulons partager avec vous !

Dogo Onsen Hotel Kowakuen

Nous avons passé une nuit au Dogo Onsen Hotel Kowakuen Haruka. Le bâtiment principal du Dogo Onsen est visible depuis toutes les pièces de l’hôtel, de la salle à manger au balcon de votre chambre, ce qui lui a valu son nom.

L’hôtel est d’ailleurs relié à Dogo Onsen via un chemin couvert, vous n’aurez que quelques pas à faire à l’extérieur pour vous y rendre. C’est tout particulièrement utile par jour de pluie, si vous décidez de vous rendre à l’onsen vêtu de votre yukata.

Nous avons pris notre dîner à l’hôtel. À notre arrivée un plat de sukiyaki nous attendait sur la table. Nous avons pu déguster notre dîner tout en admirant la vue sur le Honkan de Dogo Onsen qui était éclairé dans la nuit.

Deux autres plats nous furent servis pour accompagner notre sukiyaki. Le restaurant a su s’adapter à mon régime végétarien, mon partenaire quand à lui eut droit à un premier plat de poisson, puis une assiette de bœuf, tendre, accompagné de légumes de la région. Et pour compléter ce festin nous pouvions choisir des plats supplémentaires dans un magnifique buffet composé de sushi, de tempura, de karaage (dont des karaage de fugu), des crudités et une sélection de desserts.

Tout était absolument délicieux ! Si bien qu’il fallut du temps et beaucoup de place dans l’estomac pour goûter à tout.

Botchan : le tramway de Matsuyama

Un tramway au Japon ? Parfaitement ! Vous trouverez un tramway à Matsuyama, et avec un peu de chances vous pourrez tomber sur le Botchan.

La station de tramway de Dogo Onsen se trouve à moins de 10 minutes de marche de l’hôtel Kowakuen Haruka et abrite le Botchan. En tout cas lorsque le Botchan ne parcours pas les rues de Matsuyama, il vous attend dans cette station pour vous raconter son histoire.

Le Botchan originel, importé d’Allemagne, transporta les habitants de Matsuyama durant 67 ans, commençant sa longue carrière en 1888. La locomotive à vapeur fut baptisée “Botchan” dans un roman écrit par Natsume Soseki.

Le Botchan qui parcours aujourd’hui les rues de Matsuyama est une locomotive fonctionnant au diesel. Vous pourrez l’apercevoir dans les rues de Matsuyama deux fois par jour, et quatre fois par jours en période de vacances. Vous pourrez parcourir Matsuyama à son bord pour 800 yens.

Dogo Onsen Honkan

Après avoir rendu visite au Botchan, nous avions envie de prendre un bain au Dogo Onsen Honkan (道後温泉本館), le bâtiment principal de Dogo Onsen. Le temps pluvieux de cette journée nous donnait d’autant plus envie de nous réchauffer dans les eaux chaudes d’un bain onsen, et nous nous sommes dirigés avec le Dogo Onsen Honkan en passant par Dogo Shogentai, une célèbre rue commerçante de Matsuyama.

Le Dogo Onsen Honkan, construit en 1894, est le véritable symbole de Dogo Onsen. Il s’agit même du plus vieux bain public du Japon. C’est l’un des onsen qui inspira le chef d’œuvre de Hayao Miyazaki, Le Voyage de Chihiro.

Les étages supérieurs étant en cours de rénovation, il était seulement possible de visiter le rez-de-chaussée, appelé Kami-no-Yu. On y trouve des bains en pierre appelés yugama, dans une pièce aux murs couverts de céramiques de Tobe. La fontaine de pierre au centre du bain est l’un des symboles du Dogo Onsen Honkan.

L’entrée coûte 420 yens par personne, un tarif plus qu’accessible pour accéder à un onsen historique vieux de plus d’un siècle.

Marcher le long de Dogo Shotengai

La rue commerçante qui relie le Dogo Onsen Honkan à la station de tramway de Dogo Onsen est connue sous le nom de Dogo Shotengai.

Cette rue de 250 mètres de long compte environ 60 boutiques dans lesquelles vous trouverez des souvenirs et des spécialités de la préfecture d’Ehime. Nous avons particulièrement aimé apprécié le magasin 10 Factory, qui propose de nombreux produits à base d‘agrumes, l’une des spécialités de la région.

On y trouve pas moins de huit différents types de glaces aux agrumes, des jus, des sauces, de l’huile…

Curieux, nous avons goûté aux glaces à l’iyokan, à l’amanatsu et à l’unshu, accompagné d’un jus d’orange kawachibankan. Le choix est absolument incroyable, et il était très intéressant de goûter aux saveurs de ces différentes variétés.

Nous vous conseillons de faire un tour dans cette boutique si vous passez par la shogentai. Vous pouvez aussi faire un crochet pour vous rendre aux autres bains de Dogo Onsen : les bains de Dogo Onsen Asuka-no-Yu, et les bains de Dogo Onsen Tsubaki-no-Yu.

Le temple d’Ishiteji : une étape du pèlerinage de Shikoku

Le pèlerinage de Shikoku comprend 88 temples dans lesquels se rendent les pèlerins. Le cinquante-et-unième temple est le temple d’Ishiteji qui se trouve à Matsuyama, non loin de Dogo Onsen. Il fait partie des huit temples du pèlerinage qui se trouvent à Matsuyama. Vous reconnaîtrez tout de suite les pèlerins qui portent des vestes blanches.

Littéralement, Ishiteji veut dire “pierre main temple”. Une partie de ce lieu de pèlerinage est inscrit au patrimoine culturel national. Lorsqu’on pénètre à l’intérieur de l’immense propriété du temple on comprend tout de suite pourquoi.

Le temple d’Ishiteji n’est qu’un temple parmi les 88 temples du pèlerinage de Shikoku, mais ses diverses facettes n’en sont pas moins impressionnantes. Un petit étang au milieu de la propriété donne l’impression d’une paisible oasis entouré de volutes d’encens.

En nous rendant au temple d’Ishiteji depuis Dogo Onsen, nous somes passés par Fudoki no Oka Mantra. Ce lieu étrange possède une collection des 88 divinités que les pèlerins croisent sur leur route.

Visite du château de Matsuyama

Construit en 1603 par Kato Yoshiaki, le château de Matsuyama, dans la préfecture d’Ehime, est un des plus beaux lieux de la ville. Avec le pèlerinage de Shikoku, il s’agit sans doute de l’un des lieux les plus visités de Shikoku.

statue à l'entrée du château de Matsuyama

Nous nous sommes rendus au château à pied. Une fois arrivé en haut vous pourrez admirer une magnifique vue panoramique de la ville. Il est possible de monter grâce à un téléphérique dont le trajet coûte 270 yens pour un adulte et 140 yens pour un enfant.

Marcher jusqu’au château nous a permis de nous imaginer la beauté de ce lieu durant la saison des cerisiers en fleur. Le sentier est bordé de cerisiers qui étaient sur le point de fleurir. Il était malheureusement encore un peu tôt pour les admirer, mais quelques semaines plus tard le sentier serait recouvert de fleurs roses et blanches.

Curieux de découvrir l’exposition à l’intérieur du château, nous avons acheté des billets d’entrée à 520 yens par personne et avons pénétré à l’intérieur. À l’entrée vous devrez retirer vos chaussures pour les mettre dans des consignes, mais si le vieux plancher en bois est trop froid pour vous, vous pourrez vous servir des chaussons qui sont mis à votre disposition.

L’exposition du château de Matsuyama est particulièrement interactive. Vous pourrez par exemple prendre un katana dans les mains (long sabre japonais) pour vous faire une idée de son poids, ou découvrir comment les seigneurs de l’époque défendaient leur trône.

Spécialités locales à Okaido

Notre visite du château de Matsuyama nous avait ouvert l’appétit, nous nous sommes donc dirigés vers la rue commerçante Okaido. Cette rue se trouve au centre de Matsuyama, là où se trouve l’une des quelques stations du Botchan.

Dans cette rue vous pourrez non seulement acheter des souvenirs mais aussi goûter aux spécialités locales. Par exemple aux Rouken Mantou, une brioche sucrée cuite à la vapeur. Nous en avons choisis un mantou au matcha et un autre à la citrouille d’Hokkaïdo.

Le musée Saka No Ue No Kumo, conçus par Ando Tadao

Le musée Saka No Ue No Kumo, conçu par l’architecte de renommée mondiale Tadao Ando, est un autre incontournable de Matsuyama.

Ando Tadao est célèbre pour ses bâtiments en béton qui firent suite au courant architectural du régionalisme critique. Le musée Saka No Ue No Kumo est une œuvre caractéristique de son travail. Ce chef d’œuvre architectural est en parfaite harmonie avec son environnement à Matsuyama.

Le nom de ce musée veut dire “la côte au dessus des nuages”. Un musée qui revient sur l’entrée du Japon dans l’ère moderne. Une visite incontournable pour qui s’intéresse à l’histoire récente du Japon.

Paiement dématérialisé à Matsuyama

Devant le nombre croissant de touristes visitant Matsuyama, la ville a introduit le paiement dématérialisé dans ses sites touristiques depuis le 19 mars 2020. Le château de Matsuyama, le jardin Ninomaru Shiseki-teien, Dogo Onsen Tsubaki-no-Yu, Dogo Onsen Asuka-no-Yu, mais aussi le musée Saka No Ue No Kumo, le musée Shiki et le ferry Kashima Tosen, bénéficient tous de ces nouveaux moyens de paiement.

Vous pourrez payer par carte de crédit (Visa et Mastercard) et même utiliser les cartes rechargeables utilisées pour prendre les transports au Japon (les cartes Suica, Icoca, Pasmo, Toica, Nanaco, etc…).

Informations utiles

Pour se rendre à Matsuyama, le plus simple est de prendre l’avion. Un vol depuis l’aéroport d’Haneda à Tokyo dure environ 1h25. Depuis l’aéroport de Tokyo Narita comptez environ 1h35, et environ 1h depuis l’aéroport du Kansai à Osaka.

Un trajet en bus depuis la gare de Kyoto dure à peu près 5h45.

Un pass d’une journée pour utiliser le tramway de Matsuyama coûte 700 yens pour un adulte et 350 yens pour un enfant.

Pour plus d’informations consultez le guide officiel de la ville.

Visiter Matsuyama

Entre Dogo Onsen, le sentier de pèlerinage de Shikoku, le château de Matsuyama, et le chef d’œuvre architectural de Tadao Ando, chaque visiteur pourra trouver son bonheur à Matsuyama.

Nous avons vraiment apprécié notre voyage à Shikoku et nous nous sommes sentis les bienvenus sur l’île grâce à la bienveillance des habitants que nous avons pu rencontrer.

Et si vous avez prévu de visiter Shikoku, n’oubliez pas de passer par la préfecture d’Ehime pour y découvrir Matsuyama, Tobe ou encore Toon !


Traduit de l’anglais par Joachim Ducos

Article écrit en partenariat avec la préfecture d’Ehime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *