fbpx

Durant nos voyages, on a tous ce dernier jour de blues. Ces dernières heures où on se dirige vers l’aéroport et l’on se remémore tous les bons souvenirs de notre voyage. Mais plutôt qu’attendre des heures son vol à l’aéroport qui est souvent éloigné du centre de la ville, quoi de mieux que de découvrir les environs ? C’est ce je vous propose aujourd’hui avec un itinéraire de voyage dans la région de Senshu (泉州), au sud d’Osaka, à quelques kilomètres seulement de l’aéroport. 

Senshu : une région facilement accessible en transports

Pour accéder au sud d’Osaka, et plus particulièrement la région de Senshu, la ligne de train Nankai vous permettra de parcourir plus ou moins toute la région jusqu’à l’aéroport. Cette ligne part de Namba, au cœur d’Osaka, et dessert Wakayama (和歌山) et l’aéroport international du Kansai (関西国際空港). Il vous suffira donc de vous arrêter au fil des stations pour découvrir les quelques lieux que j’ai à vous recommander sur ce chemin. Pour accéder à certains sites, si vous ne souhaitez pas marcher, vous pourrez également utiliser les bus locaux.

Débutez votre journée par le Musée du couteau et de l’Industrie traditionnelle de Sakai

Couteau géant sur la façade du musée du couteau à Sakai au Japon
Vous ne pourrez pas louper le musée du couteau avec sa façade avec son couteau géant

Le premier arrêt de la journée peut se faire au Musée de l’Industrie traditionnelle de Sakai (堺伝統産業会館). La ville est réputée depuis plusieurs centaines d’années pour ses couteaux, mais également pour diverses autres industries dans lesquelles les artisans excellent depuis bien longtemps. Si Sakai est devenue une ville si importante au Japon, c’est notamment grâce à son port qui était le plus important du Japon au XVIe siècle. Il permettait des échanges de marchandises et de matières premières avec d’autres pays d’Asie et notamment d’Asie du Sud-Est. C’était également le terminus de la route de la soie, permettant alors à la région de se procurer le nécessaire pour produire de nombreux produits comme des couteaux, des armes ou bien encore de l’encens japonais. Comptez environ 1h30 à 2 heures pour cette visite riche en histoire.

La coutellerie : un savoir-faire unique au Japon

Le Musée de l’Industrie de Sakai est gratuit et vous pourrez y bénéficier des services de guides qui vous accompagneront au fil de votre visite. J’ai eu la chance de pouvoir rencontrer Éric Chevallier, un forgeron passionné qui vit au Japon depuis plusieurs années et qui connaît toute l’histoire de la ville. Que ce soit en français, en anglais ou en japonais, il vous racontera comment l’industrie du textile ou bien de l’armurerie ont été des éléments clé dans le développement de la ville. Passionné par son métier, mais aussi passionnant, il m’a fait vivre un superbe moment et découvrir le musée autrement. Avant, nous avions Wikipédia… mais maintenant nous avons Éric et croyez-moi, la visite devient tout de suite beaucoup plus intéressante !

Parfois, des artisans viennent vendre leurs couteaux en direct, mais également effectuer des démonstrations pour faire découvrir leur art. Cela permet évidemment de faire perdurer ce savoir-faire ancestral, tout en montrant toutes les étapes nécessaires à la réalisation d’un couteau. Si les couteaux japonais sont aujourd’hui très réputés, c’est notamment grâce à ces artisans qui font perdurer leurs techniques depuis des centaines d’années et qui font preuve d’une minutie incroyable. De l’aiguisage de la lame, jusqu’au manche en bois en passant par la façon dont est formée la lame : vous pourrez découvrir chaque moment clé permettant d’obtenir un couteau japonais, l’un des symboles de l’artisanat du pays.

Pourquoi produit-on des couteaux à Sakai ?

Une question naturelle peut se poser : pourquoi la ville de Sakai est-elle devenue une référence dans la production de couteaux ? La réponse est étonnante, mais plutôt logique : depuis plus de 1600 ans, la région compte beaucoup de forgerons car ils s’y étaient réunis à l’origine pour réaliser la plus grande tombe du monde (que vous connaissez probablement, puisqu’elle est aujourd’hui célèbre et en forme de trou de serrure). En effet, on retrouve à quelques kilomètres du musée le Kofun Daisenryō (大仙陵古墳). Il s’agit du tombeau de l’empereur Nintoku (仁徳天皇陵) et pour réaliser cet incroyable exploit, les forgeront sont venus s’établir dans la région.

Couteaux traditionnels japonais en vitrine à Sakai
En plus de pouvoir observer les très beaux couteaux en vitrine, vous pouvez également vous les procurer directement au musée où les producteurs viennent déposer leurs produits à vendre.

On dit que l’encens japonais est né à Sakai

Ce qu’on ne sait pas toujours, c’est que l’on dit que l’encens japonais est né à Sakai. Grâce à des produits importés du Vietnam et de l’Asie du Sud-Est, les japonais produisaient il y a déjà plusieurs centaines d’années un encens d’excellente qualité. Il est aujourd’hui toujours produit dans la ville et utilisé partout à travers le pays ; de nombreux types d’encens sont réalisés, entre autres pour les temples. La boutique du musée vous propose par ailleurs d’acheter directement cet encens et vous pourrez venir sentir toute la collection à votre disposition pour laisser votre sens olfactif voyager à travers ces découvertes. Les matières premières utilisées permettent notamment à cet encens d’être utilisé à la maison sans aucun risque pour la santé et il ne laissera pas de traces au plafond si vous l’utilisez régulièrement, comme cela peut-être le cas pour des produits similaires de moins bonne qualité.

Encens traditionnel japonais dans une boutique

Par ailleurs, j’ai également pu apprendre que la célèbre marque japonaise Shimano (シマノ), réputée pour ses freins de vélo ou bien encore ses moulinets de cannes à pêche, est née à Sakai. La réputation de la région pour ce type de produits trouve une source inattendue dans l’histoire de l’importation des armes à feu au Japon : le port de Sakai était l’un des seuls ouverts sur l’occident durant la période Muromachi (1338-1573), et les Portugais y ont débarqué avec leurs propres modèles d’armes à feu, que les japonais ont copiés en les améliorant. Ces techniques se sont diffusées dans d’autres industries, notamment, donc, celles de la production de matériel de cyclisme et et pêche.

Musée du couteau et de l’Industrie traditionnelle de Sakai
堺刃物ミュージアム・堺伝統産業会館
Horaires et tarifs : Accès libre et gratuit : du lundi au dimanche, de 10h à 17 heures.
Accès : 2 minutes de marche depuis Myokokuji-Mae Station ou 12 min depuis la Station Nankai de Sakai
Site Internet (en anglais et en japonais)
Photo intérieure du musée du couteau à Sakai
Premier étage du musée de l’industrie traditionnelle de Sakai.

Dégustez un repas traditionnel dans un lieu magique au restaurant Kishiwada Gofuso

Après en avoir appris plus sur ces couteaux d’exception qui servent à cuisiner, quoi de mieux que de profiter d’un bon repas, justement ? Étonnamment, voir tous ces couteaux m’a donné faim car je m’imaginais la lame couper de manière précise et visuellement satisfaisante le moindre bout de sashimi. Si la visite vous provoque les mêmes envies, vous pourrez donc vous rendre au restaurant Kishiwada Gofuso (岸和田五風荘), situé à quelques stations du musée. Ce restaurant traditionnel vous offrira une expérience culinaire et sensitive exceptionnelle. Au programme : l’éveil de tous vos sens pour vivre un beau moment relaxant.

Lorsque vous arrivez, vous entrez dans ce très beau restaurant : une maison traditionnelle japonaise dans laquelle toute une équipe vous accueillera avec un grand sourire. On vous invitera alors à patienter un instant dans un des salons et vous pourrez en profiter pour découvrir la très belle vue sur le jardin. En effet, la particularité de ce restaurant est d’offrir à ses clients la possibilité de profiter de son jardin, qu’il est possible de visiter.

Une fois ma commande passée, on m’a dit que je pouvais aller me balader dans le jardin et revenir dès que je souhaitais pouvoir commencer à manger. Évidemment, vous avez également la possibilité de visiter le jardin gratuitement après votre repas — notez par ailleurs que vous pouvez aussi visiter le jardin sans pour autant venir manger au restaurant. C’est donc ce que je suis allé faire, l’occasion pour moi d’observer cette végétation qui prend place autour d’un étang tout en s’alliant parfaitement avec l’harmonie de la maison. Ce fut un moment idéal, accompagné de mon appareil photo pour immortaliser l’ambiance du lieu.

Vue sur le jardin depuis l’intérieur du restaurant.

Une fois revenu de cette ballade d’environ 10 minutes, on m’invite donc à m’installer à la table. Face à moi, de grandes vitres coulissantes plutôt classiques pour les maisons japonaises traditionnelles rénovées. Vous pouvez par ailleurs demander à les ouvrir si vous le souhaitez, de quoi profiter du doux chant des oiseaux ! Par la suite, c’est donc un beau festival de plats qui arrive. Au Japon, il est en effet très commun de profiter d’un kaiseki ryori, un repas traditionnel composé d’un assortiment de plats servis dans une multitude de bols et assiettes, harmonieusement coordonnés. 

Repas traditionnel japonais avec vue sur jardin
Avec une vue comme celle-ci, le repas devient tout de suite mémorable.

Au fil des plats qui défilent, mes papilles ont pu découvrir de nouvelles saveurs, comme celles de poissons et de légumes typiquement japonais et que l’on a pas l’occasion de goûter tous les jours, même au Japon. Le tout accompagné d’un petit thé, vous vous en douterez. Au programme : sashimi, tofu, tempura de crevette, soupe ou bien encore quelques légumes japonais et évidemment le fameux riz pour ne citer qu’eux. Un repas coloré, varié et très beau, qui s’accompagne évidemment d’odeurs pour votre plus grand plaisir. Je me revois entre chaque gorgée de soupe regarder en face de moi à travers les vitres ce beau jardin japonais et me dire que j’ai quand même rarement pu manger dans un cadre aussi idyllique au Japon.

Au-delà des saveurs, la variété d’aliments et leurs textures permettent aussi d’apprécier cette cuisine différemment. Si on pourrait se dire que ces petits plats ne seront pas nourrissants, détrompez-vous. À la fin du repas, j’étais totalement rassasié — mais c’était tellement bon que j’aurais pu faire mon gourmand en commandant quelques plats supplémentaires… Fort heureusement, la glace au matcha est arrivée permettant d’ajouter une toute petite touche sucrée et glacée en fin de repas. Une fois cette dernière dégustée, on m’a apporté un excellent thé vert et un biscuit pour finir le déjeuner. 

Si vous êtes pesco-végétarien, vous pouvez commander un repas sans viande. C’est ce que j’ai pu déguster et ça ne m’a posé aucun problème pour profiter de l’expérience. Notez également que pour ce qui concerne les tarifs, ils restent très raisonnables. Pour mon repas, j’en ai eu pour environ 3000 yens, ce qui fait 24 euros. Un tarif tout à fait acceptable quand on compare ça à la qualité de la nourriture, mais aussi du service et de l’expérience ! Si vous souhaitez venir déjeuner ici, je vous recommande cependant de réserver avant de venir.

Restaurant Kishiwada Gofuso 岸和田五風荘
Horaires : Du lundi au vendredi : 11:00–15:30 & 17:00–22:00
Samedi et dimanche : 11:00–22:00
Réservation : Par téléphone au 072-438-5230 (en japonais uniquement) ou sur Internet (en japonais également)
Accès : 4 minutes à pied de Takojizō Station 蛸地蔵駅 (Nankai Line) et 1 minute à pied du château de Kishiwada (岸和田城)

Profitez d’une balade autour du château de Kishiwada après votre repas 

Comme le restaurant est situé à seulement quelques mètres du château de Kishiwada, je vous recommande d’aller vous promener autour de celui-ci juste après votre repas. Vous aurez peut-être la chance d’observer des hérons qui se baladent aux alentours. À seulement 5 minutes du château se trouve également un petit sanctuaire nommé Kishiki (岸城神社), avec un sublime torii blanc à l’entrée. Il serait dommage de passer à côté, d’autant que la visite ne vous prendra une dizaine de minutes. 

Une balade à SENNAN LONG PARK avant de profiter du coucher du soleil à la plage Marble Beach

Une fois le ventre bien rempli, je vous invite à reprendre la route en direction de SENNAN LONG PARK (泉南りんくう公園). Vous pourrez vous balader et prendre un café à emporter dans l’une des boutiques situées au bord de cette plage de cailloux blanc. Vous aurez également la possibilité de vous asseoir sur un banc pour observer la vue sur la baie d’Osaka (大阪湾), mais également sur l’aéroport du Kansai si le ciel dégagé vous le permet. Avec ses bâtiments récents et minimalistes, ainsi que ses nombreux équipements, SENNAN LONG PARK est un lieu idéal pour vous détendre quelques heures.

Si l’endroit est idéal pour une balade en famille et pour prendre l’air, il vous sera aussi possible de profiter de quelques activités. En effet, de nombreux évènements, ou encore des cours de yoga, sont organisés. Le parc est accessible 24h/24 et est couvert par une connexion WiFi gratuit si vous avez besoin d’accéder à internet ou bien de travailler l’espace de quelques heures ! Onsen, terrain de football, infrastructures pour jouer au basketball ou faire du skate… Vous trouverez forcément une activité qui vous correspondra.

En fin d’après-midi, je vous recommande de vous rendre sur la plage Sennan Marble Beach ou Rinku Marble Beach. Cette plage artificielle est un lieu idéal pour observer le coucher de soleil. Au Japon, le soleil se couche plutôt tôt en comparaison de la France, notamment en été, c’est ici un avantage. Si le ciel est dégagé, vous aurez également la chance de pouvoir observer les avions décoller et atterrir depuis l’aéroport du Kansai situé juste à côté. Si vous avez un vol en début de soirée, il s’agit du lieu idéal pour imprimer dans vos souvenirs une belle photo de carte postale !

SENNAN LONG PARK et Sennan Marble Beach
泉南りんくう公園・泉南マーブルビーチ
Horaires et tarifs : Accès libre et gratuit 24h/24
Accès : 12 minutes à pied depuis la station
Tarui 樽井駅((Nankai Line)
Site Internet (en japonais)

Informations pratiques sur la région

Pour accéder à la région de Senshu depuis l’aéroport international du Kansai (関西国際空港), il faudra emprunter la ligne Nankai. Comptez environ 30 minutes et 610 yens jusqu’à la gare de Kishiwada (岸和田駅).

Pour vous rendre jusqu’à la gare de Kishiwada depuis Namba (なんば駅) dans le centre d’Osaka, il vous faudra environ 25 minutes avec la ligne Nankai. Comptez 500 yens pour l’aller simple.

Plus d’informations sur la région sur le site officiel de Senshu (en anglais).

Le sud d’Osaka et la région de Senshu a donc beaucoup à vous offrir ! Sur le chemin de l’aéroport, vous pourrez vous arrêter à de nombreux endroits aussi intéressants culturellement qu’historiquement. L’occasion aussi d’en apprendre plus sur cette région fortement industrialisée par le passé et au riche savoir-faire artisanal. Toutes les destinations dont je vous ai parlé dans cet article sont très facilement accessibles en transports en commun.

Article réalisé en partenariat avec KIXSenshu tourism bureau

Roméo

Roméo

Blogueur depuis plus de 11 années, j'ai eu la chance de partir à l'aventure en Asie pendant près de deux ans. Durant ce voyage, j'ai vécu au Japon et je m'y suis ensuite installé où je vis à Osaka actuellement. Je vous partage aujourd'hui mes expériences sur Voyapon.

https://mercijapon.fr

Laisser un commentaire


X