Activités Article partenaire Hébergement Shikoku

Céramiques et saké dans la ville de Tobe

De magnifiques tasses en céramique de Tobe

En arrivant dans la ville de Tobe (砥部), nous découvrons son artisanat local : les céramiques de Tobe !

Les céramiques japonaises sont appréciées dans le monde entier, mais la ville de Tobe, dans la préfecture d’Ehime sur l’île de Shikoku, aime tant les céramiques qu’il est impossible de passer à côté lorsqu’on visite la ville.

Que cela soit dans les rues, les restaurants, les musées, les brasseries de saké, ou dans les hôtels, vous trouverez des céramiques de Tobe absolument partout.

Les céramiques de Tobe à Tomi Soba

Le restaurant Tomi Soba se trouve dans une petite maison dans un agréable quartier résidentiel, si bien qu’à première vue vous pourriez bien passer à côté du restaurant sans le voir. C’est en tout cas ce qui nous est arrivé et nous serions passés devant sans le remarquer si nous n’avions pas vu le nom du restaurant écrit sur le mur, à côté de la porte d’entrée.

En entrant dans le restaurant, notre regard a été aussitôt attiré par la collection de céramiques de Tobe qui y étaient exposée. Vous pourriez même en oublier que vous êtes entré dans le restaurant pour manger quelque chose. À la place, j’admirais ces céramiques japonaises qui se trouvaient non seulement sur les étagères mais aussi à même le sol, légèrement en retrait.

Une fois assis, on nous apporta deux tasses de thé, servies dans des tasses en céramiques de Tobe. Toute la vaisselle utilisée à Tomi Soba est faite de céramiques produites localement.

En plus des soba, nous avons commandé du sobagaki en dessert. Ce plat traditionnel est fait de farine de sarrasin mélangée à de l’eau chaude jusqu’à en faire une boule gluante. Le sobagaki de Tomi Soba est une déclinaison sucrée de ce plat, servi dans une soupe de anko, fait à base de haricots rouges sucrés.

Atelier découverte de céramique au Tobecho Togei Sosakukan

Après le déjeuner, nous nous sommes rendus au Tobecho Togei Sosakukan, qui se trouve à seulement quelques minutes de marche de Tomi Soba, avec l’intention de nous essayer à la peinture sur céramique. Après tout, cela ne devait pas être très compliqué d’appliquer quelques teintes indigo sur des céramiques.

Puisqu’il pleuvait ce jour-là, nous étions les seuls clients du Tobecho Togei Sosakukan, nous avons donc pu faire le tour tranquillement. Le choix de céramiques est impressionnant et il fut extrêmement difficile de décider laquelle choisir.

Après avoir mentalement passé en revue la vaisselle qui se trouvait à la maison, j’ai finalement pu me décider sur une assiette que je souhaitais décorer.

Si vous n’avez jamais peint de céramique, aucune inquiétude à avoir. Toutes les étapes nous sont expliquées, en anglais et en japonais. Après les explications, vous pouvez peindre directement au pinceau ou tracer vos motifs au crayon.

Il vous faudra d’abord choisir votre motif. Si vous n’avez pas d’idées, vous pouvez jeter un œil aux livres qui se trouvent dans la boutique, ou vous inspirer des créations des autres clients. Et ne vous inquiétez pas si vous n’êtes pas satisfait par vos traits de crayon, ils disparaissent lors de la cuisson de la céramique.

Absorbé par notre ouvrage, nous en avons presque oublié le temps. Car peindre des céramiques s’avère particulièrement apaisant. Après avoir terminé, nous avons écrit notre adresse où nos créations nous seront envoyées dans un mois environ. Les frais de port dépendent du lieu où vous habitez au Japon.

Les céramiques japonaises au Tobeyaki Dento Sangyo Kaikan

Après avoir terminé notre création, nous sommes allés au Tobeyaki Dento Sangyo Kaikan, un musée qui se trouve à quelques pas et où l’on peut découvrir à la fois des créations modernes et des pièces historiques de céramique de Tobe. Plusieurs artistes céramistes sont également mis à l’honneur.

Lorsque nous avons acheté nos billets d’entrée, on nous remit également une petite gommette à placer sur une carte du monde en céramique pour garder une trace de l’origine des visiteurs. Je fus surprise de remarquer que de nombreux européens s’étaient déjà rendus ici, car ce jour-là nous étions les seuls visiteurs.

Nous avons parcouru les collections de céramiques teintées d’indigo, qui pouvaient parfois être agrémentées de quelques couleurs supplémentaires. Après avoir peint nous même nos assiettes au Tobecho Togei Sosakukan, avec ces couleurs verdâtres qui se changeraient en bleu indigo après la cuisson, nous pouvions réellement comprendre le temps nécessaire pour créer les œuvres d’art que nous avions sous les yeux.

En cette période de l’année, l’exposition qui se trouvait à l’étage était consacrée au Hinamatsuri (festival des poupées japonaises).

Les céramiques de Tobe à la brasserie de saké Kyowa Shuzo

Notre destination suivante est la brasserie de saké Kyowa Shuzo, à laquelle nous nous sommes également rendus à pied. Construite dans les années 1860, cette brasserie de saké traditionnelle possède également un petit café, le Hatsuyuki. Malheureusement, le café était fermé lorsque nous sommes arrivés ce jour-là.

Quoi qu’il en soit, la brasserie Kyowa Shuzo vaut le détour, car même sans avoir réservé pour une visite de la brasserie, vous pourrez goûter à l’excellent saké de la préfecture d’Ehime. Pour visiter la brasserie, il faut penser à réserver au moins une semaine à l’avance. La visite coûte 100 yens par personne.

Le café de la brasserie est réputé pour son baumkuchen (gâteau à la broche) au saké. Nous n’avons pas pu y goûter ce jour-là, alors nous en avons acheté un pour le déguster plus tard.

Marcher sur des céramiques japonaises

Avant de rentrer à l’hôtel, nous voulions marcher sur une allée pavée de céramiques de Tobe qui serpente le long de mandariniers, autre spécialité de la préfecture d’Ehime à Shikoku.

Des céramiques de Tobe recouvrent le sol sur un sentier long de 500 mètres, donnant une atmosphère particulière à cette randonnée. Nous pouvions découvrir de nouveaux motifs au fur et à mesure de notre marche, et nous nous sommes rendus compte que nous aurions aussi bien pu trouver l’inspiration pour notre céramique en marchant ici.

L’allée de céramiques se termine sur un observatoire qui offre un point de vue unique sur les paysages montagneux d’Ehime que l’on peut admirer par beau temps. On y trouve également un mur qui retrace l’histoire des céramiques japonaises.

Une nuit au TOBE Auberge Resort

Nous avons passé la nuit au TOBE Auberge Resort. Un hôtel dont l’hospitalité s’élève aux plus luxueux des accueils.

À notre arrivée, on nous a offert une boisson dans le hall de l’hôtel, baigné par la douce lumière d’une bougie. Je ne devrais d’ailleurs pas parler de hall. Les canapés en velours noir et le comptoir sombre et élégant donnaient à ce lieu une ambiance de bar cozy depuis lequel on pouvait profiter d’une vue sur le lac.

Nus fûmes ensuite conduits dans notre chambre à bord d’une sorte de voiturette de golf. On ne trouve aucune chambre dans le bâtiment principal de ce complexe hôtelier, les client séjournent dans de petites maisons individuelles avec vue sur le lac.

La chambre était baignée de la chaude lumière des lampes lorsque nous sommes entrés. Nous avons parcouru notre maisonnette avec des yeux émerveillés. La salle de bain entièrement vitrée pouvait se transformer en bain extérieur en ouvrant la baie vitrée donnant sur le balcon. Rien n’est plus relaxant que d’être immergé dans un bain d’eau chaude pendant qu’une brise fraiche vient vous caresser le visage.

La salle de bain de chaque logement est différente, il se peut que vous puissiez prendre un bain directement en extérieur et profiter d’un moment de parfaite harmonie avec la nature.

Nous avons également trouvé des céramiques de Tobe sur les meubles très modernes de notre chambre, ce qui nous a fait sourire. Un très sympathique employé du TOBE Auberge Resort nous confia que le complexe soutient la région et que tous les produits de l’hôtel, de la nourriture aux meubles, proviennent de la préfecture d’Ehime.

Le restaurant du TOBE Auberge Resort

Nous sommes retournés au bâtiment principal du TOBE Auberge Resort à bord de la voiturette de golf pour prendre notre dîner dans le restaurant de l’hôtel. La décoration du restaurant est similaire à celle du hall : bois sombre, lumière chaude et meubles modernes et élégants. En entrant dans le restaurant on comprenait déjà pourquoi il est inscrit au guide Michelin.

En arrivant à notre table nous découvrîmes le menu inscrit sur une feuille, le nom des plats nous donna des indications sur ce qui nous attendait durant les huit services du dîner. Le restaurant prend en compte les régimes alimentaires de ses hôtes, mon menu était donc écrit en anglais et entièrement végétarien.

Les ingrédients, frais et locaux, mettent en valeur le meilleur de la région. De délicieux produits de la mer sont préparés avec peu d’épices pour en conserver les saveurs authentiques. Tout comme la sauce légère qui mettait en valeur le plat de poisson.

L’une des pièces maîtresses du dîner est son bœuf wagyu de Kuroge, servi sur une assiette en céramique de Tobe.

Le dîner se termine avec une tasse de thé ou de café, selon votre choix, accompagné d’un délicieux macaron au saké.

Le lendemain matin, le petit déjeuner était tout aussi exceptionnel, composé lui aussi de produits frais et locaux. On y trouvait notamment un jus d’orange plein de saveurs, bien supérieur au jus d’orange industriel. Le dessert, une gelée de mandarine à la vanille, offrait aux papilles une combinaison de saveurs délicieusement étonnante, parfaite pour débuter la journée.

Informations utiles

La ville de Tobe est accessible en bus depuis l’aéroport de Matsuyama. Il vous faudra d’abord prendre le bus depuis l’aéroport de Matsuyama jusqu’à la gare de Matsuyama-shi, un trajet qui dure environ 25 minutes. Vous devrez ensuite prendre un bus pour Kumakogen, pour un trajet de 45 minutes.

Les céramiques de Tobe, la fierté d’une ville

Que cela soit dans les rues de la ville, dans les restaurants ou au TOBE Auberge Resort, les céramiques japonaises jouent un rôle important dans la vie quotidienne des habitants de Tobe.

Découvrez ces céramiques par vous-même en visitant Tobe, dans la préfecture d’Ehime sur l’île de Shikoku. Profitez d’une nuit au TOBE Auberge Resort, créez vos propres souvenirs au Tobecho Togei Sosakukan et goûtez au gâteau à la broche au saké dans la brasserie de saké de Kyowa Shuzo.

Traduit de l’anglais par Joachim Ducos

Article écrit en partenariat avec la préfecture d’Ehime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *