Pour de nombreux voyageurs, se rendre au Japon est le rêve d’une vie. Le Japon, et Tokyo en particulier, se trouve souvent dans les premières places des destinations à visiter une fois dans sa vie. Il est important de faire des choix judicieux lorsqu’on voyage, et bien choisir son aéroport comme savoir s’y retrouver fait partie des éléments clefs d’un voyage réussi.

Par chance, les aéroports japonais sont à la fois propres, organisés, et sûrs. Il est généralement simple et rapide de s’y déplacer, d’y récupérer ses bagages et de passer les contrôles douaniers. Le nombre de langues étrangères qu’on y parle est plus limité, mais les indications sont presque systématiquement traduites en anglais et on y trouve des points d’information à destination des touristes qui permettent de répondre aux besoins des voyageurs. Les grands aéroports japonais offrent également un large choix de restauration, de boutiques duty-free, et même des services plus spécifiques comme des hôtels situés à l’intérieur des aéroports.

Ce guide passe en revue quatre des aéroports internationaux du Japon : Haneda (HND) et Narita (NRT) pour la région de Tokyo, l’Aéroport International du Kansai (KIX) près d’Osaka, à l’ouest de Tokyo, et New Chitose (CTS) près de Sapporo, sur l’île d’Hokkaido.

Parmi les informations que vous trouverez dans ce guide, un certain nombre reste valable pour chaque aéroport, comme certaines informations sur les moyens de transport public. Par exemple les cartes PASMO et SUICA (des cartes de transport rechargeables) sont disponibles dans les aéroports et peuvent être utilisées dans l’ensemble du Japon sur le réseau ferroviaire JR Railway qui permet de voyager entre les principales villes du Japon, mais aussi de prendre de nombreux trains, métros, et bus locaux. D’autres informations, comme l’organisation des terminaux et ce qu’on y trouve, sont spécifiques à chaque aéroport.

Ce guide a pour but de rassembler toutes les informations les plus importantes sur les quatre aéroports mentionnés précédemment. Si vous avez besoin d’informations plus spécifiques, n’hésitez pas à consulter le site Internet des aéroports en question.

L’aéroport d’Haneda (HND)

L’aéroport d’Haneda (羽田空港) est l’un des deux aéroports internationaux de la région de Tokyo (l’autre étant l’aéroport de Narita). Proche du centre de Tokyo, il est souvent considéré comme étant plus pratique que Narita lorsqu’on désire visiter Tokyo. Mais Haneda possède moins de vols internationaux que Narita, bien que les grandes compagnies japonaises JAL et ANA disposent de vols vers de nombreux pays à travers le monde. Ces derniers temps, de nouveaux créneaux ont été ouverts à Haneda pour des vols internationaux, la situation pourrait donc changer prochainement.

Les terminaux 1 et 2 sont dédiés aux vols domestiques (JAL se trouve dans le terminal 1 et ANA dans le terminal 2). Le terminal 3, plus récent, est dédié aux vols internationaux. Une navette de bus gratuite permet de se rendre d’un terminal à l’autre.

Moyens de transport

On peut se déplacer vers ou depuis l’aéroport d’Haneda en train, bus, ou voiture.

De nombreuses lignes de bus font le trajet entre Haneda et de célèbres quartiers de Tokyo comme Asakusa (浅草), Roppongi (六本木), Akihabara (秋葉原), ou Shibuya (渋谷). La ligne de bus la plus connue et la plus rapide est la ligne du Shinjuku Express Bus, qui dépose ses passagers en plein cœur de Shinjuku. Une fois arrivés, vous pourrez prendre une ligne de train ou de métro à l’aide de votre carte PASMO ou SUICA pour vous rendre à votre destination. Il est possible d’effectuer le même trajet en sens inverse pour se rendre à Haneda.

En ce qui concerne les trains, la Keikyu Line fait le trajet entre Haneda et la grande gare de Shinagawa (品川駅) par laquelle passe la Yamanote Line et où il est même possible de monter à bord d’un shinkansen (train à grande vitesse) si devez vous rendre à l’extérieur de Tokyo. Il est également possible de prendre le Tokyo Monorail à Haneda pour vous rendre à la gare de Hamamatsucho (浜松町駅), par laquelle passe aussi la Yamanote Line.

Vous pouvez aussi choisir de monter à bord d’un taxi dont les prix sont fixes vers divers quartiers de Tokyo. Ou bien louez une voiture et faire le trajet par vous-même. Pour cela, il vous faudra un permis international ou une traduction de votre permis selon votre pays d’origine (le permis international délivré par les autorités française n’est pas valable au Japon, mais une traduction officielle de votre permis suffira, consultez le site Internet de la Japan Automobile Federation pour plus d’informations.)

Douanes et immigration

À moins d’un afflux de passagers exceptionnellement important, l’immigration et les douanes d’Haneda sont rapides et simples d’accès. Des guides aident les passagers à chaque embranchement pour les diriger vers la bonne file d’attente (citoyens japonais ou citoyens internationaux). Peu importe votre heure d’arrivée, un agent de l’immigration sera toujours disponible pour vous aider à entrer dans le pays.

Les douanes se trouvent de l’autre côté de l’immigration, après la zone de récupération des bagages. Les agents des douanes effectuent des fouilles aléatoires des bagages et des sacs duty-free, mais en général il vous suffira de donner votre papier de déclaration officielle des douanes et de répondre à quelques questions pour passer les douanes.

Cartes de l’aéroport

Voici les liens pour consulter la carte des différents terminaux de l’aéroport d’Haneda :

Boutiques et restaurants

Pour se restaurer à Haneda, le choix est varié. On y trouve des restaurants occidentaux, des restaurants japonais, des cafés, des bars, et des fastfoods, certains sont même ouverts 24h/24 (avec un choix plus réduit durant la nuit). On trouve des lieux de restauration dans toutes les parties de l’aéroport : avant le check-in, après le contrôle de sécurité, et après les douanes. Les restaurants varient selon le terminal, mais chacun compte des restaurants de tout type.

De la même manière, on trouve tout un éventail de boutiques dans chaque partie de l’aéroport, dont des boutiques de vêtements, des boutiques de souvenirs, des épiceries, des konbini, des librairies, et des boutiques duty-free pour acheter du parfum ou de l’alcool par exemple. Vous ne devriez pas avoir de difficulté pour trouver ce que vous désirez acheter, que ce soit pour vous ou pour offrir, même tard le soir ou tôt le matin.

Bureaux de change et distributeurs

Des bureaux de change et des distributeurs automatiques sont disponibles du côté des douanes une fois que vous êtes officiellement entré au Japon, à côté de konbini et d’autres boutiques. Si vous quittez le Japon depuis Haneda, on en trouve également dans le terminal des départs. Certains distributeurs, en particuliers les distributeurs de Seven Bank (7-Eleven) et de la Japan Post Bank, fonctionnent avec les cartes étrangères et vous permettent de retirer de l’argent en yen. Il est généralement conseillé de voyager avec de l’argent liquide sur soi car, au Japon, de nombreuses boutiques n’acceptent pas les paiements par carte et avoir de grandes sommes d’argent sur soi ne pose pas de problème. Avoir 100 000 yens ou plus sur soi n’est pas inhabituel pour les japonais, sans parler des visiteurs qui peuvent avoir besoin de faire de grosses dépenses liées à leur voyage.

Changer de l’argent dans un aéroport japonais peut sembler plus difficile que ce à quoi vous pouvez avoir l’habitude dans d’autres pays. Il faut remplir un formulaire dans lequel on indique la somme exacte d’argent que l’on souhaite changer et sa devise, ainsi que des informations personnelles. Pour échanger différentes devises il faudra remplir des formulaires séparés. Le processus étant extrêmement strict, attendez vous à devoir attendre votre tour en compagnie d’autres voyageurs venus changer leur monnaie.

Mieux vaut vous assurer de changer votre argent avant de quitter l’aéroport. Les opportunités pour changer de l’argent se font plus rares lorsqu’on quitte l’aéroport, ou peuvent en tout cas s’avérer plus compliquées (par exemple si vous tentez de changer de l’argent dans une banque, où il est peu probable qu’elles acceptent de grosses sommes en devises étrangères, si elles en acceptent).

Connexion internet

Une fois les douanes passées, vous trouverez des kiosques et des distributeurs automatiques vendant des cartes SIM allouant différentes quantités de données. Achetez une de ces cartes, mettez la dans votre téléphone. Pour l’activer, referez-vous à la marche à suivre que vous trouverez dans les instructions incluses avec votre carte. Ces instructions sont généralement disponibles en plusieurs langues, dont l’anglais.

Le “Pocket WiFi” est une autre solution à destination des voyageurs : une petite box WiFi portable permet à plusieurs utilisateurs de se connecter en même temps, un choix donc particulièrement intéressant pour des voyages en groupe. Pour se procurer une WiFi de poche, le plus simple est d’en faire la réservation en ligne en passant par un site Internet comme Voyagin. De cette manière vous pourrez effectuer la réservation en français et gagner du temps à votre arrivée à l’aéroport. Pour se procurer un pocket WiFi sans réservation, il vous faudra vous rendre dans l’un des kiosques de l’aéroport et signer un contrat à l’aide de votre carte de crédit (au cas où vous endommagiez ou perdiez votre pocket WiFi). Il existe différentes offres en fonction de la quantité de données utilisable, mais les forfaits illimités sont généralement abordables. Les forfaits peuvent aussi être domestiques ou internationaux (si vous avez l’intention de vous rendre à l’étranger durant votre voyage au Japon).

Les WiFi de poche doivent souvent être rendus à l’aéroport dans lequel vous vous les êtes procurés, ce qui ne pose pas de problème si vous quittez le Japon depuis le même aéroport. Il est parfois possible de rendre son pocket WiFi par voie postal (une enveloppe pré-remplie vous sera alors donnée avec votre WiFi) depuis n’importe quelle boîte postale du Japon. Renseignez-vous sur les possibilités de retour lors de la location de votre WiFi de poche pour choisir la solution la plus adaptée à votre voyage. Certains pocket WiFi ne sont pas disponibles le jour même et il est nécessaire d’en faire la réservation un voir deux jours à l’avance.

Il est possible de louer un téléphone portable japonais auprès de certains vendeurs comme G-Call. Il s’agit de téléphones à clapet (et non de smartphones) que vous pourrez utiliser pour envoyer des SMS et passer des appels ainsi que pour vous connecter à Internet selon les données disponibles dans votre forfait. Les étapes de la location d’un téléphone sont similaires à celles de la location d’un pocket WiFi et une carte de crédit sera nécessaire.

Les forfaits de location de téléphone tout compris de G-Call sont les plus intéressants que l’on trouve au Japon, en raison de leur flexibilité. Il est possible de remplir un formulaire en ligne, de récupérer le téléphone dans l’aéroport de votre choix (Haneda, Narita, l’aéroport international du Kansai, New Chitose, et bien d’autres), puis de rendre le téléphone à la fin de votre voyage. En revanche, Haneda et Narita sont les seuls aéroports dans lesquels il est possible de rendre son téléphone en main propre. Pour les autres aéroports, le téléphone doit être renvoyé par voie postale. G-Call délivre également ses téléphone à n’importe quelle adresse japonaise pour des frais supplémentaires de 1000 yens (environ 8€).

Voici le lien pour réserver son téléphone de location en ligne via G-Call.

Livraison de bagages

Il existe un service de livraison de bagages à Haneda, pour ceux qui souhaitent ne pas s’encombrer pour leur trajet jusqu’à l’hôtel (ou jusqu’à l’aéroport).

Lorsque vous quittez Haneda, ce service est disponible à l’accueil des départs de chacun des trois terminaux de l’aéroport, au JAL Bagage Service Counter. Il vous faut y déposer vos bagages entre 8h30 et 14h pour avoir la certitude de les voir arriver à destination le jour même (après 19h). Si vous déposez vos bagages après 14h ils vous seront livrés le jour suivant. Chaque bagage doit peser moins de 50kg et répondre à d’autres impératifs comme ne pas contenir d’objets fragiles. Un service similaire est proposé par Yamato, mais pour une livraison le jour même les bagages doivent y être déposés avant 12h30.

Vous pouvez aussi faire délivrer vos bagages à l’aéroport d’Haneda. Les conditions sont variables d’une compagnie à l’autre, GPA et Yamato sont probablement les plus flexibles. Il vous suffira de déposer vos bagages dans un point de dépôt à Tokyo, il n’est pas nécessaire de faire de réservation. La plupart des hôtels et des konbini peuvent s’en charger.

Visitez cette page pour réserver un service de livraison de bagage et accéder à la liste des tarifs (vers différents aéroports).

Visitez cette page pour accéder à la liste complète des hôtels proposant un service de livraison de bagages vers l’aéroport d’Haneda.

Autres services disponibles à l’aéroport

De nombreux services sont disponibles dans l’aéroport d’Haneda : massages, lounges, hôtels, ainsi que des aménagements pour personnes en mobilité réduite et des services proposés aux voyageurs accompagnés d’enfants en bas âge, y compris la location de poussettes et de nécessaire de toilette.

Chaque terminal dispose d’une clinique entièrement équipée. La clinique du terminal 1 ferme à 17h mais les cliniques des terminaux 1 et 2 ferment respectivement à 22h et 23h.

On trouve plusieurs hôtels dans chaque terminal d’Haneda. Bien que cela ne soit pas une obligation, il est recommandé de faire une réservation pour ne pas risquer de se retrouver sans solution d’hébergement. Le terminal 3 possède également un hôtel séparé extrêmement pratique réservé aux voyageurs en transit ayant un long temps d’attente entre leurs vols.

L’aéroport de Narita (NRT)

L’aéroport de Narita est le second aéroport de Tokyo avec Haneda. Il se trouve à 80km du centre de Tokyo, dans la préfecture de Chiba. Comparé à Haneda, son principal inconvénient est son éloignement de Tokyo. Les moyens de transport vers ou depuis l’aéroport coûtent plus cher et il vous faudra probablement plus d’une heure pour effectuer votre trajet. En revanche Narita est le principal lieu de départs et d’arrivées internationales à Tokyo, et les vols passant par Narita sont souvent moins chers que ceux passant par Haneda.

Narita est divisé en trois terminaux, dans chacun desquels on trouve des vols à la fois domestiques et internationaux. Chaque compagnie aérienne opère dans un terminal spécifique, mais le terminal leur étant attribué peut être modifié, mieux vaut donc vérifier deux fois qu’une le terminal de votre vol avant votre arrivée et votre départ.

Des navettes de bus gratuites permettent de se rendre d’un terminal à l’autre, et il est aussi possible de monter dans un des trains assurant la liaison entre Narita et le reste du Japon pour changer de terminal si nécessaire.

Douanes et immigration

Tout comme à Haneda, passer l’immigration et la douane à Narita se révèle excessivement simple. Deux files d’attente distinctes permettent de séparer japonais et non-japonais pour passer l’immigration, et des employés de l’aéroport vous mèneront vers celle que vous devez emprunter. Il y a toujours un agent de l’immigration pour s’occuper de vous et s’il n’y a pas trop de voyageurs en même temps, passer l’immigration et les douanes peut ne prendre que 10 minutes ou moins.

Les douanes se trouvent de l’autre côté de l’immigration, après la zone de récupération des bagages. Attendez votre tour, donnez votre formulaire de déclaration, et répondez à quelques questions. Des fouilles aléatoires ont parfois lieu, mais elles sont rares et ne devraient pas vous retarder outre mesure si vous avez un planning serré.

Cartes de l’aéroport

Voici les liens pour consulter la carte des différents terminaux de l’aéroport de Narita :

Ce lien vous donne accès à des documents PDF et des guides sur chaque terminal de Narita :
Cartes et guides de Narita (tous les terminaux)

Boutiques et restaurants

Boutiques et restaurants sont nombreux à Narita, depuis les comptoirs d’enregistrement jusqu’aux portes d’embarcation, mais aussi de l’autre côté des douanes à votre arrivée. Parmi les boutiques vous trouverez des magasins de vêtements, de produits dérivés comme des figurines, de produits de soin et de beauté, de souvenirs, de bijoux, d’électronique, et des konbini.

Les choix de restauration y sont variés : cuisine japonaise, cuisine chinoise, cuisine occidentale, de nombreux cafés, et vous trouverez parfum et alcool dans les boutiques de duty-free. Dans un véritable souci de ses clients internationaux, Narita propose une offre impressionnante en cuisine halal et végétarienne, un choix bienvenu pour tous les voyageurs au régime alimentaire strict.

Bureaux de change et distributeurs

On trouve de nombreux bureaux de change et distributeurs à Narita, dans tous les terminaux, que cela soit au niveau des départs ou des arrivées.

Des bureaux de change et des distributeurs automatiques sont disponibles du côté des douanes une fois que vous êtes officiellement entrés au Japon, à côté de konbini et d’autres boutiques. Certains distributeurs, en particuliers les distributeurs de Seven Bank (7-Eleven) et de la Japan Post Bank, fonctionnent avec les cartes étrangères et vous permettent de retirer de l’argent en yen. Il est généralement conseillé de voyager avec de l’argent en liquide sur soi, car, au Japon, de nombreuses boutiques n’acceptent pas les paiements par carte, et avoir de grandes sommes d’argent sur soi ne pose pas de problème. Avoir 100 000 yens ou plus sur soi n’est pas inhabituel pour les japonais, sans parler des visiteurs qui peuvent avoir besoin de faire de grosses dépenses liées à leur voyage.

Changer de l’argent dans un aéroport japonais peut sembler plus difficile que ce à quoi vous pouvez avoir l’habitude dans d’autres pays. Il faut remplir un formulaire dans lequel on indique la somme exacte d’argent que l’on souhaite changer et sa devise, ainsi que des informations personnelles. Pour échanger différentes devises il faudra remplir des formulaires séparés. Le processus étant extrêmement strict attendez vous à devoir attendre votre tour en compagnie d’autres voyageurs venus changer leur monnaie.

Mieux vaut vous assurer de changer votre argent avant de quitter l’aéroport. Les opportunités pour changer de l’argent se font plus rares lorsqu’on quitte l’aéroport, ou peuvent en tout cas s’avérer plus compliquées, même dans les banques les plus importantes.

Connexion internet

Une fois les douanes passées, vous trouverez des kiosques et des distributeurs automatiques vendant des cartes SIM allouant différentes quantités de données. Achetez une de ces cartes, mettez la dans votre téléphone. Pour l’activer, referez-vous à la marche à suivre que vous trouverez dans les instructions incluses avec votre carte. Ces instructions sont généralement disponibles en plusieurs langues.

Le “Pocket WiFi” est une autre solution à destination des voyageurs : une petite box WiFi portable permet à plusieurs utilisateurs de se connecter en même temps, un choix donc particulièrement intéressant pour des voyages en groupe. Pour se procurer un WiFi de poche, le plus simple est d’en faire la réservation en ligne en passant par un site Internet comme Voyagin. De cette manière vous pourrez effectuer la réservation en français et gagner du temps à votre arrivée à l’aéroport. Pour se procurer un pocket WiFi sans réservation, il vous faudra vous rendre dans l’un des kiosques de l’aéroport et signer un contrat à l’aide de votre carte de crédit (au cas où vous endommagiez ou perdiez votre pocket WiFi). Il existe différentes offres en fonction de la quantité de données utilisable, mais les forfaits illimités sont généralement abordables. Les forfaits peuvent aussi être domestiques ou internationaux (si vous avez l’intention de vous rendre à l’étranger durant votre voyage au Japon).

Les WiFi de poche doivent souvent être rendus à l’aéroport dans lequel vous vous l’êtes procuré, ce qui ne pose pas de problème si vous quittez le Japon depuis le même aéroport. Il est parfois possible de rendre son pocket WiFi par voie postale (une enveloppe pré-remplie vous sera alors fournie) depuis n’importe quelle boîte postale du Japon. Renseignez-vous sur les possibilités de retour lors de la location de votre WiFi de poche pour choisir la solution la plus adaptée à votre voyage. Certains pocket WiFi ne sont pas disponibles le jour même et il est nécessaire d’en faire la réservation un voir deux jours à l’avance.

Il est possible de louer un téléphone portable japonais auprès de certains vendeurs comme G-Call. Il s’agit de téléphones à clapet (et non de smartphones) que vous pourrez utiliser pour envoyer des SMS et passer des appels ainsi que pour vous connecter à Internet selon les données disponibles dans votre forfait. Les étapes de la location d’un téléphone sont similaires à celles de la location d’un pocket WiFi et une carte de crédit sera nécessaire.

Les forfaits de location de téléphone tout compris de G-Call sont les plus intéressants que l’on trouve au Japon, en raison de leur flexibilité. Il est possible de remplir un formulaire en ligne, de récupérer le téléphone dans l’aéroport de votre choix (Haneda, Narita, l’aéroport international du Kansai, New Chitose, et bien d’autres), puis de rendre le téléphone à la fin de votre voyage. En revanche Haneda et Narita sont les seuls aéroports dans lesquels il est possible de rendre son téléphone en main propre. Pour les autres aéroports, le téléphone doit être renvoyé par voie postale. G-Call délivre également ses téléphone à n’importe quelle adresse japonaise pour des frais supplémentaires de 1000 yens (environ 8€).

Voici le lien pour réserver son téléphone de location en ligne via G-Call.

Livraison de bagages

Tout comme à Haneda, un service de livraison des bagages est disponible à Narita pour les voyageurs désirant envoyer leurs bagages vers leur hôtel, ou peur ceux qui désirent envoyer leurs bagages vers l’aéroport au moment de leur départ.

On trouve de nombreux services de livraison de bagages dans les zones de départ et d’arrivée de chaque terminal de l’aéroport, opérés par diverses compagnies (Yamato, JAL, ABC). Chacune de ces compagnie répondra à vos question et prendra des réservations de 6-7h du matin jusqu’à minuit, mais les règles de dépôt des bagages changent d’une compagnie à l’autre. Certaines compagnies comme Yamato sont plus flexibles que d’autres et vous permettent de vous faire livrer vos bagages à n’importe quelle adresse au Japon.

Parcourez la liste des différents services de livraison de bagages pour trouver la solution la mieux adaptée à vos besoins.

Vos bagages peuvent aussi être envoyés à Narita, et les conditions varient là encore d’une compagnie à l’autre. GPA et Yamato sont probablement les plus flexibles. Il vous suffira de déposer vos bagages dans un point de dépôt à Tokyo, il n’est pas nécessaire de faire de réservation. La plupart des hôtels et des konbini peuvent s’en charger.

Moyens de transport

Les moyens de transport pour voyager vers et depuis l’aéroport de Narita peuvent s’avérer un peu compliqués à comprendre, mais vous aurez le choix entre le train, le bus, la voiture de location, et le taxi, comme pour les autres aéroports dont nous parlons dans ce guide.

De nombreuses lignes de train vont jusqu’à l’aéroport de Narita, chacune se rendant dans différents quartiers de Tokyo. Il vous faudra ensuite probablement changer pour une autre ligne de train ou de métro (en utilisant votre carte PASMO ou SUICA) afin d’atteindre votre destination.

Le JR N’EX Nartia Express relie Narita à plusieurs gares de la Yamanote Line dont la gare de Tokyo (東京駅), Ikebukuro (池袋), Shinjuku (新宿), et Shinagawa (品川). Les trains passent toutes les 30 minutes environ, et puisqu’il s’agit d’une ligne JR vous pourrez utiliser votre JR Pass si vous l’avez activé. Le Narita Express passant par des quartiers dans lesquels de nombreux touristes réservent leur hôtel, il s’agit du moyen de transport le plus populaire.

Le train le plus luxueux (avec prises et WiFi), et donc le plus cher, est le Keisei Skyliner. Pour monter à bord du Skyliner, il est nécessaire d’acheter un billet séparé, qui s’utilise en même temps que carte PASMO ou SUICA au moment de monter et de descendre du train. Vous trouverez un comptoir dédié au Keisei Skyliner après les douanes à la sortie de l’aéroport de Narita, mais aussi dans chacune des gares où le train s’arrête (Ueno, Nippori, etc.). Gardez en tête que le Japan Rail Pass ne couvre pas vos déplacements à bord du Keisei Skyliner.

De nombreux bus permettent de quitter ou de se rendre à Narita. Le Narita Airport Shuttle, opéré par Willer, est le moins cher. Le trajet peut ne vous coûter que 1000 yens si vous faites une réservation plus de 24h à l’avance. La navette se rend à la gare d’Osaki (大崎駅) par laquelle passe la Yamanote Line, près de Shinagawa (品川) mentionnée précédemment comme une gare dans laquelle prendre un train en direction de l’aéroport d’Haneda.

Également très populaire, l’Airport Limousine Bus fait le trajet entre Narita et de nombreux hôtels et grandes gares de Tokyo. Il coûte légèrement plus cher que l’Airport Shuttle Bus de Willer, mais il se peut qu’il vous dépose plus près de votre destination (si ce n’est à sa porte si votre hôtel fait partie de son trajet).

Des taxis vous amèneront où vous le désirerez à Tokyo, mais l’aéroport étant éloignée du centre ville cela peut revenir cher et ce n’est donc généralement pas un moyen de transport recommandé pour Narita. Des voitures de location sont également disponibles. Pour cela il vous faudra un permis international ou une traduction de votre permis selon votre pays d’origine (le permis international délivré par les autorités française n’est pas valable au Japon, mais une traduction officielle de votre permis suffira, consultez le site Internet de la Japan Automobile Federation pour plus d’informations.)

Autres services disponibles à l’aéroport

Narita étant un aéroport largement tourné vers les vols internationaux, on y trouve certains services très utiles aux voyageurs effectuant de très longs vols, devant rester à l’aéroport pour la nuit, ou ayant un temps de transit particulièrement long.

Les terminaux 1 et 2 possèdent des chambres de jour dans lesquelles vous pourrez faire une sieste, vous reposer, ou simplement prendre une douche avant votre vol. Aucune réservation n’est requise et le procédé est assez simple (payez, prenez votre numéro, attendez votre tour). Le terminal 2 possède même un capsule hôtel ouvert 24h/24 et disponible jusqu’à 9h d’utilisation, pour les voyageurs désirant essayer ces hébergements typiquement japonais.

En outre, Narita abrite quelques galeries d’art comme la NAA Art Gallery dans le terminal 1, et des boutiques sur la culture japonaise comme la Kabuki Experience Gallery & Shop, également dans le terminal 1. On trouve dans l’aéroport de nombreuses peintures et décorations qui aident à créer une ambiance agréable et à donner un avant goût du Japon aux voyageurs internationaux.

On retrouve également à Narita la traditionnelle palette d’espaces lounge, qu’ils soit ouverts ou propres à certaines compagnies aériennes.

L’aéroport international du Kansai (KIX)

L’aéroport international du Kansai (関西国際空港) est le principal aéroport de la ville d’Osaka (大阪市) et de la préfecture d’Osaka (大阪府), dans la région du Kansai, à l’ouest de Tokyo. Il se trouve sur une île artificielle à 40km d’Osaka.

L’aéroport est divisé en deux terminaux : un dédié aux vols domestiques (terminal 1) et un dédié aux vols internationaux (terminal 2). La liaison entre les terminaux est assuré par une navette sans chauffeur passant toutes les deux minutes (le trajet prend entre 7 et 9 minutes). L’aéroport bénéficie d’une excellente réputation pour ses services, en particulier en ce qui concerne le transport et la livraison des bagages.

Douanes et immigration

Tout comme dans l’ensemble des aéroports japonais, passer l’immigration dans l’aéroport international du Kansai se fait de manière simple et rapide. Les citoyens japonais peuvent passer par des portes automatiques et les citoyens étrangers suivront des panneaux pour arriver devant un agent de l’immigration, auquel il faudra donner son formulaire d’immigration pour entrer dans le pays. Les douanes, comme d’habitude, se trouvent derrière la zone de récupération des bagages, après l’immigration. Les agents des douanes peuvent procéder à des fouilles s’ils le souhaitent.

Cartes de l’aéroport

Voici les liens pour consulter la carte de l’aéroport international du Kansai et de ses différents terminaux :

Boutiques et restaurants

L’aéroport international du Kansai possède un large éventail de boutiques, dont des boutiques de bijoux, de livres, de jeux pour enfants, de produits de beauté et de soin, de souvenirs, de nécessaires de voyage (par exemple des valises), et d’électronique. Ces boutiques sont réparties sur l’ensemble des deux terminaux : avant et après le contrôle de sécurité au niveau des départ, et quelques boutiques se trouvent après les douanes du côté des arrivées.

En ce qui concerne la nourriture, le choix est vaste dans l’aéroport international du Kansai : cuisine japonaise, cuisine chinoise, cafés occidentaux, bars, fastfoods, on y trouve aussi une aire de restauration proposant un choix varié. Une bonne partie de ces services de restauration reste ouverte tard la nuit et tôt le matin, une bonne nouvelle pour les voyageurs internationaux.

Bureaux de change et distributeurs

Comme dans les autres aéroports présents dans ce guide, l’aéroport international du Kansai possède plusieurs bureaux de change et distributeurs répartis sur l’ensemble de l’aéroport.

Des bureaux de change et des distributeurs automatiques sont disponibles du côté des douanes une fois que vous êtes officiellement entré au Japon, à côté de konbini et d’autres boutiques. Certains distributeurs, en particuliers les distributeurs de Seven Bank (7-Eleven) et de la Japan Post Bank, fonctionnent avec les cartes étrangères et vous permettent de retirer de l’argent en yen. Il est généralement conseillé de voyager avec de l’argent en liquide sur soi car, au Japon, de nombreuses boutiques n’acceptent pas les paiements par carte, et avoir de grandes sommes d’argent sur soi ne pose pas de problème. Avoir 100 000 yens ou plus sur soi n’est pas inhabituel pour les japonais, sans parler des visiteurs qui peuvent avoir besoin de faire de grosses dépenses liées à leur voyage.

Changer de l’argent dans un aéroport japonais peut sembler plus difficile que ce à quoi vous pouvez avoir l’habitude dans d’autres pays. Il faut remplir un formulaire dans lequel on indique la somme exacte d’argent que l’on souhaite changer et sa devise, ainsi que des informations personnelles. Pour échanger différentes devises il faudra remplir des formulaires séparés. Le processus étant extrêmement strict attendez vous à devoir attendre votre tour en compagnie d’autres voyageurs venus changer leur monnaie.

Mieux vaut vous assurer de changer votre argent avant de quitter l’aéroport. Les opportunités pour changer de l’argent se font plus rares lorsqu’on quitte l’aéroport, ou peuvent en tout cas s’avérer plus compliquées, même dans les banques les plus importantes.

Connexion internet

Une fois les douanes passées, vous trouverez des kiosques et des distributeurs automatiques vendant des cartes SIM allouant différentes quantités de données. Achetez une de ces cartes, mettez la dans votre téléphone. Pour l’activer, referez-vous à la marche à suivre que vous trouverez dans les instructions incluses avec votre carte. Ces instructions sont généralement disponibles en plusieurs langues, dont l’anglais.

Le “Pocket WiFi” est une autre solution à destination des voyageurs : une petite box WiFi portable permet à plusieurs utilisateurs de se connecter en même temps, un choix donc particulièrement intéressant pour des voyages en groupe. Pour se procurer un WiFi de poche, le plus simple est d’en faire la réservation en ligne en passant par un site internet comme Voyagin. De cette manière vous pourrez effectuer la réservation en français et gagner du temps à votre arrivée à l’aéroport. Pour se procurer un pocket WiFi sans réservation, il vous faudra vous rendre dans l’un des kiosques de l’aéroport et signer un contrat à l’aide de votre carte de crédit (au cas où vous endommagiez ou perdiez votre pocket WiFi). Il existe différentes offres en fonction de la quantité de données utilisable, mais les forfaits illimités sont généralement abordables. Les forfaits peuvent aussi être domestiques ou internationaux (si vous avez l’intention de vous rendre à l’étranger durant votre voyage au Japon).

Les WiFi de poche doivent souvent être rendus à l’aéroport dans lequel vous vous les êtes procurés, ce qui ne pose pas de problème si vous quittez le Japon depuis le même aéroport. Il est parfois possible de rendre son pocket WiFi par voie postal (une enveloppe pré-remplie vous sera alors fournie) depuis n’importe quelle boîte postale du Japon. Renseignez-vous sur les possibilités de retour lors de la location de votre WiFi de poche pour choisir la solution la plus adaptée à votre voyage. Certains pocket WiFi ne sont pas disponibles le jour même et il est nécessaire d’en faire la réservation un voir deux jours à l’avance.

Il est possible de louer un téléphone portable japonais auprès de certains vendeurs comme G-Call. Il s’agit de téléphones à clapet (et non de smartphones) que vous pourrez utiliser pour envoyer des SMS et passer des appels ainsi que pour vous connecter à internet selon les données disponibles dans votre forfait. Les étapes de la location d’un téléphone sont similaires à celles de la location d’un pocket WiFi et une carte de crédit sera nécessaire.

Les forfaits de location de téléphone tout compris de G-Call sont les plus intéressants que l’on trouve au Japon, en raison de leur flexibilité. Il est possible de remplir un formulaire en ligne, de récupérer le téléphone dans l’aéroport de votre choix (Haneda, Narita, l’aéroport international du Kansai, New Chitose, et bien d’autres), puis de rendre le téléphone à la fin de votre voyage. En revanche Haneda et Narita sont les seuls aéroports dans lesquels il est possible de rendre son téléphone en main propre. Pour les autres aéroports, le téléphone doit être renvoyé par voie postale. G-Call délivre également ses téléphone à n’importe quelle adresse japonaise pour des frais supplémentaires de 1000 yens (environ 8€).

Voici le lien pour réserver son téléphone de location en ligne via G-Call.

Livraison de bagages

On retrouve les mêmes services de livraison de bagages à l’aéroport international du Kansai qu’à Haneda, principalement centrés autour de la compagnie JAL. Il existe également un service de livraison de bagages local appelé Kansai Airport Bagage Service dont les horaires et les conditions sont très similaires aux services de JAL. En outre, des services de livraison sont également proposés par Lawson, 7-Eleven, et par le bureau de poste, mais ces services concernent des paquets de petite taille et non des bagages entiers.

Moyens de transport

L’aéroport international du Kansai se trouvant sur une île, les moyens de transport vers ou depuis l’aéroport sont limités. D’une certaine manière, cela rend les choses plus simples, mais nécessite un peu de préparation.

Deux navettes sont disponibles à l’aéroport, la Yasaka Kanku Shuttle et la Skygateshuttle. Elles vous déposeront où vous le désirez et peuvent être partagées avec d’autres voyageurs, mais il vous faudra réserver votre place au moins deux jours à l’avance.

Le bus Airport Limousine Bus ne nécessite pas de réservation et permet de se rendre dans différentes parties du Kansai (Osaka, Kyoto, Nara, Hyogo, Wakayama) et ses environs (Okayama, Kagawa, Shikoku). Un ferry assure également la liaison entre l’aéroport international du Kansai et l’aéroport de Kobe (UKB), un trajet qui dure 30 minutes.

Il existe plusieurs lignes de train se rendant à l’aéroport international du Kansai, et bon nombre d’entre elles sont des lignes JR, vous pourrez donc utiliser votre Japan Rail Pass si vous en possédez un. Les trains assurent la connexion entre l’aéroport et différentes gares dont la gare d’Osaka (大阪駅), de Kyoto (京都駅), de Shin Osaka (新大阪駅), de Maibara (米原駅), de Wakayama (和歌山駅), et de Hineno (日根野駅). Le train le plus facile d’utilisation est l’Airport Express HARUKA, mais il s’arrête au terminal 1, il vous faudra donc prendre une navette pour vous rendre au terminal 2.

L’ensemble des horaires des trains est consultable ici.

Enfin, il est possible de louer une voiture pour ceux qui souhaiteraient conduire. Pour cela il vous faudra un permis international ou une traduction de votre permis selon votre pays d’origine (le permis international délivré par les autorités française n’est pas valable au Japon, mais une traduction officielle de votre permis suffira, consultez le site Internet de la Japan Automobile Federation pour plus d’informations.)

Autres services disponibles à l’aéroport

L’aéroport international du Kansai ne possède pas beaucoup de services très originaux, mais les services standard y sont de grande qualité. On y trouve une clinique ouverte de 9h à 17h pour tout problème de santé, un dentiste ouvert de 10h30 à 19h (fermé les mardis, dimanches, et jours fériés), un salon de massage, des douches à utiliser avec des pièces, des espaces lounge, une salle de prière, une pension pour animaux de compagnie, et de nombreux aménagement d’accessibilité pour personnes à mobilité réduite.

L’aéroport international du Kansai dispose également d’aménagements dédiés aux personnes en voyage d’affaire. On y trouve de nombreuses salles de conférence, un espace lounge business, un centre business spécialement aménagé avec photocopieuses, faxs, etc. Il est également possible de louer des salles VIP.

Un hôtel relié à l’aéroport est accessible 24h/24, avec ou sans réservation.

L’aéroport New Chitose (CTS)

Comparé aux aéroports précédents, l’aéroport de New Chitose (新千歳空港, Shin-Chitose kūkō) est petit, mais il draine pourtant un grand nombre de voyageurs. Il s’agit du seul aéroport international d’Hokkaido (北海道) et du principal aéroport proche de Sapporo (札幌). L’aéroport est connu pour son ambiance agréable, son grand choix de restauration, et pour tout un éventail de services originaux.

L’aéroport de New Chitose est divisé en deux terminaux, un terminal domestique et un terminal international, reliés entre eux par une passerelle bordée de boutiques. Il est possible de voyager dans l’ensemble de l’aéroport à pied, et les services offerts dans un terminal sont facilement accessibles depuis l’autre terminal. Les vols entre 22h et 7h sont restreints, il est donc probable que vous trouviez moins d’offres de vol sur cette plage horaire.

Douanes et immigration

Fidèle à la réputation d’Hokkaido, l’aéroport de New Chitose est un lieu plutôt décontracté tout en étant très efficace. Même lorsque l’aéroport accueille de nombreux voyageurs, le passage de l’immigration se fait plutôt rapidement. Des guichets sont séparés pour les japonais les voyageurs étrangers, et le personnel aide les voyageurs à se rendre dans la bonne file d’attente. Les douanes ne posent pas de problèmes non plus, vous pouvez donc prévoir de rester fidèle à votre planning sans être retardé par les procédures de l’aéroport.

Cartes de l’aéroport

Voici les cartes des différents niveaux de l’aéroport de New Chitose :

Boutiques et restaurants

Du fait de sa taille plus réduite, l’aéroport de New Chitose ne dispose pas d’une surabondance de boutiques comme dans les autres aéroports de ce guide, mais on y trouve tout de même toute une palette de boutiques de souvenirs, de vêtements, de produits spécifiques à Hokkaido, et de konbini.

En revanche, les choix en terme de restauration y sont tout simplement impressionnants. Une aire de restauration permet de faire son choix entre de nombreuses spécialités japonaises, on y trouve également des restaurants occidentaux, des bars, des cafés, et toute une série de restaurants de ramen, rassemblés dans le “Hokkaido noodle hall”. Bien entendu, vous pourrez également trouver des restaurants servant des spécialités d’Hokkaido. L’aéroport est en réalité si connu pour ses restaurants (et pour certains de ses services exclusifs) que certains voyageurs décident délibérément de consacrer du temps à profiter de l’aéroport.

Bureaux de change et distributeurs

Comme dans les autres aéroports présents dans ce guide, l’aéroport de New Chitose possède plusieurs bureaux de change et distributeurs répartis dans ses deux terminaux.

Des bureaux de change et des distributeurs automatiques sont disponibles du côté des douanes une fois que vous êtes officiellement entrés au Japon, à côté de konbini et d’autres boutiques. Certains distributeurs, en particuliers les distributeurs de Seven Bank (7-Eleven) et de la Japan Post Bank, fonctionnent avec les cartes étrangères et vous permettent de retirer de l’argent en yen. Il est généralement conseillé de voyager avec de l’argent en liquide sur soi car, au Japon, de nombreuses boutiques n’acceptent pas les paiements par carte, et avoir de grandes sommes d’argent sur soi ne pose pas de problème. Avoir 100 000 yens ou plus sur soi n’est pas inhabituel pour les japonais, sans parler des visiteurs qui peuvent avoir besoin de faire de grosses dépenses liées à leur voyage.

Changer de l’argent dans un aéroport japonais peut sembler plus difficile que ce à quoi vous pouvez avoir l’habitude dans d’autres pays. Il faut remplir un formulaire dans lequel on indique la somme exacte d’argent que l’on souhaite changer et sa devise, ainsi que des informations personnelles. Pour échanger différentes devises in faudra remplir des formulaires séparés. Le processus étant extrèmement strict attendez vous à devoir attendre votre tour en compagnie d’autres voyageurs venus changer leur monnaie.

Mieux vaut vous assurer de changer votre argent avant de quitter l’aéroport. Les opportunités se font plus rares lorsqu’on quitte l’aéroport, ou peuvent en tout cas s’avérer plus compliquées, même dans les banques les plus importantes.

Connexion internet

Une fois les douanes passées, vous trouverez des kiosques et des distributeurs automatiques vendant des cartes SIM allouant différentes quantités de données. Achetez une de ces cartes, mettez la dans votre téléphone. Pour l’activer, referez-vous à la marche à suivre que vous trouverez dans les instructions incluses avec votre carte. Ces instructions sont généralement disponibles en plusieurs langues, dont l’anglais.

Le “Pocket WiFi” est une autre solution à destination des voyageurs : une petite box WiFi portable permet à plusieurs utilisateurs de se connecter en même temps, un choix donc particulièrement intéressant pour des voyages en groupe. Pour se procurer un WiFi de poche, le plus simple est d’en faire la réservation en ligne en passant par un site Internet comme Voyagin. De cette manière vous pourrez effectuer la réservation en anglais et gagner du temps à votre arrivée à l’aéroport. Pour se procurer un pocket WiFi sans réservation, il vous faudra vous rendre dans l’un des kiosques de l’aéroport et signer un contrat à l’aide de votre carte de crédit (au cas où vous endommagiez ou perdiez votre pocket WiFi). Il existe différentes offres en fonction de la quantité de données utilisable, mais les forfaits illimités sont généralement abordables. Les forfaits peuvent aussi être domestiques ou internationaux (si vous avez l’intention de vous rendre à l’étranger durant votre voyage au Japon).

Les WiFi de poche doivent souvent être rendus à l’aéroport dans lequel vous vous l’êtes procuré, ce qui ne pose pas de problème si vous quittez le Japon depuis le même aéroport. Il est parfois possible de rendre son pocket WiFi par voie postale (une enveloppe pré-remplie vous sera alors fournie) depuis n’importe quelle boîte postale du Japon. Renseignez-vous sur les possibilités de retour lors de la location de votre WiFi de poche pour choisir la solution la plus adaptée à votre voyage. Certains pocket WiFi ne sont pas disponibles le jour même et il est nécessaire d’en faire la réservation un voir deux jours à l’avance.

Il est possible de louer un téléphone portable japonais auprès de certains vendeurs comme G-Call. Il s’agit de téléphones à clapet (et non de smartphones) que vous pourrez utiliser pour envoyer des SMS et passer des appels ainsi que pour vous connecter à internet selon les données disponibles dans votre forfait. Les étapes de la location d’un téléphone sont similaires à celles de la location d’un pocket Wifi et une carte de crédit sera nécessaire.

Les forfaits de location de téléphone tout compris de G-Call sont les plus intéressants que l’on trouve au Japon, en raison de leur flexibilité. Il est possible de remplir un formulaire en ligne, de récupérer le téléphone dans l’aéroport de votre choix (Haneda, Narita, l’aéroport international du Kansai, New Chitose, et bien d’autres), puis de rendre le téléphone à la fin de votre voyage. En revanche Haneda et Narita sont les seuls aéroports dans lesquels il est possible de rendre son téléphone en main propre. Pour les autres aéroports, le téléphone doit être renvoyé par voie postale. G-Call délivre également ses téléphone à n’importe quelle adresse japonaise pour des frais supplémentaires de 1000 yens (environ 8€).

Voici le lien pour réserver son téléphone de location en ligne via G-Call.

Livraison de bagages

La livraison de bagages est plus moderne dans l’aéroport de New Chitose que dans n’importe quel autre aéroport de notre guide. Chaque terminal possède deux comptoirs où déposer et retirer ses bagages, ouverts jusqu’à 20h. Ces comptoirs ne sont pas spécifiques à des compagnies mais proposent touts les services de différentes sociétés parmi lesquelles les clients peuvent faire leur choix. Donnez l’adresse de votre hôtel, remplissez les formulaires adéquats, et vous pourrez réceptionner vos bagages à l’adresse que vous aurez indiquée. Hokkaido est une île si grande que les contraintes en terme d’heure de dépôt pour la livraison le jour même sont plus strictes, car les livreurs doivent parcourir de longues distances.

Pour renvoyer ses bagages vers l’aéroport de New Chitose, il vous faudra entrer directement en contact avec la compagnie qui aura effectué la livraison de vos bagages depuis l’aéroport. Il peut vous être utile de prendre leurs informations de contact lorsque vous leur ferez effectuer la livraison depuis l’aéroport pour pouvoir simplement les contacter avant votre départ et déposer vos bagages dans une des boutiques servant de point de dépôt.

Moyens de transport

De nombreux moyens de transport permettent de voyager depuis et vers l’aéroport de New Chitose : bus, train, et taxi ou voiture de location. La plupart des bus au départ de chacun des terminaux de l’aéroport se rendent dans divers quartiers de Sapporo, dont des lieux touristiques comme le beer garden, ou bien se rendent dans de plus petites villes comme Chitose (千歳), Tomakomai (苫小牧), ou de grandes stations de ski.

Les trains sont plus simples à utiliser à New Chitose que dans d’autres aéroports. Il n’existe qu’une ligne de train, la Chitose line, qui permet de se rendre directement à Sapporo depuis l’aéroport, ou dans d’autres villes comme Hakodate ou Asahikawa à condition d’effectuer un changement de train. Étant donné qu’il s’agit d’une ligne JR, vous pourrez utiliser votre JR Pass si vous en possédez un.

On y trouve également taxis et voitures de location. L’île d’Hokkaido est si étendue que les villes y sont plus distantes que dans les autres régions du Japon, et le tarif d’un voyage en taxi peut donc s’avérer excessivement élevé. À moins que votre hôtel ne se trouve à Chitose ou dans ses environs, nous ne vous conseillons pas de vous y rendre en taxi. Une voiture de location, en revanche, peut s’avérer très utile à Hokkaido, car vous pourrez voyager vers des destinations plus difficiles à atteindre et pour un moindre coût. Pour cela il vous faudra un permis international ou une traduction de votre permis selon votre pays d’origine (le permis international délivré par les autorités française n’est pas valable au Japon, mais une traduction officielle de votre permis suffira, consultez le site internet de la Japan Automobile Federation pour plus d’informations.)

Autres services disponibles à l’aéroport

En plus d’aménagements relativement courants comme des espaces lounge et des salons de massage, l’aéroport de New Chitose propose certains services plus originaux qui lui permettent de se démarquer.

Son terminal international possède des salles de prières (séparées pour les hommes et pour les femmes), ainsi que des vestiaires gratuits et accessibles par tous. On y trouve une “chambre de repos” avec lit et lavabo pour les personnes qui se sentent malades ou fatiguées. Le terminal domestique possède une salle de toilette et d’une gare pour vélos.

Plus surprenant, l’aéroport de New Chitose possède des parcs d’attractions d’intérieur pour les enfants : le Doraemon Sky Park et le Hello Kitty Happy Flight (il faudra payer un tarif modeste pour y accéder). On y trouve également un musée sur l’histoire de l’aéroport, une salle de cinéma pourvue de trois écrans pouvant même faire des projections 3D, un onsen en plein air (bain d’eau thermale japonais), et la Royce Chocolate World Factory dans laquelle vous pourrez observer les différentes étapes de la confection de chocolats.

Comme vous le voyez, les aéroports internationaux japonais donnent un premier aperçus très révélateur du confort et de l’efficacité du Japon. Nous espérons que ce guide vous aidera à trouver votre chemin sans encombre pour venir et partir du Japon.

Traduit de l’anglais par Joachim Ducos

Richard Milner

Richard Milner

Richard Milner is a US-born, Tokyo-based writer, journalist, and lifelong educator who works as an English lecturer. He received his MA in Digital Creative Media and his BA in Psychology, and has dabbled in entertainment and mental healthcare. He can commonly be found reading, or else chatting up locals on various continents while wearing shorts.

richardmilnerauthor.com

Laisser un commentaire


X